Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2021 6 06 /03 /mars /2021 09:22

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

 Coach, Conférencière

 

 

« Nous n’avons besoin de rien pour être heureux. Mais nous avons besoin de quelque chose pour être malheureux. » Cette formidable citation de Mooji nous ramène à l’essentiel de ce que nous sommes.

Nous n’avons en effet besoin de rien pour être heureux : pas besoin d’une grosse maison, pas besoin de beaucoup d’amis, pas besoin de beaucoup d’argent, pas besoin du succès, pas besoin de biens matériels, de l’emploi idéal, de voyages, d’activités diverses. Il ne s’agit pas de renier tout ça : il s’agit simplement de réaliser que nous n’avons besoin de rien de tout ça pour être heureux car notre bonheur est intérieur. S’asseoir dans le calme, faire le vide en nous, laisser nos soucis du passé, du futur et du présent à l’extérieur de nous et trouver la Source en nous, cette Présence que nous sommes, cette Conscience absolue qui se suffit à elle-même parce qu’elle englobe tout et nous unit à tout : voilà où nous pouvons retrouver le Bonheur. Pas besoin de quoi que ce soit.

Par contre, pour être malheureux, nous avons besoin de problèmes, de manques, de relations compliquées, de conflits, de peurs, de restrictions, de trop d’occupations, de manque de temps, d’efforts soutenus trop longtemps, de soucis, de regrets, d’anxiété.

L’ego a tellement peur de ne plus être utile si nous découvrons notre propre bonheur intérieur qu’il nous crée sans cesse de nouveaux problèmes. Il crée la confusion autour de nous et nous croyons qu’elle se trouve en nous. Mais en nous, c’est toujours le calme, dès que nous mettons l’ego et le mental de côté. Le mental tente constamment de nous distraire et de nous éloigner de notre centre. Et chaque fois que nous tombons dans son piège et que nous nous mettons à la recherche du bonheur à l’extérieur de nous, il n’y a personne en nous pour vivre notre bonheur permanent.

Seul l’ego a des problèmes. Seul le mental peut nous raconter l’histoire que nous sommes malheureux, parce que nous regardons le chaos à l’extérieur plutôt que de regarder la paix et le calme à l’intérieur. La Conscience-Présence n’a jamais de problème : elle est la Paix absolue, la Joie éternelle, la Bonheur serein infini.

Nous vivons actuellement la période la plus importante de notre évolution spirituelle collective et individuelle sur terre. C’est le moment de tous nous connecter à notre Puissance intérieure inouïe et de resplendir ensemble de cette Lumière éblouissante et infinie qui absorbera toute l’ombre qui s’y trouve encore. C’est ça le Bonheur. C’est ça la victoire de la Lumière, c’est ça notre grand réveil : s’éveiller à notre pure Conscience, découvrir notre secret le mieux gardé et briller de tous nos feux, tous ensemble, debout et invincibles. Heureux.

 

www.dianegagnon.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 10:47

 

 

Bonjour à chacun de vous.

Ce petit mot pour vous dire que je prends des vacances.

Je reprendrai  le 6 mars.

 

 

Pensée du Jour de

TEXTES DE MIKAEL AIVANOF

 

 

Les humains ne sont pas habitués à s’arrêter sur des occupations qui pourraient changer leur vie. La méditation, la contemplation, la prière, toutes ces activités susceptibles d’améliorer leur existence parce qu’elles déclenchent en eux des forces capables de transformer et neutraliser leurs états négatifs, ils les négligent.

Et pourtant, même pour la santé, c’est beaucoup mieux de vivre la vie spirituelle.

 

Enlevez la vie spirituelle à un être, il ne lui reste plus qu’une vie végétative : il mange, il dort, il s’agite… Sans cette vibration intense au-dedans qui stimule, qui vivifie, peu à peu, même les fonctions physiques commencent à marcher au ralenti ; et ce ralentissement produit des dépôts qui encombrent l’organisme de déchets.

Donc, ne serait-ce que pour rester en bonne santé, tâchez de vivre la vie spirituelle.

https://www.choix-realite.org/

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 09:55

 

 

Texte de Régis Raphaël Violette

 

Rien ne sera plus pareil, préparons-nous à être dépouillés de tout ?

 

Cette phrase en dit long sur ce qui se passe dans ce monde en mutation, quand on parle du monde, elle peut aussi inclure tout ce qui est, sans oublier que cela se passe au fond de soi. De plus en plus, nous nous libérons de toute identification avec ce monde et avec tout ce qui se manifeste sur l’écran de l’éternel présent, ce n’est pas de la mauvaise volonté, c’est qu’il y a une force invisible à nos yeux humains, qui orchestre un changement d’une telle importance, que rien ne sera plus pareil. Ce que nous avions comme habitude n’a plus sa raison d’être, n’a plus le même intérêt. En fait, nous sommes des observateurs de ce que nous vivons et expérimentons, avant cela nous motivait, maintenant ce n’est plus comme si notre attention était concentrée ailleurs, mais pas sur ce qui se passe sur l’écran de l’éternel présent, tout devient obsolète.

 

Cela me fait penser, assis confortablement devant l’écran de l’éternel présent, rien de ce qui se passe n’attire plus l’attention, sachant que tout ce qui est manifesté veut solliciter l’attention pour être nourri de ces illusions, continuer ainsi cette dépendance illusoire, croire que cela est essentiel. Il y a cette force en nous, une intelligence absolue, qui en fait nous fait prendre conscience que tout ce qui est présenté sur l’écran de la vie, n’a plus sa raison d’être, on passe à autre chose, mais cela ne se trouve pas dans l’identification, dans ce qui nourrit l’intellect, l’esprit, c’est autre chose. Un dépouillement qui affecte tout sur l’écran de l’éternel présent, et ce que l’on regarde sur l’écran de la vie, de cet éternel présent, n’a plus d’intérêt, on prend conscience de ce qui est présenté, changeant continuellement de forme, reste toujours le même fond, qu’une illusion, une projection éphémère afin d’en tirer des enseignements.

 

Ce n’est pas l’homme qui décide, ni personne d’autre, de mettre un terme à tout cela, mais l’intelligence absolue de la lumière éternelle de la Vie. Un dépouillement d’une telle importance qu’il redonne la vue pour faire la différence entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Il ne peut en être autrement, ce monde définit bien ce qui se passe, ce qui représente l’infiniment petit et l’infiniment grand, il y a un tel chaos, on ne sait plus où mettre la tête, heureusement l’intelligence absolue de la lumière a la réponse à tout. Lorsque l’on vit ce dépouillent, c’est que le rêve de la création éphémère qui prend fin, tout ce qui se passe sur l’écran de l’éternel présent, ces dimensions, ces autres plans de conscience, d’autres mondes, des univers, quelle que soit la manifestation, tout s’y passe. Et ce que l’on croit être et qui sert de véhicule d’ancrage, cette forme humaine n’a plus sa raison d’être comme tout le reste, qui n’est qu’une projection de lumière.

 

En fait, nous nous rendons compte que nous sommes à la fois dans ce monde et en même temps plus de ce monde, ni dans cet écran de l’éternel présent, que nous nous libérons de tout, à être ce qui a toujours été la réalité ultime, où tout est lumière et amour. Il n’y a plus besoin d’expérimenter, d’apprendre à travers l’écran de la vie qui nous sommes et qui est antérieur à tout ce qui est projection éphémère. En fait, nous sommes cette force, cette intelligence absolue qui met fin aux illusions, en nous dépouillant de ce qui n’est pas essentiel, en faisant le changement.

 

Il n’y a rien que l’on puisse faire, puisque tout est orchestré par l’intelligence absolue de la lumière, peu importe ce qui se manifeste sur l’écran de la vie, il est normal que le dépouillement apporte un tel chaos, à tout, ceux qui ne lâchent pas leurs identifications, ne savent pas où mettre leur tête. Ils se rendront compte le moment venu, qu’il n’y a pas d’identification à faire, puisqu’on est antérieur et ce qu’on croit être la réalité n’est qu’un rêve, un film, orchestré par l’intelligence absolue de la lumière de la Vie et que cela met fin au rêve. C’est ce qui se passe en chacun, trouver la réalité ultime où tout est amour. Lorsque l’on met fin au rêve éphémère, tout est lumière, il n’y a plus aucune identification à qui ou à quoi que ce soit.

 

Quand on vit ce dépouillement, on comprend que tout ce qui est dans ce monde, ou tout ce qui est sur l’écran de l’éternel Présent, n’est qu’une projection éphémère, une illusion, qui met fin au rêve, puisque tout a été dépouillé de ce qu’on croit et pense être, le basculement du réel de ce qui ne l’est pas. Quoi qu’on fasse, quoi qu’on pense ou croit être, tout est aimé, accueilli, accepté, respecté et accompagné, car on n’est pas ce qui se passe sur l’écran de la vie mais la lumière éternelle de la vie qui consume tout par le feu sacré de l’amour. Quelle que soit l’angoisse, la peur ou autre, rien n’est réel sauf ce que l’on est, ce qui est à l’origine de toute animation, car sans la lumière éternelle de la vie, rien ne peut être.

 

https://www.choix-realite.org/

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2021 6 30 /01 /janvier /2021 10:04

 

 

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

 Coach, Conférencière

 

 

 

 

Nous sommes ici sur terre pour vivre des expériences, pas nécessairement pour souffrir. Mais la souffrance vient souvent avec notre résistance face à l’expérience qui nous est présentée. Elle est parfois importante pour notre éveil, mais pas obligatoire.

Certains d’entre nous sont fatigués d’expérimenter la souffrance alors qu’en fait ils souffrent de faire l’expérience. Quand nous avons une préférence pour un certain type d’expérience, nous souffrons, car nous ne contrôlons pas ce que nous avons à vivre. Quand nous avons une préférence pour la sorte d’apprentissage que nous avons à faire, nous souffrons, car nous ne savons pas d’avance ce que nous sommes venus apprendre. Quand nous interprétons continuellement comment les choses devraient se passer, nous souffrons, car nous n’avons pas le dernier mot sur ce qui est, ce qui devrait, c qui aurait dû. Quand nous sommes attachés, identifiés à certaines choses, certains états, nous souffrons, car nous avons peur de perdre ce que nous croyons posséder, alors qu’au final, nous ne possédons rien.

Ces expériences sont essentielles à notre éveil. Tout nous est utile, tout est là pour nous, tout nous rappelle à nous. Ainsi, c’est souvent la souffrance qui nous amènera à faire une introspection, à regarder ce qui doit être vu, à ouvrir notre cœur à ce qui doit être compris, intégré, soldé, aimé. Dès que nous sommes conscients de ce qui nous est demandé, nous acceptons que le tout ne se déroule pas comme nous le voudrions.

Toute souffrance est passagère : elle cesse quand nous cessons de résister. Malgré la souffrance ressentie, nous pouvons éprouver une profonde gratitude envers la Vie de nous guider si patiemment vers l’éveil de notre conscience, car dès lors, nous ne résistons plus à ces expériences. Nous les prenons pour ce qu’elles sont : des balises qui nous indiquent le chemin du retour à la maison.

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 10:01

 

 

 

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

 Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

Nous sommes sans doute à l’aube de grands changements dans la conscience humaine. Tant de choses se passent en même temps dans notre monde. Tout est en place pour l’éveil de l’humanité, pour la redécouverte de ce que nous sommes vraiment, pour le changement de niveau de conscience, d’élévation de fréquences, de dimension. Nous avons été secoués comme de vieux pommiers au cours de la dernière année, afin de nous permettre de remettre en question nos vieilles habitudes, nos vieilles croyances.

Il n’y a plus de temps à perdre en tergiversations maintenant. Nous devons MANIFESTER pleinement ce que nous sommes et INCARNER exactement ce que nous voulons voir émerger dans notre monde. Toute la cohérence, l’authenticité, l’impeccabilité, la liberté, la bonté, la compassion, l’entraide, la droiture que nous voulons voir dans ce monde, c’est à nous qu’il revient de l’incarner dans chaque cellule de notre corps. Le monde d’Amour que nous voulons, nous devons d’abord l’incarner en nous, dans la paix de notre cœur, puis avec nos proches, dans notre famille, notre voisinage, notre travail et dans la société dans laquelle nous vivons.

Le monde d’amour dont nous rêvons, nous devons d’abord le créer en nous. Accueillons TOUT ce que nous vivons. Accueillons nos émotions, acceptons de les ressentir, de les exprimer afin de les libérer, puis agissons. Accordons-nous la première place dans notre vie pour pouvoir faire le grand ménage en nous. Il y a un proverbe qui dit « si chacun balaie le seuil de sa maison, alors toute la ville sera propre ». C’est pourquoi ce grand ménage doit commencer par notre libération intérieure : nous libérer de nos peurs, de nos fausses croyances, de nos fausses obligations.

Acceptons de remettre en questions ce que nous avons pris pour vrai, nos habitudes, ce que nous faisons sur le pilote automatique. Revoyons ce qui compte vraiment pour nous. Accordons-nous du temps, arrêtons-nous, allons marcher dans le silence de la nature et laissons monter ce qui demande à s’exprimer, là en nous, ce que nous avons réprimé depuis bien trop longtemps. Pardonnons, libérons, exprimons ce que nous sommes. Explorons les différentes facettes de ce diamant qui vibre en nous et qui demande à briller au grand jour de tous ses reflets.

Manifestons toutes les couleurs de ce que nous sommes, incarnons ce que nous voulons vivre dans notre monde, n’attendons pas que les autres le fassent d’abord : donnons l’exemple. Soyons notre propre sauveur. Le reste suivra.

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 10:03

 

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

 Coach, Conférencière

 

 

 

 

L’image qui illustre le texte d’aujourd’hui est une photo du ciel prise à Vérone en Italie le 4 janvier 2021. Elle m’a inspiré ce texte en me rappelant que nous avons tous près de nous, autour de nous, sur le plan physique et sur le plan spirituel, céleste, une famille d’âmes à laquelle nous pouvons toujours nous relier consciemment.

Plusieurs d’entre nous ont le bonheur de vivre avec un ou des membres de leur famille d’âmes terrestre ou d’être en contact avec eux. Il s’agit là d’une grande joie car ces contacts nous maintiennent en haute énergie et nous apaisent lorsque nous en avons besoin. Les échanges avec ces personnes sont faciles, stimulants et favorisent notre élévation mutuelle.

Mais si vous vous sentez seul, qu’il semble que personne ne vous comprenne ou que vous avez l’impression d’être à contre-courant, il y a toujours votre famille d’âmes spirituelle qui vous attend. Nous avons tous notre famille d’âmes : ce sont nos guides qui se relaient à tour de rôle pour nous accompagner dans les moments difficiles selon nos besoins du moment.

Nos familles d’âmes sont empreintes de bienveillance, de douceur et de compassion. Jamais elles ne nous laissent tomber. Souvent, elles nous guident en utilisant notre intuition, nous permettant d’éviter certains problèmes ou nous orientant vers un chemin plus lumineux.

Elles sont toujours prêtes à nous répondre, à nous réconforter, à prendre soin de nous, à éclairer notre chemin, à nous maintenir dans la Foi. Nous n’avons pas besoin de faire de longues prières pour être en contact avec elles. Simplement prendre le temps de s’arrêter, de faire quelques bonnes respirations abdominales et de les inviter à se manifester à nous. En restant ouverts aux images et aux paroles qui nous seront proposées, nous pourrons ressentir tout leur Amour et recevoir ainsi leur guidance pour notre prochaine étape.

Comme plusieurs d’entre nous avons besoin de support ces temps-ci, nous pouvons nous rapprocher de nos frères et sœurs d’âmes afin de réaliser que nous ne sommes jamais seuls.

Nous pouvons aussi nous relier en esprit et en conscience avec tous les êtres du plan physique que nous aimons ou qui nous inspirent. Plus nous nous unirons en conscience et avec Amour avec les autres, plus grande sera notre puissance de créer un monde lumineux et bienveillant. Même si nous ne pouvons pas nous regrouper physiquement, nous pouvons tous nous rejoindre spirituellement et nous connecter à l’immense aura d’Amour qui entoure la terre, malgré ce que l’on y voit à la surface pour le moment. Cet égrégore d’Amour chasse l’égrégore de peur que nous avons nourri trop longtemps.

En toute conscience, chaque jour, plusieurs fois par jour même, rejoignons nos familles d’âmes physiques et spirituelles afin d’amplifier l’Amour dans le cœur de toute l’humanité.

www.dianegnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2021 6 09 /01 /janvier /2021 09:59

 

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

 Coach, Conférencière

 

 

Il y a tant d’instabilité dans l’air en ce moment qu’il est facile pour notre mental de se prendre pour un cheval fou et de devenir hors de contrôle.

Nous nous mettons à penser à tout ce qui se passe, ce qui s’est passé, ce qui devrait se passer et ce qui pourrait se passer. Nous passons constamment du passé au futur, au conditionnel, à l’imparfait. Et tout ce temps que notre mental passe dans ces zones de temps illusoires qui n’existent plus ou qui n’existent pas encore, nous ne sommes pas dans le présent.

Quand nous laissons notre mental se perdre à lire les nouvelles ou les réseaux sociaux, à anticiper, à juger, à condamner, à avoir peur, à être en colère, à rejeter, à s’irriter, nous ne trouvons plus la paix car nous sommes partout sauf en nous.

Quand nous tentons de contrôler l’extérieur, nous vivons dans l’anxiété, dans la peur, dans la désillusion, dans la colère, dans le jugement et nous connaissons peut-être des accès de rage comme nous ne pensions pas en être capables. Ou alors, nous sommes tellement effrayés par ce que l’on nous dit qui se passe (mais est-ce vraiment la réalité?) que nous nous terrons, pétris de peur et d’angoisse et incapables de nous rebrancher à notre source intérieure.

Devant tant de chaos extérieur, nous devons pourtant et absolument sortir de notre mental, arrêter de lui accorder la priorité, cesser de l’écouter et de suivre ses conseils non avisés car imbibés de peur ou de colère. En ce moment, notre mental contrôle nos émotions et laisse bien peu de place à notre vraie Conscience, à notre âme, à notre cœur.

Il semble que chaque jour qui passe, alors que les situations paraissent dégénérer, devient un rappel de plus en plus pressant pour que nous mettions « la switch à off » de notre mental et que nous revenions dans notre cœur, au sein de notre essence, là où rien ne bouge, là où la paix nous attends patiemment si nous faisons silence en nous et autour de nous.

Tout ce qui se passe nous invite, nous exhorte à nous rapprocher de nous, à redécouvrir notre propre puissance individuelle, spirituelle, pacifique, aimante, calme et sage.

Plus le temps passe et moins nous devons laisser le mental nous diriger. Il nous faut plutôt confier les rênes de notre vie à notre Conscience, notre intuition, notre âme, les seules aptes à nous guider à travers ces tremblements, ces désordres et ces désinformations de toutes sortes.

De ce fait, toutes les activités qui nous permettent de sortir de notre mental seront les bienvenues. Tout ce qui nous invite au calme, au silence, à la contemplation, à la respiration, la méditation, l’attention focalisée sur une activité nourrissante pour l’âme devrait être priorisé par-dessus tout.

Il ne s’agit pas de ne plus penser : il s’agit de ne plus laisser le mental nous emporter dans ses circonvolutions insatiables et infinies et de reprendre possession de notre capacité de fonctionner, d’agir, d’aimer, de poser l’action juste et de préserver notre énergie.

Ici au Québec, quand il y a une grosse tempête de neige, on reste au chaud à la maison et on se fait un bon bouillon de poulet ou un chocolat chaud et on regarde passer la tempête. C’est sans doute ce que nous sommes appelés à faire pour les prochaines semaines : rester au chaud en soi, prendre soin de notre âme et regarder passer la tempête. Gardons la tête froide et restons au-dessus de la mêlée! Le Grand Plan de la Vie sait ce qu’il fait : laissons-le se déployer en restant solides dans notre Foi d’un monde meilleur.

www.dianegagnon .com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2021 6 02 /01 /janvier /2021 10:25

 

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

 Coach, Conférencière

 

 

 

En ce dernier texte de cette année charnière, nous sommes heureux de te dire enfin adieu 2020! Tu n’as pas été facile mais tu as permis que beaucoup d’entre nous s’éveillent enfin. Tu as joué avec nos nerfs, tu nous as fait peur, tu nous as fait pleurer, tu nous as fait mal mais, puisque tu nous as poussés à évoluer, nous ne voulons pas te garder rancune.

Alors merci pour tous ces apprentissages que tu nous as permis de faire. Tu nous as permis de développer notre capacité d’adaptation, notre solidarité envers les plus démunis, notre patience face aux restrictions. Là-dessus, tu as mis le paquet mais avoue que souvent tes discours ne tenaient pas la route!

Tu as fait preuve d’incohérence, nous avons fait preuve de patience. Tu nous as abreuvés de mensonges, nous avons cherché la vérité. Tu as voulu nous emprisonner, nous avons compris la valeur de la liberté et nous avons appris à apprécier le calme et la douceur de la lenteur de vivre. Tu as voulu nous briser mais tu nous as rendus plus forts.

Tu nous as mis en attente, mais nous en avons profité pour ralentir ce rythme de fou qui nous empêchait de penser, pour prendre soin de nous, pour lire ce qui a contribué à notre éveil, pour nous rapprocher des gens qu’on aime, malgré la distance que tu nous imposais.

Tu as voulu nous faire croire que nous devions être soumis, mais ça nous as rappelé que nous sommes tous souverains. Tu as voulu briser nos rêves mais ça nous a permis d’en créer de plus beaux encore, bien loin de ce que tu nous vendais pour nous faire rêver.

2020, tu n’as pas été à la hauteur de nos attentes mais tu as superbement bien joué ton rôle pour nous éveiller à l’Amour que nous sommes. Tu as tout tenté pour faire de nous de bons petits soldats, mais tu as réveillé de nombreux guerriers de lumière.

Nous t’avions fait confiance, 2020, mais tu as préféré nous présenter ton visage le plus laid, celui de la peur, du mensonge, de la manipulation, de la tromperie, de la domination, de la division, de la calomnie, de la dénonciation, de la corruption. Mais tu sais, tout est parfait, car tu nous as ainsi redonné le goût de l’Amour, de la vérité, de la transparence, du courage, du don de soi, de la solidarité et de la droiture.

Alors en raison de notre relation amour-haine pendant ton règne, 2020, nous avons décidé de te faire un cadeau d’adieu : nous te rendons toute la peur que tu as essayé de nous inculquer, nous te redonnons tes mensonges, ton anxiété, tes restrictions liberticides, tes ambitions mondialistes, tes plans de fous et ton esprit tordu. Et c’est avec plaisir que nous t’emballons ce beau cadeau avec du papier… hygiénique! Nous le déposons sur le bord de ton cercueil car nous ne pouvons pas trop nous approcher à moins de 2 mètres de toi. Nous te remercions pour cette aventure incroyable et te souhaitons bon voyage dans la troisième dimension. Adieu 2020!

Quant à nous, nous embarquons dans la cinquième dimension en te souhaitant la bienvenue 2021! Nous savons que ton rôle ne sera pas plus facile et que peut-être même tu éclipseras 2020 en termes de grands bouleversements. Mais tu sais quoi? Nous sommes prêts, 2021! Nous n’avons plus peur. La peur, ça fait tellement 2020! Amène-toi, 2021, nous t’attendons de pied ferme! Nous sommes debout maintenant et plus rien ni personne ne pourra jamais nous mettre à genoux! Nous sommes prêts pour tes révélations, tes découvertes, tes désillusions, tes remises en questions majeures, tes surprises, tes chocs, tes phénomènes, la fin de l’ombre et le triomphe de la Lumière! Nous sommes prêts pour la suite de notre évolution, nous sommes prêts à vivre dans l’Amour.

Chers amis, 2021 sera ce que nous en ferons! Je vous souhaite la Paix intérieure, l’Amour en toute chose et la Joie dans vos cœurs. Je nous souhaite de vibrer tous ensemble à la fréquence de l’Amour afin de créer ce monde lumineux qui nous attend déjà. Je vous aime, prenez soin de vous, vous êtes TOUS beaucoup plus puissants que vous le croyez! Éveillez-vous, rappelez-vous et aimez-vous! Puisse 2021 voir enfin naître cette nouvelle ère de paix et de liberté que nous créons ensemble!

 

www.dianegagnon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2021 6 02 /01 /janvier /2021 10:09

 

Texte de Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

Que souhaitons-nous laisser comme héritage sur cette terre? Aurons-nous le courage de nous délester de toute souffrance afin que notre passage n’ait pas laissé de résidus négatifs? Saurons-nous faire de notre vie une source d’inspiration pour les autres?

 

L’être humain est parfois un curieux phénomène : il vit comme s’il était éternel sur cette terre et ne se consacre à ce qui est vraiment important que lorsque sa vie est menacée. Sinon, il se contente trop souvent de fonctionner sur le pilote automatique, de remplir ses supposées obligations et de faire comme les autres afin de ne pas trop détonner dans le décor.

 

Mais lorsque que sa vie, ou celle de ceux qu’il aime, est menacée, il réalise alors que la Vie est précieuse et que chaque moment compte. Alors il se met en mode conscience pendant un certain temps, puis reprend sa routine habituelle jusqu’à ce qu’une autre menace ne vienne obscurcir son ciel.

 

Pourtant, nous pouvons décider dès maintenant, quel que soit notre âge ou notre situation, de ce que nous désirons laisser comme traces de notre passage sur cette terre. C’est ce qui donne un sens à notre vie.

 

Nous pouvons faire en sorte que notre existence compte vraiment, ne serait-ce que par le sourire que nous décidons d’arborer chaque jour. Nous pouvons choisir de faire une différence positive dans la vie des gens à notre manière, par nos talents, notre générosité, notre écoute, notre amour, notre présence, notre temps.

 

Nous pouvons choisir dès maintenant du souvenir que nous laisserons aux autres. Nous n’avons pas besoin d’être riches pour laisser un héritage. Nous avons juste besoin d’être aimants, chaque jour de notre vie. Savoir que les autres se souviendront de nous avec tendresse et avec joie après notre départ peut faire en sorte de changer notre vie dès aujourd’hui.

 

Et vous : quelles traces souhaitez-vous laisser de votre passage sur cette terre? Comment voudriez-vous que l’on se souvienne de vous?

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2020 7 20 /12 /décembre /2020 10:02

Je vous souhaite à tous un bon Noël , soyez prudents .

 

Je reprendrai les textes le 02 janvier 2021

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog