Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 22:39

 

 

 

 

 

Texte de Serge Toussaint

 

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La lumière, en tant que phénomène “matériel”, fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Lorsque sa source naturelle, en l’occurrence le soleil, disparait à l’horizon et cesse de rayonner vers nous, nous faisons appel à des éclairages artificiels et pouvons poursuivre nos activités alors qu’il fait nuit. Si l’homme a besoin de respirer, de se nourrir et de boire, être éclairé est une nécessité pour mener à bien ses activités et jouir pleinement de l’existence. Pour s’en convaincre, il suffit de songer à toutes les personnes atteintes de cécité et aux grandes difficultés qu’elles rencontrent pour vivre au quotidien. La lumière est pour elles une totale abstraction, exceptée pour celles qui l’ont connue avant de devenir aveugles.

 

 

 

Depuis toujours, la lumière est perçue par l’homme comme une condition positive, et l’obscurité comme une condition négative. Aux temps préhistoriques, les primitifs craignaient la nuit, car elle les rendait vulnérables aux prédateurs. Elle était également pour eux une source d’angoisse et d’inquiétude, car ils n’avaient pas la certitude absolue qu’elle prendrait fin. Chaque lever du jour était accueilli avec joie et soulagement. En cela, l’aptitude à faire du feu et à l’entretenir fut probablement la découverte la plus révolutionnaire qui soit, car elle permit à l’homme, certes de se réchauffer et de s’éclairer, mais également de se protéger. Grâce à elle, il put également prolonger ses heures de veille et commencer, sans le savoir vraiment, à fouler le sentier du « connais-toi toi-même ».

 

 

 

Avec l’émergence des religions, d’abord polythéistes puis monothéistes, la lumière en est venue, sous des noms divers, à être associée à Dieu, alors perçu comme un Être à caractère anthropomorphique : Alors dans le Judaïsme, Lux dans le Christianisme, En-Nour dans l’Islam, Maha-Boddi dans le Bouddhisme, etc. Quel que soit le mot employé, il exprime, non seulement l’idée d’Omniprésence, d’Omnipotence et d’Omniscience, mais également de Bien absolu. Ce symbolisme est toujours très présent dans les religions, ce qui explique l’usage de cierges et autres bougies dans tous les lieux de culte. Les Rosicruciens en utilisent également lors des cérémonies qu’ils tiennent en Loge, mais dans un esprit mystique et non pas religieux.

 

 

 

Plus que tout autre phénomène, la lumière se situe entre le monde physique et le monde métaphysique, entre le monde matériel et le monde spirituel. C’est pourquoi elle est aussi nécessaire à notre âme qu’à notre corps physique. Ainsi, tout comme nous avons besoin d’elle pour mener à bien notre vie “extérieure”, elle répond à une exigence de notre être intérieur. En effet, celui-ci a également besoin d’être éclairé dans ses réflexions et dans ses choix, afin qu’ils soient aussi constructifs que possible, tant pour lui-même que pour autrui. Cela pose tout le problème de ce que l’on appelle la « voix de notre conscience », cette source de lumière en nous.

 

 

 

Le lien existant entre la lumière et la dimension intérieure de notre être prend tout son sens à travers la notion d’Illumination. D’un point de vue mystique, le but ultime de notre évolution spirituelle est en effet d’atteindre l’état de Sagesse, appelé « état d’Illuminatus » dans certains textes rosicruciens. Cet état, qui ne peut être atteint qu’à l’issue de nombreuses vies successives, correspond en fait à une fusion entre la conscience de l’individu concerné et la Conscience cosmique. Quiconque réalise une telle fusion, ne serait-ce que temporairement, a le sentiment d’être éclairé par la Lumière divine et d’avoir une vision claire et limpide des choses. Dans la littérature ésotérique, on dit de lui qu’il est « Réalisé ».

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/a-propos-de-la-lumiere/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 22:18

 

 

 

Auteure : Diane Gagnon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tant qu’on refuse de pardonner, on maintient volontairement un lien très fort avec la personne qui, selon nous, nous a fait du mal.

 

Tant que nous ne pardonnons pas, nous rétrécissons notre capacité à aimer véritablement. Nous asséchons notre cœur en gardant rancune.

 

Tant que nous en voulons à l’autre, c’est à nous que nous faisons du mal. Pas à l’autre.

 

 

Pardonner ne signifie pas cautionner le geste que l’autre a commis ; cela ne veut pas dire que nous oublions ce qui a été fait ; cela ne signifie pas que ce n’était pas grave ce qui s’est passé.

 

 

Non. Pardonner, cela signifie que je m’aime assez pour me libérer des liens qui m’unissent à l’autre par mon manque de pardon. Cela signifie que je choisis de ME libérer de ce qui entrave mon bonheur. Cela signifie que dorénavant, ce qui s’est passé ne conditionnera plus mon présent pour m’empêcher d’être heureux, d’être bien.

 

 

Pardonner c’est voyager léger. C’est faire preuve de maturité. C’est prendre le dessus sur notre ego qui refuse de pardonner tant que justice n’a pas été rendue, selon lui. Si on écoute notre ego dans ces cas-là, nous signons un passeport pour le malheur pour le reste de notre vie. Car notre ego refuse de pardonner, puisqu’il est toujours dans le jugement.

 

 

 

Peu importe l’ampleur de la faute, peu importe son occurrence, peu importe notre douleur initiale, si nous ne pardonnons pas, nous ne nous libérons pas. Et nous restons coincés au moment où ces événements se sont produits, continuant de nous faire souffrir dans le présent pour ce qui fait déjà partie du passé, mais que nous maintenons actuel en alimentant notre rancune, en revivant inlassablement les mêmes événements, en les racontant, en nous identifiant à eux.

C’est ce que vous avez envie de vivre pour le reste de vos jours ?

 

 

 

Vous aimerez-VOUS assez pour vous libérer de ce qui vous empêche d’être heureux ? Ou laisserez-vous votre rancune détruire le reste de votre vie ?

 

 

 

Évidemment, on ne doit pas rester dans ce qui nous fait souffrir ni tolérer l’intolérable ; nous sommes mieux de nous éloigner de tout ce qui est toxique pour nous ; on est plus sage si on évite les personnes qu’on sait qui pourraient nous blesser à nouveau. On ne retourne pas se jeter dans la gueule du loup !

Et pardonner ne signifie pas renouer avec qui nous a fait mal.

 

 

Quand on pardonne, pour de vrai, avec le cœur, on se libère du poids le plus lourd que nous puissions porter dans notre vie.

 

 

 

Prenez une roche pour chaque personne à qui vous refusez encore de pardonner, pour chaque événement. Traînez ces roches avec vous partout durant au moins 24 heures : quand vous mangez, quand vous dormez, quand vous vous brossez les dents, quand vous allez travailler, quand vous prenez votre bain, quand vous marchez, vous traînez toujours ces roches avec vous. Au bout de la journée, vous serez épuisés de porter votre sac rempli de roches tellement lourdes qu’elles ne vous donnent plus le goût d’avancer.

 

 

Et bien c’est exactement ce qui se produit au niveau spirituel : tout ce que vous refusez de pardonner, ce sont des roches que votre âme traîne continuellement, ce qui lui enlève à elle aussi le goût d’avancer, ce qui la rend lourde et l’épuise. Vous vous surprenez de stagner dans votre vie ? Vous trouvez que certains aspects de votre vie vont mal ? Alors qu’avez-vous à pardonner ? À vous ? Aux autres ?

 

 

Vous seul détenez la clé de votre bonheur : le Pardon.

 

 

 

Vous voulez vivre libres et heureux ?

 

Cela se résume en un seul mot : PARDONNEZ !

 

 

http://www.lapetitedouceur.org/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 22:27

 

 

 

Texte de

 

Régis Raphaël Violette

 

justeetre.blogspot.ch

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'expérience dans l'incarnation humaine est quelque chose d'extraordinaire, indescriptible, à vivre ce qu'il y a de plus divin, l'amour et en même temps ce qu'il y a de plus douloureux, faire face à la mort. Tout en sachant que l'âme ne meurt pas, que la conscience quitte le corps.

 

 

Tous ces partages, tous ces moments de pur bonheur et ainsi les moments les plus tristes, incarné la forme humaine c'est ce qu'il y a de plus touchants, sentir et ressentir cet amour pour les uns et les autres, passer par toutes les gammes d'émotions, telle une mélodie orchestrée par la lumière divine, permettant à chacune des âmes à jouer et interpréter leurs propres partitions et sortir de la symphonie de la vie, de manière douce ou d'une manière abrupte. Tout est parfait, aimons ce temps qui nous est consacré à interpréter magistralement ce qui nous a été composé dans cette grande mélodie de la vie.

 

 

 

Que ces mots résonnent en vos cœurs pour justement apprécier la vie et toute sa gamme de couleurs. Peu importe le choix de votre âme, votre partition est ce qu'il y a de plus divin, tous les instruments ont leur place, sans quoi il y aurait par toute cette gamme d'émotion, aux couleurs de l'amour, tout en passant par les gammes les plus sombres. Aimer votre vie, tout en sachant que vous collaborez à faire de cette symphonie de la vie, la plus belle des compositions de notre créateur. Quand la dernière note sortira de notre corps terrestre, nous rejoindrons notre corps céleste. N'oublions pas, nous faisons tous partie de la même œuvre divine, l'auteur a précieusement écrit avec tout son amour, la partition de chacune des âmes incarnées ou pas. Quand l'une quitte de ce monde pour retrouver son corps céleste et endosser sa robe blanche, une autre prend la relève, ainsi de suite, car cette œuvre ne connaît ni commencement ni fin.

 

 

 

Quoi qu'il en soit, nous nous retrouvons tous, à faire un à nouveau, en attendant de jouer une tout autre partition conforme à notre niveau de conscience acquise, on a le choix des instruments, car la forme est toujours adaptée à ce que nous interprétons en tant que partition. Nos chagrins font partie de notre partition comme il en est pour tous les moments de bonheur, tout est vite oublié quand nous savons que nous nous retrouvons tous, dans ce lieu divin, en attendant d'interpréter une autre partition à jouer d'un autre instrument. Appliquons-nous et jouons magistralement notre propre partition, contribuant à cette grande œuvre divine, la symphonie de la vie, tout dans la lumière de l'amour.

 

 

Accueillons toutes les naissances, ces nouvelles partitions de la vie tout en rendant hommage à ceux qui ont terminé leurs partitions, prestations magistrales.

 

 

http://www.choix-realite.org/8787/ajoutons-de-la-couleur-dans-votre-vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 22:36

 

 

 

 

 

Texte de Serge Toussaint

 

 

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme chacun sait, la vie comporte des vicissitudes et des épreuves. Aucun être humain, quels que soient sa nationalité, son rang social, ses croyances religieuses, ses opinions politiques, n’est épargné. Vous-même, qui lisez ces quelques lignes, en avez certainement connues et en connaissez : problèmes familiaux, professionnels, matériels, de santé… Autant de difficultés et de soucis, voire d’angoisses, qui empêchent d’être sereins et pleinement heureux. Que nous le voulions ou non, la vie n’est pas “un long fleuve tranquille”. Pour nombre d’individus, elle s’apparente souvent à un torrent, avec heureusement des périodes d’accalmies, durant lesquelles les eaux prennent un cours moins agité.

 

 

 

En relation avec une épreuve particulièrement pénible, on entend assez souvent dire : « Mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter cela ? » Cette interrogation exprime le fait que l’on a alors tendance à rechercher la cause de cette épreuve et à faire un lien entre elle et notre comportement. Il est vrai que la plupart de celles que nous rencontrons sont dues à des mauvais choix de notre part. Parfois nous le savons, parfois nous l’ignorons. A titre d’exemple, une personne qui fume trop ne peut s’étonner d’avoir un jour un cancer des poumons. En revanche, une personne atteinte d’une maladie génétique ne se sent pas responsable de cette maladie et peut même éprouver un sentiment d’injustice.

 

 

 

D’un point de vue rosicrucien, toute épreuve qui engage notre responsabilité est dite karmique, en ce sens qu’elle est l’effet d’une cause que nous-mêmes avons générée par une mauvaise application de notre libre arbitre. Quant aux épreuves que nous rencontrons “sans les avoir méritées”, elles résultent, non pas de notre karma, mais du fait qu’il est impossible de vivre sur Terre sans être confronté à des difficultés et des problèmes divers. Par ailleurs, le fait de vivre en société nous confronte aux autres, de sorte qu’il nous arrive de subir les effets de leur mauvais comportement. Même les plus grands sages n’ont pas été épargnés : Jésus a été crucifié, Socrate condamné à boire de la ciguë, Gandhi assassiné, etc.

 

 

 

Comment savoir si une épreuve est karmique ou non ? La première chose à faire consiste à nous analyser, afin de voir s’il y a un lien entre cette épreuve et notre comportement. Si c’est le cas, il faut en changer, de manière à mettre fin à la cause du problème auquel nous sommes confrontés, et par la même à ses conséquences karmiques. Si, après mûre réflexion et même méditation, nous ne parvenons pas à comprendre en quoi nous en sommes à quelque degré que ce soit responsables, il ne faut pas spéculer davantage, d’autant que certaines épreuves peuvent avoir leur origine dans notre vie antérieure et qu’il est alors encore plus difficile de savoir ce qu’il en est.

 

 

Qu’une épreuve soit karmique ou non, le meilleur moyen de la “gérer” consiste à l’affronter, en ayant à l’esprit qu’elle est une opportunité d’exprimer ce qu’il y a de meilleur en nous en termes de courage, de volonté, de persévérance, de confiance, de patience, etc. Mieux encore, nous devons partir du principe qu’elle est un moyen de nous transcender et d’acquérir des leçons utiles à notre évolution spirituelle. En outre, l’école de la vie est ainsi faite que tout individu dispose généralement de la force intérieure voulue pour surmonter les épreuves auxquelles il est confronté à un moment ou à un autre de son existence.

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/a-propos-des-epreuves/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 22:35

 

 

 

 

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Combien d’entre nous avons souhaité obtenir l’aide dont nous avions besoin au moment opportun?

 

 

Parfois, nous nous sentons tellement démunis, tellement seuls au monde que nous paierions cher pour obtenir de l’aide! Nous aimerions qu’un prince charmant ou une princesse magique fasse son apparition dans notre vie pour venir nous aider à régler tous nos problèmes!

 

 

 

Alors nous souhaitons une intervention divine, un miracle dans notre vie, une intercession de quelqu’un qui pourra nous aider à régler nos difficultés…

Mais avons-nous demandé de l’aide?

 

 

 

Sérieusement, avons-nous pensé à demander de l’aide? À demander l’intervention divine? À demander que quiconque puisse nous aider d’une quelconque manière?

 

 

Et si nous avons VRAIMENT demandé de l’aide, sommes-nous prêts à l’accueillir? À recevoir cette aide tant espérée? À accepter que nous soyons en état de vulnérabilité et que quelqu’un d’autre détienne une quelconque ascendance sur nous en nous apportant l’aide dont nous avons si désespérément besoin?

 

 

 

Souvent l’aide dont nous avons besoin nous provient de manières inattendues, de la part de personnes que nous ne connaissons pas, ou de celles dont nous n’attendions pas d’aide, justement.

 

 

 

Mais pourtant la réponse de la Vie est toujours là, présente. Sauf que la plupart du temps, c’est NOUS qui ne VOULONS pas de cette aide, sous la forme qui nous est proposée ou de la part de la personne qui nous l’offre. Souvent, nous sommes le pire obstacle à la réception de l’aide dont nous avons tant besoin!!

 

 

Nous avons besoin d’aide? Alors demandons-la, clairement. Et surtout, acceptons-la, lorsqu’elle nous est offerte, peu importe par qui elle arrive. La vie a le sens de l’humour, ne l’oublions jamais! Parfois l’aide nécessaire nous provient de personnes dont nous ne soupçonnions pas l’importance dans notre vie!

 

 

 

Pour avoir de l’aide, il faut avoir à la fois le courage de la demander et l’humilité de la recevoir.

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 22:32

 

 

 

Diane Gagnon - Auteur,

 

Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons trop souvent tendance à chercher ce qui ne va pas chez l’autre et nous croyons avoir raison sur toute la ligne. Ou à l’inverse, il nous semble que les autres réussissent mieux que nous et que nous ne valons pas grand-chose.

 

 

Aucune de ces deux attitudes n’est favorable à notre

épanouissement, à notre croissance, à notre bonheur.

 

 

Et si au lieu de chercher le mauvais en l’autre et en soi, nous nous efforcions plutôt de trouver le divin en l’autre et en nous-mêmes ?

 

 

Nous sommes tous issus de la même source originelle, nous sommes tous unis quelque part. Nous portons tous cette étincelle divine en nous, peu importe l’origine ethnique, la religion, la nationalité. Nous portons tous en nous cette petite flamme de bonté, d’amour, de compassion qui ne demande qu’à ce que nous la laissions briller, que nous lui fassions de la place pour qu’elle ait enfin assez d’oxygène pour monter plus haut et éclairer notre vie.

 

 

Cherchons le divin d’abord en nous, trouvons et ravivons notre flamme intérieure. Pour ce faire, soyons nous-mêmes, pleinement, faisons ce qui nous rend heureux, fuyons ce qui nous fait du mal, soyons bons pour nous et traitons avec égard, respect, petits soins et douceur.

 

 

Chaque fois que nous laissons notre flamme intérieure grandir, elle alimente aussi celle des autres. Elle éclaire les autres pour que ceux-ci trouvent la leur et la laisse s’exprimer à leur tour.

 

 

Trouver le divin en soi, c’est aussi trouver le divin chez l’autre ; accueillir qui il est dans son essence véritable, l’encourager à faire ce qui le rend heureux, lui laisser l’oxygène pour que sa flamme à son tour prenne de l’expansion.

 

 

C’est ainsi que nous éclairerons le monde.

 

En trouvant le divin en soi et en chacun de nous.

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 22:19

 

 

 

A l’aube de l’année 2017…

 

 

Texte de Serge Toussaint

 

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

 

 

 

 

 

Alors que l’année 2017 se lève sur le monde, je souhaite de tout cœur que sa lumière vous apporte joie, santé, prospérité et réussite sur tous les plans.

 

 

Ces souhaits s’étendent naturellement à tous ceux qui vous sont chers, tant je sais que vous ne souhaitez que leur bonheur.

 

 

En guise de vœux pour l’humanité, j’aimerais partager avec vous une chanson de Gérard Palaprat intitulée « S’aimer davantage ». Cette chanson magnifique (comme beaucoup parmi celles qu’il a composées et chantées) est véritablement un hymne à l’Amour universel. Elle date de 1982, ce qui explique les petits « craquements » de la version vinyl.

 

Avec mes pensées les plus cordiales.

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/a-l-aube-de-l-annee-2017/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 17:37

 

 

Je suis navrée je me suis trompée

 

Je nous ais vieillis d’une année.

 

Alors bonne année 2017 !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 22:30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chers (es) abonnés et visiteurs, je vous souhaite une

 

Joyeuse et lumineuse Fête de fin d'année.

 

Que 2018 vous garde tous en bonne santé.

 

Merci de faire partie de ma route virtuelle.

 

Votre webmestre Micheline

 

 

 

 

 

 

 

Les sept jours frappent à la porte.

 

Chacun d'eux vous dit : lève-toi !

 

Soufflant le chaud, soufflant le froid,

 

Soufflant des temps de toutes sortes,

 

Quatre saisons et leur escorte

 

Se partagent les douze mois.

 

Au bout de l'an, le vieux portier

 

Ouvre toute grande la porte

 

Et d'une voix beaucoup plus forte

 

Crie à tous vents : Premier Janvier !

 

Pierre Menanteau (1895-1992)

 

 

 

 

 

A chacun de vous

 

A chacun de vous 

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 23:03

 

 

 

Auteur

 

Régis Violette

 

 

 

 

 

En toi se trouve cette lumière

 

 

 

 

 

Rien ne peut altérer cette humble vérité

 

Quoi qu'il en soit, que ce soit le Christ, Bouddha, Dieu ou quiconque, cela ne change rien à la conception de l'unité, tout provient de la même source originelle, sans quoi il n'y aurait aucune existence, fréquence, vibration, univers et autres... Que faire pour unifier tout ce qui est, afin de ne plus être perturbé, dérangé ou déstabilisé par une, ou voire même plusieurs manifestations, ou en la totalité ? Il n'y a qu'un seul chemin, peu importe qui l'a exprimé, qui l'a manifesté, qui l'a partagé, qui l'a vécu, seul le véritable amour transcende toute chose, tout ce qui est et sera. Quelle que soit la vérité qui nous soit révélée, il y en a qu'une qui ne trompe pas, qui ne juge et ni ne condamne, qui accepte et accueille tout dans la lumière, c'est l'amour divin est la seule vérité qui transcende tout. Ce n'est pas un amour basé sur l'ego, c'est un amour qui est à l'origine de tout, qui permet à sa création d'apprendre par elle-même, car tout est conforme à l'apprentissage et à l'évolution de tout ce qui est. Tout change, rien n'est stable, tout se renouvelle sans cesse. Pourquoi, pour la simple raison que toute chose, que tout ce qui est, change, la vie n'est que changement, comme il en est ainsi pour le temps, dimensions, fréquences, univers, mondes, saisons et autres.

 

 

Ce que nous appelons ombre, n'est rien d'autre qu'une perception de l'ego, car l'être qui n'est pas parfaitement centré en son soi divin, se trouve être confronté à ses propres ombres. Ce qui veut dire à d'autres fréquences, qui viennent perturber l'ego. On catalogue une grande part de l'humanité à être dans la troisième dimension, une part dans la quatrième dimension et très peu dans la cinquième. Le soi divin ne fait aucune comparaison, seul l'ego humain le fait, car il fait la différence, cela fait partie de l'apprentissage et de l'évolution, en tant qu'âme incarnée dans cette matrice. Lorsque l'être arrive à une certaine conscience acquise, il sait que l'ombre est nécessaire à son évolution pour la simple raison qu'il en a besoin pour atteindre un autre niveau de conscience, afin d'être totalement libéré de cet apprentissage. L'ombre permet à l'être de voir cet aspect de lui qu'il a besoin de transcender, tant qu'il n'a pas tout élevé par l'amour, il en fait l'apprentissage.

 

Tant que l'être ne respire pas que l'amour, n'agit pas avec amour, ne pense pas avec amour, qu'il n'est pas autre chose que l'amour divin. Il fait l'expérience du non amour pour la simple raison que son attention est basée sur les croyances, les peurs, tout ce qui vient le perturber, le déranger, le déstabiliser, car sa conscience est limitée à voir qu'une réalité. L'être humain se base sur ses émotions, sur ce qu'il sent et ressent, cela est tout à fait normal quand l'être s'identifie seulement à sa forme humaine, oubliant son aspect divin, son soi supérieur, cette connexion directe avec la source originelle, cette source de lumière et d'amour. Voilà en grande partie l'origine de la souffrance de l'être humain en ce monde, car celui-ci s'identifie à sa forme corporelle, terrestre, au lieu de s'identifier et de se connecter à son soi divin, en cette source d'amour et de lumière, qui est au-dessus de tout ce qui est. L'être humain est victime de ses croyances, car celui qui a cette conscience, ce lien direct avec sa source une, d'amour et de lumière, ne perçoit plus cette matrice de la même façon, mais comme une grande école, où l'âme vient acquérir cette connaissance, en venant incarner une forme de matière pour ainsi sentir et ressentir les émotions, en faisant l'apprentissage.

 

 

Ce monde vit de grand bouleversement, pour justement faire comprendre à l'être humain de se connecter à son soi divin et de changer sa façon d'être, non pas à continuer à nourrir ce monde de son manque d'amour, mais de tout élever par la lumière de l'amour.

 

Ce qui arrive en ce monde, est une bénédiction, car l'être humain fait face à sa propre création, à son ego démesuré, aux croyances et aux peurs générés pas toute cette humanité, que ce soit de façon individuelle ou collective. Il n'y a pas un seul être qui n'est pas éprouvé. Comme je le dis si bien, tant que vous ne prenez pas conscience de votre manque d'amour envers vous-même, envers tout ce qui compose cet univers, matrice, vous êtes condamnés à vivre le reflet de votre propre vérité, de votre propre jugement, de votre propre perception, conception de ce que vous pensez et croyez être. Quoi qu'il en soit, chacun a à vivre cette transition, tous le vivront différemment, selon la conscience du moment acquis, plus l'être s'identifie à son ego, plus il est éprouvé, plus il est centré en son soi divin, moins il est confronté. Oubliez vos rancunes, vos croyances, vos jugements, aimer tout d'un même amour, soyez la lumière et non l'ombre de votre lumière.

 

 

En toute humilité, authenticité, je vous partage ma conscience, sagesse et connaissance.

 

Régis Raphaël Violette

 

Avec tout notre amour divin, universel et inconditionnel.

 

http://www.choix-realite.org/8697/en-toi-se-trouve-la-lumieere

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog