Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 21:49
1 MAAT
 
 
Dans la civilisation égyptienne, Maât est omniprésente  et représente un aspect essentiel de la théocratie pharaonique.
 
Cette divinité à laquelle aucun temple n’était consacré, mais qui était présente dans tous les temples d’Egypte, incarne la Loi Cosmique qui assure l’équilibre et la pérennité de l’univers créé.
Elle occupe de ce fait une place particulière parmi les NETEROU (singulier ou principe divin) et on ne lui connaît par exemple no conjoint, ni enfant.
 
Sur le plan cosmologique, Maât est définie comme étant la fille de Ré, ce qui fait que certains l’associent à Tefnout, qui, avec son frère Chou5Lumi7reà, dans la cosmogonie d’Héliopolis, constituent le premier couple émané d’Atoum-Ra.
 
   Pour les anciens égyptiens, chaque lever de soleil, chaque crue du Nil était un miracle renouvelé. En cela, la responsabilité majeure du pharaon était de permettre, par l’intermédiaire du rituel, le maintien de l’équilibre de la Création universelle. Au niveau de l’éthique, Maât symbolise la Vérité et la justice. Le vizir était le seul à porter le titre de «  prêtre de Maât », car il devait veiller à la bonne exécution des décisions royales.
 
En temps que principe divin primordial, Maât est présente, tant au niveau du microcosme que du macrocosme. Elle ainsi nécessaire à l’ordre et l’harmonie.
Rapportée à la matière, on peut l’associer aux quatre forces élémentaires de la physique (force gravitationnelle, force électromagnétique,  force nucléaires forte ou faible), tandis qu’au niveau biologique, elle nous manifeste le code génétique, la loi à la base de toute vie.
 
   Jean-Philippe Deterville
 
 
Vidéo: Maât déesse de la vérité
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 21:24
ramses4 petite
 
 
Ramsès IV est le troisième pharaon de la XXe dynastie du Nouvel Empire de l'Égypte antique.
Ramsès IV devient pharaon à l'âge de quarante ans, et règne de -1153 à -1146 (J. Málek, I. Shaw entre autres), d'autres sources donnent de -1154 à -1148 (N. Grimal, K. A. Kitchen) ou -1156 à -1150 (H. W. Helck, R. Krauss).
 
Il y a un consensus entre les égyptologues sur le fait qu'il soit le fils de Ramsès III. Sur le nom de sa mère on arrive presque avec Iset Ta Habasillat (ou Isis-Ta-Hemdjert) à la même adhésion. Par contre, sa place dans l'ordre des naissances demeure incertaine. La majorité des spécialistes le considèrent comme le 5e fils de Ramsès III, alors pourquoi fut-il choisi pour régner ? Lorsque le pharaon avait plusieurs « Épouses royales », chaque premier enfant de chacune était qualifié de « Fils aîné du roi ».
On sait aujourd'hui que Ramsès III a eu au moins trois fils aînés, puisque trois épouses lui sont attestées. Christian Leblanc évoque même la possibilité d'un 4e mariage, car il compte à Ramsès III une quatrième femme, qui serait la mère de Ramsès IV. On sait aussi qu'il devient prince héritier en l'an 22 de Ramsès III. Alexander J. Peden ne pense pas que le prince ait occupé la moindre fonction sacerdotale comme ses demi-frères. Ses fonctions, selon lui, demeuraient essentiellement honorifiques.
 
Ramsès IV, qui changea son prénom de couronnement en l’an deux de son règne, parvint à préserver l’oeuvre de son père, Ramsès III, et à maintenir une certaine prospérité. Après sa mort, la XXe dynastie entra dans une période obscure.
Oushebti de Ramsès IV
 
 
                               Egypt31
 
 
CLEOPATRE - Dynastie lagide - 42 à 30 av JC.
 
 
cleopatre-isis small
 
cleopatre-isis small
 
Jamais une reine n'a autant fasciné et n'a autant inspiré historiens, romanciers, cinéastes. La légende s'est emparée de Cléopâtre de son vivant même. Il est vrai que la vie de Cléopâtre est digne des plus grands scénarios hollywoodiens. Sa mort tragique n'a fait que renforcer le romanesque de cette femme victime des ambitions romaines.
Contrairement à ce que nous pourrions penser, nous disposons de peu de sources fiables pour retracer objectivement la vie de Cléopâtre qui en se suicidant met fin, non seulement à sa vie, mais aussi à l'Egypte des pharaons.
Les premiers historiens qui parlent de Cléopâtre (Virgile, Horace, Properce, Plutarque, Suétone, Appien, Flavius Josèphe) ne portent pas un jugement favorable sur elle et ils ne l'évoquent que dans la mesure où elle joue un rôle dans la politique de leur pays. De plus, ces historiens sont largement inspirés par la propagande officielle romaine qui reporte sur elle tous les maux dont Rome était victime. Dans ces conditions, il n'est pas facile d'approcher la vérité historique à propos de Cléopâtre.
 
Une reine macédonienne et non égyptienne
Cléopâtre est sans doute née à Alexandrie (la capitale de l'Egypte à cette époque) vers 69 av JC. Elle est la fille du pharaon Ptolémée XII Aulète et d'une de ses concubines. Les Ptolémées* ne sont pas des Egyptiens mais des Macédoniens. La dynastie a été fondée à la mort d'Alexandre le Grand (323 av JC) par Ptolémée, fils de Lagos (d'où "lagide"). Les Ptolémées sont donc des souverains grecs qui gouvernent une Egypte qui a perdu son indépendance depuis la conquête d'Alexandre. Comme tous les Ptolémées, Cléopâtre n'est pas une Egyptienne, un pharaon à part entière. Toutefois, pour des raisons politiques, les Ptolémées se font couronner comme de vrais pharaons et se font représenter sur les sanctuaires avec tous les attributs des rois traditionnels d'Egypte. De plus, Cléopâtre parlait l'égyptien (tous les autres Ptolémées ne parlaient que le grec) et porta le titre de "philopatris" (qui aime sa patrie). Ces deux dernières remarques pourraient laisser penser que Cléopâtre était peut-être à moitié égyptienne par sa mère (mais les Ptolémées ont toujours prétendu que le sang égyptien n'avait jamais coulé dans leurs veines).
* Ptolémée : le nom et la numérotation des "Ptolémées" est une utilisation moderne pour différencier les pharaons de la dynastie lagide. A l'époque antique, chaque souverain se distinguait par l'épithète cultuelle prise au moment de son couronnement.
 
Une reine cultivée, intelligente, pleine de charme
Si nous ne savons pratiquement rien de la jeunesse de Cléopâtre, on pense qu'elle dut bénéficier d'un enseignement poussé car Plutarque nous dit qu'elle parlait de nombreuses langues. En plus du grec et de l'Egyptien, elle parlait l'hébreu, l'araméen, l'arabe, l'éthiopien, le mède, le parthe, le troglodyte (parlé par un peuple des bords de la mer Rouge). Elle dut aussi parler latin (même si ses amants, César et Antoine parlaient le grec).
On ne sait pas grand chose non plus de l'aspect physique de Cléopâtre. Les pièces de monnaie montrent une femme aux traits lourds avec un nez proéminent. Mais beaucoup disent qu'elle dégageait une réelle présence, qu'elle était pleine de charme, de séduction et que sa voix était suave et envoûtante.
 
La montée sur le trône 
Cléopâtre arrive au pouvoir dans des conditions peu favorables. En effet, le règne de son père est marqué par une intrusion des Romains dans les affaires égyptiennes. Ptolémée XII avait été chassé du trône d'Egypte en 58 av JC par les Alexandrins qui lui reprochaient d'avoir cédé Chypre et la Cyrénaïque à Rome contre le titre de "ami et allié du peuple romain". Sa fille Bérénice IV et son époux Archélaos de Cappadoce le remplacèrent. Mais en 55 av JC, Rome par l'intermédiaire de Gabinuis, gouverneur de Syrie, rétablit Ptolémée XII sur son trône. Il se vengea de l'usurpation de sa fille en la faisant assassiner. Ptolémée XII, avant de mourir, avait déposé son testament successoral à la garde du sénat romain. Son fils, Ptolémée XIII devait lui succéder et épouser sa soeur Cléopâtre. En 51 av JC, à la mort de son père, Ptolémée XIII n'a qu'une quinzaine d'années. Les titulatures du début de règne accordent toujours la première place au roi et non à Cléopâtre. Mais à partir de 49 av JC, il y a un changement brusque sans que l'on en connaisse la cause, Cléopâtre est dorénavant citée avant son frère. Il s'en suit une guerre entre les deux factions. Cléopâtre, sans doute battue, doit se retirer en Syrie.
 
A 39 ans Cléopâtre se donne la mort et l'Egypte devint un province romaine, elle fut le dernier Pharaon.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Partager cet article

Repost0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 20:08
RAMSES 3
 
 
Ramsès III (Ramsès Ousermaâtrê-Méryamon : né de Râ, la justice de Rê est puissante, apprécié d'Amon) est le dernier grand souverain du Nouvel Empire. Pendant son règne, qui dure un peu plus de trente ans, le souverain ne cesse pas de lutter contre la corruption qui gangrène le pays ; il doit également repousser les peuples de la mer, des envahisseurs coalisés.
 
Ramsès III a régné de -1186 à -11541, après un règne que les chroniques (papyrus Harris) indiquent avoir duré 31 ans et 41 jours.
 
Ramsès III succède à son père Sethnakht {XXe dynastie}. Lors de son couronnement, il fut acclamé par un peuple en liesse satisfait de voir à nouveau le pays unifié. Avec la grande épouse royale Isis il eut plusieurs fils dont trois devaient régner {Ramsès IV, Ramsès VI, Ramsès VIII}.
 
ISIS 00
 Isis L'épouse royale

Il fit de somptueuses donations aux temples dans tout le pays. Afin de mener à bien cette tâche il ordonna un recensement de tous les temples et divinitéségyptiennes. Les familles de prêtres connurent de nouveau richesse et puissance.
Ramsès III se voulait l'héritier et le fils spirituel du grand Ramsès II. Pénétré de son rôle de défenseur du pays et se considérant comme un chef militaire invincible il se prépara à affronter les peuples de la mer qui devenaient de plus en plus présents aux frontières. Il organisa son infanterie et sa charrerie et constitua une « muraille » de navires de guerres aux bouches du Nil. Pharaon lutta pendant onze ans aux frontières contre les peuples de la mer, onze années de batailles victorieuses interrompues par les retours triomphaux de l'armée chargée de butin et par les préparatifs pour de nouveaux assauts. Il mena deux guerres sur le front ouest contre les troupes de la coalition libyenne {Libou et Meshouesh} et un gigantesque combat au nord, sur mer {première grande bataille navale} et sur terre contre la coalition des peuples de la mer. La victoire de pharaon fut totale, le royaume était sauf. En l'an 12 de son règne il partit en campagne en Asie pour tenter de sauvegarder ses possessions syriennes. Une fois la paix revenue le royaume retrouva sa prospérité d’antan. Le commerce reprit et pharaon organisa même une expédition à Pount.
Ramsès III fit creuser sa tombe {N°11} dans la vallée des Rois. Le monument le plus important érigé par pharaon fut son « château de millions d'années » de Medinet Habou. Les pylônes portent deux hymnes célébrant la gloire de pharaon et de l’Égypte victorieuse. Sur les murs intérieurs sont représentés des épisodes de la fête du dieu générateur Min. Le plan de ce temple reprend celui du Ramesséum.

Temple des millions d'années de Ramsès III
 château de millions d'années
 
 
A Karnak il fit élever un vaste temple reposoir en grès jaune destiné aux barques
de la triade thébaine, un temple consacré à la déesse Mout et au dieu Khonsou, et il commença, sans doute, la construction du temple de Khonsou.
En l'an 29 de son règne, les problèmes économiques conduisent aux premières grèves des travailleurs de Deir el-Medina.
Son règne qui avait sû préserver le pays s'acheva dans les intrigues et les complots. Une conspiration d'envergure s'organisa autour de la reine Tiy et de son fils Penta Our dont le but était de supprimer le roi afin de porter Penta Our sur le trône. De hauts fonctionnaires du harem, un intendant, un trésorier royal, des scribes, des surveillants, des femmes faisaient partie des conjurés. On pratiqua des rites d'envoûtement avec des figurines de cire pour endormir les gardiens des portes et donner accès aux conspirateurs extérieurs au palais, avec lesquels des messagers avaient assuré la liaison. Le complot était en effet important, un commandant des archers de Nubie et un général y étaient impliqués. Ils avaient soulevé des troupes et fomenté des troubles dans le pays pour préparer le coup d’état. Mais les coupables, sans doute à la suite d'une trahison, furent arrêtés et condamnés à mort. Ramsès III mourut peu après.
 
 
Sarcophage de Ramsès III
 Sarcophage de Ramsès III
 
 
Isis survivra à son époux, mort des suites d'un complot de harem qui visait à mettre sur le trône Penta Our un autre prince, fils d'une épouse secondaire du roi.

Vidéo deuxième partie sur l'Egypte antique
 
"L'énigme du Sphinx 2ème partie"
 
 

 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 14:48
GRANDE NEFERTARI
 
Par Louis Caillaud
 
 
Avant de continuer la chronologie des pharaons de l’Egypte antique, j’ai trouvé un article concernant Nerfertari, cette reine d’Egypte très connue par le commun des mortels.
 
« Souveraine des Deux Terres,L’Aimée de Mour »
C’est une reine aux origines obscures qui pose aux historiens un certain nombre de problèmes.
Faute de documents suffisamment concluants, il n’est pas facile de savoir qui étaient ses parents, aucun nom ou titre ne semblant la rattacher à une quelconque lignée familiale royale.
En revanche, elle apparaît en qualité de « Noble dame », ce qui suppose qu’elle aurait pu appartenir à une famille proche de la cour de Pharaon, Néfertari a pu être affiliée à la famille d’Ay, personnage qui avait une carrière assez exceptionnelle auprès du pharaon Aménophis |V (Akhenaton) et qui prendra le pouvoir à la mort de Toutankhamon. Des indices nous incitent à penser que Néfertari serait originaire du sud de l’Egypte, vraisemblablement de la localité d’Akhmin, berceau de la famille d’Ay.
La chronologie des dates laisse penser que Néfertari n’aurait pu appartenir qu’à la la seconde, voire la troisième génération  de Ay.
D’un autre côté, des documents laissent supposer que Néfertari pourrait être la fille d’un certain scribe royal et militaire de haut rang, du nom de Nakhtmin, sous le règne de Toutankhamon.
En dernière hypothèse, Néfertari serait née de Tia, fille de Touy et de Séthi |er , ce qui en faisait la sœur de Ramsès ||, et aurait épousé un fonctionnaire du royaume portant également le nom de Tia.
 
Lorsque Ramsès || monte sur le trône d’Egypte, Néfertari apparaît déjà comme la « Grande Epouse » en titre et favorisée par le destin en mettent au monde le « premier fils né de sa Majesté », successeur potentiel de Ramsès ||, mais il mourut très jeune et ce fut  le troisième fils Mérenptah « l’Aimé de Ptah » qui montera sur le trône d’Egypte à la mort de Ramsès||.
 
Néfertari aurait donné six enfants connus à son époux royal,
En dehors de ses fils, Néfertari donna naissance à deux filles connues, Nebettaouy, « la Dame des deux Terres » qui succéda à sa sœur Merytamon, en tant qu’épouse royale. Il est probable que la princesse Merytamon ait appartenu à la génération des enfants nés avant le couronnement de Ramsès ||.
Elle reçut une éducation religieuse la préparant à pouvoir un jour assumer sa charge d’ « Epouse d’Amon », mais aussi celle d’épouse du pharaon, son père.
 
Voici une vidéo sur
Les mystères de l'Egypte ancienne (1ere partie)
 

 

Partager cet article

Repost0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 11:22

LE COUPLE STAR DE L'EGYPTE

 

 11 Ramsès II  

00000NEFERTARI 

 

Ramsès II est le plus imposant des pharaons,
tant par sa stature de roi que par l'immensité de son œuvre architecturale.
Des vestiges jalonnent encore la vallée du Nil
dont le plus célèbre reste sans doute le temple d'Abou Simbel.
 

D'après les textes qu'on a pu déchiffrer, Ramsès II était le pharaon par excellence :
diplomate, colonisateur,
législateur qui sut diriger un empire et qui fonda
la capitale à l'est du delta du Nil :Pi-Ramsès.





Grâce a Thoutmosis III , le conquérant  et Amenhotep|||  qui portèrent l’Egypte

 au sommet durant deux règnes, Ramsès || avait son destin tout tracé.


En 1279 (av. J-C) il monte sur le trône qu’il va occuper environ 67 ans.
Ramsès II fut pendant 15 ans le dauphin de son père Sethi Ier et

 lui succéda après sa mort.Ramsès avait alors 25 ans.
Ramsès II eut plusieurs épouses royales
dont Isisnefret et Néfertari.

 

neffdertari nefertari

 

 

Cette dernière, sa favorite et première
grande épouse royale, fut représentée sur tous les monuments que le pharaon fit construire.
Elle mourut âgée seulement de 50 ans au cours de la vingt-sixième année du règne, après avoir donné au Pharaon 5 fils et 4 filles.

 

Ramsès lui fit construire la plus belle tombe de reine connue à ce jour pour la splendeurde ses peintures murales.

Le pharaon, par le contrat qui le lie à son peuple, n'hésite pas augmenter les revenus des artisans ainsi que la solde de ses militaires, ce qui favorise leur ardeur au travail.
En contrepartie le peuple lui doit obéissance, hommage et travail.

Pour augmenter l'exploitation de ses mines d’or, Séthi Ier fit creuser sans succès, un puits de 60 mètres de profondeur, près des mines pour alimenter les ouvriers en eau.

Ramsès s'adressa à Hapy, divinité des crues du Nil et l’eau jaillit miraculeusement à peine à 6 mètres de profondeur.




Ramsès II, comme Amenhotep III
fait sculpter des centaines de statues à son effigie, comportant des textes louant sa grandeur.
Ces statues peuvent atteindre des hauteurs colossales(20 mètres).
C'est de lui que résulte la disposition finale des temples Egyptiens.

 

 

Temple d' Abou Simbel ramses 2

 Temple d'Abou Simbel

 

En l'an 5 du règne de Ramsès (-1274)  eut lieu la bataille de Kadesh à l'issue de laquelle commença  l'élaboration d'un traité de paix.
Il ne fut définitif qu'en -1259. Ce pacte mutuel,  premier traité international de l'histoire, se présentait sous la forme d'une grande tablette d'argent gravée, et proposait "Fraternité et belle paix".
Ramsès ordonna que ce texte fût aussi gravé en hiéroglyphes sur les murs de Karnac

 

Vers 1213 Ramsès mourut dans sa capitale.

Son corps reçu les soins de l’embaument et fut emmené jusqu’à sa dernière demeure à Thèbes.

  

 

momie de Ramsès II 

La momie de Ramsès II, qui fut retrouvée en 1881
par Gaston Maspero dans la cachette de
Deir el Bahari .....se trouvait dans le sarcophage de Ramsès Ier.

 

Ramsès demeurera à jamais le souverain des souverains,
incomparable, comme le soleil à son zénith.

 

 

 Textes et images viennent du site:

 

http://www.egyptologie.com/Ramses2txt.htm

  

 

Une très belle vidéo  pour compléter ce récit.

 


 

 

 





Partager cet article

Repost0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 20:59

cartouche de ramses 1er

 

 

Cartouche de Ramsés premier

 

Menpehtyrê Ramsès Ier est le pharaon fondateur de la XIXe dynastie  

 

de l'Égypte antique ; il règne brièvement de -1295 à -1294.

 

La XIXe dynastie est fondée par Ramsès Ier, vizir d'Horemheb.

 

Après un règne bref, Ramsès Ier décède, laissant son fils devenir

 

pharaon. Il est enterré dans la vallée des rois, à Thèbes. Sa tombe,

 

découverte par Giovanni Belzoni en 1817, dénommée KV16, est petite

 

pour un pharaon, semblant attester de l'empressement avec lequel

 

elle aurait été bâtie. Elle est couverte de fresques relatant des

 

passages du Livre des portes, dans la même veine que ceux

 

d'Horemheb, dont par le style, il est très proche. On y a retrouvé

 

des restes de mobilier funéraire dont une statue de bois bitumé qui,

 

intacte, aurait été le pendant de celles qui gardaient le caveau de  

 

Toutânkhamon et qui sont exposées dans les salles du premier étage

 

 

du musée du Caire.

 

 

Son fils Séthi Ier lui succède. La capitale religieuse du pays reste

 

Thèbes qui recevra alors l'attention particulière du roi, mais déjà ce

 

dernier installe un nouveau palais royal dans le delta du Nil non loin

 

des vestiges d'Avaris, l'ancienne capitale des Hyksôs, qui avait déjà

 

été transformée à la dynastie précédente en poste avancé des

 

armées des thoutmosides. Il reprend alors le cours de  

 

l'expansion avec des campagnes, en Libye et au Levant, parachevant

 

l'œuvre conquérante de son père qui avait servi sous les ordres

 

d'Horemheb.

 

 

220px-Abydos sethi    Sethy  Ier  

   

 

 

Séthi Ier , a régné de 1290 à 1270 av. J.-C.. Il devait être âgé

 

dans la trentaine lorsqu'il accéda au trône laissé vacant par son

 

père, Ramsès I, le fondateur de la XIXe dynastie. Le vaillant

 

pharaon se distingue par ses accomplissements à Abydos. Il fit

 

construire son temple funéraire à Gourna. Sur le côté militaire, il fit

 

quelques campagnes du côté de l'Amourrou et reconquit quelques

 

territoires qui passaient constament du côté hittite ou égyptien.
 

 

Sa mère, Touy, devait être issue d'un père militaire. Nous ne

 

connaissons son visage que part un portrait retrouvé dans sa tombe,  

 

la n°80, où sa mommie fut déposée, vers les ans 22-23 du règne de

 

son fils.

  

 

 

Il épouse Mouttouya qui était la fille de Raia, un officier supérieur

 

de l'armée, lieutenant général de la charrerie, et de Rouia. Elle nous

 

est bien connue par sa statue monumentale aujourd'hui au musée du

 

Vatican. Elle est enterrée dans la vallée des reines, où sa momie fut

 

déposée, vers la 21e ou 20e année du règne de son

 

 

fils Ramsès II.   

                               couple SETHI1er 

      Couple Séthi 1er et son épouse

 

 

Séthi Ier commence sa carrière probablement sous Horemheb, puis

 

devient corégent de son père à l'accession de celui-ci au trône. Il

 

porte alors les titres prestigieux de « prince régent, vizir et maire

 

de Thèbes, scribe royal, officier de la charrerie, gouverneur de la

 

 

 

forteresse de Tjarou ». Une de ses statues proclame aussi

 

 

« Tandis qu'il était Rê-le soleil à l'aube rayonnante, j'étais à ses

 

côtés comme une étoile de la terre ».

 

 

Il mourut probablement en désignant Ramsès comme corégent et fut

 

enterré dans la Vallée des Rois.

   

  

220px-Pharoah Seti I - His mummy - by Emil Brugsch (1842-19

                                                                         

 

 

 

Visage momifié de Séthi 1er

 

 

 



Images et textes prient sur le site :

 

 

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Rams%C3%A8s_Ier

 

 

  Je suis navrée pour la mauvaise qualité du texte, malgré mes efforts, je suis impuissante à le rendre de meilleur qualité. .

 

 

 

 Je vous met également une très belle vidéo

 

 

"Le Mystère de la Fleur de Vie"

 

Avec l'autorisation du propriétaire du site :

http://lespacearcenciel.ning.com/video/le-mystere-de-la-fleur-de-vie

 

 

 

Partager cet article

Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 20:40

 

 

Le successeur du roi hérétique

A partir de –1378 avant JC, c’est Akhenaton qui règne sur l’Egypte. Avec sa femme, la belle Néfertiti, il instaura le culte d’Aton. L’Egypte qui comptait alors de nombreux dieux se voit contrainte au monothéisme. Le clergé d’Amon oppose une résistance mais Akhenaton, pour célébrer la toute puissance du disque solaire Aton, fait construire une ville à Tell el Amarna et martèle le nom d’Amon sur tous les monuments. Akhenaton et Néfertiti n’eurent que des filles. L’aînée, Méritaton, âgée de quinze ans à la mort de son père, est mariée à Smenkhérê. Ce dernier mourut très tôt laissant le trône vacant. La seconde fille, Makétaton mourut sous le règne d’Akhenaton. La troisième, Ankhsenpaaton, avait épousé Toutankhaton, celui qui devait prendre par la suite le nom de Toutankhamon.

 

images

 

 

 

 

egyptefaucons

 kiya La mère de Toutankhamon

 

Kiya La mère de Toutankhamon

 

Mystérieuse épouse secondaire d'Akhenaton, elle a conquis le titre de "Très Aimée". Dans la vallée des rois, une très belle collection de vases canopes suggère qu'elle serait la fille d'Aménophis III et de Tusratta, soit la demi-sœur d'Akhenaton. Selon de nombreux chercheurs, elle aurait eu un rôle très important sous le règne d'Akhenaton, lui ayant permis d'avoir un héritier mâle, Toutânkhamon (tandis que Néfertiti n'aurait eu que des filles).

 

                         cobras

 

 

Un jeune roi

Toutankhaton, tout comme sa femme, est âgé de 10 ans tout au plus lorsqu’il devient Pharaon. Très jeune et par conséquent très influençable, le nouveau roi est assisté par le personnage le plus important de la cour : le prêtre Ay. Nous ne savons que très peu de chose sur le règne de l’enfant roi ; mais toujours est-il qu’il abandonna le dogme du Pharaon hérétique et restaura le culte d’Amon. L’antique cité du Soleil à Tell el Amarna est désertée. Thèbes et Memphis regagnent alors leur toute puissance. C’est ainsi qu’il prend le nom de Toutankhamon qui signifie "image vivante d’Amon" et sa femme le nom de Ankhsenamon. Il existe une stèle au musée du Caire qui parle des restaurations entreprises par le jeune roi :

 

« J’ai trouvé les temples en ruine, les naos brisés et les cours envahies par les herbes. J’ai restauré les sanctuaires, j’ai reconstruit les temples et je les ai dotés de toutes sortes de trésors. J’ai fait dresser, pour honorer les dieux, des statues en or et en électrum, décorées de lapis-lazuli et de pierres fines ».



cartouche toutan

 

                                                                        Cartouche de Toutankhamon

 

Toutankhamon

 

                                                        

                                         Décoration du trône royal  :

                          Toutankhamon et la reine Ankhsenamon

 

                                             ( Musée du Caire )

 

siège royal.

 

                                                                                  Un autre siège royal .

 

 

 

 

Mais Toutankhamon, après neuf années de règne, meurt. L’examen de sa momie révèle une blessure dans la région de l’oreille gauche qui peut faire croire à une hémorragie cérébrale.

 

Le sarcophage en or massiftoutankhaman

                                                            Le sarcophage en ormassif

                                   dans la tombe de Toutankhamon .

                                             ( Musée du Caire ).

 

 

 

 

 

 

chapelle

 

                              

                             Une des chapelles retrouvées dans la chambre funéraire .

 

 

 

 

 

 

 

Coffret d'Anubis, gardien du royaume des morts.

                                             Coffret d'Anubis, gardien du royaume des morts.

 

 

 

 

 

 

Canopes en forme de sarcophage contenant les viscères du p

                        

 

 

                                     Canopes en forme de sarcophage

                                    contenant les viscères du pharaon.









Le problème de la succession





Mort tragiquement à seulement dix neuf ans, Toutankhamon laisse seule sa femme Ankhsenamon, qui, très jeune, n’a pas eu d’héritier. Il semble que les deux fœtus retrouvés dans la tombe du souverain soient des enfants mort-nés. N’ayant pas d’héritier et ne souhaitant pas céder le pouvoir à une autre reine, Ankhsenamon entreprend de s’adresser au prince hittite afin qu’il lui envoie un de ses fils qui deviendra de ce fait le nouveau maître d’Egypte. Malgré les supplications de la jeune veuve, le roi hittite est méfiant et hésite longuement. Finalement il envoie le prince Zannanzach…mais celui-ci n’arrivera jamais. A partir de ce moment nous ne savons pas ce qu’il advient d’Ankhsenamon. C’est Ay, le corégent de Toutankhamon, qui devient le nouveau Pharaon. Il régna quatre ans avant de laisser le trône au général Horemheb. Celui-ci n’ayant pas d’héritier, il laissera le pouvoir à un autre militaire qui fonda la dynastie des Ramsès.



Chevet de Toutankhamon

 

 

 

 

Textes et images pris sur les sites :

 http://membres.multimania.fr/aupetitbonheur/toutankhamon.htm

                                        et

http://www.mythegypte.free.fr/toutank.htm

 

Partager cet article

Repost0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 21:36

CROIX ANKH

 

L'ankh est le hiéroglyphe représentant le mot   ankh hiero   , qui signifie « vie ».
Ankh a aussi comme nom : la Clef du Nil, la Clef de la Vie ou encore la Croix de la Vie.

 

 

L'Ankh représente la vie éternelle. Il symbolisait parfois, par extension, le force vitale infinie et se trouvait alors intégré comme tel dans l'architecture, sous la forme de motifs propitiatoires ornant les murs des temples, ou bien dans d'autres contextes.

Le signe ankh était souvent tenu par les dieux et il était souvent associé au sceptre Ouas et au pilier Djed ce qui associe la Vie à la Prospérité et à la Stabilité. Dans les représentations amarniennes, il était représenté à l’extrémité des rayons du disque solaire Aton, en alternance avec des petites mains.

Ayant la forme d'un miroir ou d'un nœud, l'ankh est un symbole de la vie. Il était souvent porté par les divinités ou par les gens dans les processions funéraires, ou offert au roi en tant que souffle de vie.

 

 

CroixEgypt

 

 

 

Les dieux peuvent le tenir par la boucle, ou en porter un dans chaque main, les bras croisés sur la poitrine. Ce symbole était appelé crux ansata en latin « Croix Ansée ».

L'ankh apparaît fréquemment dans l'art égyptien, en particulier dans les peintures des tombes ; Les morts la gardaient dans la main pendant la pesée de leur cœur pour accéder à la vie éternelle.

Lorsqu’un dieu mettait l’anse de la clef sous le nez d’un pharaon, cela signifiait qu’il lui donnait le souffle de la vie. Elle apparaît souvent au bout des doigts d'un dieu ou d'une déesse de l'au-delà faisant le don de vie à la momie de la personne défunte.

Les pharaons l’utilisaient partout, elle est représentée dans les temples, posée sur les momies, les dieux la tenaient dans la main comme clef de la connaissance pour résoudre tous les mystères de la vie éternelle.

Ce symbole était souvent porté comme amulette par les Egyptiens, soit seul, soit en association avec deux autres hiéroglyphes signifiant « force » et « santé ». Les miroirs étaient souvent faits en forme d'ankh.

 

 

 

 

ankk

 

 

Selon sa couleur, Ankh prenait un sens particulier : en argent brillant elle signifiait la vie sur terre, en argent oxydé elle était en rapport avec le monde des morts et l’Ouest. En or ou peinte en jaune, elle représentait le Sud. Verte, elle était en corrélation avec le Nil vert et le nord. De couleur bleue, elle correspondait aux divinités et au ciel.

Un symbole similaire était utilisée pour représenter la déesse romaine Vénus. Connu sous le nom de miroir de Vénus, il est plus souvent associé à l'utérus. En astrologie, il représente la planète Vénus, et en alchimie l'élément cuivre ; en biologie, il identifie le sexe féminin.

 

 

 

 

2gp4092n

 

 

http://angelsplace.perso.sfr.fr/Egypte13.htm

 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 21:47

2 Akhenaton

 

 

LE PHARAON D'UN SEUL DIEU

Akhénaton

 

Akhenaton, avant d’être connu sous ce nom, régna sous celui d’Amenophis IV. Fils d’Amenophis III, il descendait de la grande lignée des pharaons de la XVIIIe dynastie.

Vers 1370 avant JC, à l’âge de 15 ans, il devient pharaon pour un court (mais inoublié) règne de 19 ans. Il est le seul fils d’Aménophis III et de Tiy. Il se fait couronner sous le nom d’Aménophis IV " Celui qui satisfait Amon "

Par amour, il en fit sa Grande épouse royale, c’est à dire sa reine, alors que son harem était rempli de princesses venues des puissants royaumes voisins d’Asie : Mitanni, Babylone ou encore Arzawa.

Aménophis, surnommé « le Magnifique » fut un des grands rois constructeurs puisqu’on lui doit la plus grande partie du temple de Louxor, d’important travaux au temple de Karnak et l’érection du grand temple funéraire qui ne vit jamais le jour mais qui laissa les fameux colosses de Memnon.

Cependant le début du règne est déjà très innovant. Un grand complexe cultuel est construit à l'est de Karnak, dédié non pas à Amon-Rê mais à une nouvelle forme du dieu solaire : « Le vivant, Rê-Horakhty qui jubile dans l'horizon en son nom de Shou qui est à l'intérieur d'Aton ».

Jusqu’en l’An 4 de son règne, le nouveau pharaon, tout en promouvant le culte d’Aton (le disque solaire), continuait à honorer les autres dieux. Peut être lassé de la suprématie du clergé d’Amon qui était tout puissant, il impose Aton comme seul dieu, fait détruire, en les martelant, les noms et les images d’Amon. Il quitte Thèbes, capitale de l’Empire et siège du Temple d’Amon : Karnak..

Il devient Akhenaton " Celui qui est bénéfique pour Aton ".

 

1 Akhenaton

 

 

La rupture définitive intervient entre l'an 4 et l'an 6. Amenhotep IV change son nom en Akhénaton (L'efficience d'Aton) et décide la création d'une nouvelle capitale dans un lieu vierge de Moyenne Egypte à 320 km plus au nord : Akhet-aton " l’Horizon d’Aton " appelée maintenant Tell Amarna.

Une nouvelle religion pour un dieu vivant.

Il donne l’essor à un nouvel art " Armanien ", moins rigide, et surtout non conventionnel que par le passé. Les formes sont plus réalistes, pouvant aller jusqu’à la caricature. Les crânes s’allongent anormalement vers l’arrière, la poitrine se rétrécit, le ventre ballonne au-dessus du pagne.

 

   Néfertiti " La belle est venue "

 

Nefertiti drawing

 

                                   NEFERTITI ET SA FILLE

 

 

                                                                                     Nerfertiti et sa fille.

 

La famille royale est omniprésente dans les représentations : la grande épouse royale et les six princesses nées de son union avec le roi.

Nefertiti bénéficie également d'un traitement particulier. Une partie des nouveaux temples de Karnak la représente accomplir les rites seule, sans son royal époux, à la manière d'un corégent.

On sait peut de chose sur Nefertiti si ce n’est qu’elle est la fille de Aÿ, un haut fonctionnaire de la Cour qui prendra la couronne à la mort de Toutankhamon et de la première épouse de ce dernier. Il a pu être aussi un frère de la Reine Tiye. Ay s'est parfois rapporté en tant que "père de Dieu", suggérant qu'il ait pu avoir été le beau-père d'Akhenaton.

Cependant, la soeur de Nefertiti, Mutnojme, est décrite en évidence dans les décorations du tombeau d'Ay dans la Vallée des Rois occidentale à Thebes (Luxor moderne). D'autres sources suggére que Nefertiti ait pu avoir été une fille de Tiye, ou qu'elle était la cousine d'Akhenaton. Néanmoins, en tant que "héritière", elle a pu avoir également été une descendante d'Ahmose-Nefertari, bien qu'elle n'ait été jamais décrite comme épouse de Dieu d'Amon.

Nefertiti a joué un rôle actif dans la grande œuvre de réforme religieuse du jeune souverain, sans quoi elle ne figurerait pas aux côtés de son époux dans

toutes les manifestations du nouveau culte comme le personnage le plus important après le roi.

Le roi et la famille royale deviennent omniprésents dans la vie du pays. Des reliefs les représentent dans des scènes intimes, non pas par spontanéité, mais pour ritualiser tous les actes quotidiens des citoyens autour de la divinité royale. C'est sans doute bien une forme de totalitarisme. Désormais, l'adoration du roi est l'unique moyen d'accéder au monde divin.





Il fut aussi en quelque sorte, le premier apôtre de la non-violence, refusant de faire la guerre, même pour défendre les frontières de l’Egypte. Ce qui causa en partie sa fin, car de jours en jours, les pays voisins, toujours prêts à profiter d’une faiblesse, envahissaient de plus en plus le territoire égyptien. Le peuple est mécontent, car appauvri par les luttes intestines. Les alliés aux prêtres d’Amon fomentèrent une rébellion qui mit fin à son règne.

On ignore totalement comment il est mort, bien qu’on suppose qu’il ait été assassiné. Sa tombe ainsi que celle de Néfertiti n’ont jamais été découvertes. Celles qui avaient été bâties pour eux à Amarna étaient vides. Très probablement, quelques fidèles ont caché leurs dépouilles dans un lieu tellement secret, qu’il reste inconnu à ce jour.

Lorsque mourut Akhenaton, vers 1354 avant JC, Smenkhkarê monte sur le trône d’Egypte pour un très court règne. On ne sait que peu de choses sur ce pharaon, mais Akhenaton semble avoir eu pour lui une préférence marquée et qu’il l’ait associé au trône, à la fin de sa vie.

Toutankhaton " Vivante d’Aton " lui succède. On suppose qu’il pouvait être le demi-frère, ou même le fils d’Akhenaton. En tout cas, il était son gendre, puisqu’il était marié à une de ses filles, Ankhkhesenpaaton " Elle vit pour Aton ". Dès son couronnement, il change son nom en Toutankhamon " Vivante d’Amon " et rétablit le culte d’Amon.

 



ankh hiero

 



 

 

http://angelsplace.perso.sfr.fr/Egypte11.htm

Partager cet article

Repost0
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 20:03

AMENOPHIS3 ET TIY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aménophis III et Tiy

 

Aménophis III. - Roi d'Égypte entre 1391 et 1353 av. J.-C  ( Nouvel Empire ). Petit-fils d'Aménophis II, fils de Thoutmosis IV et de la reine Maut-em-oua. Aménophis III était l'aîné de six frères. Il passa sa jeunesse, comme il nous l'apprend lui-même, dans le palais de Louqsor ; les noms mêmes de ses deux gouverneurs sont parvenus jusqu'à nous : Haq-er-beh et Haq-reshou. Aménophis III hérita d'un immense empire, à l'affermissement duquel avaient contribué son aïeul et son bisaïeul. Aussi pouvait-il se proclamer, le jour même où il monta sur le trône.

 

 

Le couronnement :

Mort à Memphis, Thoutmosis IV avait entre 25 et 40 ans (selon les estimations) ; avec lui moururent, à peu de temps près, le prince Amenemhat et la princesse Tanoutamon. Accompagné de sa mère, l'enfant-roi présida les funérailles. Il fut couronné à Memphis, vers l'âge de 12 ans, il reçut quatre noms, qui complétèrent sa titulature royale :

Nom d'Horus : " Taureau puissant, apparaissant en Maât "
Nom des deux maîtresse : " celui qui établit les lois et apaise les deux terres "
Nom d'Horus d'or : " Grand en puissance, vainqueur des asiatiques ".
Nom de roi de Haute et Basse Egypte : " Nebmaâtrê "
Nom de fils de Rê : " Aménotep, prince de Thèbes "

Il est probable que se soit à ce moment que le nouveau pharaon prit pour épouse la jeune TIY, qui devait avoir son âge.

 

Aménophis III épousa Tiy  fille de simples bourgeois égyptiens ( avec peut-être une ascendance nublienne); son père, en effet, ne porte aucun titre et se nomme Iouaa, sa mère s'appelle Touaa. Aménophis devait pouvoir facilement trouver parmi ses cousines ou ses sœurs quelque princesse de sang royal à épouser; sans tenir compte des usages en honneur à la cour pharaonique, il fit un mariage d'amour et éleva au trône une simple particulière. Ce fait est unique dans toute l'histoire d'Égypte. Même, pour braver l'opinion, le roi donna à son mariage une importance que jamais ses prédécesseurs n'avaient accordée à pareil acte, en faisant graver à un grand nombre d'exemplaires des grands scarabées de faire-part que l'on retrouve de nos jours un peu par toute l'Égypte. Tii paraît être native d'Abydos et devait être extrêmement jolie si l'on peut la juger par les portraits qui nous en restent. Le roi l'aima toute sa vie, lui fit construire un temple où elle était adorée comme une divinité et la fit représenter partout à ses côtés, la nommant « son épouse chérie Tii ».

  

 

Tiy était presque enfant quand il l'épousa, aussi lui survécut-elle de longues années. Elle fit jeter dans la tombe de son mari, avant de la laisser murer, une quantité de statuettes funéraires portant leurs deux noms réunis. De son mariage, Aménophis eut six enfants : Aménophis IV qui lui succéda, Tout-ankh-amon (Toutankhamon), qui succéda à son frère, Ptah-mès, qui eut la plus haute dignité sacerdotale de Memphis , et les princesses lsis, Hont-mer-heb, et Amensat qui épouse plus tard un roi de la famille des Ramessides.

 

http://www.cosmovisions.com/AmenophisIII.htm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog