Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2019 6 31 /08 /août /2019 09:09

 

 

Chers et chères abonnés

 

Bonjour à chacune et chacun de vous .

 

Ravie de vous retrouver pour une nouvelle année de textes à méditer ou qui demande réflexion sur sois.

 

Un bisous virtuel à vous tous . 

 

 

 

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

 Coach, Conférencière

 

 

 

Avez-vous de la difficulté à prendre votre place? À mettre vos limites? À dire non?

 

Avez-vous tendance à faire passer les besoins des autres avant les vôtres?

 

Vous sentez-vous parfois investi d’une mission qui consiste à sauver les autres, à les aider parfois même au détriment de votre bien-être ou de votre santé?

 

Vous mettez-vous rarement en colère, ou presque jamais, et avez-vous tendance à vouloir excuser l’autre rapidement pour ne pas ressentir votre colère ou votre souffrance?

 

 

Peut-être même, parfois, quand vous n’avez pas la reconnaissance souhaitée ou que votre vie ne ressemble pas à ce que vous voulez, vous vous demandiez ce que vous faites ici?

 

Si l’une ou l’autre de ces questions trouvent écho en vous, alors peut-être croyez-vous inconsciemment que vous devez « mériter » le droit d’exister…

 

C’est souvent le cas si vous étiez un enfant non-désiré par l’un de vos deux parents. Ou si vous avez été abandonné très jeune. Ou si le fait d’avoir une bouche de plus à nourrir rendait la situation financière précaire de vos parents encore plus difficile. Ou si vous deviez être parfait pour que vos parents vous voient, ou vous aiment. Ou si…

 

Peu importe la raison à l’origine de cette fausse croyance, elle s’est peut-être inscrite en vous très jeunes, à votre insu et s’est enfouie tellement profondément dans votre subconscient qu’aujourd’hui encore vous ne l’avez pas débusquée.

 

 

Souvent, nous fonctionnons par automatisme, réagissant toujours de la même façon aux situations déplaisantes que nous rencontrons sans comprendre que notre réaction est justement ce qui nous fait souffrir car elle nous indique qu’une blessure a grandement besoin d’être soignée.

 

Tant que nous ne débusquerons pas cette fausse croyance, nous resterons bloqués dans certaines zones d’apprentissages inconfortables.

 

 

Personne n’a à mériter son droit d’exister. Personne ne doit avoir à faire ses preuves pour démontrer son droit de vivre. Même si nous n’étions pas un enfant désiré par nos parents, la Vie nous désirait, elle, puisque nous sommes ici aujourd’hui.

 

Maintenant, il nous reste à apprendre à nous aimer vraiment, doucement, un pas à la fois. À cesser de vouloir nous justifier sur tout. À apprendre à être bienveillants

 

pour nous-mêmes en respectant nos besoins et nos choix. À faire la paix avec notre passé. À accueillir cette Vie qui nous est offerte jour après jour et à lui donner un sens qui nous aidera à faire pousser nos racines afin que nous soyons fermement incarnés dans notre corps, sur cette terre.

 

 

Peut-être que certains d’entre nous n’ont pas eu les parents qu’ils auraient souhaités avoir. Mais ces parents ont fait ce qu’ils avaient à faire : nous DONNER Vie!

 

La vie nous est donnée! Nous avons tous le droit d’exister! Nous n’avons pas à travailler comme des insensés pour la mériter. Accueillons-la comme le plus grand cadeau que nous puissions recevoir et surtout, soyons-en reconnaissants.

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

Vidéo : musique indienne de relaxation , superbe

 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2019 2 30 /07 /juillet /2019 10:11

Un dernier petit article avant ma  pause tout le mois d’août. 

 

 

 

 

 

TEXTES DE MIKAEL AIVANOF

 

Un désert apparaît d’abord comme un lieu vide, sans vie, et donc sans intérêt, ou même dangereux parfois, et on se dépêche de le traverser. En réalité, loin du bruit, de l’agitation et du désordre des humains, les déserts, comme les sommets des montagnes, sont des lieux vivants, habités.

Les esprits de la nature, mais aussi certains êtres très évolués qui ont maintenant quitté la terre, viennent s’y réfugier afin de ne pas être dérangés dans leurs travaux, et on peut percevoir leur présence. Dans le silence de ces immenses étendues entre la terre et le ciel, l’âme a la sensation de retourner vers la Source originelle, de s’y abreuver, de s’y nourrir.

https://www.choix-realite.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2019 6 27 /07 /juillet /2019 08:31

 

Texte de Diane Gagnon –

                            

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

Le regret est l’un des pires sentiments que nous puissions éprouver. Il nous indique que nous nous sentons coupables d’avoir fait quelque chose dont nous ne sommes pas fiers, ou de ne pas avoir fait quelque chose qui nous semble important aujourd’hui.

 

 

Mais puisque la Vie est parfaite, puisque tout est parfait, puisque la Vie sait toujours mieux que nous ce dont nous avons besoin, alors aucun regret n’est sain.

 

Ce que nous considérons comme des erreurs sont des apprentissages de grande importance pour notre évolution. Ce que nous appelons nos rendez-vous manqués sont des détours de notre destin pour nous éviter des souffrances additionnelles. Ce que nous considérons comme des erreurs de parcours sont des chemins de traverses qu’il nous fallait prendre pour que nous apprenions quelque chose d’important.

 

 

La fin d’une relation, un choix qui ne s’est pas fait au moment opportun, ou une option qui nous semble néfaste, tout nous sert, rien ne se perd, chaque chose, chaque pas, chaque décision fait partie de nous, sert à nous construire et non à nous détruire.

 

Tout ce que nous disons, faisons, décidons, constituent des étapes importantes de NOTRE cheminement. Peut-être qu’aux yeux des autres, nous semblons faire des erreurs, mais à la vue du grand Tout, chacune de ces étapes est essentielle pour notre propre évolution.

 

 

Il en est de même pour chacun d’entre nous. Alors il est temps de cesser de juger les autres sur leurs choix, leurs gestes, leurs décisions car nous ne savons rien de ce dont ils ont besoin pour évoluer sur leur chemin.

 

Peu importe ce que nous considérons comme des égarements, chaque pas de chaque personne lui est utile dans son propre cheminement.

 

Comprenez-vous alors pourquoi nous ne pouvons juger PERSONNE à partir de ses faits et gestes? Nous ne savons rien de la vie des autres ni de leur défis dans cette Vie. À peine savons-nous- ce dont nous avons-nous-même besoin de vive comme expériences pour grandir!

 

Alors ne jugeons personne, ne commentons personne. Ne nous jugeons pas et ne nous faisons aucun reproche.

 

Aucun regret n’est utile, car tout ce que nous vivons sert notre évolution.

 

 

Nous ne comprenons peut-être pas aujourd’hui ce pour quoi nous vivons une situation donnée, mais accueillons au fond de notre cœur que nous avons besoin de vivre cette situation pour pouvoir grandir et passer à la prochaine étape.

 

Rien n’est vain. Tout nous sert. Aucun regret n’a sa raison d’être. Tout est parfait!

 

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2019 6 20 /07 /juillet /2019 08:46

 

Texte de Diane Gagnon –

                            

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

Il nous arrive presque tous, un jour ou l’autre, d’éprouver ce terrible sentiment qu’est la honte. Honte d’avoir gaffé, d’avoir fait du mal, de s’être mis les pieds dans les plats, d’avoir eu l’air ridicule, de s’être trompé, d’avoir dit ou fait quelque chose que l’on regrette profondément, bref, de ne pas avoir été parfait!

 

Et cette honte que l’on ressent si profondément en nous peut parfois prendre tellement d’ampleur, si on la laisse faire, qu’elle peut nous briser en morceaux et affecter dramatiquement notre estime de soi.

 

Comme toute chose, cette expérience de honte nous est utile dans notre évolution. Elle sert un dessein beaucoup plus grand encore que ce qu’elle nous fait souffrir, pour peu que nous osions l’accueillir. Car reconnaître d’avoir honte pour ce que nous avons fait demande beaucoup de courage, et en assumer toutes les conséquences encore plus.

 

Et pourtant… la honte est une manifestation de notre ego, qui déteste perdre la face ou être jugé par ses pairs. Il exècre de ne pas être à la hauteur de la perfection qu’il s’imagine être. Moins notre estime de soi est forte à la base, plus les manifestations de la honte sont douloureuses. C’est pour cette raison qu’il est important de nous accueillir SANS JUGEMENT dans toute notre vulnérabilité quand la honte se pointe le nez, car toute la puissance de notre vulnérabilité réduit, du moins temporairement, l’importance et la place de notre ego, qui ne peut supporter sa lumière. Il ne sert à rien de fuir, il faut alors assumer et se tenir debout.

 

La honte éprouvée devient ainsi un révélateur de la force de notre ego. Plus la honte est prononcée et douloureuse, plus l’ego est fort et plus l’estime de soi est fragile.

 

 

Mais dès que nous voyons notre ego à l’œuvre, nous pouvons ainsi découvrir le grand cadeau qui se cache derrière le sentiment de honte. Nous pouvons alors transformer la honte en prise de conscience qu’il y a surtout une blessure à l’ego qui se joue ici. Nous avons aussi l’opportunité de nous excuser en toute humilité auprès de la personne blessée s’il y a lieu et surtout, il nous est donné l’immense possibilité de nous aimer mieux, de savoir que nous avons fait notre possible, qu’il ne sert à rien de nous taper dessus et que nous devons aussi faire la paix avec la situation puisqu’elle nous a été utile pour notre évolution.

 

Nous pouvons alors transformer le sentiment de honte en une formidable prise de conscience pour apprendre à mieux nous aimer!

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2019 6 13 /07 /juillet /2019 08:24

 

TEXTES DE MIKAEL AIVANOF

 

 

La paix, la véritable paix est un état intérieur stable et constant. Une fois que vous avez réussi à la réaliser vraiment, vous ne pouvez plus la perdre.

Elle vous suit partout.

Vous direz que la vie n’étant qu’une suite d’alternances : succès et échecs, abondance et pauvreté, santé et maladie, joie et peine… il est impossible de se sentir toujours en paix.

Si, lorsque vous aurez appris à rétablir chaque jour le lien entre votre conscience et les centres spirituels situés dans votre cerveau et votre plexus solaire, plus rien ne vous troublera vraiment. Vous pourrez tomber malade, perdre soudain toute votre fortune, être emprisonné, persécuté, voir disparaître les êtres que vous aimez, si vous vous êtes accroché solidement à un point fixe en vous, cette paix ne vous quittera plus.

 

Je ne dis pas que vous n’allez plus souffrir. Mais souffrir ne signifie pas perdre sa paix.

Dans la mesure où votre conscience ne stagne pas au niveau des événements, pour chaque difficulté, chaque épreuve, vous trouvez une explication, une vérité qui vous apaise et vous console. Parce que vous êtes arrivé à vous projeter jusqu’à un sommet, très haut, vous comprenez que vos difficultés et vos souffrances sont passagères, que vous êtes, vous, immortel, et qu’il y a une région en vous où aucun mal ne peut plus vous atteindre.

https://www.choix-realite.org

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2019 6 06 /07 /juillet /2019 08:46

 

TEXTE DE MIKAEL AIVANOF

 

 

Dieu est l’infini, l’immensité, Il imprègne l’univers entier de sa présence, et chacun de nous est une partie infinitésimale de Lui. Mais combien de personnes sont là à se plaindre de ce que Dieu ne les entend pas, ne leur répond pas ! Et puisqu’Il est sourd, pourquoi continuer à se tourner vers Lui ? Eh non, Dieu n’est pas sourd, mais ces personnes se sont entourées de carapaces si épaisses que sa présence, sa lumière, son amour ne peuvent pas passer à travers.

 

Les couches d’impuretés qu’elles ont formées par leurs pensées, leurs sentiments, leurs actes, ont obstrué toutes les voies de communication. Si elles travaillent à se purifier jusqu’à rendre leurs corps subtils réceptifs, un jour le contact sera rétabli et elles se sentiront envahies par la présence divine.

 

De même que nous vivons en Dieu, Dieu vit aussi en nous. Quand les humains parviendront à cette compréhension de Dieu, ils Le sentiront en eux comme une vie, une force, une lumière dont rien ne pourra les séparer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2019 6 29 /06 /juin /2019 08:22

 

Texte de   Nicole Charest

 

 

 

Certaines étapes de vie nous semblent particulièrement difficiles. Quand nous ne trouvons plus de solutions, quand tout semble aller de travers, quand nous forçons pour arriver à nous en sortir et qu’il semble que rien ne fonctionne, nous avons parfois tendance à nous décourager.

 

Pourtant, il existe une solution tellement simple et pourtant si libératrice que nous serions insensés de nous en priver.Pourtant, il existe une solution tellement simple et pourtant si libératrice que nous serions insensés de nous en priver.

 

Quand ce qui nous dépasse nous paraît au-delà de nos forces, pourquoi ne pas nous en remettre à une force au-delà de nous-mêmes, justement ?

 

 

Déposer son fardeau là, devant soi, et demander à la Vie, à Dieu, à l’Univers, à l’Énergie, peu importe, demander au plus grand que soi de s’occuper de notre fardeau, est un geste humble mais tellement puissant !

 

 

Nous reconnaissons alors que la Vie est plus grande et plus sage que nous. Nous lui demandons humblement de nous indiquer le chemin. Nous remettons notre Foi entre ses mains et nous devenons l’instrument de son Amour.

 

 

Pas d’ego en jeu ici : juste une saine humilité et une acceptation que nous sommes actuellement dépassés par ce que nous vivons et que nous demandons à la Vie de nous aider, de nous guider, de nous supporter, de nous éclairer.

 

 

S’en remettre à plus grand que soi est un profond geste d’amour envers soi. Car alors, nous mettons de côté notre orgueil et notre ego et nous disons oui à la Vie, oui à sa grande sagesse, oui à son soutien magnanime.

 

 

Et dans l’ouverture ainsi créée, se tisse la Voie que nous devons suivre pour continuer notre chemin.

 

 

http://www.lapetitedouceur.org

 

 

https://www.youtube.com/watch?time_continue=81&v=pEEPHMct2uw

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.lapetitedouceur.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2019 6 22 /06 /juin /2019 08:07

 

 

Texte de Diane Gagnon –

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

La majorité de nos peurs ne sont alimentées que par notre ego. C’est notre ego qui a peur de souffrir si les choses ne se réalisent pas comme il veut.

Nous avons peur de prendre la parole en public ? Ce qui pourrait arriver de pire n’est rien d’autre qu’une blessure à l’ego.

 

Nous avons peur de nous affirmer ?

 C’est l’ego qui a peur de ne plus être aimé s’il ose mettre ses limites.

Nous avons peur de faire de la peine ?

 C’est l’ego qui ne veut pas passer pour le méchant dans notre histoire !

Nous avons peur du futur ?

 L’ego sait très bien qu’il ne contrôle pas l’avenir, ni rien du tout du reste, alors il angoisse.

 

Dans toute situation qui nous stresse, qui nous fait peur, si nous nous demandions quel serait le pire qui puisse arriver, nous réaliserions que la plupart du temps, le pire serait une blessure à notre ego !

 

 

Quand nous réalisons cela, bien des peurs disparaissent, car chaque fois que notre ego est blessé, c’est l’humilité et la compassion qui peuvent entrer par les failles ainsi créées.

 

Notre ego fait partie de nous mais ce n’est pas nous ! Il n’est qu’un instrument dans notre vie. Quand il est blessé, l’Amour en nous peut prendre plus de place ! Alors une blessure à l’ego ne peut pas nous détruire ; elle ne peut que nous rendre plus humbles.

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2019 6 15 /06 /juin /2019 09:00

 

Diane Gagnon - Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

Souvent nous adressons des questions à la Vie et nous attendons les réponses à partir de nos seuls critères. Certains d’entre nous, plus hardis, demandent à la Vie de les aider à évoluer rapidement, se disant prêts à apprendre et à comprendre. En d’autres temps, nous aimons croire que nous sommes ouverts aux apprentissages, que nous sommes « évolués » et que nous sommes mêmes, parfois, plus sages que les gens qui nous entourent.

 

 

Et pourtant!! N’avons-nous rien compris encore? N’avons-nous pas compris que la Vie nous envoie constamment des messagers sous différentes formes pour nous aider à évoluer, à comprendre, à apprendre, à progresser sur notre chemin de vie? Mais au lieu de nous ouvrir en toute humilité, nous nous posons en ardents défenseurs de la cause et nous laissons notre ego spirituel tenter de décider ce qui est le mieux pour nous.

 

Pourtant, à chaque instant, la Vie nous envoie ses meilleurs messagers pour nous aider à évoluer mais nous refusons de voir et de croire que le quidam que nous croisons puisse être un enseignant spirituel de qualité pour nous!

 

En fait, TOUTES les personnes que nous rencontrons, que la Vie met sur notre chemin sont là pour nous faire évoluer. Aucune personne n’est dans notre vie par hasard et même les personnes qui nous irritent le plus, que nous jugeons le plus, que nous toisons de haut, sont celles-là même qui nous ferons le plus avancer, si nous arrivons à mettre notre ego de côté et à nous ouvrir aux apprentissages en toute humilité.

 

Mais tant que nous nous croirons supérieurs aux autres ou que nous jugerons qui est suffisamment adéquat pour nous enseigner et qui ne l’est pas, alors nous passons à côté des plus belles occasions d’élévation qui soient!

 

Tant que nous croirons que c’est à nous de déterminer qui est digne de nous enseigner et qui ne l’est pas, nous retardons notre éveil spirituel.

 

Toute personne qui croise notre route, fut-ce un mendiant ou un roi, est toujours un messager de la Vie.

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2019 6 08 /06 /juin /2019 08:52

TEXTES DE MIKAEL AIVANOF

 

 

 

 

Vous allez marcher dans la forêt… Ne vous contentez pas de regarder distraitement les arbres en passant, mais dites-vous que ce sont là des créatures auprès desquelles vous pouvez vous régénérer. Choisissez-en un : chêne, pin, hêtre, bouleau… Saluez-le en lui demandant de vous donner de sa force.

 

Puis adossez-vous à lui en plaçant votre main gauche dans le dos, la paume contre le tronc de l’arbre, et la paume de la main droite sur votre plexus solaire. Concentrez-vous en pensant que vous recevez par la main gauche des courants de vie de cet arbre et que vous les déversez par la main droite dans votre plexus solaire.

 

 

Après quelques minutes vous vous sentirez apaisé, renforcé.

Remerciez alors l’arbre de ce qu’il vous a donné, et continuez votre chemin.

 

Pour bien pratiquer cette transfusion d’énergies, il faut évidemment être conscient que les arbres sont des êtres vivants et les aimer. De nos jours, très peu de personnes soupçonnent la force prodigieuse que possèdent les arbres des forêts.

 

Parce qu’elles ne cherchent pas à étudier le langage de chaque chose dans la nature, la plupart ont perdu les secrets de la régénération. En apprenant à se vivifier auprès des arbres, elles retrouveront ces secrets.

https://www.choix-realite.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog