Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 09:32
Le Pharaon Thoutmôsis IV
ou Menkhépérourê Thoutmès
 
Thoutmôsis IV
 
 

Date de naissance: inconnue

Date de décès: inconnue

Père: Aménophis II

Mère: Tiâa (inhumée dans la vallée des Rois tombe KV32)

Grand père maternel: inconnu

Grand père paternel: Thoutmôsis III

Grand mère maternelle: inconnue

Grand mère paternelle: Mérytrê-Hatchepsout

Première épouse: Néfertary

Enfants: inconnus

Deuxième épouse: Iaret

Enfants: inconnus

Troisième épouse: Moutemouia

Enfants: Aménophis III

Quatrième épouse: une princesse mitannienne Mitenya

Enfants: Artatama Ière

 

Période de règne: Nouvel empire

Prédécesseur: Aménophis II

Successeur: Aménophis III

 

oeil dhorus

 

 

Thoutmôsis IV ou Djéhoutymès IV, fils d'Amenhotep II et de la reine Tiâa,

 était lhuitième pharaon de la XVIIIe dynastie

 

Manéthon l’appelle Thutmosis1 et lui attribue un règne de neuf ans et huit mois,

ce que semblent confirmer les documents retrouvés,

dont la date n'excède pas l'an 9.

On situe son règne aux alentours de -1401 / -1400 à -1390





Nous ignorons dans quelles circonstances
 Thoutmôsis IV prend possession du trône.
 Il se peut qu’il soit devenu le maître du Double Pays
 après avoir écarté l’héritier légitime.
 

 

Pendant ses neuf années de règne,
Thoutmôsis IV profite de la paix et de la stabilité
que ses prédécesseurs avaient assurées à l’Égypte.
C'est surtout à Thèbes que l'on retrouve son intervention.
Dans le temple de Karnak, il termine l'obélisque inachevé de Thoutmôsis III,
aujourd’hui place Saint-Jean-de-Latran à Rome,
 rajoutant des inscriptions aux côtés
de celles de son grand-père et
le dressant à l'est du temple d'Amon-Rê.
Partager cet article
Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 09:47

Thoutmosis III

 

 

Thoutmosis III  
fut un des plus grand conquérant de l'Égypte antique.
 Il est Aussi un des principaux bâtisseurs du sanctuaire d'Amon à Karnak.
Son nom de couronnement était : Menkheperrê.
 

Il semble avoir été le premier pharaon à atteindre

l'Euphrate en faisant transporter ses bateaux sur chariots.

 

Thoutmosis III a eu le règne le plus long de la XVIIIe dynastie (53 ans).

 

Sa personnalité et ses succès à l'extérieur de l'Égypte

 ont marqué durablement la mémoire des anciens égyptiens.





Un roi modèle

Ce n'est qu'à partir de l'an 22 que Thoutmosis III jouit seul du pouvoir.

Son activité constructrice est relativement importante.

A Karnak, dans L'ancienne « cour du Moyen-Empire »,

il édifie l'Akhmenou, salle Jubilaire.

Les VIe et VIIe pylônes, plusieurs obélisques,

  

 un édifice près du lac Sacré,

et les « piliers héraldiques » datent aussi de son époque.

 Il fait également construire en Nubie

(Bouhen, Gebel Barkal, Saï, Amada, Ellessiya,

 Ouronarti, Gebel Dosha, Pnoubs, Qasr Ibrim,

Semna, Koumma, Kouban),

à eléphantine, Assiout, Kom Ombo, Edfou, Elkab,

Tôd, Hermopolis Magna, Akhmîm et héliopolis.

 

 Un certain nombre de ses travaux (au moins 19),

tout comme le premier héraut Iamounedjeh

 et le grand prêtre d'Amon Menkheperrêséneb.

 

HIEROGLIF POUR AMENHOTEP 2

 
 

Un esprit cultivé

De plus, le roi se pose aussi en lettré,

et les documents permettent de reconstruire l'image

d'un homme épris de culture et d'histoire.

 

A Karnak, il fait édifier une salle des Ancêtres,

avec une Liste de rois commençant avec

 Ménes. A côté de l'Akhménou, il entreprend

le « jardin botanique »,  espace orné de bas-reliefs

représentant toute sorte de faune et de flore,

 avec une vocation quasi encyclopédique,

sorte d'onomasticon figuré.

 

Lorsque son expédition capture un rhinocéros en nubie,

 il en fait consigner les mensurations précises.

 

 Thoutmosis III pratique

également la calligraphie,

comme en témoigne son vizir Rekhmirê.

 

1 SEPARATION

 

Après 53 ans de règne, .
 il est enterré dans la tombe n°34 de la Vallée des Rois
 Sa momie a été retrouvée dans la cachette royale de Deir el-Bahari.
Il est Succédé par son fils Amenhotep II,
qu'il a eu de sa seconde épouse, hatshepsout Méritrê.
 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 12:16

HATSHEPSOUT  HATSHEPSOUT-copie-1

HATSHEPSOUT

 

 

Hatshepsout, la reine pharaon

 

Au cours des trois millénaires de son histoire, l'Egypte n' a compté que cinq femmes pharaon. La plus célèbre est la reine Hatshepsout qui a régné 21 ans, de 1479 à 1458 av. J.-C. A la mort de son mari, elle règne au côté du nouveau pharaon Toutmosis III, son neveu et beau fils. Après 7 ans de règne, elle se proclame pharaon, à son tour, sans toutefois prendre la place de Toutmosis III.
Hatshepsout a une fille Néférourê. Elle décide alors de fonder une dynastie de femmes et songe à mettre Néférourê sur le trône.

Rares furent les femmes de la famille royale qui devinrent pharaon mais Hatchepsout, fille de Touthmosis Ier et première épouse de son demi-frère Touthmosis II, fut l'une de ces figures exceptionnelles. Elle donna une fille à Touthmosis II mais pas de fils ; aussi, Touthmosis II étant mort jeune, le titre de roi passa-t-il au fils de l'une de ses épouses secondaires.

 

1 SEPARATION

 

Celui-ci, Touthmosis III, n'était pas en âge de gouverner seul et Hatchepsout devint donc régente (en -1479). Entre la deuxième et la septième année du règne, Hatchepsout monta sur le trône et se para des attributs masculins de la royauté. Ses premiers portraits la montrent encore en habits féminins mais elle paraît ensuite dans le costume traditionnel du pharaon. Afin de légitimer ses prétentions, elle fit graver des inscriptions proclamant sa naissance divine et affirmant que son père l'avait nommé héritière de son vivant.

 

Hatchepsout ne remplaça cependant pas Touthmosis III qui régna à ses côtés. Ce fut un temps de prospérité pour l'Egypte, et Hatchepsout commanda de nombreuses constructions (dont un superbe temple à Louxor, voir illustration ci-dessous) ; elle organisa également d'importantes expéditions commerciales et des campagnes militaires.

 

 1 SEPARATION

 

 

Après 22 ans de règne partagé, Touthmosis se retrouva seul sur le trône, vraisemblablement par la mort d'Hatchepsout. Beaucoup plus tard (son règne dura 54 ans), Touthmosis entreprit de faire mutiler les monuments d'Hatchepsout, apparement pour effacer toute trace de sa royauté. On a pu penser que la seule motivation du pharaon était la haine mais une autre raison est possible : pour la plupart des Egyptiens, qu'une femme devint pharaon était contraire à l'ordre naturel (imaginez donc, 3400 ans plus tard, nous commencons à peine à admettre que nous puissions être dirigés par une femme...). Voyant approcher sa fin, Touthmosis a pu vouloir, en effaçant la mémoire du pharaon Hatchepsout, empêcher qu'une autre reine accède au trône. Hypothèse d'autant plus crédible que son nom et son image n'ont pas été martelés sur les monuments qui représentent Hatchepsout en simple épouse royale.

 

 

1 SEPARATION

 

 

Une momie simplement posée par terre dans la tombe de la nourrice de la grande reine égyptienne serait en fait la momie d’Hatchepsout, dont le tombeau avait lui été découvert vide.

 

La momie a été étudiée grâce à la tomographie assistée par ordinateur. Une boîte retrouvée dans une autre tombe, portant l’inscription de la reine Hatchepsout, a également été scannée. C’est ainsi que les archéologues égyptiens ont découvert une dent conservée avec les viscères de la reine. Or cette dent vient parfaitement combler un trou dans la dentition de la mystérieuse momie. Pour Zahi Hawass, c’est une preuve solide permettant d’affirmer qu’il s’agit de la reine Hatchepsout, morte vers 1483 avant JC. Elle avait alors une cinquantaine d’années et une santé défaillante, selon les archéologues égyptiens. Elle aurait souffert d’un cancer des os.

 

Le temple funéraire de la reine Hatchepsout

 

 

 Le temple funéraire de la reine Hatchepsout

  

 

Voici une merveilleuse vidéo sur la reine pharaon Hatshepsout      

http://www.dailymotion.com/video/x5157i_les-secrets-de-la-reine-perdue-d-eg_tech

 

  Article prit sur le site

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hatchepsout

 

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 10:44

Thoutmôsis II

 

On situe son règne aux alentours de

 -1492 / -1491 à -1479

 

Il était le fils de Thoutmôsis Ier et d'une épouse secondaire,

Moutnofret. Il épousa sa demi-sœur Hatchepsout,

et monta sur le trône de son père

après la mort de ses deux frères Amenmès et Ouadjmès.

De son union avec Hatchepsout naquit une fille, Néférourê, alors qu’une épouse secondaire, Iset, lui donna le futur Thoutmôsis III.

Il étouffa avec succès une rébellion en Haute-Nubie,

au pays de Koush, d’après une inscription rupestre à Sehel, au sud d’Assouan.

Cette expédition punitive,

à laquelle il ne participait apparemment pas,

était peut-être la seule qu’il eût menée[1].

À Karnak,

il contribua à l’embellissement du temple dynastique

en y érigeant en particulier deux obélisques.

Il construisit aussi à Semna et à Kumma[2],

 de même qu’à Éléphantine.

Il mourut entre vingt-cinq et trente ans,

après un règne qui, d'après P. Vernus et J. Yoyotte,

ne dépassa pas trois ans[3].

Son temple funéraire, qu’il n’avait pas eu le temps d’achever,

fut terminé par Thoutmôsis III.

Sa momie fut découverte en 1881 dans la « cachette royale » de Deir el-Bahari,

où les rois-prêtres de la XXIe dynastie l'avaient mise à l'abri des pillards.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Thoutm%C3%B4sis_II

 

Le prochain article , sera "le règne d'Hatshepsout"

Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 10:47

MOMIE DE THOUTMOSIS 1er

 

Momie de Thoutmosis Ier (The Royal Mummies,

 

 

 THOUTMOSIS Ier Aakhéperkarê (~1505/1493 av. JC)

  

CROIX ANCEE

 

Un Pharaon discret...

  

Son accès au trône se déroula dans le silence. Son prédécesseur, Amenophis II, mourut jeune, sans héritier, et Thoutmosis ne prétendit jamais être son fils. Le roi mentionna seulement sa mère, une dame nommée Séniséneb, dont le seul titre était celui de mère du roi. Aucun problème particulier ne sembla affecter le début du règne. Thoutmosis Ier fut considéré, tant par ses contemporains que par les générations suivantes, comme un souverain absolument légitime.

 

Les monuments le représentent en compagnie de la reine mère, la puissante Ahmès-Néfertary, qui dut favoriser l'intronisation pacifique du souverain, lequel combla un vide du pouvoir. Bien que le règne de Thoutmosis ne durât que treize ans, il fut capable d'étendre les frontières de l'Égypte plus que ses prédécesseurs. Dans un premier temps, il s'intéressa à la Nubie et érigea des stèles frontalières à Tombos puis au niveau de la 5e cataracte (Kénissa), qui devint la frontière méridionale de l'Empire. Au Nord, il poussa jusqu'au coeur du Mitanni et posa peut-être ses stèles frontalières au bord de l'Euphrate.

 

 

 

 

Parmi ses constructions, il convient de citer celles de Karnak, qui sont les plus anciennes conservées sur le site. Il fit élever le 5e pylône, devant lequel il construisit, ensuite, le 4e. L'espace créé entre les deux pylônes est appelé Wadjiyt, et était la salle du couronnement, dédiée également aux célébrations royales. Devant le 4e pylône, on dressa deux obélisques qui furent vraisemblablement les premiers à être placés devant un pylône de temple. À Thèbes Ouest, outre sa tombe, on doit probablement à Thoutmosis la fondation du village de Deir el-Médina. Bien qu'au cours des siècles suivants, on considéra que les fondateurs étaient Amenhotep Ier et Ahmès-Néfertary. Thoutmosis I et Ahmès eurent deux filles, dont la première, Hatshepsout, devint reine puis pharaonne. Sa seconde femme, Moutnéfert, donna naissance à Thoutmosis II, successeur du père.

 

 

 La sépulture du roi demeure un mystère. La biographie de son architecte Inéni rapporte le creusement d'une tombe destinée au souverain, restée non identifiée. Selon certains, il s'agirait de la tombe KV 20. Pour d'autres, celle-ci est attribuée à Hatshepsout. Dans ce cas, la tombe originale du roi n'a pas encore été découverte et pourrait se trouver dans une région éloignée de la Vallée des Rois. C'est cependant dans la tombe KV20 que la dépouille du roi fut déposée pendant quelque temps. La tombe KV 38, attribuée à Thoutmosis I, est probablement due à Thoutmosis III, qui voulut y transférer le grand-père, loin d'Hatshepsout. Le corps du roi n'a pas été identifié avec certitude, mais il doit s'agir de l'un de ceux qui ont été retrouvés dans la cachette de Deir el-Bahari. Un culte posthume fut voué à Thoutmosis I.



http://www.thoutmosis.org/egy_ancienne/histoire/thoutmosis1.php

 

 

 

 

 

 

A sa mort, le pharaon Amenhotep Ier n'a pas de descendant. Son fils, Amenemhat, est mort avant lui. La couronne d'Egypte revient à un membre collatéral de la famille qui monte sur le trône sous le nom de Thoutmosis Ier. Pour renforcer sa légitimité, Thoutmosis Ier épouse Ahmès, la soeur d'Amenhotep Ier.

Ahmès lui donne deux enfants : une fille, Hatchepsout et un fils, Aménémès qui ne régnera pas. Thoutmosis Ier a également d'une concubine un autre fils, Thoutmosis II, qui montera plus tard sur le trône en épousant sa demi-sœur Hatchepsout.


Thoutmosis Ier accomplit une campagne militaire au Proche-Orient et établit une stèle-frontière sur l'Euphrate. Il réalise également une expédition militaire en Nubie jusqu'à la Troisième Cataracte dès l'an 2 de son règne. Il érige à cet endroit la forteresse de Tombos.

 

 

 

Johann Renard-Templier

 

 

http://perso.wanadoo.fr/thot-web/Documentation/ThoutmosisIer.htm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 00:16

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.dinosoria.com/egypte/kheops-

Références

Nicolas Grimal. A History of Ancient Egypt . Wiley-Blackwell 1994
David P. Silverman . Ancient Egypt. Oxford University Press 2003
Elizabeth Payne . The Pharaohs of Ancient Egypt. Random House Books for Young Readers 1981

 

 

Les pharaons de l’Ancien Empire ont régné de la IIIe à la VIe dynastie. Cette période s’étend environ de 2650 à 2150 avant notre ère.
Elle se compose de quatre dynasties.
Au IIIe millénaire avant notre ère, les pharaons gouvernent énergiquement l’Egypte. C’est aussi l’époque des premières pyramides. En effet, la IIIe dynastie inaugure le règne des grands bâtisseurs.
Grâce aux expéditions, les pharaons assurent la sécurité de l’Egypte et accroissent sa richesse. Faire construire un tombeau semble avoir été une obsession des souverains de ce temps.
Vers 2625 avant notre ère, Snéfrou se fait construire à Meidoum, près de Saqqarah, la première vraie pyramide.

  

  

La bureaucratie

Une armée de fonctionnaires veille à la bonne marche du pays. Des milliers de paysans s’activent tandis que les scribes, délégués par le roi, surveillent et notent tout.
Propriétaire en droit de tout ce qui existe dans son royaume, le pharaon gouverne depuis son palais de Memphis.

Il s’appuie sur le vizir, responsable du « trésor » c’est-à-dire de l’économie, ainsi que de la Justice et de l’organisation des archives royales.

 

 Le roi et son ministre sont secondés par de nombreux « chefs » ;

chef du Double-Grenier, chef des Champs, chef des Dizaines-du-Sud, etc.

Eux-mêmes sont aidés de sous-chefs et de fonctionnaires subalternes. C’est donc une véritable pyramide bureaucratique qui gère le pays.

Le pharaon Djeser  et Imhotep (Environ -2630 à -2611)

 

djeser-2


                                                                 Statue du pharaon Djeser.

 

 

 

Djéser  fut le premier pharaon à porter le titre d’Horus d’or ce qui indiquait que le pharaon était un dieu vivant.

Il épouse une de ses sœurs, Hétephernebty, dont il eut au moins deux filles.

Une stèle, trouvée dans l'île de Sehel située au Sud d'Assouan, évoque une famine qui a frappé l'Égypte en l'an XVIII du règne de Djéser, famine qui dura sept ans.

 

Sehel-steleFamine

 

                                                            

 

 

La stèle de la famine, sur l'île de Sehel





Sous la IIIe dynastie, la capitale est à Memphis, port florissant du sud du Delta. On y célèbre le dieu Ptah.

Le deuxième pharaon de cette dynastie, Djeser (ou Djoser), est surtout connu pour les talents de son architecte, Imhotep, quand il se fit construire un immense tombeau (pyramide à degrés) dans la nécropole de Saqqarah.

 

 

djeser

                                                           Pyramide à degrés de Djéser à Saqqarah

 

 

Djeser gouverne le pays, aidé de son vizir Imhotep. Ministre remarquable et conseillé avisé, cet architecte exceptionnel était également le maître des scribes. Au Ier millénaire, il fut divinisé par les Grecs qui l'appelaient Imoutès et l'assimilèrent à Asclépios (Esculape), le dieu de la médecie.

 

 

 TOMBE DE DJER

 Tombe du pharaon Djéser

 

 

Les grandes pyramides

Avec Snéfrou, fondateur de la IVe dynastie, commence vraiment l’époque des grandes pyramides. Il a régné 24 ou 29 ans (2575 à -2551/-2550)

 

C’est lui qui fait construire les deux pyramides de Dahchour, la pyramide rhomboïdale et la pyramide rouge, et fait achever celle de Meidoum (Pyramide d'Houni).

pyramide-rouge

                        Pyramide rouge à Dahchour

 

pyramide rhomboïdale 

        Pyramide rhomboïdale

 

Sous son règne, commence un véritable contrôle des ressources. Par exemple, le bétail est recensé tous les deux ans.
C’est lui qui institue la charge de vizir, poste très important  qui comprenait notamment la perception des impôts.
Ces derniers sont payés en nature avec des produits agricoles.

Snéfrou a également été très actif dans le domaine militaire et très populaire. Le peuple l’avait surnommé le « bon roi ».

 

Il installa des colonies en Nubie, au Sinaï et au Liban pour en rapporter des ressources minières et des bois de charpente navale. Les Egyptiens rapportèrent de nombreuses richesses et des animaux "exotiques". La paix règne à cette époque en Egypte.

 

 

 

Kheops (Khoufou en égyptien)  succède à son père Snéfrou entre 2528 et 2551 avant notre ère. Durant ses 30 ans (estimation) de règne, il fait construire la Grande Pyramide.

 

KHEOPS                                                                                        Kheops

 

Pyramide Khevvvvvvvops 

 Pyramide de Kheops

 

 

 

SEPARATION

 

 

Deux des fils de Kheops lui succèdent, Didoufri (Djédefrê ) qui ne règne que 8 ans puis Khephren (Khafrê en égyptien). Ce dernier règne 25 ans et fait édifier une pyramide de 144 m de haut, à côté de celle de son père.

 

LES 2 PYRAMIDES KHEOPS ET SON FILS

                                                    

 

 

Les successeurs de  Snéfrou  sont décrits comme de cruels tyrans. Cependant, nous connaissons très mal leur politique intérieure.
Les textes découverts parlent surtout des grandes expéditions et des conqêtes.

 

 

Les pharaons "fils de Ré" 

                                 

Parmi les pharaons de la Ve dynastie, le plus connu est Ounas. A partir de son règne,  de longs textes religieux, que les prêtres récitent au moment des funérailles, sont gravés sur les murs des pyramides.
Ces textes ont un effet magique.
Grâce à la présence des formules notées sur les murs, le pharaon monte au ciel et s’assimile aux dieux.

 

La fin de l’Ancien Empire

Tandis que dans le peuple, les défunts sont roulés dans une natte et recouverts par le sable du désert, les princes et les plus hauts dignitaires sont enterrés dans les mastabas.
La dimension des monuments montre leur richesse et leur puissance.

A côté de la pyramide du roi Téti, le vizir Merrerouka se fait construire un grand mastaba de plus de 20 chambres.

La VIe dynastie, fondée par Téti, vit le pouvoir des pharaons diminuer.

 

A cette époque, les hauts dignitaires reçoivent de plus en plus de terres et financent ces constructions somptueuses.
Le pharaon aliène ainsi une grande partie de sa richesse foncière.
Les nomarques, gouverneurs des provinces, usurpent une partie du pouvoir royal, épousent les filles du pharaon et participent activement à la gestion du pays.
Ils possèdent un pouvoir total sur les paysans de leur province. La succession s’effectue de père en fils et ces « princes du nome » sont un véritable Etat dans l’Etat.

 

 

L’Ancien Empire s’achève vers 2200 avant notre ère, avec les règnes de Pépi Ier et Pépi II.
Pépi II a régné très longtemps, 94 ans (environ  2246 à –2152). Mais sous son règne, l’âge d’or de l’Ancien Empire connut une fin rapide.
Le pouvoir royal n’existait plus que de nom et l’appareil bureaucratique se sclérosa.

 

Le dernier pharaon de la VIe dynastie fut une femme : la reine Nitokris.

Elle serait, selon la tradition, la première femme « pharaon »

 Elle règne dans une ambiance d’anarchie et de déclin.
Les 4  pharaons des vingt années suivantes régnèrent nominalement sur le pays mais sans exercer réellement de souveraineté centrale.

 

De multiples guerres civiles  abattent la VIe dynastie. Cette instabilité politique n’est pas la seule cause de l’effondrement du pouvoir central.
En effet, en parallèle, une période de grande sécheresse s’est abattue sur l’Egypte et les crues du Nil ne pouvaient plus fertiliser les zones agricoles.
Les famines ont provoqué une révolte du peuple.
On  peut rajouter à ce sombre tableau l’épuisement des paysans qui depuis des siècles s’exténuaient à bâtir les gigantesques pyramides sous le joug de tyrans.

 

L’Ancien Empire laissa la place à la Première Période Intermédiaire.
Dès cette époque, l’Egypte entre dans une période obscure, traversée de souverains falots et d’envahisseurs étrangers.
Pendant plus de 100 ans, ce fut une période d’instabilité politique, d’agitations sociales, d’invasions et de famines.

 

A  une prochaine fois , pour la suite de cette fantastique histoire de l’Egypte antique .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

.

 

 



 

Partager cet article
Repost0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 12:21
Tout d'abord , Les 5 noms du roi .
  • Le nom d'Horus
    ce nom sert à proclamer que pharaon est l'incarnation d'Horus.
  • Le nom de Nebty
    ce nom sert à définir la nature du pouvoir royal de pharaon.
  • Le nom d'Horus d'or
    Ce nom indique les grands principes et le programme du règne à venir.
  • Le Nysout-Bity
    Nysout (le jonc) représente le sud. Bity (l'abeille), le nord. Ce nom, écrit dans un cartouche sert à définir pharaon comme roi des deux pays. Ce titre signifie "celui qui appartient au jonc et à l"abeille". On peut comparer ce nom à un prénom et Sa-Râ comme un nom propre.
  • Sa-Râ
    C'est le fils de Râ. Il s'agit du nom donné à pharaon le jour de son couronnement. Ce nom est écrit dans une cartouche et c'est sous ce nom que nous connaissons le mieux les rois d'Egypte (Thoutmosis, Ramsès, Toutankhamon...).

 

       

Les fonctions du roi

 

Pharaon est l'héritier du démiurge. Il est l'intermédiaire entre ses ancêtres surnaturels et son peuple. Pharaon a pour rôle de maintenir l'ordre cosmique dans son royaume. Il est le maître du temps cyclique car dès le début de son règne, une nouvelle ère s'ouvre (exemple : l'an I de Séthi I). Il est aussi le maître de l'espace : il anime la fusion des deux terres : le nord ou basse-Egypte et le sud ou haute-Egypte.

Pharaon est l'Horus vivant. Il est comme Horus, fils d'Osiris, il a la maîtrise des éléments et des habitants de la terre. Il n'est pas un dieu mais le Grand Prêtre du royaume. En tant que tel, il permet l'épanouissement de la Maât. A la Vème dynastie, pharaon devient "fils de Rê".

La déesse Maât représente l'ordre, l'équilibre, la justice, la vérité, l'harmonie. Pharaon doit garantir le maintien de la Maât. Il doit assurer la loi, nourrir son peuple et défendre son royaume. Il est inspiré par la parole divine Hou et le discernement divin Sia.

Pharaon tient plusieurs rôles. Tout d'abord il assume la charge de chef du clergé et célèbre en personne le culte des dieux. Il dirige l'armée et la diplomatie de l'Egypte. Il rend la justice en maintenant l'ordre parfait de Mâat.

 

SEPARATION EGYPTE

 

 

 

Ces textes viennent du site : http://www.toutankharton.com/Narmer
NARMER PREMIER PHARAONNarmer : premier pharaon

 

On ne connaît pas la fin de son règne mais que le début et approximativement (3200 av J-C ?) Ménès vient de la forme grecque Menei, et Narmer vient de poisson et de ciseau (nar mer). Ménès est le premier pharaon a unifier la Basse (couronne rouge)et la Haute Égypte (couronne blanche) en annexant les deux couronnes il a crée la Double.

 

En formant cette union, il a divisé le pays en "nomes" (provinces), grâce à cette organisation il a permit le premier recensement de l’histoire de l’Égypte, il a ainsi pût mesurer et délimiter les parcelles de terres cultivables pour son peuple.

Toutes les terres appartiennent au Pharaon car il les a héritées des Dieux et il doit les protéger..

 

 

En bref on peut dire que Ménès a apporté le début de l’Ascension de l’égypte.

On pense qu’il est mort victime d’un hippopotame lors d’une partie de chasse à 62 ans. Il fait partit de l’époque Thinite.

 

 

La première pyramide à degrés

A la même époque  

 

La pyramide est formée de 6 gradins et ne constitue pas une pyramide véritable. Les dimensions de la base sont d'environ 121*109 m.
La hauteur actuelle est de 59m et devait être à l'origine de 60m. 
 

  PREMIERE PYRAMIDE

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 11:29

 OUPS !!!

je suis partie un peu en "désordre dans le récit sur l'Egypte antique .

Ce n'est donc pas une suite , mais un commencement que je vous propose

avec ce premeire article sur :

 

CHRONOLOGIE HISTORIQUE

 

   DE L'ÉGYPTE ANTIQUE

 

 

 

00 1SEPARATION

   

2010-2180 av J.C. Ancien Empire Capitale Menphis

Pyramide à degrés de Dojer, puis , Kheops, Khphren et Mykérinos

  

2180-2060 av JC : Misère et anarchie

  

2060-1785 av JC Moyen Empire, réunification du pays Capitale dans le Fayoum (100 km du Caire)

  

1785-1580 av JC 2me période intermédiaire Invasion des Hyksos

  

1580-1085 av JC Nouvel Empire Capitale Thèbes

  

1505-1484 av JC Règne d’Hatshepsout

  

1484-1450 av JC Règne de Thoutmosis III

  

1408-1372 av JC Règne d’Aménophis III Colosses de Memnon- Temple de Louxor

  

1372-1354 av JC Règne d’Akhenaton ( Aménophis IV) et son épouse Néfertiti

  

1354-1312 av JC Règne de Toutankhamon

 

1312-1298 av JC Règne de Séthi 1er

 

1298-1235 av JC Règne de Ramsès II Temples de Ramasseum et d’Abou Sim bel

 

1194-1188 av JC  Règne de Ramsès III Temple de Médinet Habou

 

1085- 333 av JC Basse Epoque et  conquête d’Alexandre

 

311 av JC Fondation de la dynastie ptolémaïque Temples d’Edfou, Esna et

Kom  Ombo

 

30 av JC Mort de Cléopâtre

 

30 av JC- 395 ap JC L’Egypte est une province romaine

 

 A  bientôt pour la suite !

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 11:15

1 régente Iahhotep

 

Fascinantes, méconnues, mystérieuses... Les adjectifs ne manquent pas pour décrire les Reines d'Egypte. De Cléopâtre, la plus connue, à Nefertari, l'exposition "Reines d'Egypte", qui s'est tenue à Monaco en 2008, présente leurs différentes facettes à travers 250 objets.  Femmes de pouvoir, celles qui étaient mère, fille ou épouse du Pharaon ont joué un grand rôle en Egypte. Ici, cet éblouissant masque doré est attribué à une contemporaine de la régente Iahhotep .

 

 

3 SEPARATION

 

 

 2 Tiy, une Reine qui œuvre pour la diplomatie

 

 

Certaines reines d'Egypte ont été des femmes de pouvoir, comme Tiy, épouse d'Amenhotep III, qui a eu un rôle diplomatique important lors de son règne. Elle conseillait son mari et écrivait aux souverains de son temps. Sa statue a été découverte en mars 2008, dans le sud de l'Egypte.

 

 

1 SEPARATION

 

    8 Pharaon Ramsès II

 

 

 

Les reines ou princesses "divines adoratrices" étaient la principale autorité religieuse au premier millénaire. Prêtresses du dieu Amon de Thèbes, dieu suprême qui symbolise le souffle vital caché de l'univers, elles étaient vouées au célibat et se succédaient par adoption, chaque conquérant plaçant sa fille adoptive à ce poste stratégique. Ici, le Pharaon Ramsès II, qui a régné pendant la 19e dynastie (1279-1213 av. JC) est entouré des déesses Isis et Hathor .

 

 

CROIX ANCE    CROIX ANCE   CROIX ANCE  

 

 

 

9 la reine Tiy.

 

   Il était courant que le Pharaon ait plusieurs épouses, dites secondaires ou encore favorites. Parmi elles, se trouvaient des princesses étrangères renforçant des alliances avec des souverains voisins. Elles étaient regroupées dans un "harem", ipet nesout, qui était à la fois un lieu de vie, d'éducation et de pouvoir aussi bien politique qu'économique. Les enfants royaux ainsi que les fils de hauts fonctionnaires y recevaient leur éducation. En ce lieu, les épouses secondaires essayaient d'étendre leurs privilèges et de placer leurs enfants à des postes importants .

 

 

  4EGYPTIENNE ANIMEE

 

 

 Beaucoup de femmes ont entouré chaque roi, de la première dynastie (3100-2200 av. JC) à la conquête romaine en 30 av. JC. Parmi elles, la mère du pharaon, souvent représentée à ses côtés et qui bénéficie d'un culte particulier. Autre personnage, la grande épouse royale, qui est la mère du prince héritier. Elle pouvait être fille d'aristocrate, de militaire ou d'une nourrice royale ou même sœur ou fille du roi, avec les problèmes de consanguinité que cela engendre. Nefertari était par exemple la grande épouse royale de Ramsès II. Les autres femmes étaient les épouses secondaires, souvent des princesses étrangères avec qui le pharaon souhaitait renforcer une alliance. Regroupées dans ce qu'on a appelé "harem" en occident (ipet nesout), c'était plus une cour royale, lieu de pouvoir et d'influence, qu'un lieu d'enfermement. L'alliance mère-fille-épouse, qui accompagne le roi, est vue comme un symbole de création perpétuelle. Les reines ont joué un rôle fondamental dans le renouvellement du pouvoir royal et dans la survie du pharaon dans l'au-delà.

                          SEPARATION

              

Des œuvres rares



Les témoignages sur le rôle et le statut des reines égyptiennes ne sont pas nombreux. Les œuvres sont effet assez rares, à l'inverse des Pharaons. Il existe peu d'objets représentant la célèbre reine Néfertari, popularisée par les colosses d'Abou Simbel. Beaucoup de leurs tombes ont été pillées ou n'ont pas été retrouvées. Ici, ce papyrus raconte l'enseignement du Pharaon à son héritier.



 10 papyrus raconte l'enseignement du Pharaon à son hériti



 

 

1 EGYPTE

 

   A bientôt pour la suite

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 11:45

Le père , d' Hatshepsout , Thoutmôsis Ier

 

 

  Thoutmôsis Ier PERE DE HACHSOUPT

 

 

Règne de 1525 à 1512 avant J.-C.

 

Thoutmôsis Ier est un roi militaire qui a mené de nombreuses campagnes dans le Sud du pays, en Nubie et dans le Nord, de la Syrie jusqu'à la rive ouest de l'Euphrate. Il est aussi célèbre pour avoir effectué de nombreux travaux d'embellissement à Karnak.

Si l'on ignore le nom de son père, on sait que Thoutmôsis Ier a épousé la princesse Ahmès, qui lui donnera deux enfants, dont Hatshepsout.

 

 

 

Thoutmôsis Ier a marqué son règne par un ambitieux programme architectural à Karnak. Il agrandit le temple d'Amon, en l'entourant notamment d'un péristyle dans lequel il déposera des statues du roi représenté en Osiris. Il ajoute aussi deux nouveaux pylônes et dresse devant l'un d'eux une paire d'obélisques de granit rose à pointe d'or.

Il fait creuser sa tombe dans
la Vallée des Rois
, qui abritera par la suite les tombes de nombreux pharaons du Nouvel Empire.

 

 

1 SEPARATION 

 

 

Hatshepsout

HACHSOUPT

 

 

On situe son règne de -1479 / -1478 à -1458 / -1457





Elle se fait élever un grandiose temple funéraire à côté de celui de Montouhotep II, à Deir el-Bahari dans une falaise de la montagne thébaine.



Malgré les 120 sphinx qui montaient la garde devant l'entrée, son nom fut martelé après sa mort afin d'être effacé du monument, sans doute à l'instigation de son neveu et beau-fils, Thoutmôsis III.





Le règne d'Hatshepsout est pourtant une période de grande prospérité pour l'Egypte. Le royaume s'étend jusqu'au fleuve Euphrate en Irak, en Nubie (Soudan) et en Lybie. Des expéditions commerciales sont entreprises en Ethiopie d'où l'on importe notamment du bois et des fourrures. De grands travaux sont réalisés, dont la restauration d'anciens monuments.

 

Le temple funéraire d'Hatshepsout - Deir El-Bahari :



 0 TEMPLE FUNERAIRE





 

Sa célébrité actuelle doit plus à son audace de se faire représenter comme un homme qu'à son règne pendant l'âge d'or de la XVIIIe dynastie.

 

Elle est représentée portant les attributs du pouvoir des pharaons masculins. Thoutmosis III, partageant en théorie le pouvoir, ne l'exercera véritablement qu'après la mort de sa belle-mère au bout de vingt-deux ans de règne.



Thoutmosis III s'efforça plus tard de faire disparaître le souvenir de celle qui, à la fois femme et usurpatrice, l'avait si longtemps tenu à l'écart. Il fera effacer des monuments les traces d'Hatshepsout revêtue du costume de pharaon. Les représentations de celle-ci en tant que simple épouse de Thoutmosis II seront en revanche préservées.

  





A une prochaine fois pour la suite .

 

 

 

 





 



Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog