Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 22:35

 

 

 

 

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Combien d’entre nous avons souhaité obtenir l’aide dont nous avions besoin au moment opportun?

 

 

Parfois, nous nous sentons tellement démunis, tellement seuls au monde que nous paierions cher pour obtenir de l’aide! Nous aimerions qu’un prince charmant ou une princesse magique fasse son apparition dans notre vie pour venir nous aider à régler tous nos problèmes!

 

 

 

Alors nous souhaitons une intervention divine, un miracle dans notre vie, une intercession de quelqu’un qui pourra nous aider à régler nos difficultés…

Mais avons-nous demandé de l’aide?

 

 

 

Sérieusement, avons-nous pensé à demander de l’aide? À demander l’intervention divine? À demander que quiconque puisse nous aider d’une quelconque manière?

 

 

Et si nous avons VRAIMENT demandé de l’aide, sommes-nous prêts à l’accueillir? À recevoir cette aide tant espérée? À accepter que nous soyons en état de vulnérabilité et que quelqu’un d’autre détienne une quelconque ascendance sur nous en nous apportant l’aide dont nous avons si désespérément besoin?

 

 

 

Souvent l’aide dont nous avons besoin nous provient de manières inattendues, de la part de personnes que nous ne connaissons pas, ou de celles dont nous n’attendions pas d’aide, justement.

 

 

 

Mais pourtant la réponse de la Vie est toujours là, présente. Sauf que la plupart du temps, c’est NOUS qui ne VOULONS pas de cette aide, sous la forme qui nous est proposée ou de la part de la personne qui nous l’offre. Souvent, nous sommes le pire obstacle à la réception de l’aide dont nous avons tant besoin!!

 

 

Nous avons besoin d’aide? Alors demandons-la, clairement. Et surtout, acceptons-la, lorsqu’elle nous est offerte, peu importe par qui elle arrive. La vie a le sens de l’humour, ne l’oublions jamais! Parfois l’aide nécessaire nous provient de personnes dont nous ne soupçonnions pas l’importance dans notre vie!

 

 

 

Pour avoir de l’aide, il faut avoir à la fois le courage de la demander et l’humilité de la recevoir.

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Micheline - dans Diane Gagnon
commenter cet article
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 22:32

 

 

 

Diane Gagnon - Auteur,

 

Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons trop souvent tendance à chercher ce qui ne va pas chez l’autre et nous croyons avoir raison sur toute la ligne. Ou à l’inverse, il nous semble que les autres réussissent mieux que nous et que nous ne valons pas grand-chose.

 

 

Aucune de ces deux attitudes n’est favorable à notre

épanouissement, à notre croissance, à notre bonheur.

 

 

Et si au lieu de chercher le mauvais en l’autre et en soi, nous nous efforcions plutôt de trouver le divin en l’autre et en nous-mêmes ?

 

 

Nous sommes tous issus de la même source originelle, nous sommes tous unis quelque part. Nous portons tous cette étincelle divine en nous, peu importe l’origine ethnique, la religion, la nationalité. Nous portons tous en nous cette petite flamme de bonté, d’amour, de compassion qui ne demande qu’à ce que nous la laissions briller, que nous lui fassions de la place pour qu’elle ait enfin assez d’oxygène pour monter plus haut et éclairer notre vie.

 

 

Cherchons le divin d’abord en nous, trouvons et ravivons notre flamme intérieure. Pour ce faire, soyons nous-mêmes, pleinement, faisons ce qui nous rend heureux, fuyons ce qui nous fait du mal, soyons bons pour nous et traitons avec égard, respect, petits soins et douceur.

 

 

Chaque fois que nous laissons notre flamme intérieure grandir, elle alimente aussi celle des autres. Elle éclaire les autres pour que ceux-ci trouvent la leur et la laisse s’exprimer à leur tour.

 

 

Trouver le divin en soi, c’est aussi trouver le divin chez l’autre ; accueillir qui il est dans son essence véritable, l’encourager à faire ce qui le rend heureux, lui laisser l’oxygène pour que sa flamme à son tour prenne de l’expansion.

 

 

C’est ainsi que nous éclairerons le monde.

 

En trouvant le divin en soi et en chacun de nous.

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Micheline - dans Diane Gagnon
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 22:19

 

 

 

A l’aube de l’année 2017…

 

 

Texte de Serge Toussaint

 

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

 

 

 

 

 

Alors que l’année 2017 se lève sur le monde, je souhaite de tout cœur que sa lumière vous apporte joie, santé, prospérité et réussite sur tous les plans.

 

 

Ces souhaits s’étendent naturellement à tous ceux qui vous sont chers, tant je sais que vous ne souhaitez que leur bonheur.

 

 

En guise de vœux pour l’humanité, j’aimerais partager avec vous une chanson de Gérard Palaprat intitulée « S’aimer davantage ». Cette chanson magnifique (comme beaucoup parmi celles qu’il a composées et chantées) est véritablement un hymne à l’Amour universel. Elle date de 1982, ce qui explique les petits « craquements » de la version vinyl.

 

Avec mes pensées les plus cordiales.

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/a-l-aube-de-l-annee-2017/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 17:37

 

 

Je suis navrée je me suis trompée

 

Je nous ais vieillis d’une année.

 

Alors bonne année 2017 !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 22:30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chers (es) abonnés et visiteurs, je vous souhaite une

 

Joyeuse et lumineuse Fête de fin d'année.

 

Que 2018 vous garde tous en bonne santé.

 

Merci de faire partie de ma route virtuelle.

 

Votre webmestre Micheline

 

 

 

 

 

 

 

Les sept jours frappent à la porte.

 

Chacun d'eux vous dit : lève-toi !

 

Soufflant le chaud, soufflant le froid,

 

Soufflant des temps de toutes sortes,

 

Quatre saisons et leur escorte

 

Se partagent les douze mois.

 

Au bout de l'an, le vieux portier

 

Ouvre toute grande la porte

 

Et d'une voix beaucoup plus forte

 

Crie à tous vents : Premier Janvier !

 

Pierre Menanteau (1895-1992)

 

 

 

 

 

A chacun de vous

 

A chacun de vous 

Repost 0
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 23:03

 

 

 

Auteur

 

Régis Violette

 

 

 

 

 

En toi se trouve cette lumière

 

 

 

 

 

Rien ne peut altérer cette humble vérité

 

Quoi qu'il en soit, que ce soit le Christ, Bouddha, Dieu ou quiconque, cela ne change rien à la conception de l'unité, tout provient de la même source originelle, sans quoi il n'y aurait aucune existence, fréquence, vibration, univers et autres... Que faire pour unifier tout ce qui est, afin de ne plus être perturbé, dérangé ou déstabilisé par une, ou voire même plusieurs manifestations, ou en la totalité ? Il n'y a qu'un seul chemin, peu importe qui l'a exprimé, qui l'a manifesté, qui l'a partagé, qui l'a vécu, seul le véritable amour transcende toute chose, tout ce qui est et sera. Quelle que soit la vérité qui nous soit révélée, il y en a qu'une qui ne trompe pas, qui ne juge et ni ne condamne, qui accepte et accueille tout dans la lumière, c'est l'amour divin est la seule vérité qui transcende tout. Ce n'est pas un amour basé sur l'ego, c'est un amour qui est à l'origine de tout, qui permet à sa création d'apprendre par elle-même, car tout est conforme à l'apprentissage et à l'évolution de tout ce qui est. Tout change, rien n'est stable, tout se renouvelle sans cesse. Pourquoi, pour la simple raison que toute chose, que tout ce qui est, change, la vie n'est que changement, comme il en est ainsi pour le temps, dimensions, fréquences, univers, mondes, saisons et autres.

 

 

Ce que nous appelons ombre, n'est rien d'autre qu'une perception de l'ego, car l'être qui n'est pas parfaitement centré en son soi divin, se trouve être confronté à ses propres ombres. Ce qui veut dire à d'autres fréquences, qui viennent perturber l'ego. On catalogue une grande part de l'humanité à être dans la troisième dimension, une part dans la quatrième dimension et très peu dans la cinquième. Le soi divin ne fait aucune comparaison, seul l'ego humain le fait, car il fait la différence, cela fait partie de l'apprentissage et de l'évolution, en tant qu'âme incarnée dans cette matrice. Lorsque l'être arrive à une certaine conscience acquise, il sait que l'ombre est nécessaire à son évolution pour la simple raison qu'il en a besoin pour atteindre un autre niveau de conscience, afin d'être totalement libéré de cet apprentissage. L'ombre permet à l'être de voir cet aspect de lui qu'il a besoin de transcender, tant qu'il n'a pas tout élevé par l'amour, il en fait l'apprentissage.

 

Tant que l'être ne respire pas que l'amour, n'agit pas avec amour, ne pense pas avec amour, qu'il n'est pas autre chose que l'amour divin. Il fait l'expérience du non amour pour la simple raison que son attention est basée sur les croyances, les peurs, tout ce qui vient le perturber, le déranger, le déstabiliser, car sa conscience est limitée à voir qu'une réalité. L'être humain se base sur ses émotions, sur ce qu'il sent et ressent, cela est tout à fait normal quand l'être s'identifie seulement à sa forme humaine, oubliant son aspect divin, son soi supérieur, cette connexion directe avec la source originelle, cette source de lumière et d'amour. Voilà en grande partie l'origine de la souffrance de l'être humain en ce monde, car celui-ci s'identifie à sa forme corporelle, terrestre, au lieu de s'identifier et de se connecter à son soi divin, en cette source d'amour et de lumière, qui est au-dessus de tout ce qui est. L'être humain est victime de ses croyances, car celui qui a cette conscience, ce lien direct avec sa source une, d'amour et de lumière, ne perçoit plus cette matrice de la même façon, mais comme une grande école, où l'âme vient acquérir cette connaissance, en venant incarner une forme de matière pour ainsi sentir et ressentir les émotions, en faisant l'apprentissage.

 

 

Ce monde vit de grand bouleversement, pour justement faire comprendre à l'être humain de se connecter à son soi divin et de changer sa façon d'être, non pas à continuer à nourrir ce monde de son manque d'amour, mais de tout élever par la lumière de l'amour.

 

Ce qui arrive en ce monde, est une bénédiction, car l'être humain fait face à sa propre création, à son ego démesuré, aux croyances et aux peurs générés pas toute cette humanité, que ce soit de façon individuelle ou collective. Il n'y a pas un seul être qui n'est pas éprouvé. Comme je le dis si bien, tant que vous ne prenez pas conscience de votre manque d'amour envers vous-même, envers tout ce qui compose cet univers, matrice, vous êtes condamnés à vivre le reflet de votre propre vérité, de votre propre jugement, de votre propre perception, conception de ce que vous pensez et croyez être. Quoi qu'il en soit, chacun a à vivre cette transition, tous le vivront différemment, selon la conscience du moment acquis, plus l'être s'identifie à son ego, plus il est éprouvé, plus il est centré en son soi divin, moins il est confronté. Oubliez vos rancunes, vos croyances, vos jugements, aimer tout d'un même amour, soyez la lumière et non l'ombre de votre lumière.

 

 

En toute humilité, authenticité, je vous partage ma conscience, sagesse et connaissance.

 

Régis Raphaël Violette

 

Avec tout notre amour divin, universel et inconditionnel.

 

http://www.choix-realite.org/8697/en-toi-se-trouve-la-lumieere

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Micheline - dans CHOIX- REALITE
commenter cet article
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 22:01

 

 

 

 

Diane Gagnon - Auteur,

 

Coach, Conférencière

 

CÉLÉBRONS DIFFÉREMMENT!

Ecoutez ce sublime Ave Maria en lisant le texte.

 

 

 

 

 

 

Plus nous avançons sur le chemin de la conscience,

plus nous réalisons que ce qui sonne faux ou obligé ne nous

ressemble plus.

 

Et si, au lieu de vouloir que tout soit parfait, on créait un peu de magie pour nous et pour les autres en ces temps de réjouissances et tout au long de l’année?

 

Nous sommes le magicien de notre propre vie mais nous pouvons aussi créer de la magie dans la vie des autres.

 

Dans cette période des Fêtes déjà bien amorcée, nous mettons tant d’efforts à tout préparer comme il faut, à recevoir à souper comme si notre vie en dépendait, à exiger que les autres fassent comme nous leur demandons, à vouloir tout contrôler, à mettre toute son énergie pour que les choses, et parfois aussi les gens, soient exactement comme on voudrait qu’ils soient. Bref, à vouloir que tout soit parfaitement parfait!

 

Si, à la place de ce besoin inutile de contrôle, nous consacrions nos efforts à créer de la magie dans nos actions, dans nos relations? À poser le petit geste qui fait toute la différence? À offrir un sourire gratuit, à écrire un petit mot plein de reconnaissance ou d’amour? À organiser des chasses aux trésors plutôt qu’à trouver le cadeau parfait? À écrire une véritable lettre d’amour et de reconnaissance à ceux qui nous sont chers? À parler d’amour plutôt que de matériel?

 

Si, plutôt que d’entretenir des conversations superficielles, nous apprenions à mieux connaître les gens que nous croyons connaître depuis longtemps, avec des questions différentes, une écoute différente, une ambiance spontanée plutôt que toute planifiée?

 

Que croyons-nous que les autres vont retenir : la propreté de notre maison, les repas, les cadeaux? Ou la magie du moment, le plaisir, la folie des fous rires, les échanges nourrissants, les confidences échangées, l’amour partagé?

 

Vos plus beaux souvenirs sont-ils liés à un objet reçu ou à un moment vécu?

 

Semons de la magie dans notre vie et dans celle des autres!

 

Prêtons attention aux autres. Choisissons la qualité du moment plutôt que le prix du cadeau!

 

Rebranchons-nous sur l’amour que nous portons plutôt que de consacrer nos énergies à vouloir bien paraître ou à tolérer ce qui ne nous convient pas.

 

Ne nous imposons pas des rencontres qui minent notre estime de soi ou notre bien-être : recherchons plutôt des occasions de retrouver ceux que nous aimons, qui nous font du bien, ceux dont nous avons le goût de prendre soin parce que cela se fait sans obligation mais dans le don de soi.

 

Ayons un geste envers les personnes qui sont seules, celles qui ont perdu des êtres chers, celles qui souffrent en silence : s’il est un temps où elles ont besoin de nous, c’est bien maintenant.

 

Cette année, célébrons différemment :

 

dans la simplicité de l’amour!

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Micheline - dans TEXTE DE DIANE GAGNON
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 22:03

 

 

 

Suite pour un tout autre sujet : questions sur la méditation,

 

les rêves et autres …

 

 

 

 

 

Dialogue imaginaire avec Dieu suite et fin de ce dialogue.

 

 

 

Et qu’en est-il de la méditation ?

 

 

Elle est le meilleur moyen, non pas de me contacter, mais de communiez avec la Sagesse qui est mienne et d’en recevoir l’inspiration. Tout ce qui a été dit de plus vrai à mon sujet a été le fruit des méditations que les plus sages parmi vous ont effectuées pour tenter de me connaître et de me comprendre.

 

 

Quelle importance devons-nous accorder aux rêves ?

 

Les plus inspirants correspondent à une communion de votre âme avec le monde spirituel et vous permettent de mieux vous connaître vous-mêmes. Vous devez donc être attentifs à vos rêves notamment à ceux dont le contenu vous interpelle.

 

 

Que penses-Tu des athées et des matérialistes ?

 

 

Ce sont des êtres en voie d’évolution, comme le sont les croyants et les spiritualistes. J’ajouterai que de nombreux athées le sont devenus après avoir rejeté les croyances religieuses qui étaient autrefois les leurs, le plus souvent parce qu’elles ne répondent plus à leur questionnement. Quant aux matérialistes, ils pensent à tort que la Création se réduit au monde matériel et que lui seul peut leur apporter le bien-être et le bonheur. Mais les uns comme les autres sont appelés à retrouver ou à acquérir la foi.

 

 

Mais la foi est un sentiment religieux !

 

Non, elle est le propre de tous ceux parmi vous qui admettent mon existence, qu’elle que soit la conception qu’ils ont de moi, qu’ils appartiennent ou non à une religion.

 

 

Peux-tu lever le voile sur l’avenir du monde ?

 

Votre avenir n’est pas prédéterminé, et ce n’est pas moi qui en décide. Il dépend de vous et sera ce que vous en ferez individuellement et collectivement. Au plus profond de vous-mêmes, vous possédez la connaissance et la sagesse qui devraient vous permettre de le rendre conforme à vos espérances les plus chères. Il vous appartient donc d’en prendre conscience et d’agir en conséquence, d’autant que le monde n’est désormais qu’un seul pays.

 

 

Précisément, certains parmi nous sont opposés à ce que l’on

appelle la « mondialisation ». Ont-ils raison ?

 

Non, car elle correspond à une étape « programmée » dans l’évolution de l’humanité. Il était inévitable que les pays et les nations qui la constituent finissent un jour par nouer des relations politiques, économiques, culturelles et autres. Plutôt que de la craindre, vous devriez vous en réjouir, car ce processus est un facteur de rapprochement et de paix entre les hommes. Naturellement, vous avez encore beaucoup à faire pour qu’il contribue au bien-être de tous et de chacun sans exclusion.

 

 

Contrairement à ce que certains prétendent, le monde n’est donc

pas voué à disparaître dans une apocalypse définitive ?

 

Non, Il est vrai que la situation de l’humanité est préoccupante. Dans de nombreux domaines, elle peut donner le sentiment qu’elle est, sinon en voie de disparition, du moins sur le déclin. Mais au-delà des apparences, elle est dans une phase de mutation qui devrait la conduire à se ressaisir et à se forger un bel avenir. Si elle en est arrivée à cette situation, c’est parce que d’une manière générale, vous êtes devenus trop individualistes et trop matérialistes. Mais il n’est pas encore trop tard pour réagir.

 

 

Que faire alors ?

 

Donnez à votre avenir une orientation humaniste et spiritualiste.

 

 

Que doit-on comprendre par « humaniste » ?

 

L’humanisme consiste à tout faire pour rendre les hommes heureux, sans distinction de race, de nationalité, de milieu socio-culturel, ou de tout autre élément apparemment distinctif. Cela implique de mettre à leur service tous les secteurs majeurs de la société : l’économie, la politique, la technologie, la science, etc. Mais pour cela, encore faut-il que ceux qui dirigent ces secteurs soient eux-mêmes humanistes, ce qui est encore loin d’être le cas. Il faut également que chacun de vous soit soucieux du bien-être des autres, ce qui suppose de faire preuve mutuellement de tolérance, de générosité, de bienveillance, etc. Cela nous ramène à la nécessité de vous parfaire et de vous comporter véritablement en citoyens du monde.

 

 

En quoi sommes-nous devenus trop matérialistes ?

 

Il est normal que vous cherchiez à améliorer vos conditions de vie et à acquérir un certain confort matériel. Cette aspiration est légitime et fait partie de la nature humaine. Mais avec le temps, vous en êtes venus à vous comporter comme si c’était le but ultime de votre existence, au point de vouloir toujours plus de possessions, de biens et de richesses. Que dire aussi du culte du corps et des apparences, auquel vous vous livrez de plus en plus et dont vous avez quasiment fait une religion ? Or, force est de constater que cela ne vous rend pas vraiment plus heureux.

 

 

La spiritualité suffit-elle à rendre heureux ?

 

Non. L’idéal est de mener une vie qui s’équilibre entre le matériel et le spirituel. Ne s’intéresser qu’à la spiritualité est tout aussi néfaste que de rechercher le bonheur uniquement dans la matérialité. Vous êtes corps et âme. Par conséquent, vous devez répondre aux besoins, aux désirs et aux aspirations de l’un comme de l’autre.

 

 

Et s’il fallait choisir entre humanisme et spiritualité ?

 

Au risque de t’étonner, il faudrait privilégier l’humanisme, car votre bonheur dépend avant tout de votre aptitude à vous respecter et à vous aimer les uns les autres. Cela dit, vous n’y parviendrez qu’à partir du moment où vous admettrez que tous les êtres humains ont la même origine spirituelle et qu’au-delà des apparences, ils sont des âmes-sœurs.

 

 

Une telle prise de conscience demandera beaucoup de temps !

 

Oui, mais une fois encore, c’est elle qui justifie votre présence sur Terre. Et d’elle dépend votre avenir.

 

 

Que faire pour l’accélérer ?

 

 

L’humanité a plus que jamais besoin d’un projet fédérateur et unificateur. En l’état actuel des choses, ce devrait être la préservation de votre planète, car votre survie en dépend. Si vous réussissez à en faire une cause mondiale, vous vous rapprocherez de la nature et comprendrez à quel point elle est un chef-d’œuvre de la Création. Ce faisant, vous vous éveillerez à la spiritualité, au sens mystique du terme. Dés lors, vous vous rendrez à l’évidence ; l’homme n’est pas le fruit du hasard ou d’un concours de circonstances. S’il vit sur Terre ; c’est dans un but précis : évoluer graduellement vers l’état de sagesse.

 

 

Cela veut-il dire, comme certains le prétendent, que l’humanité

évolue vers une théocratie ?

 

Non. La notion de théocratie a une connotation religieuse et suppose que ceux qui vous gouvernent le fassent en mon Nom. L’histoire a montré à quelles dérives pouvait mener une telle présomption. La spiritualité ne peut être un mode de gouvernement ; elle doit être un choix de vie individuel, étant entendu que plus vous serez nombreux à vous y conformer ; mieux ce sera pour l’humanité.

 

 

Serais-Tu laïc ?

 

A cette question quelque peu malicieuse, je te répondrai par cette injonction que beaucoup connaissent : « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ». En d’autres termes : « Ne mélangez pas la politique avec la religion ». Les dogmes qui leur sont propres les rendent inconciliables. Au regard de tout ce que je t’ai dit jusqu’à présent, l’idéal en la matière est d’œuvre à l’avènement d’une laïcité spiritualiste ou, si tu préfères, d’une spiritualité laïque.

 

 

Si l’avenir n’est pas prédéterminé, que penser de ceux qui prétendent le deviner ou le prévoir ?

 

Pour des raisons qu’ils vous sont difficile de comprendre, le temps ne s’applique qu’au monde matériel. Sur le plan spirituel, le passé, le présent et le futur sont simultanés et ne font qu’un dans la conscience cosmique. En s’harmonisant avec elle, il est donc possible d’avoir des visions sur l’avenir. Mais une telle harmonisation est difficile à réaliser, de sorte que très peu de personnes sont capables d’entrevoir ce que le futur vous réserve. Et puis, est-il vraiment utile de le savoir ?

 

 

Est-ce qu’un prophète ou un messie comparable à Moïse,

Bouddha, Jésus, Mahomet… va s’incarner au cours de ce siècle

pour guider les hommes sur la voie de la sagesse ?.

 

Non. Cela appartient au passé, aux temps où les hommes avaient besoin de religions pour vivre leur foi. Désormais, ils ont atteint un niveau de conscience suffisamment élevé pour se prendre en main et assumer eux-mêmes leur évolution spirituelle.

 

 

Pour finir, à moi de te poser une question : Pourquoi as-tu sollicité cet entretien ?

 

Peut-être parce que Tu m’as inspiré le désir de le faire ?

 

 

Qui sait !

 

 

 

Quelle que soit la conclusion à laquelle vous en viendrez après

l’avoir lu,

 

je vous souhaite sincèrement de trouver ce à quoi nous

aspirons tous :

 

le bonheur.

 

 

 

Texte de Serge Toussaint

 

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 22:31

 

 

 

 

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

Vous cherchez une raison de vivre ? Alors soyez fier de vous !

 

 

 

 

Vous cherchez une bonne raison de vivre ? La Vie vous semble difficile ? Vous avez l’impression qu’un problème ou un drame n’attend pas l’autre ?

 

 

Alors soyez fier de vous car vous êtes toujours debout, contre vents et marées, contre toutes attentes. Vous êtes solide malgré les tempêtes. Vous persévérez malgré les déceptions, les peines, les deuils.

 

 

Vous continuez à aimer, même si de grandes amours ont quitté votre quotidien. Vous continuez à aimer malgré les trahisons, malgré les égarements, malgré les blessures.

 

 

Vous continuez à vivre votre quotidien, malgré la lourdeur parfois, malgré le manque de sens à certains moments, malgré votre désir de vivre plus grand.

 

 

Vous continuez à être aimable, malgré les peurs d’être encore rejeté, malgré la solitude difficile à supporter à certains moments, malgré l’indifférence ressentie parfois.

 

 

Vous continuez à gagner votre vie, de la meilleure manière que vous puissiez en ce moment, malgré vos rêves d’un avenir meilleur, malgré votre impression occasionnelle de ne pas être à la bonne place, malgré votre désir de faire autre chose.

 

 

Vous continuez à faire face aux difficultés, malgré votre envie de tout lâcher parfois, parce qu’au fond de vous subsiste encore la foi d’un lendemain meilleur et plus lumineux.

 

 

 

Vous continuez à vivre, parce que vous êtes vivant, parce la Vie ne vous lâchera pas, malgré votre croyance de temps à autre qu’elle semble vous avoir abandonné.

 

 

Vous continuez à vivre, parce que vous êtes un million de fois plus fort que vous ne le pensez, parce que vous avez une mission à remplir sur cette terre, parce que, sans le savoir, vous la remplissez chaque jour du mieux que vous pouvez.

 

 

Vous continuez à inspirer d’autres personnes à votre insu, qui admirent votre courage, votre force, votre résilience, votre détermination, même si vous n’avez pas l’impression de faire preuve de ces qualités. Les autres les voient, eux.

 

 

 

Vous avez des millions de bonnes raisons de vivre, car le monde a besoin de votre lumière unique, exceptionnelle, humble ou grandiose, peu importe : chaque étincelle compte dans la grande lumière de la Vie.

 

 

Maintenant, vous pouvez relire ce texte pour vous motiver chaque jour, en remplaçant tous les « malgré » par des « grâce à ».

 

 

 

Vous êtes vivant, c’est le plus important. Des jours meilleurs vous attendent : n’abandonnez jamais, vous êtes beaucoup plus prêt de la Joie que vous ne le pensez.

 

 

 

Vous êtes un être humain fait pour aimer et être aimé : et vous êtes aimé beaucoup plus que vous ne le croyiez. Il ne vous reste qu’à apprendre à vous aimer, vous.

 

 

Moi je vous aime, qui que vous soyez xxx

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

      

 

 

 

Repost 0
Published by Micheline - dans Diane Gagnon
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 22:38

 

 

 

 

Avant dernier Dialogue, ils sont un peu plus longs que les précédents .

 

Je désirai que ce dialogue  imaginaire soit terminé avant les fêtes de fin d'année.

 

 

 

 

Dialogue imaginaire avec Dieu suite (les défauts…)

 

 

 

 

Quels sont, selon Toi, les défauts les plus nuisibles à l’homme ?

 

Ceux qui portent le plus atteinte à son intégrité, à sa dignité et à son bien-être. Il en est ainsi de l’orgueil, qui est à l’origine de la plupart des conflits et des guerres ; de l’envie, qui vous conduit à convoiter les biens d’autrui ; de la cupidité qui vous pousse à mettre en péril la planète sur laquelle vous vivez ; de la rancune qui distille en vous le désir de vengeance.

 

 

Et les qualités les plus utiles ?

 

Celles qui contribuent le plus au bien commun : la tolérance, la bienveillance, la générosité, la non-violence, et naturellement l’amour.

 

 

Mais nous n’avons pas besoin de croire en Toi ou de miner une

quête spirituelle pour savoir qu’il est bien de nous parfaire, de

nous améliorer ?

 

Non, mais le fait de savoir que c’est ce travail sur soi-même qui justifie votre présence sur Terre, et qu’il bénéficie à votre âme de vie en vie, lui donne une dimension qui transcende la mort. De plus, il conditionne votre après-vie, en ce sens qu’elle est d’autant plus heureuse que vous avez été de bonne volonté ici-bas.

 

 

Avons-nous raison De craindre de la mort ?

 

Non, mais je comprends cette crainte, car elle reste pour vous le plus grand des mystères et ouvre sur l’inconnu. Pourtant, elle ne marque pas la fin définitive de votre existence.

 

 

Mais encore ?

 

En fait, elle n’est pas qu’une transition, qu’un passage vers le monde spirituel. Au moment où vous rendez votre dernier souffle, votre âme quitte graduellement votre corps physique, redevient l’énergie-conscience qu’elle était avant de s’incarner, et s’harmonise dans l’invisible avec le plan de conscience correspondant au niveau d’évolution qu’elle a atteint à l’issue de votre vie qui vient de s’achever. Là, elle prépare sa prochaine incarnation, en compagnie des êtres chers qui l’avaient précédée dans l’au-delà, et d’autres âmes qui se situent sur le même plan cosmique.

 

 

Mais si les choses se passent de cette manière, pourquoi

n’en avons-nous aucune preuve tangible ?

 

En réalité, il existe de nombreux témoignages de personnes qui, suite à un accident, lors d’une opération chirurgicale, après un choc violent…, ont vécu les prémisses de la mort et ont eu accès provisoirement à l’au-delà. Mais « il n’est pire sourd et pire aveugle que celui qui ne veut ni entendre ni voir ». Et puis, il est mieux que vous ne sachiez pas à quel point elle n’est pas le néant que vous avez tendance à redouter.

 

 

Pourquoi ?

 

Parce que beaucoup d’entre vous préfèreraient mourir plutôt que de vivre dans un monde où les contraintes sont multiples, les difficultés nombreuses et les épreuves fréquentes ; autrement dit, où le bonheur est difficilement accessible et tellement fugitif. Et c’est aussi pour éviter cette tentation que vous avez un instinct de vie aussi fort.

 

 

Pourtant, il y en a parmi nous qui chaque jour se suicident !

 

C’est malheureusement le cas, mais ceux qui mettent fin à leur vie le font généralement par désespoir, et non parce qu’ils savent ce qu’est réellement l’après-vie. Plus que d’autres, ils ont besoin de votre compréhension de votre compassion.

 

 

Certaines religions affirment que les âmes de ceux qui se

suicident ne connaissent jamais la paix dans l’au-delà et errent

éternellement dans les limbes !

 

C’est d’autant plus faux que les limbes n’ont aucune existence. En réalité, l’âme d’une personne que s’est suicidée suit le même processus que toute autre au moment de la mort, si ce n’est que dans l’au-delà, elle comprend que cela ne fait que reporter dans sa prochaine incarnation les difficultés et les épreuves auxquelles elle a voulu se soustraire en se donnant la mort. Elle prend également conscience que la vie, malgré les vicissitudes qu’elle comporte, est le bien le plus précieux qui soit.

 

 

Par association d’idées, cela me fait penser à la peine de mort

que nous prononçons, dans divers pays, à l’encontre de certains

condamnés. Qu’en penses-Tu ?

 

L’un de vos philosophe a dit à juste titre que l’on ne devrait jamais prendre à un être humain ce que l’on est incapable de lui rendre. La vie est le droit le plus inaliénable qui soit pour celui qui en jouit, et au regard de mes lois, la peine de mort s’apparente à un crime qui entraîne la responsabilité karmique de ceux qui l’on décidée et exécutée. Et plutôt que de libérer dans l’invisible l’âme d’un assassin qui risque de récidiver lorsqu’il se réincarnera, il vaut mieux l’aider à prendre conscience de la gravité extrême de son acte et lui donner autant que faire se peut la possibilité de le réparer.

 

 

Si la vie est un droit inaliénable,

que faut-il penser de l’euthanasie ?

 

Lorsqu’une personne est atteinte d’une maladie incurable et que l’on ne peut plus soulager ses souffrances, abréger sa vie est un acte humanitaire que chacun devrait approuver, notamment si elle le demande. Contrairement à ce que croient certains d’entre vous, la douleur n’est ni rédemptrice, ni expiatoire.

 

 

Et l’avortement ?

 

 

Comme je te l’ai dit, c’est au moment de la naissance que l’âme pénètre dans le corps de l’enfant et fait de lui un être conscient. Cela veut dire qu’elle n’est pas dans le fœtus et que l’avortement ne provoque pas la mort d’un être humain « abouti », à défaut d’un terme plus approprié. En revanche, elle prive une âme du corps qu’elle s’était préparée à animer pour une nouvelle vie. Ce n’est donc pas un acte anodin. Les parents qui font ce choix doivent réfléchir aux raisons profondes qui les ont conduits à agir ainsi, car là aussi, cela engage leur responsabilité karmique.

 

 

A propos de l’importance que nous devons accorder à la vie,

que penses-Tu du don d’organe ?

 

Que c’est un acte généreux et utile. Je sais que nombre d’entre vous s’en désintéressent, ou y sont opposés, certains pour des raisons religieuses. Pourtant, toute âme, avant ou après la mort, ne peut que se réjouir à l’idée qu’une partie du corps qui était le sien ait pu sauver une vie ou soulager des souffrances.

 

 

Suite un tout autre sujet :

 

 

Pouvons-nous contacter les âmes des défunts ?

 

Oui, mais difficilement. Ceux que vous appelez « médium » y parviennent parfois en se mettant dans un état intermédiaire. Le meilleur moyen d’établir un tel contact est de vous élever intérieurement vers le monde spirituel en visualisant avec confiance l’être cher que vous désirer contacter.

 

 

Comment un tel contact se traduit-il ?

 

S’il a lieu, vous avez le sentiment de voir le visage du défunt ou de l’entendre, étant entendu qu’une telle communion spirituelle est toujours brève et fugitive. Au moins permet-elle d’établir le contact avec lui et d’acquérir la conviction que la mort n’est qu’une transition de l’âme.

 

 

Certains utilisent la prière pour s’adresser à Toi.

Qu’en dis-Tu ?

 

Le texte d’une prière, aussi sacré et inspirant soit-il pour celui qui le dit, ne permet pas en lui-même de me contacter. N’étant pas un Être anthropomorphique, je ne peux l’entendre, même lorsqu’il est récité à voix haute. Ce à quoi je suis sensible en tant qu’Intelligence universelle, c’est à l’état de conscience auquel vous vous situez lorsque vous priez, même si vous le faites avec vos propres mots et mentalement. Autrement dit, c’est l’appel de votre cœur et de votre âme que je perçois.

 

 

 

 

            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A mardi  20 décembre pour le dernier dialogue imaginaire .

 

Bon week-end à chacun de vous.

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog