Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 22:03

blake ange

 

 

 

 

Si vous cherchez la vérité, la réalité, Dieu, de quelque nom que vous aimiez appeler cela, je vous suggère de commencer avec la seule réalité dont vous soyez absolument certain --c'est à dire le fait de votre propre être.

Il n'y a personne ici qui peut prétendre "je ne suis pas". Chacun d'entre nous connait je suis". Mais ce "je suis" n'est pas la réalité. C'est ce que vous pouvez concevoir de plus juste avec votre mental sur la réalité.

 

 

Ce "je suis" est seulement la traduction par votre esprit de ce sens de la présence, cette conscience d'être présent, ou cette présence de la conscience.

 

 

C'est la seule réalité dont nous soyons absolument certains. Personne, dans aucune circonstances ne peut s'écrier "je ne suis pas !" Cette connaissance est constante et toujours nôtre. Et c'est pourquoi nous disons que vous cherchez ce que vous êtes déjà.

 

Nous basons notre exposé sur ce que les traditions anciennes nous disent. Dans l'Advaita, par exemple, ils l'appellent non-duel --un sans un second. Cet "un-sans-un-second pourrait signifier qu'il y a quelque chose d'autre que le "Un". Dans le Dzogchen, ils l'appellent "non-conceptuel", "toujours-nouveau", "auto-brillant", présence consciente, juste cela et rien d'autre. Si vous regardez cela, cela vous décrit, vous, moi et toute autre chose. Cette présence vigilante est non-conceptuelle. Vous n'avez pas à avoir de concept à son sujet. C'est toujours nouveau parce que cela n'a ni commencement, ni fin. C'est brillant en soi comme le soleil. Cela brille de soi-même. Il n'a pas de besoin de lumière pour dire "je brille". Et c'est ce qui est, juste ce dont vous ne pouvez vous échapper ni mettre à distance --présence-conscience.

 

http://www.choix-realite.org

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 21:43

A PROPOS DE LA FRANC MACONNERIE

 

 

 

 

La plupart des historiens de l’ésotérisme s’accordent à dire que dès le XVIIIe siècle, certains Francs-Maçons s’inspirèrent de l’héritage rosicrucien, ce qui explique l’existence du degré « Rose-Croix » dans certaines obédiences actuelles. D’autres se sont démarqués du Rosicrucianisme et ont élaboré leur propre doctrine spirituelle. D’autres encore ont opté pour une démarche plutôt socio-politique. Ces diverses tendances existent toujours au sein de la Franc-Maçonnerie, de sorte qu’elle est plus ou moins spiritualiste, selon les obédiences d’une part, et selon les Francs-Maçons qui les fréquentent d’autre part. À cela s’ajoute le fait que certaines sont mixtes, d’autres (plutôt) masculines, d’autres (plutôt) féminines.

 

 

 

 

Depuis toujours, l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix est fondamentalement spiritualiste, totalement apolitique et résolument mixte. Pour ce qui est de ses relations avec la Franc-Maçonnerie, elles sont conformes à sa devise :

 

« La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance. » Il n’y a donc ni proximité ni antagonisme entre ces deux mouvements traditionnels, chacun œuvrant selon les règles, les moyens et les buts qui lui sont propres. Cela étant, tout comme il y a des Rosicruciens chrétiens, juifs, musulmans, etc., il y a des Rosicruciens francs-maçons, et par conséquent des Francs-Maçons rosicruciens.

 

 

 

Un autre point mérite peut-être d’être signalé : quel que soit le pays où ils résident, tous les membres de l’A.M.O.R.C. reçoivent un enseignement écrit qui leur est adressé chaque mois sous forme de fascicules, d’une manière confidentielle (il est possible d’y avoir accès par Internet). Parallèlement, ceux qui le souhaitent peuvent se rendre dans une Loge et participer à des travaux collectifs qui complètent l’étude individuelle. À ma connaissance, la Franc-Maçonnerie ne dispense pas de formation écrite à ses membres.

 

 

 

Serge Toussaint

 

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

 

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 21:52

A PROPOS DE LA FRANC MACONNERIE

 

 

Assez régulièrement, des internautes profitent de ce blog pour me demander ce qu’il en est des relations existant entre la Rose-Croix et la Franc-Maçonnerie. Il m’a donc semblé utile d’aborder ce sujet particulier.

 

 

En premier lieu, il est peut-être utile de rappeler que sur le plan purement historique, les Rose-Croix sont apparus au XVIIe siècle, en Allemagne, en France et en Angleterre, avec la publication de trois Manifestes : la Fama Fraternitatis, la Confessio Fraternitatis et les Noces chymiques de Christian Rosenkreutz, parus respectivement en 1614, 1615 et 1616. De nos jours, nous savons que ces Manifestes furent rédigés par un Collège de mystiques, le Cercle de Tübingen,  dont faisaient notamment partie Jean Valentin Andreae (1586-1654). Quelques années plus tard, en 1623, les Rose-Croix se firent connaître davantage encore avec le placardage d’affiches dans les rues de Paris : « Nous, Députés du Collège principal de la Rose-Croix… » Depuis cette époque, le Rosicrucianisme s’est perpétué à travers divers mouvements, chacun transmettant son propre enseignement.

 

 

 

La Franc-Maçonnerie, de son côté, a fait son apparition au XVIIIe siècle, en Angleterre. L’un de ses textes fondateurs est la Constitution d’Anderson, qui fut rédigée en 1721 par le révérend James Anderson, à l’initiative de John Montagu, qui était alors le Maître de la Loge de Londres, fondée en 1717. Ce texte fut publié pour la première fois en 1723, après avoir été passé en revue par une commission de « frères érudits ». Considéré comme « la loi fondamentale de la Franc-Maçonnerie Universelle », il définit en plusieurs chapitres les «anciennes obligations des Maçons francs et acceptés». Depuis, la Franc-Maçonnerie s’est elle aussi perpétuée jusqu’à nos jours et a donné naissance à divers mouvements, appelés généralement « obédiences ».

 

 

 

Suite demain soir

 

 

 

 

Serge Toussaint

 

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

 

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/

 


Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 21:40

SUPER BOUGIE FLEUR

 

Quand nous percevons superficiellement notre conditionnement et que nous comprenons que l'idée que nos réactions nous rendent libre est une illusion dérivé de ce conditionnement, il peut nous arriver par l'irritation qu'entraîne cette découverte, de vouloir définir et expliquer comment et pourquoi ce petit programme se donne un rôle de géant.

                        

Pourtant Il n'y a rien qui agite plus le programme que de lui montrer comment il fonctionne, son processus. Car ce qui lui donne le plus de satisfaction c'est de dysfonctionner sans s'en rendre compte. Une fois découvert, il entre dans un mode de survie, et déploie de grandes ressources qui lui fera prendre de nombreux masques en condamnant ou justifiant pour s'en sortir et revenir au mode, « veille », « zone de confort » et « pilotage automatique ».

 

Dans la définition de ce programme que nous appelons parfois « le soi », « je » ou « l'ego » peut entrer tout un nouveau jeu de lutte et de cache cache avec ce même programme, particulièrement quand il s'agit de le montrer du doigt et de le juger avec un nouveau nom. «bien », « mal », « le diable », « la libido » ou « le dragon », peu importe quel mot ou définition, le doigt pointe toujours sur celui qui le tends.

 

Ces luttes et conflits auto-entretenus par le programme avec lui-même ou en provocant les autres programmes extérieures qui forment ensemble un programme collectif que l'on appel « civilisation » ou « société » se perpétue à partir du moment ou il y a un désir de le contrôler, de le changer ou de supprimer une partie ou totalité du programme. Dés qu'intervient un désir de changer ou de détruire une forme et d'atteindre une autre forme, imaginé comme étant sans conditionnements et libre.

 

En laissant ce programme être ce qu'il est, un petit programme dysfonctionnel créant un petit monde dysfonctionnel qui fait ce qu'il fait par peur d'être formaté et disparaître. Te permettra de le comprendre et te réconcilier avec lui, et plutôt que de lutter contre lui, contre son monde et ses formes, de l'embrasser entièrement tel qu'il est maintenant, d'accepter son monde et ses formes et de le voir tel qu'il est vraiment pour l'aider à se voir lui même, et ainsi s'appliquer lui-même à l'allure qui lui est le plus adapté, sa mise à jour en connexion à la vérité qui lui est accessible dans son moment présent.

 

Le changement radical de la perception de sa vérité, lui permettra de créer avec d'autant plus de joie et participer à la création d'une nouvelle conscience collective sans les peurs que cela aurait amenées en le faisant contre lui. Il s'agit véritablement d'une transformation du programme collectif par l'intérieur, par le programme individuel.

 

C'est en le prenant par la main sans le diriger mais en le laissant se reprogrammer de lui même, se guérir de son propre dysfonctionnement qu'il pourra participer à la création d'un nouveau paradigme avec la seule véritable énergie créative qui existe. L'amour.

 

Auteur : Michaël

 

Source : ASCENSION-SPIRITUELLE.fr

 

http://www.choix-realite.org

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 21:57

6 GOUTTE DE PLUIE

 

 



Il est dans la nature humaine de tendre à l’accomplissement d’un idéal de perfection,  mais aussi à la progression dans l’échelle des valeurs du Vrai. Ce double destin de l’homme, le « temporel » et le « spirituel », l’amène à commettre des confusions entre ces deux directions, ce qui génère une foultitude de névroses. Car, même si l’intuition de l’Être s’est perdue dans nos civilisations modernes, contraignant l’homme à se jeter dans les bras des compensations de ce monde (matérielles ou intellectuelles), celui-ci demeure avant tout un exista

Par conséquent, ne pourrait-on affirmer que toute névrose est due à un « refoulement spirituel »?…

 

http://www.phene.eu/blog/

 

 

 

                                  0 NOUVELLE SEPARATION

 

 

Comporte –toi de telle manière que tous ceux qui partagent ton existence ou vivent à ton contact voient en toi un exemple et éprouvent le désir de te ressembler.

 





Guidé par la voix  de ta conscience, que ton éthique soit aussi pure que possible, et que ta préoccupation première soit toujours de bien penser, de bien parler et de bien agir.

 





Code de vie du Rose-Croix

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 22:04

superbe fleur dans le flou

 

 

“La vérité, qu'est ce que la vérité ? s'il te plaît dis moi ce qu'est la vérité.”

 

Alors que nous cherchons désespérément une réponse à nos inquiétudes, une réponse qui pourrait éteindre nos souffrances et nos blessures trop visibles. Nous souhaitons, non pas comprendre et éclairer, mais cacher. Cacher nos peurs pour continuer à survivre dans un monde confus.

 

Nous perdons rapidement cette impulsion à comprendre la question fondamentale sur notre véritable nature, notre véritable identité. Nous sommes prêt à nous nier nous-mêmes plutôt que de regarder ce que nous pensons déjà savoir et par peur que ce que nous trouvions donne tords à l'histoire à laquelle nous sommes attaché.

 

Pour éviter cette recherche, nous nous contentons très rapidement d'une théorie, une méthode ou d'une définition déjà prête qu'il suffirait d'assimiler et de répéter avec assiduité. Nous courrons en fait après un pansement, un antibiotique, un somnifère pour fuir notre douleur du moment.

 

Nous cherchons des sécurités psychologiques qui nous protégerons de l'amertume, du cynisme et de la destruction vers laquelle ce même comportement nous entraîne inexorablement Ce que nous cherchons en disant « S'il te plaît dis moi ce qu'est la vérité. » c'est d'une drogue efficace pour endormir notre pensée, notre moi qui nous fait tant souffrir.

 

Le chemin de la recherche de vérité nous entraîne sur un chemin périlleux et long ou les frustrations sont grandes et les peurs surgissant dans notre expérience, nous fait réagir en sautant d'une sécurité à une autre.

 

Toutes ces sécurités dans la forme sont fictives et ne servent qu'au mental qui gagne du temps linéaire dans son monde d'illusions. Un pas est fait quand nous lâchons toutes les sécurités mentales dans une solitude et un silence intérieur total pour observer nos réactions, le processus qui s'agrippe aux formes et fausses sécurités, une perception attentive qui perce la surface de l'effet des peurs pour regarder en profondeur les causes.

 

Une seule attention sincère sans peurs et sans jugements à un pouvoir de guérison est infiniment plus grande qu'un discours habile de la pensée. Ce silence guérisseur donne une grande énergie en vous et à ceux qui vous entourent.

 

La fatigue que crée cette recherche incessante et mal comprise, en tombant dans les pièges et les lourdeurs émotionnelles ou intellectuelles peut durer de longues années, voir plusieurs vies, voir la durée d'une civilisation à l'échelle de l'humanité.

 

Mais peut aussi durer le temps d'un battement d'ailes, le paradoxe de la difficulté et de la simplicité lié l'un dans l'autre.

 

Quel que soit le chemin de l'activité mentale, il n'y a pas de chemin qui mène à la vérité, et la recherche continue tant qu'il y a recherche. C'est un jeu avec soi-même, « Je ne sais pas qui je suis vraiment, alors je vais chercher. »

 

Dans la grande fatigue, s'arrêter et s’asseoir, s'accepter tel que l'on est sans jugement, au point où l'on en est là maintenant, « je suis assez, je ne suis pas assez ». Dans le silence de pensées et d'opinions sur l'avancée de cette recherche, il est possible de sentir qu'en fait.

Tout va bien là maintenant, ce n'était pas si sérieux.

 

Dans ce silence, dans cette conscience sans pensée contrôlée ou affolée, dans ce souffle de paix. Émerge soudainement une nouvelle pensée inspirée, une nouvelle impulsion du cœur qui donne la réponse avec les mots filtrés par la couleur de l'individualité.

 

Le premier et dernier pas tourné vers la vérité, source de la véritable intelligence.

 

Auteur : Michaël

 

http://www.choix-realite.org/

Partager cet article
Repost0
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 21:53

0 UN BEL ENTRETIEN AVEC DIEU

 

J'ai demandé à Dieu qu'il retire

Mes habitudes et mes manies...

NON Me dit-il...

Ce n'est pas à moi de les retirer,

Mais à toi de les abandonner.

 

 

J'ai demandé à Dieu

Qu'il guérisse l'enfant handicapé

Pour qu'il soit complet....

NON

Son esprit est entier,

Son corps est seulement temporaire.

 

 

J'ai demandé à Dieu qu'il m'accorde

La patience …

NON

La patience est un sous-produit de tribulations

Elle n'est pas accordée, Elle est apprise.

 

 

J'ai demandé à Dieu

Qu'il me donne le bonheur...

 

NON

Je te donne des bénédictions;

Le bonheur dépend de toi…

 

 

J'ai demandé à Dieu qu'il m'épargne la douleur…

NON

Les souffrances t'éloignent de la matière,

Et t'approchent de plus en plus de moi.

 

 

J'ai demandé à Dieu

Qu'il fasse agrandir et mûrir mon âme...

NON!

NON!

Tu dois grandir et mûrir toi-même

Mais je te taillerai pour te rendre fructueux.

 

 

J'ai demandé à Dieu

Toutes les choses que je peux aimer dans la vie...

Mais...

NON

Je te donnerai la vie,

Afin que tu puisses y aimer toutes les choses.

 

 

Je demande à Dieu

Qu'il m'aide à AIMER les autres,

Autant que Lui m'aime!...

 

 

Alors satisfait et très content Dieu me dit :

Ahhhh!...

Finalement ton vœux est bon!

 

 

Tu peux être UNE PERSONNE

Pour tout le monde,

Mais tu es sûrement LE MONDE

Pour une seule personne.

 

 

CE JOUR EST LE TIEN,

PRENDS EN SOIN...

 

 

QUE DIEU TE BÉNISSE ...

 

http://www.frizou.org

Partager cet article
Repost0
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 21:50

LA CONSCIENCE SERGE TOUSSAINT

 

 

- 2/ 3 de masculinité et 1/3 de féminité donne tendance à être séduit par des perso tendances dominantes (hommes ou femmes)  

 

-  2/3 de masculinité et 1/3 d’androgynie : tendance à vivre en s’économisant et en se préservant,  on préfère servir pour être protégé.

 

-2/3 de féminité et 1/3 de masculinité : âme au caractère féminin mais séducteur, besoin d’être approuvé et de vivre en groupe pour relier les uns aux autres. 

 

-2/3 de féminité, 1/3 d’androgynie : force de caractère porté vers le maternage, tempérament détourné des plaisirs matériels et des satisfactions terrestres,  dévouement à une cause.

 

-2/3 d’androgynie et 1/3 de masculinité : âme jeune, qui a besoin d’encadrement, de repères ou âme d’un guide spirituel capable d’innocence et d’humilité joyeuse

 

-2/3  d’androgynie et 1/3 de féminité :  détachement des problèmes matériels au point de manquer d’autonomie  dans l’expression de soi ou  fort besoin de prendre en charge et de materner les autres comme des enfants pour donner un sens à sa vie.

 

Androgynie totale : capacité d’aimer les hommes ou les femmes sans préférence particulière, sans choix prédéterminé mais la tendance peut également se vivre en choisissant de s’extraire du jeu de la séduction pour se consacrer à d’autres choses (chasteté)

 

Ces particularités ne sont pas celles du corps ! On doit donc ajouter les tendances féminines, masculines, bisexuées ou peu sexuées des corps.

 

On ajoute encore des possibilités de variations en ouvrant l’âme et le corps à une histoire, à une éducation plus ou moins stricte,  à des situations qui mettent les émotions et les tendances à nu (guerres, grands dégâts climatiques, peur de mourir, de vivre, de choisir, d'être seul ou d'être accompagné)

 

 

 

Toutes ces choses trouvent encore un « étage » avec les tendances spirituelles de chaque âme : certaines viennent mettre à l’épreuve leur Sagesse, ou leur Volonté de dépassement des acquis ou de partage et d’Amour.

 

L’âme peut choisir de privilégier la relation à son corps, dans ce cas, elle recherche les sensations physiques, les « émotions fortes »  et fait des excès : de table, dans ses usages d’excitants ou dans ses expériences sexuelles. Ou bien elle cherche à raffiner son corps en lui transmettant des sentiments spirituels, dans ce cas, elle va essayer d’attirer le corps à plus de restriction, l’habituer à plus d’équilibre entre les plaisirs terrestres sensuels  et les besoins d’évasion spirituelle, de subtilité intérieure et de clarté mentale.

 

Ne jugez pas les gens sur leurs choix ou leurs orientations  de vie.

 

L’Univers est vaste, la conscience l’est tout autant et la liberté est le droit de concrétiser ses choix.

 

Encadrer, légiférer, donner des limites c’est bien, tant que cela permet à chacun d’être en accord avec les possibilités  de son âme et que le Respect est préservé.  Lila

 

http://www.lilaluz.net

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 22:05

LA CONSCIENCE SERGE TOUSSAINT

 

 

 

 

 

L’âme n’est ni féminine, ni masculine, ni androgyne : elle est les 3 et ses concepts de féminité, masculinité et androgynie ne sont pas les mêmes que pour la société actuelle. L’âme fait l’amour, donne de l’amour ou bien du non-amour et de l’indifférence à travers le Cœur et l’énergie de l’aura.  L’âme n’a PAS de sexe mais elle est sexuée, bisexuée  ET asexuée selon les besoins de ses expériences et ce qu’elle cherche à montrer dans son parcours de vie.

 

Elle fait l’Amour en partageant, en mélangeant son énergie, ses émotions, ses sentiments, son histoire avec son ou ses partenaires. La relation de partage  de l’âme n’est pas d’ordre sexuel mais lorsque le corps est guidé par l’âme elle peut ressentir les mêmes émotions que le corps.

 

En d’autres mots l’âme a envie de relations d’amour  et c’est en ayant un corps qu’elle en a la possibilité de manière sensuelle et sexuée mais le cocktail qui définit le genre est variable.

 

Les classiques :

 

-un corps d’homme avec une âme virile, volontaire, active, à tendance protectrice/ une âme féminine dans un corps féminin.

 

Les Variantes : 

 

- L’âme peut se scinder en plusieurs genres : 1/3 masculin, pour exprimer l’action, 1/3 féminin pour être capable d’utiliser l’intelligence (réseau  d’énergie qui relie les êtres les uns avec les autres) 1/3 d’androgynie (énergie de conscience asexuée) pour tempérer les tendances aux excès et assurer des comportements plus détachés des apparences et des besoins physiques.

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 22:19

0 a propos du vegetarisme

 

 

Assez régulièrement, il m’est demandé, en conférence ou par courrier, si le végétarisme est souhaitable lorsque l’on mène une quête spirituelle. Très sincèrement, je ne pense pas que le fait de ne jamais manger de viande soit un atout dans ce domaine. Je connais des végétariens athées et matérialistes, et des non végétariens croyants et spiritualistes. Ce qui importe alors, c’est l’intérêt que l’on accorde à la spiritualité et le comportement qui en résulte, ce qui fit dire au Maître Jésus : « L’important, ce n’est pas ce qui entre dans la bouche de l’homme, mais ce qui en sort. »

 

 

 

De mon point de vue, ce n’est pas vraiment la question spirituelle qui devrait amener quelqu’un qui le souhaite à opter pour le végétarisme. La plupart des végétariens que je connais le sont d’ailleurs pour deux autres raisons majeures : 1) pour montrer qu’ils désapprouvent le traitement infligé aux animaux dont on consomme la chair, et qu’ils s’opposent au fait d’en tuer pour se nourrir. 2) parce qu’ils ont constaté que la non consommation de viande fait qu’ils sont en meilleure santé. Parmi les végétariens, il y en a effectivement quelques-uns qui pensent avoir ainsi une conduite plus spirituelle.

 

 

 Je comprends tout à fait le premier argument, car j’aime beaucoup les animaux et je suis indigné et même horrifié par la manière dont nombre d’entre eux sont élevés et abattus avant que leur chair ne soit vendue. Les souffrances qui leur sont infligées sont une honte pour l’humanité et montrent à quel point elle est encore barbare à leur égard. Tous, à leur niveau, sont des êtres conscients et sensibles. Ne pas les respecter, ne pas leur être reconnaissants pour tout ce qu’ils nous apportent, est une insulte à la vie. Par ailleurs, je suis convaincu que les hommes souffriront aussi longtemps qu’ils feront souffrir les animaux, car il existe depuis toujours une relation karmique entre eux et nous. À son époque, Pythagore lui-même déclara : « tant que les hommes continueront à détruire sans pitié les êtres vivants des règnes inférieurs, ils ne connaîtront ni la santé ni la paix. Tant qu’ils massacreront les animaux, ils s’entretueront. En effet, qui sème le meurtre et la douleur ne peut récolter la joie et l’amour. »

 

 

Quant à ceux qui sont végétariens pour des raisons de santé, ils ont naturellement raison de l’être si cela leur convient mieux. L’expérience prouve que certaines personnes supportent mal la nourriture carnée et se sentent très bien en mangeant plutôt des végétaux, auxquels ils ajoutent du lait, des œufs et autres aliments de provenance animale, ainsi que du poisson de temps à autre. On peut donc être en bonne santé sans absorber de viande, à condition de veiller à n’avoir aucune carence en protéines, vitamines, oligo-éléments, etc., ce qui suppose d’avoir certaines connaissances de base en nutrition.

 

 

Peut-on envisager que tous les êtres humains soient un jour végétariens ? Si oui, pour quelles raisons ? Par respect pour les animaux ? Pour des raisons de santé ? Par nécessité économique ou écologique ? Beaucoup de personnes trouveraient ridicule de se poser une telle question, tellement elles sont convaincues que la grande majorité des êtres humains consommeront toujours de la viande. Pourtant, selon certains scientifiques, l’évolution physiologique de l’être humain pourrait être telle qu’il n’ait plus besoin de protéines animales d’ici… plusieurs millénaires. Quoi qu’il en soit, une chose est certaine : aussi longtemps que les hommes mangeront de la viande, ils devraient prendre soin des animaux qu’ils tuent pour se nourrir, ce qui suppose de les élever dans de bonnes conditions et de les tuer en les faisant souffrir le moins possible, non sans les remercier pour le don qu’ils font de leur vie.

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

http://www.blog-rose-croix.fr

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog