Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 21:20

0 LA TERRE

 

Dans la Grèce antique, nous pouvons évoquer les cultes en l’honneur de la déesse Déméter. Cette déesse, protectrice des moissons et bienveillante donatrice, à non seulement appris aux hommes l’art de l’agriculture, mais aussi la valeur d’une vie réglée par le travail, facteur de paix et de civilisation.

 

Il n’est donc pas étonnant que de nombreuses fêtes en son honneur appelées Eleusinia aient eu lieu à Eleusis, célèbre centre de culte dédié à la déesse pour s’assurer de sa bienveillance et pour la remercier de ses dons.

 

Ces fêtes s’accompagnaient de sacrifices d’animaux, de processions et d’hymnes en son honneur.

 

Mais ce qui est le plus important, ce sont les cultes à mystères dont l’enseignement permettait d’accéder à une plus juste idée de la divinité par les initiations données dans le sanctuaire dédié à Déméter.

 

Ce serait trop long de développer ici ce que nous savons de ces initiations dont Déméter est l’instigatrice, mais pour être convaincu de leur caractère sacré, il suffit de lire ce qu’en dit Platon qui fut initié :

 

« La participation aux mystères se célébrait dans l’intégrité de notre vraie nature : l’initiation dévoilait à nos regards des visions sacrées au sein d’une pure lumière, parce que nous étions purs, n’étant pas enfermés dans ce tombeau que nous appelons le corps. » 

Tout ce qui arrive à la terre arrive-t-il aux fils de la terre ?

La terre, encore aujourd’hui, garde ce caractère sacré.

D’ailleurs pourquoi l’aurait-elle perdu ?

Pour nous en convaincre, il suffit d’écouter la voix de poètes inspirés capable encore, comme dans la passé, de déchiffrer l’invisible et de nous faire connaître de nombreux mystères.

 

Du poète grec lyrique Pindare, pour qui « Une est la race des hommes, une est la race des dieux. Mais d’une seule mère, la Terre Mère, nous tirons notre souffle, les uns des autres »

 

A Charles Baudelaire qui fait de la nature » un Temple », qui souhaite révéler ses mystères, enfin à Khalil Gibran qui se demande si elle est

 

« ce grain de poussière soulevé par les pas de Dieu » ou « cette alliance mise par le dieu du Temps au doigt de la déesse de l’Espace » , tous ces poètes, et bien d’autres encore, sont les traducteurs de Vérités cachées.

Il suffit d’ouvrir les portes qu’ils nous offrent…

La suite est pour demain !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog