Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 22:36

0 LE GRAND EVEIL PHOENIX

 

Notre Terre est parsemée d’immenses sites enfouis dont la construction remonte à la nuit des temps. Réellement à la nuit des temps. Je ne parle pas là de ce que nos historiens et archéologues envisagent au plus loin de ce qu’ils ont touché, souvent sans comprendre d’ailleurs le sens de ce qu’ils touchaient. Je parle là des temps originels jusqu’à ceux de la Pangée où déjà de grandes civilisations liées aux peuples stellaires existaient.

 

L’harmonie a autrefois existé puis des cycles décadents sur leur fin se sont succédés jusqu’à il y a environ 13.000 ans, date à laquelle l’Atlantide a disparu. Ceux des atlantes qui avaient conservé la sagesse de leurs origines et survécu au cataclysme ont essaimé pour l’essentiel vers les continents américain, africain et européen. Ce qu’ils ont transmis fût porté par quelques civilisations qui en ont alors hérité au Moyen-Orient, particulièrement en Egypte et en Mésopotamie et dans les Amériques dont les peuples indiens furent les dépositaires. En Europe, il est très probable qu’ils ont abordé la chaîne Pyrénéenne d’Ouest en Est par le Pays Basque en France d’un côté et le sud de l’Espagne de l’autre. Là fut déposé l’édifice de leurs connaissances, là puis ailleurs au cours de leurs déplacements furent bâtis les grands temples-cités dont il reste en réalité bien plus que des vestiges officiellement attribués à un passé plus récent. Il demeure des lieux sacrés à travers le monde dont certains sont largement visités. Mais ce qui est reconnu n’est souvent que la surface d’édifices gigantesques encore enfouis. En d’autres endroits, notamment en France, rien encore n’a été vu à sa juste échelle, du moins officiellement.

 

Les temps sont arrivés où les portes de ces lieux vont à nouveau s’ouvrir, révélant de manière indiscutable les véritables origines de l’humanité et la très longue histoire de notre Terre. Ce sera probablement le choc, ou un aspect du choc qui éveillera les consciences, auquel se préparent comme ils le peuvent les pouvoirs aux manettes du paradigme mourant, à commencer par ceux qui ont revêtu depuis longtemps l’habit religieux.

 

Par notre intention et notre effort de nous libérer de tous les aspects de la matrice expérimentée jusque-là, nous érigeons les conditions requises pour amener collectivement ces découvertes à la vision de tous. C’est réellement un travail collectif, largement entamé à présent et arrivant au point de bascule très proche où l’ensemble de l’humanité devra réapprendre à vivre l’Unité de toute chose et acquérir la conscience de ce que tout individu est. Cela semble tout simplement impossible à ceux dont le regard est encore rivé à la surface des choses. Seulement voilà, si nous maintenons notre conscience exclusivement aux expressions de surface de nos êtres, nous nous maintenons dans l’illusion, nous participons activement, de notre pleine intention, au jeu non maîtrisé des échanges émotionnels basé sur les mécanismes d’action et de réaction et nous demeurons les valets du grand mensonge qui nous hypnotise.

 

C’est un constat et non un jugement que d’admettre que c’est ce qui prévaut essentiellement dans le monde que nous avons créé de toutes pièces par notre inconscience et que nous avons laissé sous le pouvoir d’autres, mieux informés, par un sens poussé de l’irresponsabilité.

 

Pour se désengager de ce mode de fonctionnement robotisé, nous devons déjà percevoir le lien permanent entre notre état intérieur et tout ce qui se manifeste dans nos vies, comprendre que ce que nous exprimons et que nous vivons d’émergeant n’est que l’expression de ce que nous sommes devenus dans les strates plus profondes, aux niveaux inconscients de nos peurs déniées et de nos blessures. Et que l’attention excessive que nous portons à tout ce qui est à la surface imprègne en retour notre essence en rajoutant des couches qui épaississent nos murs égotiques.

 

La vérité s’éloigne de nous au fur et à mesure que nous intensifions notre attention aux expressions d’un monde malade de la somme de ses individualités inconscientes. Nous l’approchons en revanche en nous détournant du vacarme extérieur pour nous entendre enfin dans le silence intérieur. Sans ce choix, le chemin devient la croix.

 

Ceci est un aspect manifesté d’un savoir oblitéré qui s’est transmis jusque-là sous le manteau de la Gnose, tant par les êtres qui ont voulu le préserver pour le bien de chacun, que par ceux qui l’ont dissimulé à tous pour pérenniser leur pouvoir personnel. Ceux-là l’utilisent chaque jour en ce sens, créent les évènements qui leur sont profitables et entretiennent sans relâche les mécanismes qui leur offrent l’asservissement du collectif humain. Leur temps est fini et ils le savent tout en s’accrochant à ce qu’ils ne veulent pas perdre et qu’ils ont mis si longtemps à bâtir. Leur lutte est aussi insensée que vaine et elle n’affectera jusqu’au bout que ceux qui y attachent encore un intérêt, quelles que soient les intentions qui les animent et qu’ils peuvent croire justes.

 

Le regard que l’on pose sur les choses n’appartient finalement qu’à soi. Il rend heureux et aimant ou nous emplit de tristesse et de colère, selon que l’on regarde les rides à la surface de l’eau ou que l’on guette la vie qui miroite juste en-dessous. C’est ce que j’ai voulu décrire jusque-là dans les articles de L’Eveil. Sans doute est-il temps à présent de se saisir d’autres clés.

 

Kin Batz – Crâne Maya Lacandon confié par les mayas du Mexique

En cette exceptionnelle Lune Bleue, la treizième Lune de l’an 2012,

Pour lire la suite, un clic sur le lien ci-dessous ;

 

http://www.urantia-gaia.info

 

 

 

 

 

    

 

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 22:13
0 FEUILLES D AUTOMNE POUR LE POEME
 
La connaissance rosicrucienne de soi, c'est naturellement l'éveil de l'Être intérieur, un processus intime et mystique qui permet la connaissance de l'univers et des Dieux.
 
Nous la retrouvons dans le célèbre "connais toi toi-même" qui était la devise de Socrate "γνθι σεαυτόν" (gnothi seauton) que l'on trouvait, affirme Platon, sur le Temple d'Apollon à Delphes.
 
La formulation est traduite en latin par "Nosce te ipsum" avec l'idée d'apprendre à se connaître soi même.    
 
"La Connaissance de Soi est Pouvoir" est la formulation de Francis Bacon au 17ème siècle qui s'exprime en latin sous une forme légèrement différente en révélant une nuance de pouvoir: "Ipsa scientia potestas est" qui se traduit en anglais "Knowledge itself is power".
 
L'éveil de l'être profond permet un recadrage de la conscience objective, non plus dans le corps physique, mais dans le corps psychique, tandis que le corps physique n'est plus le centre d'intérêt principal, mais un outil provisoire et limité, alors que le corps psychique de l'être avancé est devenu le canal d'une puissance magique qui ne demande qu'à s'exprimer: c'est le "Pouvoir de la Connaissance de Soi".
 
lebistrotdelarosecroix.com
 
 
Vidéo: de Nicole Charest; "Suivez votre destin" 
 
 

 
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 21:24

ROSE ET CROIX

Ce samedi là, comme tous les mois, les rosicruciens se réunissaient dans leur loge pour y effectuer un travail pour le bénéfice de toute l’humanité. Ce rituel, auquel les non-membres et sympathisants peuvent se joindre, s’appelle le comité d’entr’aide spirituelle. J’avais déjà assisté un rituel d’entraide ainsi qu’à la cérémonie du souvenir organisée en automne, au mois de septembre, et à laquelle les non-membres et sympathisants peuvent également assister. Dans ce cas là, la cérémonie, simple et bon enfant, se déroule en plein air tandis que le comité d’entr’aide se déroule dans un temple rosicrucien.  Pour qui veut savoir comment est fait un temple rosicrucien, il suffit de regarder les vidéos mises en lignes. Cependant, une chose est de voir un temple en image, une autre est d’y entrer en personne et là… Mais n’anticipons pas.

 

Ce jour là, donc, je m’étais rendu à la loge, où des membres étaient déjà là. Les conversations allaient bon train quand un membre est venu nous avertir de nous préparer. Aussitôt, les membres cessent leur conversation et se recueillent. Certains ferment les yeux, tandis qu’une atmosphère de paix s’installe.

 

Un petit instant plus tard, le même membre revient nous chercher. Il est revêtu d’un tablier rouge, triangulaire, brodé d’une rose-croix en son centre. Aussitôt, les membres se lèvent, et toujours en silence, se dirigent vers le temple. Là, à la porte, le membre nous demande d’entrer et de nous assoir. Le maître de loge est là, qui nous accueille, revêtu du même tablier. Le temple est éclairé, et les bougies sont allumées. Le lieu est impressionnant, à moins que ce soit l’aspect solennel de la cérémonie qui cause cette impression là. Qu’importe, je rentre et je m’assois avec les autres. 

 

Après nous avoir souhaité la bienvenue, le maître de loge nous invite à nous installer confortablement, puis il prononce une sorte d’invocation. Tout le monde ferme les yeux et se recueille. Puis il nous demande de visualiser la Terre et de lui envoyer toutes nos pensées les plus positives. Des images défilent devant mes yeux, et je vois des mains blanches, lumineuses même, en serrer d’autres, la Terre, vue de l’espace qui apparaît nimbée de lumière, des mots comme « paix », « fraternité », « bienveillance » qui me remplissent d’une grande joie…  On aimerait continuer à contempler le spectacle, mais il faut avancer et le maître nous demande ensuite d’envoyer nos pensées de paix, de réconfort et de santé vers une personne de notre entourage, ami ou parent. Aussitôt, j’imagine un membre de ma famille, qui a quelques problèmes de santé. Je le vois tout habillé de blanc, baigné dans de la lumière, et tout à fait apaisé. Là encore, j’en éprouve une grande joie. Enfin, nous envoyons tous nos pensées de paix, de bonheur et de prospérité vers notre nation. Après tout, c’est logique, car nous vivons dans le même pays et il est important d’entretenir les meilleurs rapports avec nos compatriotes.

 

Pour terminer, le maître nous demande d’entonner 3 fois un son vocal particulier, et alors là…

Ca vibre.

 

Imaginez le même son repris par tout un groupe, un son que vous émettez à l’unisson, imaginez l’effet sur votre corps, imaginez une corde tendue qui vibre depuis le ventre jusqu’à la tête. Et puis laissez-vous aller. Le son vibre dans tout votre corps et semble se diffuser dans toutes les directions. Curieux effet que de se sentir vibrer, et même vivifié. Ca tonifie et ça revigore. On se sent léger et tellement bien… Et puis il y a aussi la joie d’avoir participé à quelque chose de grand, en compagnie de gens de bonne volonté.

 

Puis le maître de loge reprend la parole. C’est fait, tout est accompli.

 

Il nous demande ensuite de nous lever et de sortir du temple. Déjà…

 

A regrets, je me lève et je suis les autres, pour regagner la salle d’accueil. Tout le monde garde le silence, comme si le rituel se poursuivait à l’extérieur du temple. Les visages sont reposés, les expressions sont sereines, souriantes, même. Quant à moi, je me sens en pleine forme !

 

Et puis je me mets à réfléchir. Qui sait si le « secret » des rosicruciens n’est pas tout simplement de voir tout d’une façon globale et de ne pas s’attacher aux détails les plus triviaux. Répétez ce processus tous les jours (car les rosicruciens effectuent aussi ce rituel à domicile quotidiennement) et vous comprendrez l’énergie et la vitalité des rosicruciens, et leur attachement à œuvrer pour la collectivité humaine, sans distinction, sans oublier bien sûr la famille et les compatriotes.

 

Quand on a une vue générale, on comprend mieux l’optimisme, non pas béat, mais raisonné des uns et des autres, de ceux qui cultivent l’altruisme et le dévouement. Voir chacun comme faisant partie de cet ensemble dans lequel nous sommes permet de continuer à avancer. Qu’importe si des esprits chagrins ou mesquins trouvent matière à critiquer, cela fait du bien de voir des gens de bonne volonté continuer vaille que vaille à tendre la main à leur prochain.

 

Je suis heureux et fier d’avoir travaillé avec les membres de la loge et si jamais un rosicrucien vous propose de partager avec lui ces instants « magiques » dans un temple, sachez qu’il vous fait là un bien beau cadeau.                                                                             Dédé 59

http://rflexionssurtroispoints.blogspot.fr

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 21:28

POUR LA CORRIDA

 

 

http://www.amorc.fr/dotclear/index.php

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 21:07

couronne-colombe-de-la-paix

 

Il y a plus de 2000 ans, l’un des plus grand philosophe que le monde ait connus, Tchouang-Tseu, disait : « Si je discute avec toi et que tu l’emportes sur moi au lieu que je l’emporte sur toi, as-tu nécessairement raison, et ai-je nécessairement tort ?

Si je je l’emporte sur toi ai-je nécessairement raison et toi nécessairement tort ? Ou bien l’un de nous deux a raison et l’autre tort ? Ni toi ni moi nous ne pouvons le savoir et un tiers serait tout autant dans l’obscurité.

Qui peut en décider sans erreur ?

Si nous interrogeons quelqu’un qui est de ton avis, du faitqu’il est de ton avis, comment peut-il en décider ?

S’il est de mon avis, du fait qu’il est de mon avis, comment peut-il en décider ?

Il en sera de même s’il s’agit de quelqu’un qui est à la fois de ton avis et du mien, ou d’un avis différent de chacun de nous deux.

Et alors, ni moi, ni toi, ni un tiers, ne peuvent trancher.

Faudra-t-il attendre un quatrième ?3.

 

De fait, un tel exemple de sagesse ne peut que nous inciter à plus d’humilité, en considérant le caractère ain de vouloir avoir l’avantage dans une discussion.

Mais au-delà de cette première lecture, le philosophe taoïste nous invite à modifier notre regard et notre comportement.

En effet, à l’image du Tao qui unit dans le même cercle le Yang et Yin, le masculin et le féminin, le positif et le négatif, etc…, il y a une part d’erreur dans chaque vérité, et une vérité à découvrir derrière ce qui nous semble être une contre-vérité.

Le chercheur de vérité se doit donc de concilier la démarche la plus ouverte possible, d’où l’importance de la culture de la tolérance et du respect ; respect de l’autre, et respect de ce qui constitue notre richesse mutuelle : notre différence.

Cependant, il ne doit pas perdre de vue que la vérité est au fond de lui dans le silence et la lumière qui baignent son Sanctuaire Intérieur, que la Vérité se manifeste dans le monde des phénomènes et de la dualité de différentes manières qui peuvent être des contraintes et des opposés.

La plus grande ouverture vers l’autre implique également d’avoir développé sa conscience intérieure et de vivre en harmonie avec son Centre.

Pour paraphraser Saint-Exupéry, je dirai que l’on ne parle bien qu’avec son cœur.

 Puisque la violence est un vecteur de désagrégation, et puisque la non-violence fait partie des vertus que l’éducation devrait inculquer, permettez-moi de rappeler les paroles de Platon, à l’aube du déclin de la civilisation grecque :

« Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leur élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien ne de personne, alors c’est là en toute beauté et en toute jeunesse le début de la tyrannie ».

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 21:16

SUPERBE PLUME BLEUE

 

Dans le cheminement rosicrucien, le travail d'élimination de l'Ego constitue comme nous l'avons vu l'axe de travail du 2ème degré Néophyte.

 

A plusieurs reprises, il a été mis en évidence que cette élimination ne consiste pas à "nier la personnalité", mais à déclencher une alchimie intérieure.

 

Il est malheureusement nécessaire de toujours revenir sur ce détail afin de rappeler, à qui débarquerait en cours de route, que par "ego", nous ne parlons pas d'un fondamental de la personnalité, mais de sa face artificielle, égoïste, parasite et sombre, "l'oiseau maléfique", selon la représentation égyptienne, qu'il convient de dégager de notre environnement...

 

A propos de l'exercice consistant à remplacer le "je pense que" par une formulation à la 3ème personne, du style "il est vrai que", un étudiant remarquait que "cela camouflait l'ego mais ne le diminuait pas"...

 

Il est effectivement évident qu'une substitution mécanique dans la manière de s'exprimer ne change rien à la personnalité profonde qui s'assumera de toute façon.

 

Quel est donc le but subtil de cet exercice rosicrucien?

 

Voici quelques propositions:

 

- prendre conscience de la nécessité de "changer",

 

- découvrir le processus de reconstruction quand l'ego devient le "maître intérieur",  

 

- identifier l'énergie psychique de la reconstruction

 

http://www.lebistrotdelarosecroix.com/article-l-axe-de-travail-du-deuxieme-degre-neophyte-104040727.html

 

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 21:18

0POUR MEDITATION

 

Nous allons méditer ensemble… comme lorsqu’on laisse la fenêtre ouverte et que l’air entre à sa guise. La méditation c’est tout ce que l’air apporte, c’est tout ce qu’est le vent… Il faut qu’elle soit ouverte par amour, par affection, en toute liberté, et pas dans l’attente de quelque chose. Voilà ce qu’est cet état de beauté, cet état de l’esprit qui voit mais ne demande rien.

Avoir pleinement conscience des choses est un état d’esprit extraordinaire – avoir conscience de son environnement, des arbres, de l’oiseau qui chante, du soleil levant, là derrière vous; être attentif aux visages, aux sourires, à la boue qui couvre la route; percevoir la beauté de ce pays, d’un arbre se détachant sur la rougeur du ciel, du friselis de l’eau -, avoir de toute chose une conscience sans choix. C’est ce que je vous invite à faire en chemin. Écoutez ces oiseaux, ne cherchez pas à les nommer, à en identifier l’espèce, écoutez simplement leurs bruits.

Écoutez le mouvement de vos pensées; ne les contrôlez pas, ne les façonnez pas, ne dites pas : « Celle-ci est bonne, celle-là est mauvaise. » Mais accompagnez-en le mouvement.

C’est cela, la conscience dénuée de tout choix, de toute condamnation, comparaison ou interprétation, et qui n’est qu’observation. Voilà qui rend l’esprit hautement sensitif. Dans cet état de vigilance, il y a attention – mais point de contrôle ni de concentration. Rien que l’attention. Autrement dit, vous êtes dans un même temps en train d’écouter les oiseaux, de voir le soleil se lever, d’entendre passer les voitures, d’être attentifs à vos pensées et à vos sentiments, et au mouvement dont est animée cette attention. Votre attention est globale, sans limites, et couvre non seulement le conscient, mais aussi l’inconscient.

Lorsque l’esprit est ainsi attentif, le processus d’association de la pensée prend fin naturellement et l’esprit devient tranquille. Alors de cette tranquillité surgit un tout autre mouvement… Cette méditation-là part de l’éternel et rejoint l’éternel, car le fondement sur lequel on s’appuie n’est plus le temps, mais la réalité.

Jiddu Krishnamurti.

Source : http://www.urantia-gaia.info

 (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 21:08

0MEDITATION POUR LA PAIX

Comme chacun sait, l'histoire de l'humanité est jalonnée de guerres qui ont, non seulement causé la mort de millions d'hommes, de femmes et d'enfants, mais également blessé gravement et traumatisé durablement des millions d'autres. Au cours des siècles, elles ont provoqué d'innombrables souffrances physiques et morales, sans parler de la destruction de villes entières et de nombreux édifices, dont certains étaient des chefs-d'œuvre d'architecture. Pensez à ce que serait la Terre si le Temple de Jérusalem, le Phare d'Alexandrie, les Jardins de Babylone et autres merveilles avaient été préservées...

Le XXe siècle a été marqué par deux guerres mondiales des plus dévastatrices et par nombre de conflits internationaux. Malheureusement, ce début de XXIe siècle n'est pas des plus prometteurs pour la paix. Partout dans le monde, des hommes s'entretuent pour des raisons politiques, économiques, religieuses, ethniques, etc. Des institutions comme l'ONU et l'UNESCO font ce qu'elles peuvent pour que cela cesse, sans obtenir le succès espéré. Rien n'est plus difficile que de faire entendre raison à des peuples et à des individus aveuglés par la haine, la rancune ou le rejet de l'autre.

La paix est probablement l'idéal le plus humaniste qui soit, car elle concerne le bonheur de tous les êtres humains, sans distinction de race, de nationalité, de religion, de classe sociale, etc. Si tout doit être fait sur les plans politique et diplomatique pour la maintenir ou la rétablir, il faut agir également sur le plan spirituel. C'est ce que les Rosicruciens font depuis toujours. Sachant que la pensée est créatrice lorsqu'elle est utilisée à des fins positives et constructives, ils l'emploient régulièrement pour mettre en mouvement des énergies qui concourent à l'harmonie et à la fraternité, et donc à la paix.

Si vous souhaitez œuvrer spirituellement au service de la paix, je vous propose d'effectuer régulièrement l'expérience ci-après, à un moment de votre choix dans la journée. Plus nous serons nombreux à faire ce travail mystique, plus les formes-pensées ainsi émises agiront sur la conscience collective de l'humanité et contribueront à la paix entre les individus et les peuples.

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

Expérience

— Asseyez-vous confortablement, le dos aussi droit que possible, les mains placées sur les genoux et les pieds posés à plat sur le sol, légèrement écartés l'un de l'autre.

— Alors que vous êtes assis dans cette position, fermez les yeux et détendez-vous quelques instants en effectuant des respirations profondes.

— Puis visualisez la Terre, comme si vous la regardiez depuis un point situé dans l'espace. Voyez-la tourner lentement sur elle-même et laisser apparaître un à un ses continents, ses mers et ses océans.

— Tandis que vous contemplez ainsi notre planète, voyez apparaître au-dessus d'elle le mot PAIX, écrit en lettres de lumière.

— Tout en visualisant le mot PAIX au-dessus de la Terre, imaginez que la lumière qui émane de ce mot éclaire intégralement notre planète et apaise tous les êtres qui la peuplent.

— Ensuite, voyez des hommes, des femmes et des enfants de toutes races, de toutes ethnies et de toutes nationalités se sourire, se saluer, s'entraider ; en un mot : fraterniser.

— Après avoir procédé à cette visualisation durant deux minutes environ, mettez fin à cette expérience et reprenez vos activités.

http://www.amorc.fr/dotclear/index.php

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 21:07

0 IMAGE MYSTIQUE

 

Le taux vibratoire est fonction de la Force Vitale qui est, non pas l'énergie terrestre mais la Force de Vie qui vient la féconder.

 

Mais pour que la Force Vitale puisse être canalisée par la respiration comme les rosicruciens le découvrent au début de leurs études ou encore par les processus nécessitant une plus grande maîtrise que connaissent les "Magii" dans les degrés plus avancés, il est indispensable de se débarrasser de toute une gamme de mauvaises habitudes qui agissent discrètement comme des liens sombres et vampirisants...

 

A cet effet, voici une liste de procédés simples pour ce débarrasser de ces liens et donc de monter naturellement son taux vibratoire. L'ordre proposé est aléatoire, la liste est superficielle et incomplète, mais elle a le mérite d'exister ce qui peut constituer une base de travail sur soi, de discussion ou de contestation.

 

  

 

A) Valoriser chez les autres l'écoute de leur Être intérieur.

 

B) Exprimer des "messages ascendants" qui finissent toujours à un niveau vibratoire plus élevés qu'ils n'ont commencé.

 

C) Supprimer l'usage des formules négatives qui bloquent l'énergie. (Remplacer par exemple "n'oublie pas" par "pense à"...)

 

D) En chaque chose, relever toujours le positif.

 

E) Supprimer les pollutions mentales, pollutions publicitaires, bruits de fond, pollutions alimentaires, respirer un air sain.

 

F) Vivre dans l'ordre et la propreté.

 

G) Utiliser une bougie blanche. (La bougie nous aide à élever nos pensées, voire à consumer nos pensées basses...)

 

H) Rester toujours calme et serein, connecté à notre Source Intérieure.

 

I) Fréquenter ce qui nous élève et ceux qui nous élèvent.

 

J) Trouver des prétextes à remercier.

 

K) Eviter les idées arrêtées. Par exemple en voyant arriver quelqu'un, considérer qu'il s'agit d'un être neuf...

 

L) Ne pas remettre au lendemain ce que l'on peut faire le jour même.

 

M) Vivre en conformité avec ses pensées.

 

N) Ne consacrer sa vie qu'à ce qui est digne d'elle.

 

O) Rester toujours détendu et serein: émaner la sérénité.

 

P) Ne pas ressasser le passé ou un avenir irréalisable: ne penser les choses qu'une fois. 

 

Q) Ne pas alimenter des croyances erronées et des forces pensées, mais canaliser des pensées vivantes.

 

R) Rechercher le progrès, l'évolution.

 

S) Se focaliser sur l'authenticité.

 

T) Ecouter son intuition branchée sur son être intérieur.

 

U) Ne pas culpabiliser autrui et ne pas prendre sur soi des culpabilités inutiles qui ne nous appartiennent pas.

 

V) Vivre l'instant présent.

 

W) Prendre conscience de la source de nos peurs. 

 

X) Utiliser un bon encens et à bon escient.

 

Y) Méditer quotidiennement.

 

Z) Eliminer de son environnement les images dégradantes et leur préférer des sujets inspirants.  

 

lebistrotdelarosecroix.com

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 21:21

3 GOUTTE DE PLUIE

 

À son époque, Platon exhortait ses disciples à vénérer le bien, le beau et le vrai. Pour lui, la beauté prenait sa source dans le Divin et correspondait à un archétype que l’homme devait apprendre à manifester à travers ses œuvres. En cela, il accordait une grande importance à l’art, dont le but était d’exprimer sur le plan matériel et terrestre la beauté du monde spirituel et céleste. Que ce soit en musique, en peinture ou en sculpture, les artistes s’évertuaient avant tout à créer quelque chose qui soit beau à entendre ou à regarder.

 

En dehors de l’art, c’est sans doute à travers la nature que la beauté s’exprime le plus. Sur tous les continents, dans tous les pays, des paysages plus beaux les uns que les autres émerveillent ceux qui les contemplent. Depuis les fleurs aux couleurs multiples et variées jusqu’aux animaux les plus divers qui peuplent les forêts et les océans, sans oublier ceux qui nous sont familiers, nul ne peut nier que la flore et la faune s’unissent pour faire de notre planète un hymne à la beauté. Ceci est tellement vrai que même un athée a tendance à la diviniser.

 

La question qui se pose est la suivante : comment expliquer qu’il y ait un tel consensus pour dire que la nature est belle ? Je pense que c’est en raison de l’harmonie qui en émane. Cela veut dire que la beauté, dans l’absolu, ne se limite pas à la perfection des formes, des couleurs, des proportions, des contrastes, etc. Elle intègre également une dimension métaphysique, pour ne pas dire divine. Ceci est tellement vrai qu’un rocher ″difforme ″, un vieil arbre ″creux ″, un animal ″boiteux ″, semblent beaux. Pourquoi ? Parce qu’il y a quelque chose de transcendantal que nous percevons à travers eux.

 

Qu’en est-il maintenant de la manière dont les êtres humains appréhendent la beauté chez leurs semblables ? Assurément, et malheureusement, ce n’est pas à celle qui émane du plus profond d’eux-mêmes que la plupart sont sensibles, mais à celle qu’ils attribuent aux apparences extérieures. Cette tendance est telle que le corps est devenu véritablement un objet de culte, au point que de plus en plus de personnes ont recours à la chirurgie esthétique pour ″avoir une belle plastique”… De mon point de vue, cette dictature de la beauté physique nous éloigne de l’essentiel, dont Saint Exupéry a dit à juste titre qu’il est invisible pour les yeux.

 

Plutôt que de se focaliser sur la ″beauté physique″, avec toutes les dérives et toutes les discriminations qui en résultent, il serait à la fois plus utile et plus noble de chercher à percevoir ce qu’il y a de plus beau en tout individu. Cela veut dire que c’est avant tout notre beauté intérieure qui doit nous préoccuper, ce qui suppose d’éveiller et d’expérimenter des vertus comme la gentillesse, la bienveillance, la générosité, etc. Par extension, c’est avant tout la beauté intérieure émanant d’autrui qui doit nous séduire. Et puisque les yeux sont les fenêtres de l’âme, apprenons à voir dans le regard des autres l’étincelle divine qui fait de chacun d’eux un être nécessairement beau.

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

http://www.amorc.fr/dotclear/index.php

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog