Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 09:46

 

 

Auteure : Diane LeBlanc

 

Prit sur le blog de Nicole Charest

Choisir de donner l'exemple

 

 

Sachant qu’il n’est pas approprié de prendre la souffrance d’autrui sur nos épaules puisque, ce faisant, non seulement nous ne lui enlèverons pas le mal qu’il porte, mais même, nous pourrions le détourner de ses propres ressources intérieures, comment devons-nous réagir face à une ou des personnes qui souffrent ?

 

 

La meilleure attitude à adopter est simplement de demeurer centrés. Si donner notre pouvoir à l’autre n’est d’aucune utilité, alors donnons-lui l’exemple. En demeurant nous-mêmes en équilibre, en ne tombant pas dans les mécanismes de domination ou encore dans nos propres émotions, nous offrons un point d’ancrage à la personne qui souffre. Simplement en nous regardant, elle perçoit que les choses pourraient être autrement.

 

En nous impliquant émotionnellement avec l’autre, nous risquons de l’amener à ressasser ses pensées et sa douleur, tandis qu’en demeurant détachés, nous l’invitons à « décrocher » elle aussi. En demeurant disponible, mais la tête froide, nous aidons grandement nos proches à se sortir de leurs malaises.

 

 

Dans tous les cas, il s’agit d’imposer une distance émotionnelle, pas complète, mais du moins raisonnable. Ce n’est pas facile. En tant que mère, je peux vous le dire ! Cependant, j’ai fini par réaliser que souffrir avec mes enfants ne donnait rien de plus que de me vider de mon énergie, moi aussi.

 

Il y a une différence entre l’empathie et la sympathie. Vous pouvez compatir à la situation que vit un proche, mais lorsque vous en venez à partager ses émotions, vous ne lui êtes plus d’aucune aide.

 

 

 

 

 

 

 

Je l’ai appris à mes dépens, tant comme thérapeute que comme mère. Afin de vous aider à prendre du recul face à la souffrance de gens qui vous entourent, vous pouvez lire (et relire) le petit « mémo » qui suit. Il vous rappellera le potentiel de ceux que vous aimez, tout comme le vôtre dans les moments difficiles…

 

 

« J’ai foi en toi ! Peu importe les problèmes que tu traverses actuellement, tu sais que ce n’est qu’une étape de plus dans ton long cheminement de vie. Jusqu’à maintenant, tu as toujours réussi à relever avec brio tous les défis qui se sont présentés. La preuve : tu es encore debout sur tes pieds ! Tu as toujours su trouver les bonnes solutions, la bonne façon de t’en sortir et de remporter la victoire ! Je suis convaincu que, cette fois-ci encore, tu sauras puiser en toi les ressources qui te permettront de retrouver la sérénité et la paix du cœur.

 

 

Tu as tant à offrir ! Choisis de dévoiler au monde cette belle lumière qui t’habite : tes talents cachés, cette force inépuisable qui te caractérise, cette manière différente de voir les choses… pour enfin te révéler dans toute ta splendeur ! Tu es un être magnifique, majestueux et exceptionnel ! Aie foi en toi-même, tout comme moi je crois en ton potentiel. Mon amour et mes bénédictions t’accompagnent, peu importe le choix que tu feras… car je sais que tout est parfait ici et maintenant ! »

 

http://www.lapetitedouceur.org

 

 

 

 

 

Choisir de donner l'exemple

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 10:11

 

 

Texte de – Swami Chidananda

 

 

 

 

 

 

Instant par instant

 

 

 

La vie véritable est faite de « maintenant ».

Elle n’est pas faite d'« hier » disparus et de lendemains incertains.

Ce que nous avons est comparable à l’argile dans les mains d’un sculpteur

ou à une once d’or dans celles d’un joaillier.

À partir de cela, nous pouvons créer ce que nous voulons.

 

 

En ce moment, que faisons-nous du temps que nous avons?

Pensons-nous à autre chose?

Sommes-nous en train d’élaborer des opinions sur les gens assis

à nos côtés ou sur la personne qui nous parle?

 

 

Sommes-nous occupés à rendre notre vie parfaite, à nous enrichir, à nous élever, à nous rapprocher du divin, et à nous éveiller à l’intérieur de nous-mêmes, nous déployant et brillant de cette lumière redécouverte?

Que sommes-nous en train de faire en ce moment?

 

 

Cet instant, cette idée, cette parole, ce fait, cette vérité sont la vérité la plus incroyable de la vie.

La vie est faite de cet instant et de cet instant seulement,

non d'« hier » morts et de lendemains à venir.

 

Votre vie, à chacun d’entre vous, n’est pas même aujourd’hui, elle est cet instant.

Cet instant est ce que nous avons réellement.

Les autres aspects du temps sont ce que vous imaginez avoir.

Les autres aspects du temps sont présents dans votre esprit

en tant qu’idées et concepts et ce sont des idées extrêmement trompeuses.

 

Si vous faites de cet instant tout ce qu’il doit être, il apportera une amélioration à l’instant suivant.

Si vous êtes déjà enrichi par cet instant, le suivant, qui sera fondé sur lui, sera plus haut d’une nuance : chaque instant peut être une marche ascendante.

Chaque instant devrait être une manifestation d’une lumière plus brillante provenant de votre être intérieur.

 

http://www.lapetitedouceur.org/2016/09/instant-par-instant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PENSEE EN IMAGE .

 

C'est trop mignon

Instant par instant

 

 

 

Je vous souhaite un très beau et

Instant par instant

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 09:06

 

 

Auteur : Orison Swett Marden

Vivez dans le moment présent +vidéo du même nom

 

 

 

 

 

Prenez, chaque matin, la résolution de tirer le meilleur parti de ce jour-là, non pas de quelque autre jour alors que vous vous porterez mieux, que vous aurez une famille, ou que vos enfants seront élevés, ou que vous aurez surmonté toutes vos difficultés. Vous ne les surmonterez jamais toutes. Vous ne pourrez jamais éliminer toutes les choses qui vous ennuient, vous troublent, et créent des frottements dans votre vie. Vous ne serez jamais débarrassé de tous les petits ennemis de votre bonheur, des 1001 désagréments de l’existence, mais vous pourrez tirer le meilleur parti des choses telles qu’elles sont.

 

Ce qui fait que nos vies sont si mesquines et si peu productives, c’est que nous ne vivons pas dans le moment présent ; nous ne concentrons pas nos énergies, nos ambitions, notre attention, notre enthousiasme sur le moment actuel.

 

 

Soyez fermement résolu à jouir du jour d’aujourd’hui, et ne permettez pas aux soucis et aux appréhensions du lendemain de venir vous dérober ce qui vous appartient aujourd’hui : votre droit inaliénable est d’être heureux aujourd’hui.

 

Ayez un dialogue intime avec vous-même chaque matin, et dites-vous : « Peu importe ce qui m’arrivera ou ne m’arrivera pas aujourd’hui, il y a une chose dont je suis sûr : c’est que je veux tirer le meilleur parti de cette journée. Je ne permettrai pas que quoi que ce soit vienne me dérober mon bonheur ; j’ai le droit de vivre vraiment pendant cette journée, et non pas seulement d’exister.

 

« Peu m’importe ce qui surviendra, je ne permettrai pas aux ennuis, aux difficultés qui pourront entraver mon chemin, de me priver de ma paix et de mon repos d’esprit. Quoi qu’il arrive, je ne veux pas être malheureux aujourd’hui. Je veux vivre et jouir complètement de ce jour.

 

« Je ne permettrai pas aux ennemis de mon bonheur de venir le ternir. Aucun des malheurs du passé, rien de ce qui m’est arrivé de désagréable ou de tragique ne pénétrera dans mon esprit. Seules, les bonnes pensées, la joie, les amis de mon bonheur, de ma paix, de mon succès, pourront trouver accès dans mon âme aujourd’hui.

 

« Je détruirai les vilains tableaux que les ennemis de mon bonheur ont suspendus aux murailles de mon esprit, et je les remplacerai par des peintures de choses qui encouragent, qui réjouissent et qui augmentent l’énergie. Tout ce qui m’a entravé et m’a rendu malheureux sera exclu. Et quand le soir viendra, je pourrai dire : J’ai vécu aujourd’hui. »

 

Cette orientation nouvelle, optimiste, renouvelée chaque matin, changera rapidement notre manière de concevoir la vie et accroitra beaucoup notre énergie. Il s’agit de maitriser notre cerveau, de former de nouvelles associations de pensées, pour préparer ainsi la voie à une nouvelle conception du bonheur.

 

Si vous ne trouvez pas le bonheur en vous-même, vous ne le trouverez jamais.

 

http://www.lapetitedouceur.org/2015/11/vivez-dans-le-moment-

 

Impossible de mettre la vidéo.

 

Un clic sur le lien ci-dessous pour la voir

 

https://www.youtube.com/watch?v=b5KR9sAg4s4

 

 

 

 

 

CITATION EN IMAGE

 

 

 

Vivez dans le moment présent +vidéo du même nom

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 08:51

 

 

 

(Texte trouvé sur le très beau blog

 

Émergence du cœur)

 

 

 

 

 

 

 

Même quand il recule, le fleuve avance

 

 

 

 

Lorsqu'on regarde le tracé d'un fleuve sur un plan, entre sa source et la mer où il se jette, on le voit tantôt avancer droit, tantôt zigzaguer, parfois même repartir momentanément en sens contraire. Celui qui naviguerait sur ses eaux pourrait avoir le sentiment d'hésitations et de contradictions dans son parcours.

 

 

 

Pourtant, si l'on regarde une coupe latérale du terrain où coule ce fleuve, on constate qu'il ne cesse jamais un instant de progresser le long de la pente qui le conduit jusqu'à la mer. Même ses revirements, même ses zigzags font partie du trajet le plus court — a-t-on jamais vu le moindre cours d'eau remonter une pente ? — vers son embouchure.

 

 

 

Le cours de nos vies ressemble à celui d'un fleuve. De l'extérieur, on peut avoir l'impression que telle personne « recule », qu'elle ne progresse plus, que sa vie est toute de contradictions ; on peut même avoir ce sentiment-là sur sa propre existence. Combien de fois, pourtant, constate-t-on, avec le recul, que ce chemin-là était en fin de compte le plus approprié, celui qui préparait le mieux cette personne (ou soi-même) aux prochaines étapes de sa vie ?

 

 

 

 

Cette métaphore du fleuve incite à se montrer prudent dans les jugements superficiels qu'on est facilement enclin à porter sur autrui, et pas seulement des personnes d'ailleurs, mais des sociétés, des pays, toutes sortes de structures. Ce qui peut sembler être un recul, un revirement, à court terme, peut se révéler plus tard un détour indispensable.

 

 

 

À défaut de pouvoir se garder d'émettre des jugements — chacun sait combien c'est difficile — on peut au moins éviter de les prononcer comme des sentences définitives que le temps se chargera bien souvent de faire mentir.

 

 

« Les détours que nous impose la vie sont souvent la façon la plus rapide d'atteindre le but fixé. »

 

 

Olivier Clerc (Texte trouvé sur le très beau blog Émergence du cœur)

 

 

http://www.lapetitedouceur.org/article-31436553.html

 

 

 

 

 

Même quand il recule, le fleuve avance

 

 

 

 

 

CITATION

 

La musique est une messagère de l’infini.

 

Lorsqu’elle touche notre âme, elle nous éveille

 

à l’amour, à la sagesse et à la joie.

 

Cyril Scott

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 21:56

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte Prit sur le blog de Nicole Charest

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et si c'était la dernière fois...

 

 

 

 

 

 

 

 

Et si c'était la dernière fois que tu voyais, tu regarderais avec une telle attention que ton regard, d'un seul coup d'œil, embrasserait tout l'horizon.

 

 

 

Et si c'était la dernière fois que tu marchais, tu poserais tes pieds avec tant de douceur et de légèreté qu'ils deviendraient des ailes et tu pourrais voler.

 

 

Et si c'était la dernière fois que tu respirais, tu humerais l'air avec un tel allant que tu te trouverais vivant jusqu'à la fin des temps.

 

 

Et si c'était la dernière fois que tu t'éveillais, ce moment d'ultime conscience aurait tellement de force et de clarté qu'il éclairerait tes nuits jusqu'à l'éternité.

 

 

 

Et si c'était la dernière fois que tu pensais, la plus vulgaire de tes pensées s'auréolerait de tant d'innocence qu'elle te conduirait jusqu'à la source : au pays du silence.

 

 

 

 

Et si c'était la dernière fois que de la solitude tu souffrais, tu serais si reconnaissant de connaître l'absence que tu percevrais le parfum de l'éternelle présence.

 

 

 

Et si c'était la dernière fois que tu jugeais, tu serais si confus de ce penchant coupable que tu verrais le beau au sein du condamnable.

 

 

 

Et si c'était la dernière fois que tu te remémorais les bons moments et les mauvais, tu remercierais si fort de les avoir connus que tu verrais les fils entre les deux tendus.

 

 

 

Et si c'était la dernière fois que tu créais, ton inspiration serait si féconde que tu pourrais comprendre l'origine du monde.

 

 

 

Et si c'était la dernière fois que tu aimais, tu glorifierais l'instant avec un tel zèle qu'il emplirait ton cœur à jamais d'amour universel.

 

 

Et si c'était la dernière fois que tu riais, ton esprit tant se dilaterait qu'au mirage du petit « je », jamais plus ne se prendrait.

 

 

 

Et si c'était la dernière fois que face à toi-même tu te trouvais, tu rentrerais tant dans ce jeu de miroir que tu pourrais percer le secret de ton histoire.

 

 

Et si c'était la dernière fois que tu lisais, les mots au fond de toi prendraient âme et corps et donneraient naissance à l'Être que tu n'es pas encore.

 

 

Si tu fais toute chose avec autant de passion, d'attention et d'amour que si c'était la dernière fois, alors, ce sera la première fois où tu SERAS.

 

 

 

Texte de Gérard Bellebon

 

 

 

http://www.lapetitedouceur.org/article-et-si-c-etait-la-derniere-fois-123291433.html

 

 

 

 

 

 

 

Et si c'était la dernière fois...

 

 

 

 

CITATION

 

Shakespeare a dit :

 

« Je me sens toujours heureux, vous savez pourquoi ?

Parce que je n'attends rien de personne...

 

Les attentes font toujours mal, la vie est courte...

 

Aimez votre vie, soyez heureux, gardez le sourire et souvenez-vous :

 

Avant de parler, écoutez...

 

Avant d'écrire, réfléchissez...

 

Avant de prier, pardonnez...

 

Avant de blesser, considérez l'autre...

 

Avant de détester, aimez...

 

Et avant de mourir, vivez ! »

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 00:02
Les gens qui croisent notre route  ( Nicole Charest)

 

 

 

 

 

 

Il arrive que certaines personnes entrent dans votre vie et que vous sachiez tout de suite qu’elles étaient censées y entrer.

 

 

Elles servent une sorte de but, vous enseignent une leçon ou vous aident à comprendre qui vous êtes ou qui vous voulez devenir.

 

 

 

Vous ne savez jamais qui sont ces personnes : un compagnon de chambre, une voisine, un professeur, une amie, un amoureux. Un parfait étranger parfois. Dès que vous les regardez dans les yeux, vous savez que ces personnes affecteront profondément votre vie.

 

 

Il arrive que des choses horribles et douloureuses surviennent dans notre vie. À la réflexion, nous réalisons que sans surmonter ces obstacles, nous n’aurions jamais réalisé notre potentiel, ni démontré notre force, notre volonté et notre courage.

 

 

 

Tout se produit pour une raison. La maladie, les blessures, l’amour. Les moments de grandeur comme de stupidité testent les limites de notre âme.

 

 

Sans eux, la vie nous paraîtrait comme une longue route bien droite et bien plate qui ne mène nulle part.

 

Sûre et confortable, mais ennuyeuse et sans but véritable.

 

Les personnes que vous rencontrez et qui affectent votre vie, et les succès et les contrastes que vous expérimentez, créent qui vous êtes.

 

Les plus mauvaises expériences sont souvent les plus instructives.

 

— Marcelle della Faille / Site Loi d’attraction http://ddata.over-

 

 

blog.com/xxxyyy/1/98/88/38/Wobooks/Quand-le-coeur_pensees.pdf

 

 

 

 

 

 

Les gens qui croisent notre route  ( Nicole Charest)

 

 

 

CITATION

 

Invisible comme l'air et transparente comme l'eau,

 

la gentillesse ne se remarque pas.

 

Comme l'air et l'eau, pourtant,

 

il suffit qu'elle vienne à manquer pour que son absence

 

se fasse sentir.

Partager cet article

Repost0
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 08:34

 

 

 

Hier c'était l'anniversaire de mon blog 5 ans !!!

 

Infiniment merci au staff over blog de me l'avoir souhaité.

 

Une grande preuve d'amour de Nicole Charest

 

 

 

 

Une des plus grandes preuves d’amour que nous puissions avoir envers autrui, c’est de le laisser faire ses propres erreurs.

 

 

Qu’il est difficile parfois de voir ceux qu’on aime faire des choix qui semblent aller à l’encontre de leur bien-être. Que d’amour devons-nous déployer pour les laisser apprendre leurs propres leçons.

 

 

Contrairement à ce que nous avons tendance à croire, nous ne savons pas ce qui est bon pour l’autre. Peut-être a-t-il besoin de vivre des expériences difficiles pour se renforcer et devenir ainsi plus solide face aux évènements de sa vie. Peut-être a-t-il besoin de se prouver ce dont il est capable. Peut-être doit-il aller jusqu’à subir les inconvénients d’une vie qui ne lui convient pas pour apprendre à mieux se connaître et à savoir ce qu’il veut vraiment pour lui-même. Bien des gens se décident à changer vraiment seulement quand ils touchent le fond. Notre amour inconditionnel peut alors les aider à se relever et à ramasser leurs morceaux. Mais le changement permanent provient de l’intérieur de chacun et ça, nous ne pouvons pas le leur donner.

 

 

Quand ceux qu’on aime semblent faire des choix qui nous inquiètent, le mieux que nous puissions faire est de les aimer inconditionnellement. De donner notre avis s’il est sollicité mais de ne pas forcer d’autres choix qui nous conviennent, à nous. Aimons-les assez pour les laisser faire leurs propres apprentissages, même si nous sommes déjà passés par là : notre leçon n’est pas nécessairement la leur.

 

 

Chacun a besoin de ses propres jalons pour avancer sur son propre chemin : laissons-les poser eux-mêmes les marches de leur évolution personnelle.

 

C’est leur Vie, pas la nôtre.

 

 

Auteure : Diane Gagnon, coach, formatrice, conférencière

 

http://www.lapetitedouceur.org/2015/06/une-grande-preuve-d-amour.html

 

Une grande preuve d'amour de Nicole Charest

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 07:47

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 07:36
Vivre le moment présent

 

 

 

Vivre le moment présent, c’est être attentif et réceptif à la Vie, telle qu’elle s’offre à nous ; c’est faire en sorte que la pensée soit au même diapason que le corps ; C’est vivre « ici et maintenant ».

 

Comme notre attention ou notre conscience ne peut être à deux endroits à la fois, nous ne pouvons être attentifs à ce qui se passe autour de nous si nous sommes dans nos pensées ; pas plus que nous ne pouvons être dans nos pensées si nous sommes pleinement attentifs à ce qui se passe autour de nous. Une fois que nous savons ça, nous avons les clés pour sortir de notre mental et nous reconnecter à l’instant présent.

 

 

 

Il suffit donc de fixer son attention sur ce qui se passe à l’extérieur de nous, c’est-à-dire ce qui nous entoure. Voyons la lumière, les formes, les couleurs, les textures. Écoutons les bruits sans les juger. Entendons le silence qui les anime. Touchons quelque chose, n’importe quoi, sentons et reconnaissons leur essence. Sentons le mouvement de l’air qui entre et sort de nos poumons.

 

 

 

 

Une autre façon d’y arriver est celle-ci : Tout en prenant conscience de nos pensées, nos paroles, nos gestes et nos actes, décrivons mentalement ce que nous sommes en train de faire, un peu comme si nous en faisions la narration à quelqu’un.

 

Exemple : « Je prends mes clés, j’ouvre la porte de ma voiture, j’y dépose mes achats, j’ajuste mon rétroviseur, etc. » En mettant ainsi tous nos sens en éveil, notre mental se tait, laissant place à une présence, un calme, une paix en nous.

 

 

Tout ce que nous n’aurons jamais à affronter et à envisager dans la vie réelle, c’est cet instant, alors que nous ne pouvons le faire dans le cas de projections mentales imaginaires. Demandons-nous quel « problème » nous avons à l’instant, et non celui que nous aurons l’an prochain, demain ou dans cinq minutes ?

 

 

 Qu’est-ce qui ne va pas en ce moment ? Nous pouvons composer avec le présent, mais jamais avec le futur. Et nous n’avons pas à le faire puisque la solution ou la ressource se présentera à nous au moment opportun.

 

 

« L’instant présent est le seul qui nous appartient. C’est lui qui devient la piste désignée à tout nouveau départ et qui détermine notre vie future. La vie, c’est maintenant ! »

 

Louis-Marie Parent

 

www.lapetitedouceur.org

Vivre le moment présent
Vivre le moment présent

Partager cet article

Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 08:51

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog