Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 08:38

IMPOSSIBLE DE METTRE UN TEXTE DE NICOLE CHAREST.

 

 

 

 

Vous allez sûrement poser cette question : Comment faire pour atteindre cette grande maturité, cette sagesse? La réponse est bien simple, avoir confiance en votre lumière, en vos capacités, car vous êtes le maître de votre destinée, tout est le choix de votre âme. Si vous êtes en train de lire ce message, ce n'est pas le fruit du hasard, c'est juste que vous recevez la lumière, peu importe qui vous l'a délivrée, apportée, maintenant cette vérité vous appartient, libre à vous d'y adhérer ou pas. Le but de la VIE s'exprime en tout, tout est lumière et amour. Il est temps de faire le ménage de votre propre temple intérieur et de refléter autre chose que votre propre ombre ou dualité. Tant que votre Esprit n'est pas en Paix, votre âme sera toujours dans cette quête, d'acquérir la connaissance pour permettre à l'Esprit de trouver la Paix dans l'Unité et dans l'Amour absolu.

 

Pourtant, si vous le vouliez vraiment, vous avez dans votre ciel, un merveilleux exemple à suivre. Vous êtes tellement habitué de voir votre ciel tel qu'il est, que vous ne percevez pas ce qui est déjà là. Plusieurs ont vu dans le ciel, ils ont suivi son exemple et ils ont accédé à un autre niveau de connaissance. Juste à s'inspirer de ce que le ciel vous a toujours montré, mais que vous n'avez jamais porté toute votre attention.

 

De quoi s'agit-il? Vous n'arrivez pas à voir ce qui est déjà là. Pourtant sans cet exemple merveilleux, la Vie ne pourrait pas naître. Cela, commence à vous parler un peu, cela commence à vous inspirer, des pensées vous viennent, vous commencez à réaliser que cet exemple a toujours été et cela avant même votre venue en ce monde. Attendez le début du jour et ouvrer grand vos yeux et regardez dans le ciel, il illumine tout de sa lumière, il n'attend rien de votre part, il partage tout son amour et sa lumière sans rien demander, il vous permet de vivre, de vous nourrir, de vous réchauffer, sans lui, vous ne pourriez survivre. Oui, il s'agitbien du Soleil, il tire sa lumière de l'intérieur, mais rien ne le dérange, ni le perturbe, il œuvre jour et nuit pour votre bien-être.

 

Alors, voilà le merveilleux exemple à suivre, afin que votre esprit retrouve la PAIX, ce qui permettrait à votre âme d'atteindre son objectif, de comprendre le vrai sens de la VIE. Tout collabore, tout est au service de la lumière et de l'Amour. Tout comme le soleil, tout est à sa juste place, la vie apprend de la Vie, c'est ainsi que l'âme apprend pour être en mesure de retrouver l'Esprit Saint, l'Esprit Créateur, là où tout a commencé, car en ce lieu, il y a ni commencement, ni fin, tout se vit dans l'ici et maintenant. Chers amis, sœurs et frères de lumière, faites briller votre soleil intérieur pour que ce monde voit votre pure lumière dans l'Unité et dans l'Amour Absolu, sans aucune attente de qui ou quoi que ce soit, avant même de le demander vous l'avez déjà reçu. Tout est Un, Amour et lumière. Que votre esprit retrouve sa sainteté, son Unité dans l'Amour absolu, ainsi votre âme aura atteint son objectif, celui de vivre l'Unité dans l'Amour absolu, tout en ayant retrouvé sa juste place dans l'esprit Saint. Le passé, présent et futur, ne sont rien d'autre que l'espace-temps pour que l'âme acquiert la connaissance et la sagesse nécessaire pour vivre l'Unité dans l'Amour absolu, tout en réintégrant l'Esprit Saint, la Pure Lumière, là où tout est amour et lumière.

par Raphaël Juste Être

Juste Être dans la lumière de l'Un, tout et chacun évoluant tous ensemble dans le même vaisseau Père/Mère.

 


Prendre note que tous les messages de Raphaël Juste Être sont gratuits, un don de soi, un don du cœur...

http://www.choix-realite.org/7259/amour-et-lumiere-par-raphael-juste-etre

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 07:34

Lettre ouverte aux animaux

 


 

On entend parfois parler de la cruauté de certains animaux, notamment de ceux qui vivent à l’état sauvage. C’est là un non-sens, car aucun d’eux, y compris parmi les prédateurs, ne s’en prend à un autre dans le but délibéré de le faire souffrir. S’il l’attaque, c’est pour se nourrir, se protéger, défendre son territoire ou pour toute autre raison liée à sa survie ou à celle de ses petits. De même, lorsqu’un requin, un crocodile, un ours, un serpent ou autre blesse gravement un être humain ou même le tue, c’est par instinct de prédation ou de défense. En cela, ils peuvent se montrer, non pas cruels, mais dangereux. En fait, seuls les humains sont capables de faire preuve de cruauté envers leurs congénères et les animaux. Cela s’explique par le fait qu’ils disposent du libre arbitre et qu’ils peuvent l’utiliser d’une manière négative, au point de commettre des actes indignes de leur statut.

 

Comme la plupart des Rosicruciens, j’adhère à la réincarnation. Autrement dit, je pense que tout être humain possède une âme qui se réincarne régulièrement jusqu’à ce qu’elle ait atteint l’état de sagesse, but ultime de son évolution spirituelle. En revanche, la métempsycose, qui consiste à croire qu’un être humain peut revivre dans le corps d’un animal pour expier ses erreurs, me semble totalement infondée, ne serait-ce que parce qu’elle est en opposition avec la loi qui prévaut sur Terre et dans l’univers : l’Évolution. À l’inverse, je pense qu’un animal suffisamment évolué peut franchir à un moment donné le stade du règne humain et connaître sa première vie dans ce règne, puis s’y réincarner. Si vous admettez ce principe, alors il se peut que le chien ou le chat qui vous est si familier soit en cours d’humanisation…

 

 

Que l’on en soit conscient ou non, tous les êtres vivants sont interdépendants, non seulement sur le plan biologique, mais également karmique. Cela veut dire qu’en application de cette loi spirituelle, connue également sous les noms de « loi de réaction » ou « loi de compensation », le bien-être de l’humanité est conditionné entre autres par la manière dont elle traite les animaux. Pythagore l’avait parfaitement compris, puisqu’il déclara : « Tant que les hommes continueront à détruire sans pitié les êtres vivants des règnes inférieurs, ils ne connaîtront ni la santé ni la paix. Tant qu’ils massacreront les animaux, ils s’entretueront. En effet, qui sème le meurtre et la douleur ne peut récolter la joie et l’amour. »

 

 

En relation avec les remarques précédentes, je suis convaincu que plus les êtres humains respecteront et aimeront les animaux, plus ils se respecteront et s’aimeront entre eux, car ils s’ouvriront à ce que les mystiques en général et les Rosicruciens en particulier appellent « amour universel ». Parallèlement, la médecine et la chirurgie feront de tels progrès que l’une et l’autre, mettant en commun ce qu’elles ont de meilleur et de plus humaniste, parviendront à guérir la plupart des maladies pouvant affecter l’humanité. Je pense en effet qu’en application de la loi karmique, cette fois dans son aspect positif, les êtres humains en viendront à souffrir d’autant moins dans leur chair qu’ils s’emploieront à ne pas faire souffrir les animaux.

 

Pour clore cette lettre, je vous invite à imaginer que les animaux puissent lui répondre par une « Lettre ouverte aux êtres humains ». À votre avis, que nous diraient-ils ? Comment jugeraient-ils notre comportement à leur égard ? Que nous demanderaient-ils ? Que souhaiteraient-ils pour eux comme pour nous ? En songeant à ces questions, ayez à l’esprit que nous aurons peut-être à leur rendre des comptes dans l’au-delà, notamment à ceux qui, comme nous, ont une âme individuelle et participent à l’évolution de la Conscience universelle, telle qu’elle s’exprime sur Terre.

 

 

Dans les liens de l’amour que les animaux attendent de nous, recevez mes pensées les plus cordiales.

 

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/lettre-ouverte-aux-animaux/

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 08:05

Lettre ouverte aux animaux

 

 

La question de savoir si les Rosicruciens sont végétariens m’est souvent posée, notamment en conférence. La réponse est : « certains oui ; d’autres non ». Dans ce domaine comme dans tous ceux qui concernent la vie privée, l’A.M.O.R.C. laisse ses membres totalement libres de leurs choix. Certains consomment de la viande ; d’autres non. J’ajouterai que le végétarisme n’est pas une nécessité pour mener une quête spirituelle et n’est pas un critère d’évolution en la matière. C’est ce qui fit dire au Maître Jésus, pour ne citer que lui, que « ce n’est pas ce qui entre dans sa bouche qui souille l’homme, mais ce qui en sort » (à travers les mots qu’il dit). La plupart des végétariens que je connais le sont, soit parce que cela convient mieux à leur santé, soit parce qu’ils prennent ainsi position contre les mauvais traitements infligés aux animaux, ce que l’on ne peut que respecter et approuver. Sans pour autant militer en faveur du végétarisme, je pense que l’humanité aurait tout intérêt à réduire sa consommation de viande, ne serait-ce que pour des raisons écologiques.

 

 

Après ces considérations générales, je souhaiterais aborder un aspect plus mystique de la condition animale. Contrairement à ce que pensent la majorité des gens, y compris parmi ceux qui aiment et respectent les animaux, ils ne forment pas un règne fondamentalement distinct du règne humain. D’un point de vue rosicrucien, ils sont, à l’instar des êtres humains, des véhicules de l’Âme universelle et de son attribut majeur : la Conscience universelle, telle qu’elle s’exprime sur Terre à travers toutes les créatures vivantes. C’est pourquoi, à des degrés divers et sous des formes différentes, ils sont sensibles et intelligents. Pour s’en convaincre, il suffit de songer à la manière dont ils se protègent des prédateurs, trouvent leur nourriture, chassent leur proie, construisent leur nid, agencent leur tanière, élèvent leurs petits, etc. Très souvent, on attribue cela à leur instinct. Mais en fait, ce que l’on appelle « instinct » n’est autre que l’expression de la Conscience universelle à travers les animaux.

 

 

À propos des animaux les plus évolués, il ne fait pour moi aucun doute qu’ils possèdent une âme qui en est venue à s’individualiser au fil du temps. Il en est ainsi de ceux qui vivent au contact direct des hommes, tels les chiens, les chats, les chevaux, les ânes et autres animaux domestiques, mais également des singes, des éléphants, des baleines, des dauphins et autres animaux sauvages. Tous ont en commun d’être conscients, non seulement de leur environnement, mais également d’eux-mêmes. En cela, la conscience de soi n’est pas l’apanage des êtres humains, même s’il est indéniable qu’elle est particulièrement éveillée chez eux, au point qu’ils sont capables de raisonner, d’analyser, d’imaginer, d’extrapoler… (ce qui est probablement le cas des animaux les plus évolués), mais également et peut-être surtout de réfléchir sur eux-mêmes et sur leur condition.

 

 

Si vous faites partie des personnes qui ont un chien, un chat ou un autre animal dit de compagnie, je ne doute pas que vous ayez acquis la certitude qu’il a conscience de lui-même et, comme on le dit familièrement, qu’il ne lui manque que la parole. Mieux encore, vous avez pu constater qu’il possède un “sixième sens” qui lui permet de ressentir les ambiances et les états d’âme de ceux et celles qui vivent à ses côtés. Lorsque j’étais enfant, nous avions un chien que j’aimais beaucoup et qui, de toute évidence, m’aimait aussi. Lorsqu’il m’arrivait d’être triste ou mélancolique, il venait me voir et me regardait dans les yeux, comme pour me réconforter. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’il s’agissait là d’une communion spirituelle, d’un échange d’âme à âme.

 

 

Tout comme la conscience de soi, l’amour n’est en aucun cas l’apanage de l’être humain. Indépendamment de l’exemple personnel que je viens d’évoquer, nous avons tous lu ou entendu des récits authentiques qui le prouvent : des chiens qui se sont laissés mourir sur la tombe de leur maître, des chats qui ont parcouru des milliers de kilomètres pour retrouver leur famille d’adoption, des chevaux qui ont ramené leur cavalier blessé à l’endroit d’où ils étaient partis… Mais on aurait tort de se limiter aux animaux domestiques. Des loups ont élevé des enfants (ce n’est pas une légende), des gorilles ont fraternisé avec des êtres humains (parmi lesquels Diane Fossey), des dauphins ont sauvé des navigateurs, etc. Assurément, les animaux sont capables d’aimer et de faire preuve d’empathie, et même, j’en suis convaincu, de compassion.

 

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 08:21

Lettre ouverte aux animaux

 

 

 

Comme vous le savez, les animaux ont subi et subissent encore la bêtise, l’ignorance et la cruauté des hommes. Depuis les souffrances qui leur sont infligées dans le cadre de pratiques magico-religieuses fondées sur la superstition, jusqu’à celles qui leur sont imposées au nom d’une conception archaïque de la science, sans parler de ceux que l’on abat pour en consommer la chair ou faire de leur peau de luxueuses parures, ils sont des millions à mourir chaque jour dans des conditions plus barbares les unes que les autres. Et si j’admets que l’homme puisse s’impliquer dans la régulation du règne animal afin d’éviter que certaines espèces ne prolifèrent, je ne comprends pas que l’on puisse chasser par plaisir, au point d’élever du gibier destiné à être “lâché” dans la nature la veille de telle ou telle battue. Que dire également de la chasse à courre !

 

 

Les pratiques magico-religieuses auxquelles je viens de faire allusion concernent notamment les rites au cours desquels on égorge des animaux qu’on laisse se vider de leur sang, afin de conjurer un sort ou d’en jeter un, d’éloigner un mauvais esprit ou de se l’adjoindre, d’obtenir le soutien des forces du mal ou de les repousser, etc. Il y a également ceux que l’on sacrifie pour obtenir les faveurs de Dieu Lui-même. Pourtant, quelle que soit la conception que l’on ait de Lui, il devrait sembler évident à tout croyant qu’aucun sacrifice de ce genre ne peut Lui plaire, et qu’Il désapprouve toute souffrance infligée inutilement aux animaux.

 

 

Est-ce à dire que certaines souffrances subies par les animaux sont utiles ? Non. Disons plutôt qu’il y a des raisons qui justifient que l’on en tue et d’autres non. Au risque de vous étonner, je ne suis pas choqué par le fait que l’on en sacrifie pour se nourrir, car je pense que cela peut répondre à une nécessité et fait partie de l’ordre naturel des choses. À l’état sauvage, nombre d’animaux en tuent d’autres pour se nourrir. On peut le déplorer, mais c’est ainsi. C’est même une nécessité pour éviter la prolifération de certaines espèces, dont la survie serait alors menacée par manque de nourriture ou d’espace vital. La prédation fait donc partie des lois qui permettent à la nature de se réguler et de se régénérer. Dès lors, on peut comprendre que l’homme lui-même tue des animaux pour se nourrir.

 

 

Malheureusement, et comme vous le savez, les animaux que l’on tue à des fins alimentaires sont trop souvent abattus d’une manière cruelle, de sorte qu’ils souffrent “inutilement”. Le faire de telle manière qu’ils ne soient pas stressés et ressentent un minimum de souffrances, voire aucune, devrait être une obligation morale et légale. Par ailleurs, il faudrait impérativement que tous les animaux concernés soient élevés au plus près de la nature et, le moment venu, transportés dans les meilleures conditions possibles. Vous conviendrez certainement que s’il en était ainsi dans tous les pays du monde, un très grand pas serait franchi dans le respect de la vie animale. De même, comment ne pas être choqué lorsque l’on sait qu’environ 25 % des animaux abattus ne sont pas consommés, mais livrés à l’incinérateur ?

 

 

Précédemment, j’ai évoqué également les souffrances imposées aux animaux « au nom d’une conception archaïque de la science ». Cela concerne évidemment ce que l’on désigne sous le nom d’ « expérimentation animale » ou de « vivisection », sans parler des « tests en cosmétique ». De telles pratiques sont aussi inutiles que barbares : inutiles, parce que la manière dont l’animal martyrisé réagit est dans la très grande majorité des cas non transposable à l’homme ; barbares, parce que les expériences pratiquées lui causent un stress et des souffrances extrêmes dont nous devrions avoir infiniment honte. Mais là encore, il faut être réaliste : il est parfois nécessaire de faire certaines opérations sur des animaux avant de les pratiquer sur les êtres humains. Ce doit être tout à fait exceptionnel et, dans ce cas, il est impératif de veiller à ce qu’ils souffrent le moins possible, comme on est censé le faire lorsque l’on opère une personne dans un hôpital ou une clinique.

 

 

Que dire également des animaux que l’on tue ou mutile partout dans le monde, sous prétexte que leur chair, leurs nageoires, leurs cornes, leurs os, leur queue, leur bile ou toute autre partie de leur corps sont aphrodisiaques, augmentent la force physique, rendent plus intelligents, accroissent la durée de vie, guérissent le cancer ou le sida, et autres aberrations. Comme il est triste et affligeant de voir que des millions de personnes, et même des milliards, croient encore en de telles superstitions et participent ainsi au massacre et à la mise en captivité d’espèces animales souvent rares et vulnérables. Malheureusement, il faudra beaucoup de temps pour leur faire comprendre que ces croyances n’ont absolument aucun fondement et que leur caractère “traditionnel” est une imposture. Dans cet ordre d’idée, comment peut-on apprécier les corridas, les combats de coqs, et autres “traditions” barbares ?

 

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 08:56

Lettre ouverte aux animaux

Quelle idée a priori saugrenue. Mais qui sait ? Peut-être sont-ils capables de comprendre au-delà des mots ce que nous pensons et disons d’eux. Et si vous admettez que l’homme lui-même est un animal, certes hors du commun, alors cette lettre s’adresse aussi bien à vous qu’à eux à travers vous. Je vous invite donc à en prendre connaissance avec ouverture d’esprit et à en faire un support de réflexion…

 

 

Du fait qu’ils ont le sentiment d’être supérieurs à toutes les autres créatures, les êtres humains ont tendance à penser que la Terre leur appartient et qu’ils peuvent user de la nature comme bon leur semble, sans rendre de comptes aux règnes dits “inférieurs”. Ils oublient que les premiers hominidés sont apparus il y a environ dix millions d’années, alors que les animaux vivent sur notre planète depuis des centaines de millions d’années. Ils en étaient donc les premiers occupants, et ce sont eux qui ont contribué, de concert avec le règne végétal, à faire d’elle un milieu propice à la vie humaine. Cela veut dire qu’ils ont en quelque sorte préparé notre venue, et que nous leur sommes redevables de l’habiter.

 

Avant de poursuivre, il me semble utile de rappeler brièvement les grandes étapes qui ont marqué l’évolution de la vie sur Terre. D’après les scientifiques, elle est apparue dans les mers et les océans il y a environ 4 milliards d’années, sous formes d’êtres unicellulaires. Puis elle s’est développée graduellement et a donné naissance à des créatures de plus en plus élaborées : amphibiens, reptiles (dont les fameux dinosaures), oiseaux, mammifères, puis premiers hominidés, depuis le ramapithèque (il y a environ dix millions d’années), jusqu’à l’homo sapiens (il y a environ 300.000 ans), espèce à laquelle nous appartenons, en passant par l’homme de Cro-Magnon, l’homme de Néandertal, etc. L’humanité résulte donc d’un très long processus évolutif qui doit beaucoup aux animaux, pour ne pas dire à l’animalité, au sens le plus noble du terme. C’est ce qui explique pourquoi l’être humain, dans son développement embryonnaire puis fœtal, reproduit les grandes étapes que la vie a suivies au cours de son évolution.

 

 

Dès lors que l’humanité est apparue sur notre planète, elle a été tributaire des animaux qui la peuplaient : d’abord pour se nourrir et se vêtir, puis, après en avoir domestiqués, pour se déplacer, transporter des charges, labourer le sol, etc. Sans eux, les êtres humains n’auraient pu ni survivre, ni améliorer leurs conditions de vie comme ils l’ont fait tout au long de l’histoire. Mais plutôt que de leur être reconnaissants et de les respecter, ils en sont venus à les considérer comme des choses mises à leur disposition par la nature, voire par Dieu lui-même. Notons que cette attitude ne fut pas le propre des gens les plus rustres et les moins instruits ; à toutes les époques, des penseurs allèrent en ce sens, ce qui montre à quel point cette infériorisation de l’animal était gravée dans les esprits.

 

 

Outre le fait que les animaux contribuent directement ou indirectement à notre nourriture, nombre d’inventions bénéfiques à l’humanité nous ont été inspirées par eux : les bateaux, les sous-marins, les avions, les hélicoptères, les parachutes, les radars, les sonars, le tissage, etc. En effet, c’est bien souvent en les observant et en imitant leur savoir-faire que nous en sommes venus à nous déplacer dans les airs, sur l’eau et au fond des océans, mais également à créer des machines, des appareils et des outils qui ont permis aux êtres humains de progresser dans le domaine de la technologie. Vus sous cet angle, ils sont nos maîtres, et nous avons encore beaucoup à apprendre d’eux.

 

 

Certes, et fort heureusement, il y a toujours eu des personnes, toutes races, toutes nationalités et toutes classes sociales confondues, qui ont respecté et aimé les animaux, sauvages comme domestiques. De tous temps, certaines se sont consacrées à les protéger, à les soigner et à les faire mieux connaître. Rappelons qu’il existe une Déclaration universelle des droits des animaux, officialisée en 1978 sous l’égide de l’U.N.E.S.C.O., et que de nombreuses associations ont été créées au cours des dernières décennies dans le but d’œuvrer à la protection animale ; de toute évidence, il faut les soutenir. De son côté, l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix a publié en 2005 une Déclaration des devoirs de l’Homme, où l’on peut lire : « Tout individu a le devoir de respecter les animaux et de les considérer véritablement comme des êtres, non seulement vivants, mais également conscients et sensibles. »

 

http://www.blog-rose-croix.fr/lettre-ouverte-aux-animaux/

 

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 10:52

 

Ne t'occupes pas des autres, juste de toi car avant toute chose, tout doit passer par toi, par ta propre conscience à vivre cette unité avec tout ce qui est en toi. Afin d'être en paix avec tous les aspects de ta personnalité, de tout tes corps subtils.

 

En gros c'est de refléter cet havre de paix que tu retrouveras lorsque ton esprit sera en paix. Pour ce faire, il n'y a qu'un chemin celui de tout élever, transcendé par l'amour. Ce que tu appelles les autres, ne sont que ton propre reflet. Tout est Un et lumière, le fait de voir les autres pas ''éveillés'', ils te retournent cette image de toi.

 

Il faut juste comprendre que tout est illusion, toi seul détient la clé pour en faire le ménage et de retrouver cette paix, cette quiétude et béatitude. Car comment être éveillé, si toi, tu ne reflètes pas l'Unité et l'Amour. Ce n'est pas juste toi, le grand nombre ne comprennent pas qu'ils sont la source de ces illusions.

 

L'amour est notre essence, notre lumière pourquoi être dans l'illusion, soyons Juste Amour, Être.

 

Parole de Raphaël Juste Être-Amour

 


http://www.choix-realite.org/7388/ne-toccupes-pas-des-autres-juste-de-toi

 


Partager cet article

Repost0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 08:33

À propos de la foi

 

 

 

Par définition, la foi désigne le fait de croire en Dieu. En règle générale, elle concerne tous ceux et toutes celles qui suivent une religion et adhèrent au credo correspondant. C’est pourquoi on parle parfois de la foi chrétienne, de la foi juive, de la foi musulmane, etc. Cela étant, tout individu qui admet l’existence de Dieu a nécessairement la foi, et ce, quelle que soit la conception qu’il en a, qu’il appartienne ou non à une religion. Cela veut dire qu’elle n’est pas l’apanage des Chrétiens, des Juifs, des Musulmans, etc., mais le propre de tout spiritualiste.

 

 

On oppose souvent la foi à la raison, en ce sens qu’elle est fondée sur une conviction qui transcende le raisonnement, de sorte que l’on parle parfois de “foi aveugle”. Effectivement, on ne peut pas prouver l’existence de Dieu. D’un autre côté, il est impossible de démontrer qu’Il n’existe pas. Ainsi donc, on croit en Lui ou non. Par ailleurs, du fait qu’Il est inconcevable, chaque croyant en a une approche différente. Les Rosicruciens ont une belle expression pour illustrer ce fait ; parlant de Lui, ils disent en effet : « Dieu de notre cœur, Dieu de notre compréhension »…

 

 

S’il est vrai que l’existence de Dieu est indémontrable, il est possible néanmoins de postuler qu’Il ne peut pas ne pas exister. Je m’explique : l’univers et la Terre forment une réalité que nous pouvons percevoir et même étudier. Or, d’un point de vue rationnel, l’un comme l’autre proviennent nécessairement d’une cause, car le néant, l’absence, le vide, ne peuvent donner naissance à quoi que ce soit. Par ailleurs, les scientifiques eux-mêmes s’accordent à dire que les lois universelles et naturelles opèrent avec une grande intelligence et sont pour beaucoup d’entre elles un défi à la raison humaine. Dès lors, pourquoi ne pas admettre l’existence de Dieu et voir en Lui la Conscience absolue qui œuvre à travers l’univers et la nature ?

 

 

Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours été convaincu que Dieu, au sens mystique du terme, ne pouvait pas ne pas exister. Mais très tôt, je me suis demandé s’Il intervenait vraiment dans la vie des êtres humains, comme l’enseignent les religions. Et si oui, dans quelle mesure ? Cette question est restée longtemps sans réponse. À ce jour, j’ai acquis la conviction qu’Il le fait effectivement, mais uniquement à la mesure du respect que nous accordons aux lois par lesquelles Il se manifeste dans l’univers, la nature et l’homme lui-même. Cela suppose de vivre en harmonie avec ces lois, ce que les membres de l’A.M.O.R.C. s’efforcent de faire.

 

 

On ne peut évoquer le sujet de la foi sans parler du doute. En fait, je pense que très rares sont les croyants qui, à un moment ou à un autre, n’ont pas douté de l’existence de Dieu comme de l’âme, et par voie de conséquence, remis en cause leurs convictions religieuses, spirituelles ou philosophiques. Cette remarque s’applique également aux Rosicruciens. Au risque de vous surprendre, cela me semble naturel, ou plutôt humain. On rapporte que le Maître Jésus, tandis qu’il était sur la croix, aurait dit : « Mon Père, pourquoi m’as-Tu abandonné ? » Cela suppose que lui-même aurait douté au moment ultime de sa vie ; à plus forte raison, les hommes et les femmes “ordinaires“ que nous sommes. Je pense également que le doute n’est pas la négation de la foi, et même qu’il peut la renforcer, au point, comme certains le disent, d’acquérir « une foi à toute épreuve ».

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/a-propos-de-la-foi/

 

 

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 08:28

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

Au moment où j’écris ces lignes, mes draps sont en train de sécher sur ma corde à linge.

 Cela semble probablement un peu banal,

mais c’est pour moi une chose phénoménale.

 

Je devrais peut-être préciser que ce ne sont pas

 


réellement mes draps, ou le fait qu’ils soient en train de sécher, qui me fait vibrer aussi intensément…

Non, ce qui me fascine, en réalité, c’est que tout le processus se fasse sans moi – sans que j’aie à y penser, à y travailler, ou même à le souhaiter.

 

La nature travaille pour moi alors que je vaque à mes occupations, imaginez !

 

Ce n’est pas un hasard si le symbole de la corde à linge me touche autant.

 

Voyez-vous, j’ai pris beaucoup de temps à accepter que la vie puisse travailler pour moi.

  

Il fut une époque – la majorité de mon existence,

disons – où j’étais convaincue que je devais participer activement à trouver toutes réponses, toutes les solutions, tous les chemins qui me mènent à ma destination (par « participer activement », je veux surtout dire « me stresser », en passant…  

Car se faire du souci est la seule façon que l’on a de participer une fois que l’on a fait tout ce qu’il y a à faire, n’est-ce pas ?).

 

Je n’étendais à peu près rien sur ma corde à linge, si vous voulez…

 


Je laissais mes draps mouillés en petits tapons sur le plancher, et je soufflais dessus de toutes mes forces pour les sécher.

 


 Oh que c’était long ! C’était long, et c’était surtout tellement fatigant.

Mais je continuais ainsi sans trop me poser de questions…

 

Une des plus grandes choses que j’ai apprises a été d’accrocher mes soucis, mes projets, mes questions sur la corde à linge…

De prendre le temps de les étendre, de les détendre, et de permettre à la magie de la nature d’opérer.

 

Évidemment, si on laisse les situations sur le plancher en petits tapons stressés, le vent ne peut rien faire pour nous

– même si l’on s’épuise à souffler… L’air ne peut circuler, la magie ne peut passer.  

Mais dès que l’on cesse de résister et que l’on commence à respirer (hmm, quel délice que de

simplement r-e-s-p-i-r-e-r…), chacune de nos actions et intentions est infiniment plus puissante, car notre force est décuplée.

 

Notre force est décuplée parce qu’elle n’est plus limitée à notre force, justement…

 On est maintenant branché à l’énergie qui fait briller le soleil et souffler le vent.

 

La corde à linge… Que mettrez-vous sur la vôtre, aujourd’hui ?

 Il y a probablement une foule de jolies expériences auxquelles vous souhaitez goûter, et autant de situations que vous désirez transformer…

 

Mais quels que soient vos plans, j’espère que vous commencerez par les confier à notre ami le vent. Oui, détendez-vous, apaisez-vous, savourez, aimez, allégez-vous autant que vous le pouvez…

 

Car comme vous pourrez rapidement le constater, la vie n’attend qu’une occasion de vous démontrer à quel point vous êtes grand, important, et aimé.

 

 

Marie-Pier Charron / Site Matin magique

 

« La nature à chaque instant s’occupe de votre bien-être.

Elle n’a pas d’autre fin. Ne lui résistez pas. »

Henry David Thoreau

 

www.lapetitedouceur.org

 

 

 


 


Partager cet article

Repost0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 08:13

A propos des extra-terrestres

 

 

Régulièrement, la communauté scientifique comme l’opinion publique se pose la question de savoir s’il existe ou non des extra-terrestres, c’est-à-dire des êtres habitant des mondes extérieurs à la Terre. Comme vous le savez, de nombreux témoignages font état d’Objets Volants Non Identifiés (O.V.N.I.), dont beaucoup correspondraient à des engins ou des vaisseaux spatiaux qui dépasseraient de loin notre technologie. Pour certains, c’est la preuve que l’univers est habité par d’autres civilisations. D’autres, plus sceptiques, continuent à penser que cela ne prouve rien, sans pour autant donner une explication logique et sensée aux observations qui ont été faites dans ce domaine.

 

 

En admettant qu’il n’existe aucune preuve scientifique de l’existence d’extra-terrestres, ce dont je doute, le bon sens suffit, me semble-t-il, à l’admettre comme une évidence. Nous savons en effet que l’univers contient environ cent milliards de galaxies, et que chaque galaxie compte environ cent milliards de soleils. En toute probabilité, il existe donc des centaines, voire des milliers, de systèmes solaires comparables au nôtre. Dès lors, comment penser que seule la Terre soit habitée ? Il me semble évident qu’il existe d’autres humanités dans l’univers, certaines étant plus évoluées que la nôtre, d’autres moins.

 

 

En fait, la question qui se pose est de savoir, non pas s’il existe des extra-terrestres, mais s’ils sont déjà venus sur Terre ou l’ont survolée. Compte tenu des distances intersidérales, il faudrait pour cela qu’ils disposent d’aéronefs pouvant voler à des vitesses vertigineuses. Certains scientifiques pensent même que venir sur notre planète depuis d’autres systèmes solaires nécessiterait de se déplacer plus rapidement que la lumière (300.000 km/seconde). Lorsque l’on sait que les fusées les plus rapides atteignent environ 30.000 km/heure, cela semble impossible. Mais pourquoi pas ? En outre, il existe probablement des modes de déplacement qui transcendent tous ceux que nous connaissons actuellement. Alors, qui vivra verra…

 

 

Comme nombre de Rosicruciens, il est pour moi évident que la vie existe ailleurs que sur la Terre, car elle sert de support à un processus universel : l’Evolution. Pour être plus précis, elle permet à l’Ame universelle d’évoluer et de prendre graduellement conscience de sa perfection latente, ce qu’elle fait à travers les êtres vivants. Au regard d’un tel but, la vie ne peut se limiter à exister uniquement sur notre planète, auquel cas le reste de l’univers n’aurait aucune utilité. Or, comme le disait Einstein, Dieu, au sens d’Intelligence, d’Energie, de Force absolue, « ne joue pas aux dés et ne fait rien pour rien ». La vie est universelle, et partout où elle existe, elle sert de véhicule à la Conscience cosmique.

 

 

À propos des extra-terrestres, je trouve regrettable que les livres ou les films qui leur sont consacrés les présentent le plus souvent comme des êtres difformes, disgracieux, voire effrayants. Par ailleurs, on les assimile généralement à des envahisseurs vindicatifs ayant pour but d’anéantir les hommes et de s’approprier la Terre. Pourquoi projeter sur eux notre propre agressivité et notre tendance à “négativer” ce qui nous est inconnu ? Il vaut mieux voir en eux des êtres pacifistes qui ont probablement beaucoup à nous apprendre, sans pour autant les attendre comme on attendrait un messie.

 

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

http://www.blog-rose-croix.fr/a-propos-des-extra-terrestres/

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 08:13

 

00 IMAGE MYSTIQUE-copie-1

 

Beaucoup considèrent la glande pinéale comme le Troisième Œil Spirituel, notre Vision Intérieure. La Glande Pinéale est de la taille d'un pois et se trouve dans le centre du cerveau dans une caverne minuscule derrière et au-dessus de la glande pituitaire qui elle, se trouve un peu derrière la racine du nez. Il est placé (localisé) directement derrière les yeux, attaché au troisième ventricule, la glande pinéale contient une carte complète du champ (domaine) visuel des yeux.

 

 

Les cristaux de la glande pinéale

 

 

Pendant qu'a lieu le re-câblage du corps physique, il se passe des choses, notamment dans le cerveau. Le corps physique évolue et l'un de ces changements a lieu dans la glande pinéale, bien qu'il ne se limite pas à cet endroit. Des cristaux se forment dans la glande pinéale; ce sont des structures cristallines qu'on appelle des cristaux de calcite qui se forment dans le cerveau de tous les êtres humains.

 

 

Ces cristaux peuvent être réglés pour recevoir des fréquences électromagnétiques. Vous communiquez les uns avec les autres grâce à des fréquences électromagnétiques (des ondes hertziennes) qui traversent votre corps. De nombreuses fréquences électromagnétiques traversent votre corps physique en ce moment même, sans vous gêner, et cependant vous n'en êtes pas conscients. Cela va changer. Au début, vous pourrez en devenir hyper-conscients, ce qui peut s'avérer problématique. L'idée est d'amener cela dans votre zone de confort pour que cela vous active. Il ne s'agit pas d'une course, très chers. Prenez s'il vous plaît votre temps et ne surmenez pas trop votre corps qui doit prendre son temps. Cependant, vous le ferez et le ferez bien.

 

 

Les cristaux qui se sont formés dans votre cerveau y sont depuis un certain temps. En réalité, vous avez commencé votre seconde vague de réalisation il y a environ 60 ans, et c'est à cette époque que les cristaux ont commencé à se former. Ces cristaux sont restés à l'état latent dans votre corps, attendant d'être activés. La science médicale commence maintenant à les observer et on peut vraiment voir des images de ces cristaux qui se forment dans la glande pinéale. Selon la science, ils sont problématiques parce qu'ils causent des problèmes dans la structure physiologique humaine. On croit avoir fait quelque chose de faux. Nous vous le disons, cela fait naturellement partie de votre évolution et c'est même passionnant, parce qu'on peut maintenant le voir. Vous parlez de communication interne et de télépathie, vous la pratiquez même. Bien que la plupart des gens sachent qu'elle est réelle, elle était toujours un peu hors de portée pour la plupart d'entre nous, mais plus maintenant. Comment peut-on activer les cristaux et les utiliser de la meilleure façon ? Et, plus important encore, comment les régler pour ne capter qu'une station à la fois ? C'est le problème qu'auront beaucoup d'entre vous en activant ces cristaux. Les cristaux sont vivants; la Terre est vivante. C'est un être sensible, très conscient. Et si les cristaux sont le niveau vibratoire le plus élevé du règne minéral, on peut aisément dire que les cristaux sont la matière cervicale de la Terre. En fait, les cristaux constituent la glande pinéale de la planète Terre. Les cristaux qui vous sont le plus familiers sont des niveaux vibratoires les plus élevés du règne minéral. C'est la raison pour laquelle beaucoup d'entre vous parlent aux cristaux, en reçoivent des messages ou conservent des souvenirs dans des cristaux. Vous possédez la gamme vibratoire la plus élevée du règne animal et de même, les cristaux possèdent la plus haute du règne minéral.

 

 

Les humains deviennent cristallins

 

 

Vous avez entendu dire que les Enfants de Cristal et les Enfants Indigo viennent avec des aptitudes télépathiques déjà présentes en eux. Ils ne savent pas les utiliser, mais ils disposent d'une communication interne qu'avec un peu d'exercice, ils peuvent parfaitement régler et utiliser. Vous la possédez aussi : c'est la formation de ces cristaux. Apprendre à utiliser ces cristaux et apprendre à vous y adapter aura un effet très intéressant sur l'humanité. Nous vous le disons, ce n'est pas seulement du règne humain que nous parlons, parce que si vous observez la structure cellulaire des végétaux, vous verrez que de plus en plus de végétaux deviennent de nature cristalline.

 

 

Vous allez commencer à voir des végétaux et des animaux revêtir des caractéristiques d'énergie cristalline, ce qui ne s'est encore jamais vu sur cette planète. Cela fait partie de votre évolution naturelle, vous devenez cristallins.

 

 

Ce n'est pas une transformation difficile. Si vous consultiez votre tableau périodique des éléments, vous verriez que les structures à base de carbone que vous avez actuellement et la structure de silicium ne sont en réalité seulement éloignées que de quelques molécules. Avec quelques réarrangements, vous passez de l'une à l'autre. Non seulement c'est ce qui se passe sur toute la Terre, mais les règnes végétaux, animaux et des insectes prennent aussi des structures cristallines. Ce qui est intéressant, c'est qu'il viendra un jour où vous n'aurez plus besoin des cristaux physiques et où ils commenceront à se dissoudre. Ce sont là des situations temporaires, mais vous en êtes exactement au point où elles commencent à se former.

 

 

Il y a des dépôts de calcium sur la glande pinéale de la majorité des êtres humains. Il existe une quantité de raisons à ces dépôts. Votre science croit que ce cela a quelque chose à voir avec le fluor contenu dans votre eau.

 

 

Au début de l'utilisation des téléphones cellulaires sur votre planète, on a eu la preuve que des tumeurs se formaient, ce qui a créé de nombreuses discussions. Nous vous disons que c'était tout à fait réel, mais que cela ne s'est jamais matérialisé pour devenir le gros problème auquel on s'attendait. C'est la glande pinéale qui est devenue vulnérable à une nouvelle fréquence maintenue à une trop petite distance, mais cela même a aussi changé. À cause de votre attrait massif pour les téléphones portables, le corps humain s'est adapté et a appris à faire la sourde oreille à cette fréquence particulière. Vous commencez à vous adapter de beaucoup de façons. Cette adaptation s'est faite par instinct de survie et à un niveau inconscient. Maintenant vous allez apprendre à la régler à un niveau conscient. Vous arriverez à communiquer non seulement entre vous, mais avec le reste de la Terre. Vous pourrez avoir des conversations par l'intermédiaire d'un cristal. Vous allez commencer à activer cela de différentes manières, mais c'est maintenant que la preuve physique se révèle sur cette planète. Cela se passe actuellement chez tous les humains, jeunes et vieux confondus.

 

 

Sources : lightworker.com

 

http://www.choix-realite.org/7282/les-humains-deviennent-cristallins

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog