Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 20:58

77f38573

 

L’univers sera à jamais inaccessible
Il est Dieu et matière, à l’aube, au crépuscule.
Notre humble condition d’êtres de chaire, faillibles,
Ne peut appréhender ce parfait véhicule.
 
Fini et infini, incréé et créé,
Eternel en essence, immuable aux années,
Nous ne le percevons qu’au travers du sentier
Où notre évolution nous à fait cheminer.
 
Mais ce Dieu Univers, présent en toutes choses,
Nous anime et conduit le Maître intérieur.
Il nous fait découvrir, par une douce osmose,
Que nous sommes une chaîne, issus d’un même cœur.
 
Vie et temps ne sont rien, reflets de Sa sagesse.
Nous sommes des humains, s’éveillant à l’esprit
Qui, de morts en naissances, retenons la promesse
Que nous devons mûrir, pour retourner à Lui.
 
Et quand parfois le doute parvient à obscurcir
Cet élan de nos âmes vers l’ultime fusion,
Alors, il faut prier, chercher à découvrir
Pourquoi l’ultime but de cette perfection.
 
Cet univers qui vit, se transmute, évolue,
Nous nous devons pour Lui, de part notre recherche,
De nous en montrer dignes. Car il à dévolu
A nous, simples humains, de construire sa crèche.
Pierre Valade
Partager cet article
Repost0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 20:48

superbe fleur dans le flou

 

« Si Dieu existait, dit un athée à un croyant, il n’y aurait ni guerre, ni misère, ni souffrance.

 

Mais lui répond le croyant, qui fabrique et largue des bombes ? Qui commet des crimes, des attentats et des assassinats ? Qui viole les lois de la nature, au point de  s’en rendre malade ?

 

Certes, c’est l’homme ; mais n’est-ce pas Dieu qui l’a créé, à Son image dit-on ?

 

Effectivement. C’est pour cela que la plupart d’entre eux en appellent à la paix, que beaucoup s’emploient à traquer les criminels, les terroristes et les assassins, que tant de médecins et de chirurgiens se consacrent à guérir les malades et à soulager ceux qui souffrent… »

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 20:58

thumb merkaba3

 

 

 

« La maison de Dieu »

 

Le premier temple est l’Univers qui nous entoure ; c’est le  «  Livre de la Nature » ; le second temple est notre corps, et c’est le « livre de l’Homme ».

Les deux nous permettent d’appréhender la matière et notre conscience.

Les premiers humains, à la préhistoire, utilisèrent intuitivement le sommet des collines, les clairières et les grottes, les Celtes élevèrent des pierres en menhirs et dolmens, les Marabouts se servirent du feu, les Druides choisirent les arbres, et les Chamans les sources, pour entrer en contact avec les forces de la nature.

Par la suite, maîtrisant peu à peu ce qui les entourait, ils construisirent des enceintes pour délimiter un espace sacré. Avec la découverte de l’architecture, le « temple naturel » devint un édifice. Les murs représentèrent l’enceinte sacrée, les pierres et

les montagnes devinrent des autels, les grottes furent transformées en niches d’abside, les plafonds se métamorphosèrent en cieux étoilés et les sources se convertirent en fontaines extérieures et bénitiers. Les vitraux et les luminaires apportèrent la lumière et le feu.

 

     Stéphane Olivier.

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 20:40

VASE FLEURS PAPILLONS

 

 

Il t’arrivera de rêver à tout ce dont tu attends .

Il t’arrivera d’oublier le mensonge, vraiment !

Ce chemin qui te mène de l’essence de tes sens

se trouve dans le rêve d’une inattendue présence.

  

Une goutte de pluie tombe, puis une autre…

sur ta joue suave  qui ne veut rien d’autre.

Une boîte à bisous reste là sur tes genoux.

Ouvre-la et remplis-la de baisers partout.

  

Cœur absent, blessure cruelle d’un amant.

Pauvre détresse d’une vie « comme avant »

La porte de ta vie est close, les volets fermés.

Plus rien ne passe sinon que de la buée.

 

Blessures à l’âme, baisers volés, un manque.

Chemins défaits, serments gommés, carence.

La musique des mots charmeurs hèlent en toi

La chaleur de sa peau reste ancrée en croix

 

Le mensonge, l’absence, les tourments.

L’avidité, l’éblouissement,  les serments.

L’homme est ainsi fait qui s’y croit vraiment.

Il jette en pâture la médiocrité d’un semblant. 

 

 

Et tu restes étonnée, désorientée, désabusée.

D’ apercevoir en un instant ta vie éclaboussée

Donne du temps au temps sans faux-semblant

Refoule  les scènes cruelles tout en appelant

 

Ta force, ta vie, ta tendresse, tes capacités

Écoute , en toi rejaillira  des jours de félicités

L’automne rend les pensées plus nostalgiques

Regarde autour de toi, tout est magnifique !

 

Anne-Marie Dewaele

 

http://sites.google.com/site/osemaude2/l%27oubliestleparcoursduchagrin


 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 21:16

1 FLEUR GRANDE ROSE

 

 

  
Un homme planta une rose et l'arrosa religieusement.
Un jour, alors qu'il l'examinait, il a vu qu'un bourgeon
fleurirait sous peu, mais il remarqua des épines sur la tige.
Il pensa... " Comment une si belle plante peut-elle provenir
d'un plant endommagé par tant d'épines"
Attristé par cette pensée, il négligea d'arroser la rose et
avant qu'elle ne soit prête à fleurir, elle mourut.


Ainsi en est-il de beaucoup de gens. À l'intérieur de chaque âme il y a une rose. Les qualités implantées en chacun de nous à la naissance croissent parmi les épines de nos fautes.

Plusieurs d'entre nous regardons et ne voyons que les épines, les défauts. Nous désespérons, pensant que rien de bon ne peut sortir de nous. Nous négligeons d'arroser ce qu'il y a de bon en nous et éventuellement il meurt. On ne réalise jamais son potentiel. Certaines gens ne voient pas la rose à l'intérieur d'eux: quelqu'un d'autre doit le leur montrer.

Un des plus grands dons qu'une personne peut posséder est d'être capable de passer par-dessus les épines et de trouver la rose dans autrui. Ceci est caractéristique de l'amour: de regarder un individu et de voir leurs vraies fautes.

Accepter cette personne dans votre vie, tout en reconnaissant la noblesse dans son âme. Aidez les à réaliser qu'ils peuvent surmonter leurs fautes.

Si nous leur montrons la rose, ils vont conquérir les épines. Alors seulement ils fleuriront plusieurs fois. 

L'amour est une rosée divine qui tombe du calice de la vie pour modérer leur aigreur.

Quand le coureur veut, il trouve mille façons mais quand il ne veut pas il trouve mille excuses.
  
 
Très beau poème sur le site de frizou
Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 21:19

u31000689

 

Ma religion c’est toi terre

Temple de la vie en évolution

Mon salut est tributaire

De ta préservation noble mission

 

Tes ennemis sans frontière

Pillent la Nature ton sanctuaire

Sacrifient l’écologie

Sur l’autel de leurs idéologies

 

Invasion sacrilèges corruptions

Toutes ces profanations

Engendrent l’holocauste planétaire

Halte au pacte suicidaire

 

Montrons-nous solidaire de la Terre

Dont nous sommes légataires

Assumons ce ministère sacré

Veillons à nous consacrer

 

A ce culte qui vénère

La Vie la Lumière et l’Amour sur Terre

Cause universelle et humanitaire

Pour un règne millénaire

 

Pitié pour toi notre Mère

Qui a pourvu à notre destinée

Cessons de te malmener

Et d’épuiser tes ressources primaires

 

J’en appelle à toi mon frère

A toi ta conscience et ta dignité

Faisons de la vie sur Terre

Le paradis pour une éternité.

 

     Jean-Paul Guay

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 21:06

1 SUPERBE FOND

 

Sais-tu en quoi la tâche est immense

De porter dans son cœur les secrets de toujours

Refléter chaque jour la beauté de l’Amour

Et pourtant de se taire et s’armer de patience

Silence

 

Avoir au fond du cœur la perle d’émotion

Un joyau, un diamant, la parole sacrée

Qui nous parle tout bas, nous apprend à aimer

Et savoir renoncer à toute possession

Abnégation

 

Garde-toi des trésors, de leur aspect doré

Et de l’attrait futile de l’or et des joyaux

Ils ne seront pour toi que lourdeur et fardeau

Car l’adepte un jour apprend à tout donner

Générosité

 

Entends-tu le vacarme de nos cœurs, fils d’Amon

Ils découvrent soudain la clarté de l’aurore

Celle qui réfléchit les beautés pures de l’or

Et nous fait vivre au cœur la douce compassion

Emotion

 

Souviens-toi du royaume, des rivages enchantés

Où l’âme est souveraine et l’amour permanent

Souvenir du passé, ton Dieu toujours présent

Et vivant à jamais au fond de tes pensées

Spiritualité

 

Seul celui qui franchit le seuil d’initiation

Pourra redécouvrir le Paradis perdu

Se présenter enfin, paré de ses vertus

Et surmonter l’effroi d’une autre transition

Séparation

 

Enfant cosmique, cherche toujours ta dimension

Car tu portes scellé le signe du divin

Et franchiras les portes en rejoignant les mains

Pour implanter au temple ta réintégration

Elévation.

 

       Guy Eyherabide

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 20:42

textesspifond2

 

Que vous êtes belle !

N’est-ce pas, répondit doucement la rose. Et je suis née en même temps que le soleil…

« Je n’ai alors rien su comprendre. J’aurai dû juger ma rose sur les actes et non sur les mots.

Elle m’embaumait et m’éclairait. Je n’aurais jamais dû m’enfuir ! J’aurai dû deviner sa tendresse derrière ses pauvres ruses. Les fleurs sont si contradictoires ! Mis j’étais trop jeune pour savoir aimer »…

Et voici qu’il était cinq mille roses, toutes semblables, dans un seul jardin !

« Je me croyais riche d’une fleur unique, et je ne possède qu’une rose ordinaire ! »…

Le Petit Prince apprivoisa le Renard et s’en fut revoir les roses.

 

« Vous êtes belles mais vous êtes vides. On ne peut pas mourir pour vous. Bien sûr, ma rose à moi, un passant ordinaire croirait qu’elle vous ressemble. Mais à elle seule, elle est plus importante que vous toutes, puisque je l’ai arrosée,  l’ai mise sous globe, l’ai abritée par le paravent, l’ai écoutée se plaindre, ou se vanter, ou même se taire. Puisque c’est ma rose. »

Puis il revint vers le Renard : « Adieu ! » lui dit-il.

Adieu dit le Renard. Voici mon secret. Il est simple : On ne voit bien qu’avec le cœur.

L’essentiel est invisible pour les yeux.

C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose…

« Les hommes de chez toi cultivent cinq mille roses dans un même jardin…et ils n’y trouvent pas ce qu’ils cherchent pourrait être trouvé dans une seule rose, ou un peu d’eau…

 

   A. de St-Exupéry, Le petit Prince.

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 21:09

blake ange

 

Par Serge Toussaint

 

A priori, la prière a une connotation religieuse. Il est un fait qu’elle est utilisée dans toutes les religions pour établir un contact avec Dieu. En règle générale, on parle de trois sortes de prières : la prière d’intercession, qui a pour but de Lui demander la réalisation d’un vœu pour soi-même ou pour autrui ; la prière de confession, qui a pour but de Lui confesser des fautes et de solliciter Son pardon ; la prière de reconnaissance, qui a pour but de Le remercier pour un bienfait reçu. Certaines religions ajoutent la prière de vénération. Comme son nom l’indique, elle a pour but de vénérer Dieu, tel ange ou tel saint.

Lire la suite...

http://www.amorc.fr/dotclear/index.php

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 21:52

 00 IMAGE MYSTIQUE

 

« Scrutateur curieux de toute Nature,

J’ai connu le commencement et la fin du grand tout.

J’ai vu l’or dans toute sa puissance dans les profondeurs de la mine ;

J’en ai saisi la substance et j »ai compris les fermentations de son levain.

 

Je pourrai expliquer par quel art l’âme fait son nid,

Dans les flancs d’une mère et poursuit sa progression, et comment une graine de blé, et un pépin de raisin, tous deux, quand ils sont mis sous la poussière humide,

Deviennent pampre du blé et raisin de la vigne, et finalement pain et vin.

 

C’était le néant, Dieu voulut, le néant devint quelque chose ;

J’en doutai, je cherchai sur quoi l’univers est basé ;

Rien ne le tenait en équilibre et rien ne le soutenait.

 

Finalement, à la mesure de la prière et de l’opprobre,

Je mesurai l’éternité ; il rappela mon âme,

Je mourus, j’adorai, je ne suis plus rien.

 

Louis-Claude de Saint-Martin

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog