Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 20:53

0 NOUVELLE FLEUR

 

Avec le mois de septembre, c’est une atmosphère morose qui s’installe. Les vacances sont terminées pour beaucoup. Certaines personnes ont l’impression de reprendre un fardeau qu’elles avaient un peu délaissé.
Cette rentrée sera ce que vous en ferez. La bouteille sera à moitié vide ou à moitié pleine, voir pleine, selon votre état d’esprit face à cette rentrée.

C’est en reportant constamment son attention sur la Présence, que la vie devient plus facile. Bien sûr il y a des moments plus ou moins longs où vous avez l’impression que c’est trop dur, que vous vous sentez épuisé. Tant que vous porterez seul le poids de la vie, il vous écrasera ; Donnez de la place à Dieu. Il ne suffit pas de savoir que Dieu Est et puis de vivre comme si vous étiez seul et de regarder le monde, la société et les autres, comme ayant pouvoir de vous nuire, de vous priver de quoi que se soit.

 

 Dieu est en vous et autour de vous à chaque instant. Quoi que vous fassiez, vous pouvez le faire en conscience de la divine Présence. En sachant qu’Elle Est là, maintenant, en ayant foi en Son action et en Sa Puissance, du plus profond de votre être, vous pourrez bénéficier d’un nouvel état de conscience, un nouveau confort intérieur fait de plus en plus de paix, d’harmonie et d’amour.

Prenez l’habitude de faire chaque chose comme une offrande d’amour à Dieu, au monde. Rapidement vous vous apercevrez que vous êtes plus performant et moins fatigué.

Jésus disait que de lui-même il ne pouvait rien faire, que c’était le Père qui accomplissait les œuvres. Cela est valable pour chacun d’entre nous.

Il n'y a pas la spiritualité d’un côté et la vie concrète de l’autre. Il y a une Unité ; La vie est Une.

Je vous souhaite une agréable rentrée dans la conscience de la Présence.

        Auteur : Mili

http://www.messagesrecus.com/

 

 

Mili

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 21:32

ROSE POUR MATIN BONHEUR

 

Il est un fait que des millions de personnes, peut-être même des milliards, croient toujours à l’existence du Diable.

Pourtant, il s’agit d’un concept religieux n’ayant aucun fondement ontologique, au même titre d’ailleurs que le Paradis, l’Enfer et le Purgatoire.

Pour s’en convaincre, il suffit de considérer la manière dont les religions définissent Dieu.

D’après elles, il est le Père de toute la Création et de toute l’humanité, ce qui revient à dire qu’Il est le Créateur de l’univers et de la Terre elle-même.

D’autre part, elles font de Lui un Etre d’Amour, de Bonté et de Miséricorde.

Dans ce cas, comment expliquer qu’Il ait pu créer une Entité malveillante ayant le pouvoir de s’opposer à Lui et d’inciter les hommes à faire le mal ?

Dés lors que l’on admet que Dieu est omniscient, omnipotent et omniprésent, il est difficile également de concevoir qu’Il ait donné naissance au Diable, et encore moins que le Diable Lui-même se soit autocréé aux dépens de Dieu et sans qu’Il le sache.

En réalité, cette notion a été inventée par les responsables des religions, afin d’inciter les hommes à ne pas faire le mal, de crainte de perdre leur âme ou d’être envoyés en Enfer après la mort.

En réalité, le Diable, que l’on appelle également Satan, Belzébuth, le Malin, le Tentateur, etc…, n’est pas autre chose que l’homme lui-même lorsqu’il applique son libre arbitre d’une manière négative, car il s’oppose alors à sa nature divine et fait le mal, mettant ainsi en cause sa propre intégrétité ou celle d’autrui.

Ainsi donc, nous sommes « anges » ou « démons », selon que nos propre choix sont conformes ou non au Bien.

En cela, il est totalement injustifié d’attribuer les comportements mauvais des hommes à l’influence de Diable ou des démons censés œuvrer à son service.

En fait, toute pensée, toute parole et toute action négatives ou malveillantes ont leur source en nous-mêmes et sont l’expression de notre imperfection et de notre ignorance du moment.

Prétendre le contraire reviendrait précisément  à admettre que le Diable n’est pas un mythe et que Dieu lui permet de nous inciter à faire le mal, ce qui est en totale contradiction avec Ses lois, lesquelles sont fondamentalement constructives.

http://www.amorc.fr

 

 

 

Repost 0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 21:22

0 L'AMOUR A 80 ANS

 

Définition,  qui peut changer notre conception être âgé  c'est différent qu'être vieux.

 

A la retraite, certains deviennent simplement " âgés "

 

D'autres deviennent " vieux "

 

L’âgée pratique le sport, la découverte, les voyages.

                Le vieux se repose.

 

L'âgé a de l'amour à donner,

Le vieux accumule les jalousies et les rancœurs.

 

L’âgé fait des plans pour son  futur,

 

Le vieux n'a que la nostalgie du passé.

 

 

L'agenda de l'âgé comprends  surtout des lendemains,

 

Le calendrier du vieux ne contient que des " hier ".

 

L'âgé apprécie les jours à venir,

Le vieux souffre du peu de jours qui lui restent.

 

 

L'âgé fait des rêves en dormant,

                              Le vieux fait des Cauchemars.

 

Il n'est pas question Pour Nous  d'être vieux.

 

Nous pouvons être âgés, mais nous ne voulons pas être vieux, car nous avons tant d'amour  à donner, tant de projets à réaliser,

 

Tant de choses à faire  que nous n'avons   ni le droit ni le désir d'être vieux.      

 

C’est ce que je vous souhaite  à toutes et à tous  pour ces années qui courent!              

 

Le temps est comme une rivière.

Vous ne pouvez pas toucher deux fois la même eau parce que l’eau est passée et ne repassera plus.

Profitez de chaque moment de cette vie.

Trouvez le temps de vivre.

    

Si vous vivez en racontant que vous êtes occupés, alors vous ne serez jamais libres.

 

Si vous dites tout le temps que vous n’avez pas le temps, vous ne l’aurez jamais.

 

Si vous laissez des choses pour demain, sachez que demain peut faire faux bond...

 

 

Carpe diem et soyez heureux.

 

Texte prit sur un diaporama que j’ai reçu

 

 

 

Repost 0
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 21:22

00 BOUGIE

 

La plupart d’entre nous savons d’expérience à quel point la poursuite de désirs matériels ne fait souvent que perpétuer la souffrance, et que cette poursuite se fait au détriment de notre énergie vitale, de notre attention et de notre détermination. Vous éprouvez sûrement du plaisir lorsque vous réussissez à combler vos désirs matériels ; et vous souffrez lorsque vous n’y arrivez pas.  Mais tant que vous ne consentez pas à voir que les désirs matériels représentent une limitation, il vous est impossible de vivre vraiment, profondément. Une fois cette constatation faite, vous pouvez vivre un transfert subtil mais radical des désirs temporels vers le désir spirituel. Le désir de vérité, aussi élevé soit-il, vous laisse pourtant perplexe, lorsque vous constatez que la souffrance ne cesse pas.

 

Ce désir de liberté, d’amour, de vérité, ou de Dieu, n’est pas le problème. D’après mon enseignant, Papaji, si vous désirez la liberté plus que tout, alors ce désir lui-même annihilera tous les autres désirs ; et c’est vrai. Il engloutit tous les autres désirs. C’est pourquoi le désir de réalisation n’est pas le problème. Ce qui fait problème, c’est de penser que la réalisation va donner certains résultats, qu’elle est comme ceci ou comme cela, ou qu’elle fait qu’on se sent d’une manière particulière. C’est une source de confusion et de perplexité : comment se fait-il que je ne vive pas de paix durable, alors que je ne désire rien d’autre que la réalisation de soi ?

 

Je vous encourage à vraiment examiner votre mental et voir s’il s’y trouve une image de vérité, de liberté, d’illumination, ou de Dieu. Si c’est le cas, faites l’expérience suivante : laissez-la partir. Découvrez à présent s’il y a une attente associée à Dieu ; par exemple, que si vous lui êtes fidèle, il vous donnera une santé parfaite, la richesse, le bonheur éternel, etc. Regardez dans votre mental et voyez si la réalisation est censée vous apporter un quelconque soulagement dans votre vie, ou une forme de contrôle sur la vie. Puis, pour poursuivre l’investigation, laissez partir ces attentes, abandonnez-les, renoncez-y. Si vous espérez atteindre un état de clarté, une béatitude complète, ou une certitude sur la raison de votre présence ici-bas, laissez tout cela s’en aller afin d’être simplement ici. Laissez tout partir. Dès que vous n’avez plus rien, il ne vous reste que vous-même. Et s’il ne vous reste réellement que vous-même, vous êtes éveillé à qui vous êtes vraiment.

 

Si vous désirez être libre, et que vous ne donnez aucune forme à ce désir, que vous n’en attendez et n’en pensez rien, le laissant simplement être tel qu’il est, alors ce désir véritable révèle l’univers connu et inconnu dans sa totalité. Chaque particule se révèle être une, et cette unité c’est vous. Dès l’instant où vous pensez que votre désir de Dieu, de liberté ou de vérité devrait avoir un résultat particulier, avoir l’air ou être perçu de telle ou telle manière, vous obscurcissez la pureté du vrai désir.

 

Le défi dans le cœur de tout chercheur spirituel, indépendamment de la beauté et de la profondeur de sa quête, est d’arrêter de rechercher tout ce qui pourrait servir à réaliser cette aspiration ultime. Le défi consiste à laisser votre vie entière combler ce désir. Vous pouvez offrir le reste de votre vie à ce désir sans aucune idée du résultat, sans savoir si vous serez ruiné, sans domicile, riche ou célèbre. Vous pouvez offrir ce que vous avez, à savoir votre vie, à cet instant, à la vérité, à la liberté, à Dieu.

 

Toujours dans la perspective de la self-inquiry, je vous invite à vous poser la question suivante : Que m’apportera la réalisation de soi? Les possibilités de ce type d’examen sont illimitées ; elles dépendent de votre volonté de voir et dire la vérité. Un tel examen n’a pas pour but de trouver la bonne réponse, il consiste à dire la vérité à propos de ce qui est découvert. Réfléchissez un instant à la chose suivante : Et si la réalisation ne vous apporte rien, absolument rien du tout ? Que se passe-t-il si vous n’obtenez pas une seule chose, ni physique, ni mentale, ni émotionnelle ni matérielle ?

 

En vérité, elle ne vous apportera pas la moindre chose. Êtes-vous prêt à accepter cette vérité ? Si oui, vous êtes libre. Sinon, votre mental continuera à être attaché à quelque chose qui, vous l’espérez, vous apportera la liberté.

 

Gangaji

Tiré de « The diamond in your pocket », Traduction Bertrand Coquoz-Phillot et Monique Niederoest

 

http://du-tout-et-du-rien.blogspot.fr



 

 

 

 

 

Repost 0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 21:06

deux moineaux sur branche

 

Où se trouve-t-il? dites vite!

Oh j'aimerai tant le saisir!

Est-il au chemin que j'évite

Ou sur la sente du plaisir?

Réside-t-il dans la richesse.

Dans l'harmonie et les atours,

Ou dans un regard de tendresse

Et l'ouvrage de tous les jours ?

 

Est-il en de lointains voyages,

Dans la gloire et son étendard,

Dans les encens et les hommages

Ou l'enthousiasme de l'Art ?

Est-il au sein de la nature

Mystérieux comme un écrin.

Ou dans la grande ville obscure

Où l'or qui brille est souverain ?

 

Ivre de beau, de poésie,

Est-il dans la fleur qui se tend,

Dans ub violon qui s'extasie

Ou peut-être en l'oubli du Temps !

Est-il le feuit de quelque folie

Ou d'un souvenir ébloui,

D'une espérance trop jolie,

Ou de quelque Idéal inouï ?

 

Gilbert Chanel

Repost 0
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 21:24

0 NOUV FOND D ECRAN

Quand j'ai démarré dans la vie, je n’étais pas une personne très sure de moi...

 

Pour vous donner un exemple précis, alors que j'avais 18 ans, j'ai vu une jolie rousse : La femme de mes rêves ! Le coup de foudre. Vraiment.

 

 

Pourtant je ne l'ai pas épousée. Je ne suis pas sorti avec elle. Je ne l'ai jamais embrassée, je ne lui ai même pas... serré la main.

 

Pourquoi ?

 

Parce que je ne lui ai pas parlé. Je me suis dit : "Si elle est faite pour moi, on va se rencontrer une autre fois".

 

Il n'y a PAS eu d'autres fois.

 

Ma peur m'a empêché de lui adresser la parole, je me suis dit "elle peut me rejeter..."

 

Première règle donc : si on ne joue pas, si on n'agit pas, on ne peut pas gagner. Celui qui n'achète pas de billet de loto ne peut pas remporter le gros lot.

 

A l'époque, je ne connaissais aucune technique pour améliorer ma confiance en moi. J'étais gouverné par ma peur, et pour tout dire, l'opinion des autres était plus importante à mes yeux que ma propre opinion.

 

J'étais une girouette en quête de l'acceptation des autres.

 

Et puis, avec le temps, beaucoup de lectures, et des rencontres de gens remarquables - notamment de grands sportifs-, j'ai appris...

 

J'ai appris qu'il y avait des "boutons" sur lesquels on pouvait appuyer pour changer sa façon de réagir face aux évènements.

 

Et à partir de ce moment-là, à chaque fois que j'ai eu une occasion qui se présentait, chaque fois que la chance m'a souri, je me suis décidé systématiquement à appuyer sur le bon bouton.

 

Bien sûr j'ai eu quelques échecs, mais c'est à la deuxième leçon que j'ai apprise...

 

Les échecs sont des professeurs. Si on les écoute, on apprend beaucoup sur soi... et sur les autres. Comme le dit une fermière de ma connaissance: "Il n'y a que les ânes qui trébuchent plusieurs fois au même endroit".

 

Bien plus tard dans ma vie, mon directeur de banque m'a appelé, par un beau matin d'hiver, pour m'annoncer qu'il rejetterait dorénavant tous mes chèques, qui seraient signalés à la banque de France, et qu'il ne paierait plus les traites en circulation.

 

Malgré un sale tour joué par un de mes fournisseurs, le directeur de la banque ne voulait rien savoir, et la faillite était en vue.

 

J'étais dans l'impossibilité de faire face financièrement, et j'eus alors envie de tout lâcher...

 

Et puis mon coach m'a dit : "Tu peux te lamenter, t'apitoyer sur ton sort, et tout perdre. Mais tu peux aussi réagir et gagner. C'est ton choix. Ne laisse pas tes problèmes te dicter ton futur. Tu ne peux pas faire face à tes paiements ? Va voir tes fournisseurs un à un et négocie avec eux."

 

Cela a été l'un des moments les plus durs de ma vie. Mon père ayant déjà fait faillite, mes vieux démons ressurgirent.

 

Je n'avais pas le courage d'aller voir des gens pour leur dire que je ne pouvais pas les payer.

 

Je les voyais refuser, me rejeter, pire, je les voyais engager des procédures judiciaires contre moi, avec huissiers, saisies, etc...

 

Et puis j'ai appuyé sur ce fameux "bouton" mental, et tout s'est arrangé.

 

J'ai été les voir un par un, et tous (sauf un) m'ont aidé bien au-delà de tout ce que je pouvais espérer. C'est certainement une des expériences les plus gratifiantes de ma vie.

 

Je m'en suis sorti bien plus fort qu'avant cette épreuve qui aurait pu être la fin de mon entreprise.

 

Je vous parle de "boutons intérieurs à pousser"... Mais de quoi s'agit- il exactement ?

 

D'un secret...

                                 

http://cpositif.fileburst.com/gagnez/lettre/gagnez2.htm

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 21:34

0 POUR 3 QUESTIONS DU ROI

 

Voici une allégorie transmise par la Tradition Chinoise. Naturellement, le challenge consiste à découvrir en soi les différents personnages...

 

C'est l'histoire d'un roi qui se posait 3 questions fondamentales:

 

- Qui est la personne la plus importante?

 

- Quelle doit être la chose la plus importante?

 

- Comment trouver le moment le plus important pour agir?

 

 

Personne de son entourage n'étant capable d'exprimer une réponse satisfaisante à ses questions, le roi se rendit chez un vieux sage qui l'invita à passer tranquillement une nuit chez lui.

 

 

La nuit fut troublée par l'arrivée d'un homme poursuivi.

 

Sans lui poser de question, le sage lui offrit également l'hospitalité.

 

La nuit fut encore agitée... Des soldats arrivèrent et demandèrent au sage s'il avait remarqué le dangereux ennemi qu'ils poursuivaient.  

 

Le sage répondit qu'il n'avait rien vu de semblable.

 

Les soldats repartirent, puis ce fut à l'homme poursuivi de repartir à son tour.

 

 Le roi finit par interroger le sage: "pourquoi accueillir ce dangereux individu et le protéger ainsi?"  

Le sage répondit:

 

 

La personne la plus importante est celle qui est devant vous.

 

La chose la plus importante consiste à l'aider

 

Le moment le plus important pour agir est l'instant présent.

 

 

 

Quand le roi repartit, il avait obtenu ses réponses... 

 

http://www.lebistrotdelarosecroix.com/m/

 

 

 

 

 

 

Repost 0
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 21:40
NOUVEAU JOLI FOND
 
 
Quand les soucis t'accablent,
Et que les nuages du doute s'élèvent,
Ne te laisse pas abattre
Mais laisse-toi flotter.
 
Ton corps est plus léger qu'un nuage,
Ton esprit est plus puissant qu'une tempête.
Réalise ta propre nature
Et dirige-toi partout vers toutes les directions.
 
Ne lutte pas avec toi-même,
En te créant des soucis inutiles,
Mais allège-toi comme l'air ou les nuages,
Tu verras que tout est en bonne voie.
 
Nous sommes plus légers que l'air,
Pourquoi s'alourdir de soucis ?
Buvons et mangeons les pensées qui se meuvent
Et nous réaliseront que nous sommes esprit.
 
Deviens celui que tu veux devenir maintenant
Et ne pense plus à la face cachée de ton destin,
Etre à plus de poids que mille tonnes de théories.
 
Le yoga de la parole
Babacar Khane
 
 
 
 
 
 Vidéo: "Le bonheur" de Nicole Charest
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 21:24

A PROPOS DES REVES SERGE TOUSSAINT

 

 

Nous rêvons tous durant notre sommeil. Il s’agit d’une réalité dont nous avons plus ou moins conscience mais que la science a démontré. Les rêves sont une nécessité, à tel point que médecins et psychologues pensent qu’une personne qui n’en ferait pas deviendrait folle, au sens pathologique du terme. En fait, ils nous servent d’exutoire et permettent à notre subconscient de se libérer de tensions psychologiques qui affecteraient notre santé physique et mentale si elles demeuraient au plus profond de nous.

Mais les rêves ne prennent pas tous leur source dans notre subconscient et n’ont pas uniquement une fonction d’exutoire. Certains sont générés par notre âme elle-même et sont donc de nature spirituelle. D’un point de vue mystique, ce sont les plus inspirants, car ils ont un contenu symbolique, pour ne pas dire transcendantal. Lorsqu’on sait les reconnaître et les interpréter, ils nous aident à mieux nous connaître et nous donnent des indications précieuses sur notre état intérieur. Naturellement, cela suppose de les noter et d’en faire le support d’un travail régulier de réflexion et de méditation.

 

S’il est possible et même utile d’étudier nos rêves, il faut néanmoins comprendre que leur interprétation constitue un art et non une science, en ce sens qu’ils comportent une part importante de subjectivité. Cela veut dire qu’il faut voir en eux des révélations, des impressions ou des indications qui nous éclairent sur notre personnalité profonde ou sur notre vie, mais à l’égard desquels il faut toujours avoir un certain recul. Gérer et diriger son existence en fonction de ses rêves, comme le font certaines personnes, n’est donc pas raisonnable ; c’est même irresponsable.

 

Un autre point doit être mentionné : certains individus disent être capables d’interpréter les rêves des autres et en font une pratique courante. Généralement, ils se livrent en fait à une analyse psychologique basée sur le symbolisme que la Tradition accorde à tel ou tel élément majeur du rêve (tel personnage, tel animal, telle fleur, tel mot, tel chiffre, telle couleur, etc.). En réalité, nul autre que nous-mêmes ne peut interpréter nos rêves, car leur signification est liée à notre personnalité, à notre tempérament, à notre vécu, à notre culture, à nos craintes, à nos espoirs, etc., autant d’éléments qui nous sont propres et qu’aucune autre personne, notamment si elle nous est “étrangère“, ne peut connaître et même comprendre.

 

La plupart des gens pensent que dormir ne sert qu’à se reposer et à se régénérer ; certains considèrent même que c’est une perte de temps. Pourtant, le sommeil est une période très utile à l’âme qui nous anime. Il lui permet de se libérer provisoirement des sensations et des impressions liées à l’état de veille et au monde matériel, et de communier en toute liberté avec le monde invisible. Or, c’est précisément durant cette période de communion que se produisent les rêves spirituels. Dès lors que l’on a conscience de cela, chaque nuit prend une dimension qui transcende de très loin le seul repos du corps.

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

http://www.amorc.fr/dotclear/index.php

 

 

Repost 0
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 21:17

FLEUR POUR POEME MARIE CLAIRE

Si vous faites le choix de porter une attention particulière à votre intuition, à votre connaissance ou votre guidance intérieure, vous pourrez accéder à une information et à des informations très pertinente pour votre prochaine éveil. L'illusion vous distrait de votre chemin du retour, elle détourne votre attention pour la ramener encore et encore sur votre corps physique, avec toujours les même motifs - la faim, la fatigue, la soif, l'anxiété, la peur, la douleur - dans une succession sans fin d’obligations apparentes auxquelles il semble que vous deviez de faire face  immédiatement..

  

La méditation est un moyen de surmonter ces distractions, mais il semble d'abord impossible de calmer votre esprit et votre corps, et l’un comme l'autre, détournent votre attention de la pratique de la méditation. Lorsque cela se produit, vous êtes irrité contre vous-mêmes et vous vous jugez très durement, pour ce qui vous semble être une tentative avortée de vous détendre et d’aller vers l'intérieur. Comme pour ce qui est de n'importe quelle compétence, la pratique régulière est nécessaire pour d'obtenir des résultats que vous pouvez considérez comme satisfaisants, signe que vous faites des progrès. Mais bien souvent, vous sentez que vos tentatives sont improductives, qu’il y a gaspillage d’un temps précieux, et vous mettez fin à la pratique pour aller vous occuper de toutes ces choses dites «plus importante» dont vous estimez devoir prendre soin.

 

Essayez de ne pas céder à ces tentations, car c'est bien ce qu'elles sont, juste des tentations. C’est votre côté égoïque qui cherche à attirer votre attention par vous séduire avec ces idées que vous avez des choses "plus importantes" à faire, des choses auxquelles vous devez absolument faire face. En résistant à ces distractions et en continuant votre pratique, eh bien, vous allez réaliser quelque chose - vous allez surmonter votre ego!

 

Cependant, en cherchant le progrès spirituel, en attendant un instant d'illumination, un moment sans pensée, ou toute autre forme d’attente spirituelle, vous vous mettez en condition pour l'échec. Votre esprit doit presque toujours errer, car cela fait partie de la condition humaine dans laquelle chaque situation est soumise à un examen constant et à des jugements. Et c'est ce dont vous devez vous libérer. A partir du moment où vous vous engagez dans le jugement et la critique, vous initiez l’action à partir de l'ego et de vous vous coupez de votre centre spirituel, de la flamme divine qui brille au sein de chacun d'entre vous.

 

Evidemment, tant en vous résidiez dans l'illusion, votre ego avait un rôle très utile pour l’incarnation. Sa tâche était de maintenir l'intégrité et la santé de vos corps, mais au fil des éons que vous avez passé dans l'illusion, vous lui avez donné de plus en plus d’autonomie et vous vous êtes de plus en plus tournés vers lui pour lui demander conseils. Toutefois, sachez que dans les choses spirituelles, il est totalement incompétent, bien qu'il essaie aussi de vous guider dans ces questions.

 

Pour lire la suite :

http://au-deladumaintenant.blogspot.fr/2012/06/detendez-vous-regulierement-dans-un.html

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog