Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2020 6 21 /11 /novembre /2020 09:11

 

 

Texte de Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

Depuis des mois, chaque jour amène son lot de nouvelles qui sortent de l’ordinaire, pour dire le moins! Tout est prétexte à nous éloigner de nous-mêmes, à éveiller nos peurs, à accentuer la séparation d’avec les autres, à susciter la division, la haine, la colère, l’incompréhension, la confusion, le doute, l’impuissance, l’écœurement.

Tout cela amène une grande distraction par rapport au véritable événement, le plus important de tous : le réveil imminent de l’humanité.

Au-delà de toutes ces distractions, ce qui est le plus important en ce moment, c’est de voir au-delà des illusions, au-delà des voiles, qui vont tomber les uns après les autres.

C’est maintenant que nous devons tous participer au grand éveil de l’humanité, en renouant entièrement avec notre nature véritable, l’Amour. Tous ces événements servent à nous faire prendre conscience du sens spirituel et profond de notre Vie. Ce chaos que nous observons au-dehors doit nous faire prendre conscience de celui que nous portons en nous, et ainsi mettre en lumière toutes nos zones d’ombres afin qu’une fois remontées à la surface de notre être, nous puissions les reconnaître, les remercier et les libérer.

L’univers a mis en place son grand processus de libération et celui-ci commence dans le cœur de chacun d’entre nous. C’est la raison pour laquelle nous devons élever nos vibrations, accepter nos parts d’ombre pour les libérer et aimer sans juger car seul l’Amour nous apporte la paix, l’harmonie et la joie.

S’éveiller à notre véritable identité implique le nettoyage de ce qui vibre en basse fréquence en nous et appelle notre volonté ferme de n’être qu’aimants, en toutes circonstances, malgré la difficulté que cela peut représenter en ce moment.

Plus nous nous concentrons sur la beauté, sur l’Amour, la bienveillance, l’entraide, la joie, l’authenticité, plus nous contribuons à ce que les autres le fassent aussi. Plus nous serons nombreux à incarner pleinement cet Amour que nous sommes vraiment, plus nous accélérerons le mouvement du processus d’éveil de l’humanité.

L’important est de nous concentrer sur ce que nous portons à l’intérieur de nous et non de nous maintenir dans l’anxiété et la peur en consacrant nos énergies et notre temps à ce qui se passe à l’extérieur. Les événements extérieurs ne sont que des illusions qui nous voilent encore notre vraie nature, mais plus pour longtemps. Au-delà de ces voiles, il y a un monde d’Amour que nous créons dès maintenant, chacun d’entre nous, en nous éveillant à la Source que nous sommes.

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 09:57

 

 

TEXTES DE MIKAEL AIVANOF

 

 

Maintenant on instruit le monde entier, même les peuples les plus primitifs, mais on ne peut pas ne pas remarquer que cette instruction s’accompagne de troubles et de révoltes.

Comment se fait-il que le savoir, le développement intellectuel, qui sont pourtant de bonnes choses, soient la cause de tellement de guerres et de malheurs ? En réalité, la cause n’est pas le savoir, mais la nature du savoir.

 

Quand on ouvre les yeux des gens, ce qu’ils commencent par voir, ce sont les inégalités sociales : les autres sont riches et puissants, tandis qu’eux-mêmes sont pauvres et faibles, alors, évidemment, la révolte, la jalousie s’éveillent en eux. Ils désirent toutes sortes de choses qu’ils n’avaient jusque-là jamais désirées, et comme ils ne savent pas comment les obtenir, ils s’y prennent de la manière la plus simple : la violence.

Vous direz : « Mais alors, il faut maintenir les gens dans l’ignorance et l’obscurité ? » Non, les Initiés ne sont pas pour l’ignorance, mais ils ne sont pas non plus pour un savoir qui n’éveille pas l’homme aux aspirations de l’âme et de l’esprit.

https://www.choix-realite.org/

 

 

 

L’être humain possède un corps physique, c’est entendu, mais ce n’est pas une raison pour s’arrêter à regarder seulement ses organes : l’estomac, les intestins, etc. Qu’est-ce que cela vous apportera ? Bien sûr, vous direz que l’estomac, les intestins ne vous intéressent pas, que vous recherchez la beauté chez les êtres, et que cette beauté, on peut la trouver dans le regard, le visage, les mains, etc.

 

Oui, mais ne vous arrêtez pas là non plus, essayez d’aller plus loin, sinon vous vous exposez à des déceptions, car vous vous limitez à des détails purement matériels.

 

Si vous voulez vous sentir sans arrêt inspiré et heureux, tâchez de vous réjouir de la présence et des émanations subtiles de tous les êtres qui vous entourent, en pensant qu’une divinité invisible demeure cachée en eux.

 

Au-delà du corps physique d’un homme ou d’une femme, il y a tout ce qui émane de son âme, de son esprit, et c’est cela le plus important.

https://www.choix-realite.org/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 09:50

 

Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

Il est arrivé à certains d’entre nous d’avoir parfois l’impression d’être dans un désert affectif, comme si nous ne voyions plus l’amour autour de nous. Parfois nous croyons à tort, parce que nous sommes seuls, ou parce que nous avons peu de relations proches, ou que la Vie nous semble plus difficile en ce moment, que l’Amour nous ait déserté, que peu de gens nous aiment et que nous aimons peu de gens!

 

 Pourtant l’Amour ne se trouve pas seulement dans nos relations avec nos proches, notre conjoint/e, nos enfants, nos parents. L’Amour est présent partout, sous toutes les formes possibles, en tout temps. Il suffit de prêter attention quelque peu pour voir combien la Vie nous aime de toutes sortes de façons:

 

• Un coucher de soleil

• La course des nuages dans le ciel

• La pluie bienfaitrice

• La beauté de la nature

• Le rire des enfants qui jouent

• La tendresse des personnes âgées

• L’amitié, la bienveillance, le soutien, la complicité

• La douceur d’un chaton

• L’accueil chaleureux de notre animal de compagnie

• Le sourire d’un inconnu

• Une galanterie gratuite

• Un service reçu sans qu’on l’ait demandé

• La générosité des autres

• La solidarité

• Les gazouillis d’un bébé

• L’humour de nos amis

• Les messages positifs sur les réseaux sociaux

• Le remerciement d’un patron

• L’entraide entre collègues

• Le câlin d’un enfant

• La foule qui entame une même chanson à l’unisson

• La joie, pure et simple

• Le silence dans notre esprit

• La présence de l’Amour au fond de notre âme

 

 Nous choisissons ce que nous voulons voir chaque instant de notre vie, même dans les difficultés. Nous pouvons toujours choisir de voir l’Amour partout, sous toutes ses formes, dans tous les recoins, en tout temps.

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach/?fref=nf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2020 7 01 /11 /novembre /2020 11:19

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2020 6 31 /10 /octobre /2020 09:46

 

 

Texte de Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

Plusieurs d’entre vous m’ont écrit hier pour dire à quel point ils trouvent la situation actuelle difficile, désespérante même parfois. Beaucoup de choses n’ont plus de sens et cela n’ira sans doute pas tout de suite en s’améliorant. En effet, tout ce qui n’était ou n’est plus juste, ce qui n’est pas aligné avec l’Amour, doit s’effondrer. Le vieux monde est en train de s’écrouler sous nos yeux et c’est effectivement extrêmement déstabilisant. Nous sommes à peu près tous dans le même bateau.

Nous parlons souvent ici d’élever nos vibrations, de revenir en soi, de vibrer à la fréquence de l’Amour afin de revenir dans notre paix intérieure. Mais il y a une autre raison au besoin de s’élever au-dessus de ce qui se passe. C’est que plus nous nous éloignons des fréquences de la peur, plus nous nous élevons et plus nous arrivons à avoir un certain détachement par rapport à tout ce qui se passe. Plus nous pouvons maintenir nos fréquences élevées, plus nous pouvons observer, « de haut » à quel point tout ce cirque en bas est une immense pièce de théâtre, dans laquelle nous avons joué inconsciemment trop longtemps nos vieux rôles.

En ne vibrant plus aux fréquences de la peur, nous ne sommes plus manipulables. En revenant en nous, nous nous éveillons à la Puissance que nous sommes. En nous élevant, en élevant nos vibrations, nous ne vibrons plus aux mêmes fréquences que celles qui agitent ce monde en déconstruction. Nous avons alors le recul nécessaire pour voir les tentatives de prises de pouvoir, les mensonges, la peur comme agent de contrôle (ce qui a toujours été présent), la panique et les pertes de contrôle de plus en plus présentes. Et nous pouvons observer ça en sachant, profondément au fond de soi, que tout est bien, que l’Univers fait son travail de grand nettoyage et qu’au bout de tout ça, c’est un monde de Paix et d’Amour qui naîtra. NOTRE monde. Car plus jamais nous ne pourrons retourner en arrière, trop de dommages auront été faits.

C’est à NOUS, et nous seuls, tous ensemble, de redéfinir ce que nous voulons comme nouveau monde. C’est à nous d’y insuffler de l’Amour, de la Lumière et de la Conscience. C’est à nous aussi de veiller ensemble à ce que nous ne retombions pas au niveau de ces basses vibrations. C’est pourquoi il nous faut être solidaires les uns des autres, malgré nos différends, malgré nos malentendus. Ne plus nous juger, c’est déjà un immense bond vers le haut.

Bien entendu, il reste encore beaucoup de nettoyage à faire, c’est pourquoi il nous faut être debout, plus forts que jamais, plus solides que jamais, plus éveillés que jamais et plus aimants que jamais. Nous sommes le nouveau monde. Et à ce titre, rien ne peut arrêter la Lumière d’éclairer tous les recoins même les plus sombres. Notre Conscience et notre Lumière sont indestructibles.

 

www.dianegagnon.net/boutique

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2020 6 24 /10 /octobre /2020 07:48

 

 

Texte de Diane Gagnon

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

Je sais, plus facile à dire qu’à faire! Mais si nous pouvions, chacun d’entre nous, faire comme les bouddhistes et choisir la voie du milieu, nous nous en porterions beaucoup mieux.

Ainsi, les insultes ne nous blesseraient plus car nous n’avons pas à les croire ni à y répondre : elles n’appartiennent qu’à la personne qui nous les offre! Mais de même, les compliments seraient simplement accueillis sans que nous nous en enorgueillissions et sans que cela ne change notre perception de nous-mêmes. Que les gens disent du mal ou du bien de nous, cela devrait nous être égal.

Pour cela, nous devons être conscients de ce que nous sommes, être solides en notre âme et observer le tout comme une pièce de théâtre dont nous sommes le cocréateur. Toutes les situations ne visent qu’à nous rendre plus conscients des emprises qu’il nous reste à défaire en nous. Tant que nous serons influencés par les commentaires et les opinions des autres, c’est signe que nous devons approfondir encore notre connaissance de nous-mêmes pour nous détacher de ces regards qui ne nous appartiennent pas.

En lien avec ce que nous vivons actuellement sur notre planète, nous sommes bombardés d’informations contradictoires, d’énormes pensées de peur et de sentiment de panique parfois. Là encore, si nous décidons de nous élever au-dessus de ces basses fréquences, nous pourrons en arriver à observer ce cirque avec une certaine neutralité et avec toute notre compassion mais sans nous sentir affectés outre mesure par tous ces événements. Ici, l’Univers propose un éveil de conscience collectif à grande échelle. Si nous nous extirpons de la peur et de la colère, alors nous pourrons contribuer puissamment à ce que la Lumière éclaire chaque parcelle de notre terre puisque nous sommes cette Lumière. Je vous ai proposé ici au cours des derniers jours, des dernières semaines, plusieurs suggestions pour élever notre conscience et nos vibrations, à faire dès maintenant et sans interruption.

Cet espace de paix que nous atteignons ainsi est celui dans lequel nous pouvons demeurer solides et calmes malgré ce qui se vit à l’extérieur. Cette neutralité, cette Paix, c’est notre assise, notre base, nos fondations. Dès que nous sortons de notre point d’appui, nous risquons d’être emportés par les tourbillons externes. D’où l’importance d’y revenir aussi souvent que possible, de prendre du temps pour soi, de lâcher les écrans, de se reconnecter avec notre puissance intérieure et d’éveiller notre conscience.

Mettons de la Présence dans chacun des gestes que nous posons. Découvrons pourquoi nous choisissons de poser telle action, de prendre telle décision, de répondre telle réplique : quelles sont les raisons véritables qui nous incitent à opérer de telle manière, à réagir de telle façon, à chercher à tout savoir. Notre ego nous pousse encore trop souvent à fonctionner en mode survie, protection et orgueil. Pourtant, dans la paix du cœur de notre cœur, nous sommes parfaitement à l’abri de tout.

 

www.dianegagnon.net/boutique

 

Mon livre "Apprendre à vivre dans la paix du cœur" est disponible sur www.dianegagnon.net/boutique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2020 6 17 /10 /octobre /2020 08:12

 

Les rivières et les fleuves coulent sur la Terre,

Pareils aux veines et aux artères des hommes.

Son centre, semblable au cœur des humains,

                 Est chaud et palpite

D’une vie profonde et minérale.

Baignée par les rayons du Soleil.

Elle respire le souffle des vents et des tempêtes

Qui agitent sa chevelure verdoyante.

Elle chante, car au fond des bois,

Les sources lui prêtent leurs voix mélodieuses.

Elle danse en tournant autour du Soleil

            En une ronde sans fin.

La Terre est vivante, mais elle souffre

Du mépris des hommes et de leur inconscience.

Elle fait entendre sa voix puissante,

Gronde et tonne furieusement,

Tandis que yeux des cyclones lancent des éclaires.

Elle pleure des larmes de sang

Du fond des volcans anciens.

Fronce les Apes et l’Himalaya,

Arcades sourcilières géantes,

Et dévore les malheureux imprudents.

Essayant de faire comprendre à l’homme

Qu’elle peut vivre sans lui

Mais pas lui sans elle.

Claire Penel

 

 

 

La plupart des gens passent leur temps à envoyer des pensées de colère, de haine et de vengeance qui contribuent à créer des désordres et des catastrophes dans le monde. Le disciple, lui, doit oublier tout ce qui le chagrine, le tourmente ou l’irrite pour penser seulement qu’il est dans la lumière et qu’il propage la lumière.

https://www.choix-realite.org/

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 09:20

 

 

Texte de Diane Gagnon

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

Vous voulez vivre en enfer? Alors comparez! Comparez les choses, comparez les gens, comparez-vous aux autres et vous serez assurés de vivre en enfer… dans votre tête!

 

Chaque fois que nous comparons, quoi ou qui que ce soit, nous jugeons. Et quand nous jugeons, nous ne sommes pas dans la réalité, nous sommes dans nos croyances : le service ici est meilleur que celui de l’autre restaurant, cette amie est beaucoup moins positive que l’autre, je ne réussis pas comme untel qui fait le même métier, mon épouse est plus jolie que la sienne, mon amoureux est moins attentionné que le tien, c'est plus difficile avec ma fille qu'avec mon fils…. Comment vous sentez-vous à lire ces petites descriptions? Sentez-vous la tension ou la crispation monter en vous?

 

Et que dire quand nous nous comparons aux autres ou pire encore à ce que nous croyons que nous devrions être! Nous nous faisons vivre l’enfer dans notre tête et dans notre corps à force de croire que nous ne sommes pas assez ceci (par rapport à quoi?) ou trop cela, que nous n’avons pas la même aisance qu’un tel, qu’un autre est un pro du marketing alors que nous n’y connaissons rien (ou de l’informatique, des finances, des médias sociaux, peu importe). Nous comparer aux autres, à un seul autre, ou à l’image que nous aimerions avoir de nous-mêmes, c’est le contraire de l’estime de soi. C’est une descente assurée aux enfers.

 

Chaque fois que nous comparons, nous sommes en train de refuser la réalité comme elle est. Nous ne sommes pas dans le moment présent. Nous sommes dans le conditionnel. Et nous souffrons car nous ne pouvons rien changer au conditionnel.

 

Comprenons qu’à force de vouloir que la réalité soit autre chose que ce qu’elle est, nous nous en éloignons, nous créons une distance avec les autres et nous nous renions. Nous signons un passeport pour une vie de misère où nous ne serons jamais heureux, jamais satisfaits.

 

Alors il est plus que temps de cesser de comparer tout et son contraire, d’accueillir ce qui est, car c’est cela la réalité actuelle, et de nous accueillir tels que nous sommes, en cheminement, chacun d’entre nous. Peu importe nos routes, aucune n’est meilleure ni pire qu’une autre : notre route à nous est celle dont nous avons besoin, nous. C’est notre réalité.

 

Vous voulez vivre au paradis? Alors accueillez ce qui est!

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 09:23

 

 

 

 

Texte de Diane Gagnon

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

Si notre mental est encombré d’informations toutes plus angoissantes les unes que les autres, alors la paix ne peut pas s’y installer. Si notre espace de vie est rempli de choses inutiles, alors la simple beauté ne peut pas y trouver sa place. Si notre discours et nos opinions sont sans cesse énoncés, alors les autres ne peuvent pas communiquer avec nous. Si nos pensées se succèdent à un rythme accéléré, alors nous ne pouvons pas penser clairement. Si nous sommes constamment ensevelis sous le poids des obligations et des activités, alors nous ne pouvons pas trouver le repos. Si nous sommes constamment dans le bruit, alors nous ne pouvons pas entendre le chuchotement de notre âme.

 

C’est le temps du grand ménage! Celui où on se débarrasse de tout ce qui nous nuit, ne nous est plus utile ou ne vibre plus au même diapason que nous. La planète elle-même semble faire son grand ménage en ce moment, il est donc temps pour nous aussi de faire le nôtre. Faisons la liste des choses dont nous ne voulons plus en ce moment, comme nos mauvaises habitudes, des relations toxiques, des pertes de temps, etc. et nettoyons notre vie un peu plus chaque jour, pour la rendre encore plus belle et plus lumineuse.

Pour recevoir clairement nos intuitions, prenons le temps de nous arrêter et de faire silence. Pour vivre en paix, allons respirer dans cette paix à l’intérieur de nous. Pour diminuer le stress et l’angoisse, offrons une pause à notre mental et cessons de lire tout discours anxiogène, coupons la télé, réduisons notre temps sur tous les médias et même, si possible, prenons des vacances des médias.

 

Pour retrouver l’harmonie dans nos relations, apprenons à nous taire et à écouter, à nous intéresser sincèrement à nos proches, nos voisins, les gens que nous croisons, même les inconnus. Prenons le temps de nous arrêter et de faire connaissance plus approfondie avec ceux qui croisent notre chemin. Redécouvrons le plaisir de faire de nouvelles rencontres, de découvrir les histoires des autres, de renouer avec la solidarité, la fraternité, la compassion, la socialisation, l’affection, l’Amour des gens.

Le grand nettoyage nous permet de faire de la place pour la générosité et la beauté de la Vie. En nous délestant des basses vibrations, nous faisons de la place pour les plus hautes énergies dans notre vie. Malgré, ou plutôt grâce à tout ce que nous vivons en ce moment, redécouvrons plus que jamais l’Humain en soi et chez l’autre. Ramenons l’Humain dans nos relations humaines. Tissons une nouvelle toile d’Amour sur notre terre blessée.

 

https://www.facebook.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2020 6 26 /09 /septembre /2020 08:41

 

 

Texte de Diane Gagnon

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

Plusieurs d’entre nous ressentons un immense besoin d’aider les autres. Dès qu’ils nous parlent d’un problème, nous nous mettons en mode solution pour les aider à régler plus vite leurs difficultés. Et même parfois, nous proposons notre aide sans même qu’elle ait été sollicitée! Telle suggestion de lecture, de vidéo, telle ressource ou même parfois, des conseils bien sentis pour que la personne devant nous sache quoi faire !

Bien entendu, il est fort louable d’aider les autres. Notre éducation et notre société valorisent beaucoup cet aspect et plusieurs, comme moi, gagnons notre vie à aider les autres. Mais quand ce besoin est tellement grand qu’il nous cache la forêt, il y a peut-être lieu de revisiter d’où vient ce besoin envahissant, souvent pour soi et pour l’autre, d’aider.

À trop vouloir aider les autres, se pourrait-il que nous évitions de regarder ce que nous-mêmes nous avons besoin de soigner en nous?

Car pendant tout ce temps et cette énergie que nous mettons à vouloir aider l’autre, nous croyons ne pas avoir en regarder en nous ce qui crie, là, ce qui a besoin d’aide en nous et que nous ne voulons pas aider, justement. Nous trouvons plus facile de prendre soin des autres que de prendre soin de nous! Et pourtant, chaque personne qui se présente à nous avec, croyons-nous, un besoin de se faire aider, est AUSSI là pour nous faire voir ce même besoin que nous portons en nous à ce moment-là.

L’autre est là pour nous montrer que les conseils que nous avons envie de lui donner gratuitement, c’est à nous que nous devrions les servir. Que le problème ou la difficulté qu’il vit ressemble drôlement, sous une forme ou une autre, à ce problème ou cette difficulté que nous vivons en ce moment. Et depuis plus de 30 ans que je suis coach, je vous assure que cela s’est toujours avéré juste.

Notre besoin d’aider l’autre sans qu’il l’ait demandé vient sans doute d’un grand cœur généreux; il vient aussi de notre besoin de nous faire aimer, d’être fiers d’avoir pu aider. Mais il vient aussi de notre orgueil de croire que nous savons mieux que l’autre ce dont il a besoin ou ce qu’il devrait faire. Et surtout, il vient du fait que, regarder le besoin de l’autre et y répondre, nous permet d’éviter de regarder notre propre besoin… et d’y répondre. Ce qui nous amène même parfois à attendre que quelqu’un d’autre vienne répondre à NOTRE besoin à NOTRE place!

Aider l’autre? Oui, sans l’ombre d’un doute! Mais s’aider soi d’abord. Se soigner soi d’abord, avec courage, en toute lucidité et avec bienveillance, c’est aussi se permettre de finir par comprendre que l’autre a bien plus besoin de notre bienveillance que de nos conseils ou de notre aide à tout prix. L’écoute, le geste approprié et silencieux et la douceur font bien plus pour une âme en peine que toute autre aide fournie avec effort et ego.

 

www.dianegagnon.net/boutique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog