Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 08:44

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

 

« Il était une fois un homme qui voulait attraper un papillon. Il courait inlassablement après ce superbe

spécimen, lorsque soudain, à bout de souffle, il s’arrêta pour respirer.

 

 Il s’assit dans le champ et s’enivra de la beauté

de cette journée d’été, humant avec délice le parfum des fleurs sauvages, admirant les hautes montagnes qui se profilaient au loin.

 

 

Soudain, le papillon se posa gentiment sur son épaule. »

Fin de l’histoire.

 

 

Quand nous lâchons prise et que nous décrochons de notre idée fixe, nous nous ouvrons au moment présent et à toutes les expériences susceptibles de favoriser notre épanouissement.


Tout se met en place pour notre plus grand bien.

 

 

www.lapetitedouceur.org

 

Partager cet article

Repost0
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 08:55

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

 

Il était une fois un roi qui voulait savoir comment prendre moins à cœur les situations désagréables qu’il

retrouvait parfois sur son chemin.

Il fit donc venir son conseiller royal et lui soumit le problème : « Je veux que tu trouves quelque chose,

une solution miracle qui résoudra toute crise qui se présentera à moi au cours de mon existence.

Fais-moi un porte-bonheur, une potion magique, enfin, quoique ce soit qui me procurera protection... »

 

Le conseiller royal sortit et mit au point quelque chose de son cru. Il revint le jour suivant, tenant un écrin

dans ses mains. Il le remit au roi en disant : « Votre Majesté, ceci vous aidera à affronter n’importe quelle

tempête. »

Le roi ouvrit la boîte et y découvrit une bague d’une élégance toute simple. Il en éprouva une certaine

colère, car il pensa que son conseiller s’était moqué de lui en concevant quelque chose d’inutile.

Mais en la tournant dans sa main, il remarqua une inscription gravée sur le métal précieux et sur laquelle

il pouvait lire : « Cela aussi passera... » Il se retourna vers son conseiller, attendant une explication.

« Votre Majesté bien-aimée, peu importe ce qui vous arrivera dans la vie, vous n’aurez qu’à regarder

cette bague. Elle vous rappellera que, quelle que soit la situation, celle-ci est momentanée. Elle passera,elle aussi.

 

Oui, vous verrez, le ciel se dégagera, le blé germera, et le soleil se lèvera à nouveau. »

 

 

Partager cet article

Repost0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 09:40

 

 

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

 

L’attitude est plus importante que les faits, que le passé, l’éducation, l’argent, les circonstances, l’échec ou le succès.


 Plus importante que ce que les autres pensent ou disent ou font. Plus importante que l’apparence, le talent ou l’expérience.

 

Le plus remarquable, c’est que nous avons le choix, tous les jours, de l’attitude que nous prendrons pour la journée.


Nous ne pouvons pas changer notre passé, nous ne pouvons changer ce que les gens vont faire.


Nous ne pouvons changer l’inévitable. Le seul pouvoir que nous avons est de jouer avec notre attitude...

 


« Deux hommes regardent à travers les barreaux de leur prison.

L’un d’eux voit de la boue, l’autre, des étoiles...

 

www.lapetitedouceur.org

Partager cet article

Repost0
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 08:26

 


 

logo-2013-2014

 

Elle était belle, la maison d’Edgar, avec ses trois lucarnes, sa porte de chêne, sa galerie blanche qui courait tout autour. Edgar s’aperçut que la galerie était endommagée. Que faire ? La réparer, attendre, la remplacer ? Puis l’eau se mit à entrer par le toit, à s’infiltrer dans les lucarnes. Edgar, toujours, hésitait ; les réparations, ça coûte cher ! Et voilà que même la porte de chêne se défraîchit et se crevassa comme une vieille peau.

 

 

Finalement, à force d’hésiter, de se demander s’il réparait ou non, s’il y tenait ou non, Edgar finit par n’avoir plus sur les bras qu’un taudis. Au point de départ, ce qui a fait défaut chez Edgar, c’est qu’il n’avait pas pris la décision de garder sa maison et de la sauver, au besoin, par un entretien régulier.

 

 

Les relations humaines, c’est comme la maison d’Edgar... Que ce soit entre conjoints, entre amis, entre compagnons de travail, on s’aperçoit un jour que la relation a été abîmée par tel mot, puis par tel geste, puis encore par tel oubli. Et si on n’y prend garde, on se trouve avec une relation complètement détériorée, brisée, irréparable.

 

 

L’entretien quotidien d’une relation passe nécessairement par le pardon... presque quotidien. Mais à la base du pardon, il y a une décision d’aimer : « J’estime à ce point cette relation que je suis prêt à y mettre le coût, le temps qu’il faut pour bien l’entretenir. »

 

Plus vidéo « lâcher prise à nos pensées négatives »

En régime humain, aimer, c’est nécessairement pardonner. C’est entretenir et réparer les relations qu’on abîme si facilement par des mots, des maladresses, des omissions. Mais n’oublions pas surtout qu’à la base du pardon, il n’y a pas d’abord le respect d’une loi ou un calcul humain, mais un amour de l’autre et un désir intense de garder et d’intensifier notre relation avec cet autre.

 

— Texte de George Madore

 

http://www.lapetitedouceur.org/article-le-pardon-qui-fait-vivre-122824058.html 

 

 

Chers abonnés (ées) chers visiteurs

je vous quitte pour quelques jours car la connexion sera   coupé dans 30 minutes pour cause de déménagement .

C'est avec beaucoup de joie que je vous à très vite !!

 

 

 

 

 

 

 

 


 


Partager cet article

Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 08:26

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

L’inquiétude nous donne l’illusion que nous faisons réellement quelque chose pour régler un problème

ou éviter un tort.

 

 

 

En réalité, tout ce que nous faisons, c’est augmenter au maximum notre niveau d’anxiété et créer un stress négatif en nous-mêmes. C’est comme faire tourner nos roues dans le sable —on dirait qu’il y a beaucoup de mouvement, mais nous n’allons nulle part.

 

 


L’inquiétude est très amusante pour notre ego, mais elle est une absurdité totale pour notre esprit.

 

 


Nos sujets d’inquiétude peuvent varier de l’emploi de notre conjoint à l’économie mondiale.


 

Nous nous en faisons peut-être pour des catastrophes qui ne se sont jamais produites et qui ne se produiront jamais.

 

Nous nous inquiétons peut-être de ce qu’une autre personne devrait ou ne devrait pas penser, ressentir,vouloir, avoir ou faire.

 

 


Lorsque nous nous inquiétons au sujet des problèmes des autres, nous oublions d’avoir confiance qu’euxmêmes et leur Puissance supérieure peuvent s’en occuper.

 


Nous nous détournons de l’espoir et de la foi naturels de notre esprit et plutôt, et plutôt, nous laissons le champ libre à la tentative futile de notre ego pour contrôler des gens et des événements.

 

Nous évitons aussi les pensées constructives au sujet de nousmêmes et de nos propres problèmes.

 



L’inquiétude est véritablement une perte de temps et d’énergie,

mais elle est souvent notre réaction aux problèmes des autres.


Nous imaginons parfois tous les malheurs qui pourraient arriver à nos parents, nos enfants, notre conjoint,nos amis et nos collègues de travail.


Nous avons peut-être l’impression que toute cette inquiétude les

aide de quelque façon ou au moins, leur prouve que nous nous soucions d’eux.


 

Nous croyons sans doute que notre inquiétude est naturelle et indépendante de notre volonté.

 

Nous pouvons apprendre à reconnaître la différence entre la bienveillance et une inquiétude inefficace.


 

 

Nous pouvons renoncer à nos pensées anxieuses sur ce qui pourrait arriver aux personnes qui nous sont chères,et porter toute notre attention sur les véritables choix et les vrais problèmes auxquels nous avons à faire face.

 

 

 

 

 

 

 Nous pouvons renoncer à la peur de notre ego et la remplacer par la foi, l’espoir, l’amour et la confiance en notre esprit.

 

  • Veronica Ray, Choisir d’être heureux, p. 101

     

     

    « La seule façon d’être heureux est de cesser

  • de s’inquiéter de ce qui se situe au-delà de notre bonne volonté. »

  •  

    Épictète

     

  •  

    www.lapetitedouceur.org

     

     

     

Partager cet article

Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 08:47

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

La grande majorité de nos problèmes prennent beaucoup plus de place qu’ils ne le devraient en réalité.

Si vous revenez dix ans en arrière, combien de vos peurs se sont concrétisées ?

 Combien de choses que vous aviez imaginées se sont produites ?

Très peu, n’est-ce pas ? Il est très difficile de prévoir l’avenir et très souvent, rien ne se passe comme nous l’avions imaginé.

 

 

Ce que nous redoutions tant n’est jamais arrivé et des événements que nous n’attendions pas du tout se sont produits, indépendamment de notre volonté.

 

 

La question est : puisqu’il est très difficile de savoir ce qui se produira, à quoi cela sert-il de se faire du souci ?

 

 

Partez du principe que 95% de vos peurs actuelles ne se produiront jamais.

 Le simple fait d’en prendre conscience devrait vous aider à lâcher prise.

 

 

La plupart du temps, votre esprit est accaparé par des

fantômes et le plus incroyable, c’est que même avec l’expérience, nous n’en tirons que très peu de leçons et reproduisons les mêmes erreurs.

 

 

Lorsqu’un problème m’accapare, je fais le chemin inverse : je me projette dans 10 ans.

Cela suffit en général pour me faire prendre conscience que, compte tenu du temps, un problème ne peut en fait pas vraiment exister…

Dans 10 ans, ce qui vous prend la tête aujourd’hui vous paraîtra totalement insignifiant.

Je répète, dans 10 ans, ce qui vous prend la tête aujourd’hui vous paraîtra totalement insignifiant.

 

 

Ce sont nos peurs, nos attachements, nos résistances aux changements qui créent la souffrance. Si vous

viviez dans la confiance, tous vos soucis s’envoleraient en une fraction de seconde !

 

Vous comprendriez intérieurement que sans essayer de manipuler la vie et en laissant toute chose se déployer naturellement, tout arrive en fait à point nommé.

 

 

La plus grande difficulté est d’arriver à croire cela et de faire confiance.

La confiance est la clé qui permet de tout lâcher, en premier lieu vos tensions.

 La confiance vous fait poser des actes justes au bon moment car vous n’agissez plus par conditionnement, mais à partir de votre être.

 

 

Le mental adore les problèmes.

 

 En fait, il ne peut survivre que s’il y a des problèmes. Comme s’il jouait à faire des mots croisés, le mental cherche son occupation et s’ennuie très vite sans problème.

Il en fabrique donc sans cesse et vous vole une énergie considérable pour y arriver.

 

 

La solution consiste donc à vous rendre compte de la supercherie.

Mettez votre mental sur « off », cessez d’écouter son bavardage incessant et vivez dans l’instant présent qui lui, n’a aucune exigence.

 

— Fabrice Béal / Blog Méthode Coué

« Il n’y a rien qui soit entièrement en notre pouvoir, sinon nos pensées. »

 

www.lapetitedouceur.org


 

 

Partager cet article

Repost0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 09:03

 


 

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

 

« J'ai toujours eu comme principe que la vie est une grande école. Les leçons que nous avons à apprendre sont parfois fort amères. On blâme alors les événements, les personnes, les rendant responsables de tous nos malheurs. Et si plutôt, on considérait chacun comme un « professeur de vie », placé sur notre route pour nous aider à faire certaines prises de conscience... »

 

 

Le premier principe : « Quiconque vous rencontrez est la bonne personne. »

 

Ceci signifie que personne n’arrive dans notre vie par hasard. Tout personne près de nous, toute personne avec qui nous rentrons en contact, est là pour nous enseigner quelque chose ou pour nous aider à améliorer une situation présente.

 

 

 

Le second principe : « Peu importe ce qui est arrivé, c’est la seule chose qui pouvait arriver. »

 

Rien, absolument rien de ce que nous avons expérimenté n’aurait dû être autre chose. Il n’y a pas de « si seulement j’avais agi différemment, ça aurait été différent. » Non. Ce qui s’est passé est la seule chose qui aurait pu et a dû prendre place dans notre vie pour apprendre la leçon et avancer. Chacune des circonstances de notre vie est absolument parfaite, même si cela défie notre compréhension et notre ego.

 

Le troisième principe : « Chaque moment est le bon moment. »

 

Toute chose commence exactement au bon moment, ni trop tôt, ni trop tard. Quand nous sommes prêts pour quelque chose de nouveau dans notre vie, c’est là, prêt à débuter.

 

Quatrième et dernier principe : « Ce qui est terminé est terminé. »

 

C’est simple. Lorsque quelque chose se termine dans notre vie, c’est que l’expérience nous a permis d’évoluer et de nous enrichir. Elle n’a donc plus d’utilité, il vaut mieux lâcher prise et avancer.

 

Soyez bon pour vous-même. Aimez de tout votre être. Soyez toujours heureux.

 

  « La sagesse de la vie est toujours plus profonde et plus large que la sagesse des hommes. »

Maxime Gorki 

  

« Même un flocon de neige ne tombe accidentellement au mauvais endroit. »

                   00 POUR LA SPIRITUALITE INDIENNE


 

 

 

 

http://www.lapetitedouceur.org/article-les-4-principes-de-la-spiritualite-indienne-122827117.htm

 


 

 


 

Partager cet article

Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 10:10

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

Il y a certains jours où il est plus difficile de croire à la joie et au bonheur.


On dirait alors que tous les efforts passés pour réorienter notre vie n’ont servi à rien.


Nous croyons fermement que nous avons tout essayé en vain.

 

Quand nous nous trouvons ainsi aux portes du désespoir, accordons-nous du repos.

Physiquement, si possible.

Sinon, recueillons-nous quelques instants et déposons notre fardeau. Nous ne sommes pas seuls.

Faisons appel à l’invisible.


Guide intérieur, maître de vie, ange gardien, étoile de l’espoir, intelligence et sagesse universelles, voilà autant de noms pour désigner la même présence accueillante et positive dans notre vie.


 

Choisissons l’image qui nous convient le mieux pour rejoindre cette partie de nous qui est intemporelle et qui régit notre vie.

 

 


 

En toute humilité, demandons que nous soient envoyées des réponses ou des personnes qui nous aideront à retrouver la voie.

 Même si c’est difficile, renouvelons notre confiance en la vie. Ensuite, demeurons réceptifs aux réponses.


Peut-être quelqu’un frappera-t-il à notre porte, peut-être le téléphone sonnerat-il, peut-être aurons-nous une intuition que nous suivrons. Gardons vive la flamme de l’espoir.

 

— Recueil de pensées quotidiennes / Magazine 7 jours


| www.lapetitedouceur.org


 

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 09:10

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

 

L’inquiétude est quelque chose que nous connaissons tous et qui apporte un sentiment bien pesant,

voire extrêmement oppressant. Mais à quoi sert-elle cette inquiétude ? À RIEN !

 

 

Non seulement l’inquiétude ne nous protégera pas d’éventuelles difficultés (il arrivera de toute façon ce qui doit arriver,

 et ce n’est pas le fait d’être inquiet ou pas qui changera quoi que ce soit) mais en plus,quand nous sommes dans l’inquiétude,

 nous sommes tellement absorbés par elle que nous ne pouvons

être disponibles à l’instant présent, ce qui nous empêche de profiter des bonnes choses (petites ou grandes) qui surviennent entretemps sur notre route.

 

L’inquiétude arrive lorsque nos pensées nous emmènent vers des projections négatives sur l’avenir.

 

 

On craint de voir arriver un événement fâcheux ou douloureux, mais concrètement, il ne s’agit que d’une illusion, d’une possibilité oui,

 mais absolument pas d’une certitude sur l’avenir.

Ce n’est qu’un scénario possible parmi tellement d’autres envisageables et plus positifs.

 

 

 

Si quelque chose de négatif devait arriver, il sera toujours temps de s’en préoccuper. Il ne sert donc à rien de se tracasser pour quelque chose qui n’existe pas ici et maintenant et qui n’existera sans doute jamais.

 

L’inquiétude n’est pas une fatalité ; c’est à chacun d’agir pour recadrer ses pensées sur ce qui existe vraiment et dire « stop »

lorsque son esprit s’apprête à l’emmener vers un futur imaginaire fort sombre.

Tout est question de discipline intérieure.

 

 Plus on s’entraîne à barrer la route à ces pensées d’inquiétude qui ne font que nous pourrir la vie ; plus vite, on y parvient.

 

 

 Cependant, rien ne se fera contre notre volonté...

Chacun demeure libre de choisir sa route : soit de rester dans l’inquiétude ou de tenter une autre approche pour en sortir.

 

 

  • Laure Zanella / Blog Lavieetc.

     

     

    « Lorsque vous imaginez des scénarios négatifs,

    faites aussi l’effort d’imaginer les autres possibilités,

    incluant les scénarios positifs. »

  •  

     

     www.lapetitedouceur.org 

Partager cet article

Repost0
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 08:39

 


 

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

 

Vous arrive-t-il de prier le ciel pour obtenir un miracle, d’implorer Dieu, les anges, l’Univers entier pour faire advenir LA solution parfaite à un problème particulier ? Qu’il s’agisse d’une maladie grave, d’un souci financier, d’un conflit avec une personne chère à vos yeux ou de toute autre difficulté existentielle, le réflexe bien humain n’est-il pas de se tourner vers une force plus grande que la sienne ?

 

 

Vous le savez maintenant, le négatif attire le négatif et le manque attire le manque. Bien souvent, lorsque vous en venez à demander qu’un miracle survienne, c’est parce que vous êtes vous-même désespéré. Vous sentez que vous avez tout essayé et que vous devenez de plus en plus démuni, impuissant, angoissé ou anéanti par la situation « extérieure » qui vous oppresse. Le sentiment de « vide intérieur » que vous ressentez alors finit par vous inciter à demander de l’aide : d’abord autour de vous, si possible, puis auprès d’« instances supérieures »…

 

 

Plus l’urgence est grande, plus le miracle demandé est important… et tarde à venir. Pourquoi ? Parce que toute votre attention est focalisée sur la souffrance ressentie et non sur l’occasion qui vous est offerte de faire émerger votre magie intérieure, de mettre votre âme à contribution et de vous abandonner à la puissance miraculeuse qui VOUS habite. Dans le langage des oiseaux, la magie ne pourrait-elle pas se dire aussi l’âme agit ?

 

 

Et si la solution se trouvait à l’intérieur de vous plutôt qu’à l’extérieur ? Que le vrai miracle ne consistait pas nécessairement à résoudre votre problème « imminent » (des difficultés, vous en affronterez tous les jours !) mais bien à retrouver l’attitude positive qui attirera à vous les meilleures solutions (réponses, ressources, soins, etc.) en tout temps ?

 

 

Laisser la magie s’installer, laisser agir son âme, c’est faire confiance que tout arrive pour le mieux et qu’il ne sert donc à rien de s’inquiéter pour quoi que ce soit dans l’immédiat. De la même façon que lorsque la tempête fait rage sur l’océan, les profondeurs de la mer demeurent imperturbables – les poissons vaquent à leurs occupations comme si de rien n’était – vous avez la possibilité de plonger en vous-même pour retrouver la paix et la sérénité auxquelles vous aspirez : il vous suffit de « lâcher prise ».

 

 

Lâcher prise, c’est prendre le temps de considérer tous les miracles déjà présents dans votre vie, apprécier toutes les personnes merveilleuses qui vous entourent et éprouver de la gratitude pour tous les petits bonheurs qui donnent un sens à votre existence. La joie attire la joie. Plus vous vous appliquez à voir la magie à l’œuvre dans votre quotidien, plus vous attirerez, tel un aimant, des moments magiques : des solutions apparaissent comme par « enchantement », des personnes croisent votre route pour votre plus grand bonheur, des possibilités auxquelles vous n’auriez jamais osé rêver arrivent…

 

 

Source : Dre Diane LeBlanc, Tout va mal ? Tant mieux ! Le Dauphin blanc, 2013, pp 171-174

 

http://www.lapetitedouceur.org/article-miracle-ou-lacher-prise-122328384.html


 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog