Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 22:10

HIVER IMAGE ANIMEE

 

Le pardon et la rancune

 

Une fois de plus, la rancune est assise dans son coin et ressasse sa rancœur. C’est alors qu’elle entend frapper à la porte. Après bien des hésitations, elle va l’ouvrir et se trouve face au pardon :

– Nous n’avons rien à nous dire, lance la rancune au pardon. Repars d’où tu es venu !

– Mais je suis venu d’ici.

– Comment cela ?

– La rancune n’appelle-t-elle pas le pardon ?

 

http://www.blog-rose-croix.fr/category/histoires-de-sagesse

 

 

 

 

                                   1 NOUVELLE SEPARATION

 

 

 

Les droits et les devoirs

 



Appelés devant un tribunal, les droits et les devoirs plaident leur cause :

 





 Nous sommes là pour défendre et protéger les plus faibles, les plus pauvres et les plus ignorants, clament les droits.

 

 

 

Nous sommes là pour défendre et protéger les plus faibles, les plus pauvres et les plus ignorants, clament également les devoirs.

 



Tout surpris d’entendre les devoirs dire la même chose, les droits se tournent vers eux et leur disent :

 

 Pourquoi prétendez-vous faire ce que nous faisons ?

 



 Parce que si tous les hommes s’acquittaient de leurs devoirs les uns envers les autres, plus aucun d’eux n’aurait de droits à revendiquer.

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/category/histoires-de-sagesse



 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 22:32

 

 

0 LA CONSCIENCE EN MON ETRE S EVEIL

Les épreuves nous font grandir et nous font comprendre le cadeau derrière elles. J'ai vécu beaucoup d'épreuves et par expériences, je m'ouvre maintenant aux cadeaux derrière elles et je me détache de la victimisation que l'ego veut me faire jouer comme rôle.

 

J'approfondis à chaque instant le détachement à la forme à laquelle je me suis associée, identifiée pendant des années et cela me redonne du pouvoir sur ma vraie nature divine, car j'apprends à reprendre ma vie en main et non plus en étant le pantin de l'ego dans son scénario de vie.

 

Commençons à voir au delà des formes pensées, au delà des expérimentations de la forme en nous dissociant de l'ego, la forme qui n'est pas nous.

 

Nous pouvons vivre les expériences de façon plus harmonieuses en étant dans la présence *Je SUIS* la conscience le manifeste derrière la forme, et non dans la forme en étant présent en conscience dans le moment présent.

 

Je ne résiste pas, j'accueille et j'accepte ce qui est même le plus difficile ainsi je dédramatise, l'ego devient moins fort et le corps de souffrance s'affaiblie. Voilà ce que j'expérimente maintenant dans mon éveil de conscience.

 

Chaque nouveau pas dans notre éveil nous amène à devenir de plus en plus conscientiser sur nos formes pensées et l'impact qu'elles ont en nous et dans nos vies.

 

Plus je prend ma responsabilité, plus je reviens dans moment présent et je redeviens de plus en plus la conscience en mon être profond, et plus l'association que j'avais avec la forme *l'ego* et le corps de souffrance* ce dissous sous le poids de l'illusion, et leurs énergies deviennent de moins en moins fortes.

 

IL nous faut comprendre que nous ne sommes pas la forme et s'en dissocier, nous sommes la conscience cosmique mère/père vivant dans un corps de chair.

 

Je sais que cette compréhension doit se vivre en chacun(e) de nous car, il y a un temps où ma conception vis à vis cette vérité n'était pas encore à ce niveau vibratoire de conscience.

 

Mes formes croyances, la dualité, la peur de l'ego de plus exister me limitait en me faisant douter et entrer dans une énergie de négation en étant septique sur cette affirmation.

 

Maintenant ma conscience s'élève et l'ouverture de mon cœur s'agrandit dans une connexion d'Amour et de Lumière.

 

La conscience Dieu est dans des milliers de formes sur la terre et dans tous les règnes, car nous sommes cette conscience, cette lumière, cet Amour inconditionnel qui est endormie dans un grand rêve collectif et individuel dans lequel nous devons nous Réveiller enfin, pour Être qui nous sommes réellement et vivre notre propre expérience d'être un ÊTRE éveiller, illuminer comme certain êtres endormis diraient.

 

Prendre conscience c'est dire oui à ce qui n'est pas diriger par une structure dogmatique gouvernementale d'egos pour nous garder sur leurs emprises avec des limitations.

 

Un être en éveil est un être qui devient libre, sans prison, sans barrière limitatives, sans dualité, sans ego.

 

Notre cerveau est un outil d'éveil ex potentiel vers une réalisation Suprême.

 

Devenons de plus en plus en conscient(e) de cette vérité, et notre vie se verra pas à pas se transformer dans l'union fusionnelle avec la présence dans le moment présent de l'ÊTRE en tant que conscience divine accomplie *Ré-Unifié* dans la pur lumière d'Amour.

 

Mon éveil se poursuit vers mon plein Réveil, celui de l'ÊTRE accompli.

 

Amour Éternel rempli de Bénédictions de guérison et de lâcher-prise pour nous tous.

 

Je nous Aime.

 

Vous pouvez avec respect partager, imprimer le texte avec sa provenance dans son intégralité, merci d'Amour.

 

Lüna Mayancka Conscience Divine En éveil

http://www.choix-realite.org

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 22:09

Les dimensions de la conscience...

 

 

Notre conscience est une puissante forme d’énergie. Cette énergie, comme toute forme d’énergie, émet une vibration. Chaque conscience individuelle est comme une goutte d’eau dans l’océan de la conscience collective. Elle en fait partie et chacune de nos pensées, de nos émotions, de nos désirs ainsi que tout ce qui compose notre fréquence vibratoire influence la conscience collective et la transforme petit à petit. Et plus la conscience d’un individu est claire, connectée à sa source originelle (son origine véritable), plus elle est capable d’influencer la conscience collective! Ainsi à chaque fois qu’un être humain maîtrise une des conditions de la nature humaine (comme la peur d’être pauvre, la peur de la maladie, la peur d’être seul, la peur d’être contrôlé et dominé, etc.), d’un côté il élargit sa conscience individuelle et de l’autre la possibilité d’accomplir la même chose devient de plus en plus facile et réalisable pour tout autre être humain. Nous sommes donc tout à la fois l’océan et la goutte dans l’océan…

 

 

 

La création d’une nouvelle réalité au niveau de la planète, l’émergence d’un nouveau système économique mondial, de nouveaux systèmes politiques, d’une nouvelle gestion de la nature, tout cela débute d’abord par nous-mêmes et en nous-mêmes. Pour vivre dans un monde harmonieux et paisible, dans l’abondance, la joie et l’amour, il s’agit d’apprendre comment élever notre niveau vibratoire afin que notre conscience puise son information de la Source Universelle. Notre processus de création débute par une vision claire et puissante du monde dans lequel nous voulons vivre.

 

 

 

La manifestation de ce nouveau monde est déjà commencée. Elle se fait graduellement par des êtres dont les intérêts ou les missions de vie les amènent à vouloir créer ou implanter ces nouveaux systèmes. Ils sont soutenus dans leurs efforts par les nouvelles hautes fréquences énergétiques (entre autres) maintenant dispensées par le nouveau système de réseaux électromagnétique reliant de nouveau la Terre au reste de la galaxie et de l’univers ainsi que par la transformation profonde de la conscience collective – et c’est là que chacun d’entre nous est appelé à jouer un rôle clé!

 

 

 

Il est primordial de ne pas porter notre attention sur l’ancien monde, sur les anciens systèmes encore en place. Cela contribue à générer de la peur ou du découragement et en cela nous ne faisons que perpétuer l’ancien système basé sur la peur et le contrôle. Le changement ne vient pas de l’extérieur dans l’attente d’événements qui feront tomber les systèmes en place. L’émergence d’un nouveau monde se fait par l’intermédiaire de chaque personne qui se transforme en abandonnant les vieux conditionnements de peur et de limitation et en maintenant une vision claire du monde dans lequel elle veut vivre. Le changement du monde se fait une personne à la fois, par l’intermédiaire de chaque cœur qui s’éveille à l’énergie de l’amour inconditionnel.

 

 

 

Chacun d’entre nous peut choisir de faire ce travail intérieur afin d’éliminer toutes les vieilles croyances qui nous ont été transmises et que nous avons faites nôtres sans savoir si elles nous appartenaient vraiment. Ce sont elles qui nous limitent et nous empêchent d’exprimer ce que nous sommes vraiment: un être de lumière divin, vivant une expérience dans un monde matériel (à notre demande), afin d’élargir notre conscience au niveau universel et cela dans un alignement parfait avec l’énergie de l’amour inconditionnel! Que ce soit dans les arts, les sports, l’éducation, le jardinage, la cuisine, la famille ou tout autre domaine, dès maintenant, chacun d’entre nous peut commencer à exprimer sa véritable identité en explorant de nouvelles avenues, en développant de nouveaux systèmes, en adoptant de nouvelles manières de faire, le tout en harmonie avec notre nature originelle. Il ne s’agit aucunement de construire dans l’ancien ou d’attendre que les anciens systèmes soient détruits pour construire, mais bien plutôt de commencer à développer en parallèle, à petite ou à grande échelle. Ces nouvelles réalisations seront soutenues par les fréquences universelles et remplaceront au fil du temps les anciens systèmes basés sur les vieilles croyances.
Dans les prochaines communications, nous allons voir en détails les éléments du processus de création dans le monde matériel afin d’avoir des outils pratiques pour aider chacun à se transformer et ainsi prendre part activement à l’élaboration d’un monde nouveau.

© Tous droits réservés LaPresseGalactique.org, Titre: L’énergie de la conscience

Vous pouvez partager ce texte à la condition d’en respecter l’intégralité et d’en citer la source et l’auteur

http://lapressegalactique.net/?p=3285

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 22:09

6 GOUTTE DE PLUIE

 

 

Si on analyse le comportement de la nature humaine au sens général nous sommes bien obligé de constater qu’aucun être humain ne veut souffrir. À moins d’être maso ! La plupart des humains recherchent le bonheur. C’est ce que nous apprend le Dalaï-Lama dans son ouvrage « L’art du Bonheur », qui est un Best seller mondial. Chaque individu recherche le meilleur pour lui, sa famille, ses amis ; les gens en général. La compassion est quelque chose qui est propre à la nature humaine. C’est la souffrance qui nous coupe de l’autre. Comme peu de monde ne veut souffrir, la majorité des personnes se replient sur elles-mêmes, en ne pensant qu’à elles. En agissant ainsi elles se coupent des personnes et donc de l’abondance que ces mêmes personnes peuvent justement leur apporter ! L’individualisme en est la résultante directe ! Or l’individualisme est une maladie de notre temps, au même titre que l’ego ou le désir de pouvoir sur l’autre ! Cette attitude est anti-naturelle et résulte d’une frustration à vouloir coûte que coûte obtenir ce que l’on désire, quel qu’en soit le prix à payer ou ce que ça nous coûte au point de vue engagement ! (Avidité)

 

Par contre, si on inverse le processus, c’est-à-dire qu’au lieu de fonctionner par individualisme et avidité on a la vision de l’abondance en Conscience c’est la Synergie avec les autres êtres qui peut nous y conduire. D’où le génie du Marketing Relationnel ! Encore faut-il trouver la bonne entreprise de Marketing de Réseau. Il faut que l’effort ; c’est-à-dire nos actions en vaillent la chandelle. (Qualité du plan de rémunération) Une fois que ceci a été établi ou prouvé d’une façon certaine, il n’y a plus qu’à foncer ! Sauf que là, c’est la réussite de ceux qui sont au-dessous de nous qui font notre propre réussite. C’est en aidant nos filleuls à réussir que nous-mêmes nous réussissons. Si nos filleuls ne réussissent pas, ben nous, nous n’avons rien. En bref nous avons perdu notre temps !

 

Pour lire la suite, voici le lien qui voue le permettra.

http://www.lespacearcenciel.com/abondance-et-synergie-comme-principe-de-vie.html

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 22:27

1 FLEUR GRANDE ROSE

 

 

 

 

L’action et la non-action

 

 

Par un concours de circonstances, l’action et la non-action se retrouvent en présence l’une de l’autre. C’est l’occasion pour elles de philosopher :

– Toute situation nécessite que l’on agisse, dit l’action.

– Pas toujours, lui répond la non-action, car il y a des actions qui ont des effets négatifs, voire dramatiques.

– Certes, mais c’est parce qu’elles sont erronées ou mauvaises à l’origine.

– Ce qui veut dire que l’action peut être ni juste ni bonne.

– En quelque sorte. Mais pourquoi dis-tu cela ?

– Parce que je pense que la non-action est préférable à une action erronée ou mauvaise.

 

http://www.blog-rose-croix.fr/category/histoires-de-sagesse

 

 

 

 

                              SEPARATION

 

 

La violence et la non-violence

 

Tandis que la violence est occupée à détruire, piller, agresser et tuer, elle se retrouve face à la non-violence.

 

– Que fais-tu là, demande la violence. Écarte-toi de mon chemin !

 

– Pourquoi le ferai-je ?

 

– Pour me laisser passer, car j’ai encore beaucoup de haine, de rancœur, de frustrations et d’angoisses à satisfaire.

 

– Et si je refuse ?

 

– Je passerai de force, et tu ne pourras m’en empêcher.

 

– Je n’essaierai même pas.

 

– Serais-tu lâche ?

 

        Non, je suis non-violente.

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/category/histoires-de-sagesse



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 22:14

0 POUR LE POEME AVOIR ET ETRE

 

Loin des vieux livres de grammaire, Écoutez comment un beau soir,
Ma mère m'enseigna les mystères Du verbe être et du verbe avoir.
Parmi mes meilleurs auxiliaires, il est deux verbes originaux.
Avoir et Être étaient deux frères que j'ai connus dès le berceau.

Bien qu'opposés de caractère, on pouvait les croire jumeaux,
Tant leur histoire est singulière. Mais ces deux frères étaient rivaux.

Ce qu'Avoir aurait voulu être voulait toujours l'avoir.
À ne vouloir ni dieu ni maître, le verbe Être s'est fait avoir.

Son frère Avoir était en banque et faisait un grand numéro,
Alors qu'Être, toujours en manque souffrait beaucoup dans son ego.
Pendant qu'Être apprenait à lire et faisait ses humanités,
De son côté sans rien lui dire Avoir apprenait à compter.
Et il amassait des fortunes en avoirs, en liquidités,
Pendant qu'Être, un peu dans la lune s'était laissé déposséder.

Avoir était ostentatoire lorsqu'il se montrait généreux,
Être en revanche, et c'est notoire, est bien souvent présomptueux.


Avoir voyage en classe Affaires, il met tous ses titres à l'abri.
Alors qu'Être est plus débonnaire, il ne gardera rien pour lui.
Sa richesse est tout intérieure, ce sont les choses de l'esprit.
Le verbe Être est tout en pudeur et sa noblesse est à ce prix.
Un jour à force de chimères pour parvenir à un accord,
Entre verbes ça peut se faire, ils conjuguèrent leurs efforts
.
Et pour ne pas perdre la face au milieu des mots rassemblés,
Ils se sont répartis les tâches pour enfin se réconcilier.
Le verbe Avoir a besoin d'Être parce qu'être, c'est exister.
Le verbe Être a besoin d'avoirs pour enrichir ses bons côtés.
Et de palabres interminables en arguties alambiquées,
Nos deux frères inséparables
Ont pu être et avoir été.

 

 

 

 

http://cartespostales.chezmaya.com



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 22:23

0A PROPOS DE LA CONQUETE SPATIALE

 

L’homme a toujours été fasciné par les astres. Pendant des siècles, il a dû se contenter de les contempler et de les observer à l’œil nu, l’imagination faisant le reste. Puis il a inventé la lunette et le télescope, et ce qui lui paraissait si loin s’est considérablement rapproché de lui, au point de devenir presque familier. Parallèlement, il s’est lancé dans l’exploration de l’espace : montgolfières, ballons, dirigeables, avions, navettes, fusées ; autant d’aéronefs qui l’ont porté de plus en plus loin de la Terre, sans parler des divers satellites qu’il a mis au point pour observer les planètes de notre système solaire.

 

 

 

 

 

Si l’on peut comprendre que la curiosité de l’homme et son désir de repousser les limites du connu l’aient incité à explorer l’espace, on peut s’interroger sur les buts poursuivis de nos jours par certains partisans de la conquête spatiale. En effet, dernièrement, j’ai entendu l’un d’eux expliquer avec enthousiasme que cela permettrait de s’approvisionner en eau, mais également de trouver de nouveaux métaux ou minerais précieux. De tels arguments m’ont laissé très perplexe et m’ont fait “revenir sur Terre” rapidement. Sommes-nous devenus à ce point matérialistes que l’exploration spatiale soit désormais motivée par la seule perspective de découvrir de nouveaux marchés ? Pour en revenir à l’eau, ne serait-il pas plus raisonnable de prendre soin de celle qui existe sur Terre et de ne pas la gaspiller ?

 

 

 

De mon point de vue, la conquête spatiale devrait être motivée par le désir, non pas de découvrir de nouvelles ressources destinées à alimenter je ne sais quel marché, mais de mieux comprendre les mystères qui entourent la création de l’univers, l’apparition de notre système solaire et l’évolution de notre planète : la Terre. Autrement dit, elle devrait avoir pour but d’en apprendre davantage sur l’origine de ce que les philosophes grecs désignaient sous le nom de «cosmos». Sans oublier cette question fondamentale : La vie a-t-elle existé, existe-t-elle ou existera-t-elle sur d’autres planètes de notre système solaire ou au-delà ?

 

 

 

Par nature, l’exploration (et non la conquête) spatiale est un domaine de recherche qui concerne autant la science que le mysticisme. En effet, comment s’intéresser au «comment» de l’univers sans s’interroger sur le «pourquoi» ? De nos jours, certains scientifiques vont d’ailleurs jusqu’à dire que tout laisse à penser qu’il forme effectivement un tout organisé (un «cosmos») et que l’on pressent qu’à travers lui la présence et l’influence d’une Intelligence ordonnatrice. Implicitement si ce n’est explicitement, ils évoquent l’existence de Dieu, au sens que les Rose-Croix donnent à ce terme.

 

 

 

Un autre point important me semble utile à souligner : si l’exploration de l’espace est utile et nécessaire lorsqu’elle s’inscrit dans une démarche scientifique et mystique, on peut regretter néanmoins qu’elle soit encore aussi teintée d’enjeux nationalistes. Aussi, j’espère qu’elle deviendra un jour le fruit d’une coopération internationale et un vecteur d’union entre les peuples. Elle aurait tout à y gagner, d’autant que les programmes spatiaux exigent d’énormes moyens financiers.

 

 

 

Serge Toussaint

 

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix



 

http://www.blog-rose-croix.fr/



 

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 22:23

1 GOUTTE DE PLUIE

 

 

Ce jour-là je me promenais le long du canal qui serpente la ville et se poursuit dans ce qu’il faut bien appeler la nature… bien qu’il s’agisse d’une nature presque complètement domestiquée par la main de l’homme. La matinée était nuageuse, et de temps en temps de fines et sporadiques gouttes d’eau se mêlaient au vent. Ce temps qui est dit « gris », est une atmosphère qui a un grand charme… Il y a cette sobriété de la luminosité du jour, comme si les nuages étaient encore nostalgiques de la quiétude de la nuit… Il y a ce balancement timide des arbres qui ne peuvent plus chanter à tue-tête parce qu’ils n’ont pas encore retrouvé leurs feuillages… ces gouttes de pluie éparses mais insolentes qui ne cessent de chercher le bout de votre nez… ces corbeaux lointains qui croassent gaiement, convaincus peut-être d’avoir des voix mélodieuses… Il y a toute cette beauté discrète qui se moque bien d’être reconnue ou non par le promeneur…

 

Je n’avais pas encore fait de méditation de toute la matinée… je voulais d’abord venir me détendre… Je marchais d’un pas plutôt lent, depuis déjà une vingtaine de minutes… Cela n’est pas venu tout à fait soudainement, du moins dans les premiers instants… mais ce fut néanmoins quelque chose qui se déploya assez subitement. Une sorte d’accroissement immense et soudain de l’évidence… presque une explosion intérieure d’une nature toute qualitative, sans autres effets que cette expansion de l’évidence… L’évidence de la Liberté intérieure qui souriait tranquillement dans mon Cœur. C’était comme si je me rendais compte, avec une acuité et une clarté magnifiées, que la Joie paisible dans mon Cœur avait acquis une sorte de force intérieure telle… que plus rien ne pouvait l’ébranler… Cette évidence vivait déjà en moi depuis quelques temps… mais elle venait simplement de prendre une force intérieure que l’on pourrait dire radicale.

 

Les pensées et les émotions sont souvent des choses incontrôlables et incontrôlées… C’est par exemple des doutes qui s’immiscent en vous et que vous êtes incapable de dissiper d’un seul mouvement de votre volonté… vous devez accepter qu’ils se tapissent-là dans votre esprit, jusqu’à ce que vous ayez trouvé les réponses et les preuves qu’ils réclament… C’est par exemple la tristesse ou le chagrin qui viennent poser un voile gris ou lourd sur votre humeur, à la faveur d’un événement interprété souvent de manière erronée par vos pensées… C’est par exemple l’ennui qui apparaît quand le plaisir facile s’évanouit… l’ennui qui rétrécie les horizons de votre esprit et vous fait croire qu’il n’y a rien d’intéressant « ici et maintenant » quand la réalité du présent est toujours riche d’une infinité de possibilités…

 

Il y a une tyrannie des pensées et des émotions, qui dictent vos états de bien-être et vos états de mal-être, votre bonheur et votre souffrance, au gré des caprices des jugements de votre mental sur les événements qui traversent votre vie… au gré des caprices des réactions de votre émotionnel à ces jugements subjectifs… Le bonheur qui découle de ces caprices est un bonheur sans véritable consistance, un bonheur relatif et intermittent qui ne repose sur rien de véritablement « solide »… La souffrance qui en découle est aussi de même nature, car il ne peut en être autrement… Quand vous faites l’expérience de la souffrance relative, vous faites en réalité l’expérience du fait que vous n’êtes pas intérieurement libre… Et c’est la même non-liberté intérieure qui s’exprime quand vous faites l’expérience du bonheur relatif…

 

Ce jour-là, ce qui se passa peut être envisagé indirectement comme la cessation définitive et totale, sans plus aucune possibilité de velléité rémanente, de la tyrannie des pensées et des émotions sur moi… Non pas moi : la personnalité relative. Mais moi : le Cœur immortel. Depuis quelques temps déjà, cette cessation de la tyrannie était réalisée… mais il demeurait ici et là dans le mental et dans l’émotionnel comme de timides voix de protestation, mais des voix vides de tout pouvoir réel, que je n’écoutais et n’entendais plus… Ces dernières voix revendiquant un pouvoir qu’elles avaient perdu et qu’elles ne pouvaient plus retrouver… ces dernières voix venaient de s’éteindre pour toujours, de retourner au néant… Mais ce n’était pas cela l’évidence, c’était là seulement une conséquence indirecte de l’évidence… L’évidence était le constat absolu et l’expérience intérieure de cette Joie paisible animée par une force intérieure radicale… Et la Liberté intérieure qui respirait et rayonnait en moi, était simplement cette Joie elle-même.

 

J’étais là, à jamais libre de la tyrannie de mon mental et de mon émotionnel… Et je me mis à rire. Ce n’était pas un rire de réaction, ce n’était pas un rire émotionnel… C’était simplement un rire de Liberté, un rire sans cause extérieure, sans raison extérieure, sans objet extérieur… seulement une modulation naturelle parmi l’infinité de nuances du Bonheur inconditionné qui rayonnait dans mon Cœur… Ce rire était comme un écho du rayonnement de la Joie paisible dans mon Cœur. Et je ressentais avec une clarté absolue l’inébranlable force intérieure de la Joie de mon Cœur… et l’inébranlable volonté de Transcendance dans mon Cœur. Et même si cette Liberté intérieure se magnifia là, apparemment spontanément, comme tombée du « Ciel », lors de cette apparente promenade banale le long de la rivière… je savais qu’elle était simplement l’éclosion d’une maturité plus grande dans ma pratique de la méditation solaire.

Maître Kessani (maître de méditation solaire).

http://www.pratique-energetique.com

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 22:30

0 POUR C EST LA VIE MAYA

 

 

J’aime partout où la vie m’emmène

J’aime le vent, la vie qui m’entraîne

Même si parfois je me pose des questions


Même si je dois me remettre en question

 

Naître, fut sans doute un grand jour pour moi

Mais moins, que le jour ou j’ai compris pourquoi

Je me demandais ce que je ferais maintenant

Chaque jour, j’avais mon lot de questionnements

 

Le temps allait vite, mais pas encore assez

Je voulais tout faire dans une même journée

J’étais rempli de grands projets, de désirs

Ce qui comptait était le présent, jamais l’avenir

 

Un jour pourtant il m’a fallu changer

Dans la vie, on ne peut pas toujours tout décider

La vie ne nous emmène pas toujours ou l’on veut

On se dit parfois, j’aurais pu faire mieux

 

L’important, est de penser à ce qui va bien

Y’a du bon, et du mauvais sur tous les chemins

La vie oui, nous emmène là ou elle veut

C’est à nous de la conduire de notre mieux

 

Vivre pour chacun de nous c’est pas pareil

Il nous appartient de trouver l’essentiel

 

 Claude Marcel Breault

www.chezmaya.com

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 22:11

0 LES PENSEES OBSESIONNELLES       

        A.Y. Jackson - L'érable rouge

Le rythme naturel de notre esprit, de même que  toute notre vie, provient du silence. Pensez au cours normal de votre journée. Vous émergez du silence du sommeil, les évènements, la vie, l'expérience, se déroulent, apparaissent dans votre conscience. Votre journée est un processus de relation, de réaction, d’action ou d’évasion à ce qui survient pendant les heures de réveil. Après chaque évènement, chaque expérience, l'esprit revient naturellement au silence. Ceci à condition que vous ne suiviez pas le processus d'auto-préservation, d'autoréflexion obsessionnel et égoïste de la pensée.

 

 

Les pensées obsessionnelles et les patterns de pensée sont le principal obstacle au Pur Silence. Le silence est comme un torrent qui coule tranquillement depuis sa source jusqu'à l'océan. Quand les pensées autoréflexives s'accumulent, elles sont comme des pierres et des rochers dans le cours des ruisseaux qui empêchent le flux de continuer. Ce qui se passe alors est une accumulation, un effet de barrage. Nous savons tous ce qui arrive lorsque l'eau douce qui coule est soudain stoppée – elle commence à stagner, elle est prise dans une poche morte sans oxygène, sans la capacité de soutenir davantage la vie. Elle est devenue une zone morte.

 

 

Si vous comprenez que vous êtes le silence et que les pensées ne sont que des formes de matière et d'énergie apparaissant dans votre esprit, votre cerveau, vous pouvez tout à fait  comprendre que la pensée obsessive et tous ses effets et ses compagnons comme la peur, la haine, les préjugés, le désir, l'avidité , l'apathie, la rage, la dépression et tous les autres, est l'antithèse de la douceur – l’état ​​naturel silencieux de nos esprits.

 

 

La pensée obsessionnelle, qui est une pensée en proie à une intense excitation, qui n'a aucune utilité, peut être relâchée dès maintenant. Si vous dirigez doucement votre conscience sur l'espace avant, entre et après ces pensées, ces formes, vous verrez ce qui est toujours là, présent en vous, malgré toute pensée. Habitez cet endroit pendant un moment et voyez ce qui demande à être découvert. Puis regardez en arrière vers vos pensées filantes et réalisez ce qu'elles veulent dire - absolument rien.

 

 

Mark Mac Closkey

 

Page originale traduite par Christine – Vous êtes invités à partager ce texte à condition de respecter son intégralité et d'en citer la source:

 

http://du-tout-et-du-rien.blogspot.com/



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog