Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 09:00

image001

 

Il était une fois un modeste paysan de la vieille Russie. Il était veuf et n’avait qu’un fils. Un jour, son cheval

disparut. Tous ses voisins le plaignirent, en disant qu’une bien triste chose était arrivée. « Peut-être que

oui, peut-être que non », répondit-il.

Trois jours plus tard, son cheval revint accompagné de trois chevaux sauvages. Les voisins l’envièrent et lui

affirmèrent : « Quelle chance tu as ! » Ce à quoi il répondit : « Peut-être que oui, peut-être que non ».

Un jour, son fils tenta de monter l’un des chevaux sauvages, tomba et se fractura une jambe. Les voisins

dirent alors : « Quelle malchance ! » – « Peut-être que oui, peut-être que non », répondit une nouvelle

fois le paysan.

Trois jours plus tard, les huissiers du tsar vinrent chercher tous les jeunes hommes valides pour les enrôler

dans l’armée, et le fils du paysan ne fut pas enrôlé. « Quelle chance tu as ! », déclarèrent les voisins au

vieux paysan…

— Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, tome 1, p. 78

« Nous ne voyons qu’un tout petit bout de notre réalité.

Qui sait à quoi peuvent être utiles les expériences que nous vivons…. »

 

  www.lapetitedouceur.org

 

 

 


 

 

« Ne vous laissez pas persuader que vos maladies sont chroniques, que vos ennuis ne cesseront jamais :

Rien n’est éternel en ce monde visible, mais tout est renaissance. Vous pouvez, à la seconde même, par

le seul pouvoir de votre pensée créatrice, renaître à une existence nouvelle. »

 

Marcelle Auclair

 

                                                       00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

 

            

Partager cet article

Repost0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 10:21

image001

 

 

 

 

Quand les temps sont durs pour vous, que toute chose vous semble contraire, quand le ciel est sombre

et que vous n’y voyez briller aucune lueur, alors c’est justement le moment de montrer de quel métal vous êtes fait.

 


 S’il y a du bon et du solide en vous, l’adversité le fera sortir. C’est ce qu’un homme accomplit malgré les circonstances, plutôt qu’à cause des circonstances, qui donne la mesure de sa valeur.

 

 

Quand, en vous réveillant le matin, vous vous sentez sombre et découragé parce que des choses désagréables vous attendent,

 mettez-vous fermement dans l’esprit que – advienne que pourra – vous ferez de ce jour particulier un des bons jours de votre vie.

 

 

 

Alors, au lieu d’une journée manquée, de

temps perdu et d’occasions gâchées, vous triompherez du mauvais vouloir ambiant, vous accomplirez

infiniment plus, infiniment mieux que si vous aviez donné libre cours à votre tristesse.

  • Orison Swett Mardon


 www.lapetitedouceur.org

 

 

 

 

 

 

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

 

 

Shakespeare a dit un jour :

« Je me sens toujours heureux, vous savez pourquoi ?

 Parce que je n'attends rien de personne...

 Les attentes font toujours mal, la vie est courte... Aimez votre vie, soyez heureux, gardez le sourire et souvenez-vous :

 

Avant de parler, écoutez...

Avant d'écrire, réfléchissez...

Avant de prier, pardonnez...

Avant de blesser, considérez l'autre...

Avant de détester, aimez...

Et avant de mourir, vivez !

 

http://www.lapetitedouceur.org/article-inspirer-la-paix-121947627.html


 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 10:14

image001

 

 

 

 

Lorsque vous vivez un moment de découragement, pensez qu’il n’y a rien de définitif. Dites-vous que ça

ne durera pas. Si la souffrance est très intense, réfugiez-vous quelque part en vous-même pour faire

passer la tempête. Et restez là jusqu’à ce que le vent se calme. Le découragement est comme un orage

violent. Pendant qu’il fait rage, il est parfois difficile d’imaginer que le beau temps reviendra. Mais il revient

immanquablement. C’est pourquoi il ne faut jamais perdre espoir. Il est préférable d’accepter l’adversité

en sachant que, même si pendant une période vous vous sentez accablé, misérable ou découragé, les

choses iront mieux ensuite. Les jours se suivent, mais ils ne se ressemblent pas. Même si aujourd’hui il

fait tempête, demain ou dans un certain temps, le soleil brillera à nouveau.

— Denis St-Pierre / Site Évolution 101

« Se décourager, c’est croire à tort que le soleil ne reviendra pas. »

 

 www.lapetitedouceur.org


Partager cet article

Repost0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 09:15

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

Un jour, un conférencier expliquant la gestion du stress à son auditoire, lève un verre d’eau et demande :

« Combien pèse ce verre d’eau ? »

Les réponses vont de 220 grammes jusqu’à 450.

Le conférencier réplique : « Le poids absolu de ce verre n’a aucune importance. Tout dépend de la durée pendant laquelle vous le tenez.

 

 

« Si je le tiens une minute, ce n’est pas un problème. Si je dois le tenir pendant une heure, j’aurai de la douleur dans le bras.

 

 

Si je le tiens pendant toute la journée, vous allez devoir appeler une ambulance.

Dans tous les cas, c’est le même poids, mais plus longtemps je dois le supporter, plus il devient lourd.

 

 

« Et c’est le même cas avec la gestion du stress. Si on porte un fardeau tout le temps, tôt ou tard, comme le

 fardeau devient de plus en plus lourd, on aura peine à continuer. Comme pour le verre d’eau, vous devez le déposer pour un moment et vous reposer avant de le reprendre.

Quand on est frais et dispos, on est apte à porter son fardeau.

 

 

 « Donc, avant de retourner à la maison ce soir, déposez votre fardeau de travail. Ne l’apportez pas à la maison.

Vous pourrez le reprendre demain. Quel que soit le fardeau que vous portiez maintenant, laissez-le pour un moment si vous le pouvez.

Relaxez. Reprenez-le plus tard quand vous serez reposé. La

vie est courte. Profitez-en ! »

— Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur,

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 12:43

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

 

L’inquiétude est quelque chose que nous connaissons tous et qui apporte un sentiment bien pesant, voire extrêmement oppressant. Mais à quoi sert-elle cette inquiétude? À RIEN!

 

 

Non seulement l’inquiétude ne nous protégera pas d’éventuelles difficultés (il arrivera de toute façon ce qui doit arriver, et ce n’est pas le fait d’être inquiet ou pas qui changera quoi que ce soit) mais en plus, quand nous sommes dans l’inquiétude, nous sommes tellement absorbés par elle que nous ne pouvons être disponibles à l’instant présent, ce qui nous empêche de profiter des bonnes choses (petites ou grandes) qui surviennent entretemps sur notre route.

 

 

L’inquiétude arrive lorsque nos pensées nous emmènent vers des projections négatives sur l’avenir. On craint de voir arriver un événement fâcheux ou douloureux, mais concrètement, il ne s’agit que d’une illusion, d’une possibilité oui, mais absolument pas d’une certitude sur l’avenir. Ce n’est qu’un scénario possible parmi tellement d’autres envisageables et plus positifs.

 

 

Si quelque chose de négatif devait arriver, il sera toujours temps de s’en préoccuper. Il ne sert donc à rien de se tracasser pour quelque chose qui n’existe pas ici et maintenant et qui n’existera sans doute jamais. L’inquiétude n’est pas une fatalité; c’est à chacun d’agir pour recadrer ses pensées sur ce qui existe vraiment et dire «stop» lorsque son esprit s’apprête à l’emmener vers un futur imaginaire fort sombre.

Tout est question de discipline intérieure. Plus on s’entraîne à barrer la route à ces pensées d’inquiétude qui ne font que nous pourrir la vie; plus vite, on y parvient. Cependant, rien ne se fera contre notre volonté... Chacun demeure libre de choisir sa route: soit de rester dans l’inquiétude ou de tenter une autre approche pour en sortir.

— Laure Zanella / Blog Lavie, etc.

 

 

«Lorsque vous imaginez des scénarios négatifs, faites aussi  l’effort d’imaginer les autres possibilités, incluant les scénarios positifs.»


 

http://www.lapetitedouceur.org/article-se-defaire-de-l-inquietude-119624595.html


 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 11:27

 


 

 


 

 

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

Il n’est pas nécessaire que vous fassiez de grandes choses pour changer le monde ; vous n’avez qu’à vous changer vous-même. Une attitude positive et déterminée crée des expériences de vie positives, et quand plusieurs d’entre nous se concentrent sur cet objectif, leurs pensées donnent naissance à des événements mondiaux positifs.

 

 

La même chose se produit quand vous pensez sans cesse à ce qui va mal dans le monde. En vous concentrant sur votre dégoût de la guerre et des décisions qu’elle implique, vous ne ferez jamais advenir une paix durable. Même si vous souhaitez la venue d’un monde de paix, vous alimentez le conflit.

 

 

Un amour de la paix et des manifestations de paix dans votre propre vie sont une formule beaucoup plus efficace pour instaurer une paix durable. Le fait d’être en paix avec vous-même vous inspirera à parler et à agir différemment, ce qui aura un effet domino non seulement sur les gens avec qui vous entrez en contact, mais aussi sur des personnes vivant dans d’autres parties du monde.

 

 

Faire preuve de tolérance et essayer de comprendre les actions des autres contribuent davantage à l’avènement d’un monde de paix qu’un désir de paix alimenté par la haine de la guerre et de tout ce qu’elle représente.

 

 

La prochaine fois que vous vous surprendrez en train de parler en mal d’une personne ou de réagir avec colère quand on vous parle de quelqu’un ou quelque chose, arrêtez-vous et demandez-vous ce que vous êtes en train de faire, et quel sera l’impact de vos paroles sur votre vie et celle des autres.

 

 

Vous savez ce que vous faites subir à votre corps en ayant constamment des pensées négatives, alors que croyez-vous que nous faisons chaque jour à notre monde quand des millions d’entre nous se concentrent sur des choses négatives et passent leur journée à alimenter des conflits mentaux et émotionnels entre eux et les autres ?

 

 

Nous sommes tous intimement liés à tous les atomes de l’univers. Nous sommes tous importants et nos pensées, émotions et paroles sont extrêmement puissantes. La personne que nous choisissons d’être à partir d’aujourd’hui aura un effet sur le monde. Alors, qui choisissez-vous d’être ?

 

 

Source : David R. Hamilton, C’est la pensée qui compte, Éditions AdA Inc., 2008

 


http://www.lapetitedouceur.org/article-inspirer-la-paix-121947627.html

 


 

+ vidéo : développement personnel.

 

 


 

 

                           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     


 

 

 

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 09:26

 


 

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

 

 

 

Le pouvoir réside toujours dans l’instant présent. Vous n’êtes jamais coincé. C’est ici que les changements s’effectuent : ici et maintenant, dans notre propre esprit ! Peu importe depuis combien de temps nous entretenons des pensées négatives, une mauvaise santé, des relations décevantes, une situation financière précaire ou un manque d’amour pour nous-mêmes : nous pouvons amorcer un changement aujourd’hui !

 

Il n’est plus nécessaire que vos problèmes demeurent votre réalité. Ils peuvent disparaître comme ils sont apparus. Vous en avez le pouvoir. Souvenez-vous : vous êtes le seul maître de vos pensées et de votre esprit ! Vous possédez le pouvoir et l’autorité dans votre monde !

 

Vos pensées et croyances passées ont créé cet instant, et tous ceux qui l’ont précédé. Ce que vous choisissez maintenant de croire, de penser et de dire créera l’instant suivant, le jour suivant, le mois suivant, et tout votre avenir.

 

C’est maintenant que se déclenche le nouveau processus. Chaque instant est un nouveau commencement, c’est ici et maintenant que se produit le nouveau commencement! Cet instant est celui du pouvoir!

 

Arrêtez-vous un moment et prenez conscience de vos pensées. À quoi pensez-vous en cet instant ? S’il est vrai que vos pensées façonnent votre vie, désireriez-vous que cette pensée devienne réalité pour vous ? S’il s’agit d’un sentiment de crainte, d’un souci, d’un désir de vengeance, comment croyez-vous que cette pensée se répercutera en vous ?

 

Il serait stupide de choisir des pensées qui engendreront de la douleur ou des problèmes. C’est comme choisir de la nourriture que nous ne supportons pas. Après un ou deux essais malheureux, nous nous en abstenons. Il en va de même avec les pensées. Cessons d’utiliser les pensées qui causent problèmes et douleur.

 

Source : Louise L. Hay, Transformez votre vie, p. 55

 

http://www.lapetitedouceur.org/article-chaque-instant-est-un-nouveau-commencement-120752545.html

 

 

  + LA VIDEO ;  Notre discours intérieur

 

 

 

 

 

        

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 22:56
NOEL PAIX AMOUR ET BONHEUR
 
 
        1 ANIMEE BANDE NOEL
 
     

 

                         1 JOYEUX NOEL

 

Partager cet article

Repost0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 21:14
0 MAINS DE MA MERE
 
Plus précieuses que l’or
Plus pures que le diamant
Toutes ciselées par le temps
Toutes ridées par l’effort
Mains de ma mère, je vous vénère.
 
Porteuses à mon enfance
Compagnes à mes jeux
Témoins de mes rêves printaniers
Mains fortes au levain
Amoureuses au devoir
Attachantes à la vie
Secourables au fardeau
Mains de ma mère, je vous honore.
 
Ces mains qui ont chevauché
À travers vents et marées
Toutes sillonnées de lumière
Ces mains oubliées au cœur entr’ouvert
Ces mains inclinées pour soutenir et partager
Ces mains fidèles à l’époux
Divines aux enfants
Ces mains comme un livre ouvert
Où l’homme fidèle a connu son chemin
Mains jointes comme une prière dans l’attente
Mains qui scelleront nos mains à jamais
Mains de ma mère, soyez bénies.
 
(Source : Revue Chantecler - mars-avril 1996)
 
 
 
 
 
Vidéo: "Hommage aux mamans" de Nicole Charest
 

 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 20:38

COEUR

 

Si je souffre du fait que quelqu’un ne m’aime pas suffisamment, ce n’est pas son manque d’amour qui me fait souffrir, c’est plutôt mon manque d’amour  envers moi-même, c’est le manque de générosité que je m’accorde personnellement qui crée cette peine.

 

Ne sachant pas m’aimer suffisamment, j’en réclame auprès des autres ; je m’invente des attentes qui ne seront jamais comblées, je cherche cet amour à l’extérieur de moi. Cela signifie que mon amour pour moi-même est déficient.

 

Prends grand soin de toi car l’amour prend naissance en toi. Pour pouvoir le partager, tu dois d’abord le nourrir respectueusement sans t’apitoyer sur tes malheurs.

 

Accorde-toi tout l’Amour que Dieu lui-même T’accorderait, dans Son infinie bonté. Pardonne-toi tes erreurs. Donne-toi toujours une seconde chance comme celle que tu alloues aux autres. Sois patient avec toi-même et aime-toi avec compassion.

 

Texte pris dans le livre de Nicole Charest

(Petites douceurs pour le coeur, tome 1)

                      

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog