Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 09:22

00 LA FOI

 

 

 

 

Pourquoi chercher à l'extérieur quand on a tout à l'intérieur de nous ? Lorsque l'on cherche à l'extérieur, c'est que l'on n'est pas sûr de recevoir, alors on doute de sa foi. Il y a confusion dans notre mental, ce qui perturbe notre esprit et alimente la conscience.

  

 

                                                                                 

Bien souvent dans la confusion on croit avoir trouvé, et là on constate que ce qu'on a trouvé ne convient pas, voilà la cause de votre déception, et de votre manque de foi. Qu'est-ce qu'il faut en déduire de tout cela ? Tout est une question de foi, ne doutez plus de votre foi, avant même de le demander vous l'avez déjà reçu. Ce qui veut dire que tout viendra à celui qui sait attendre, ne soyez pas dans l'attente, cela se présentera et se concrétisera le moment opportun.

 


                                                                                               

Comprendre que la vie se manifeste dans l'instant présent, dans l'ici et maintenant, en dehors de cet espace-temps, tout est accompli. Garder la foi et cela se manifestera dans votre instant présent, l'important n'est pas de savoir quand cela arrivera, mais de se dire que c'est déjà accompli. Garder toujours à l'esprit ceci : que la confusion, que la dualité apporte la désolation, la déception, la souffrance, la peur, le manque d'amour, le manque de foi.

 

 


Pourquoi en est-il ainsi ? C'est que vous alimentez votre conscience de tout ce que vous pensez et croyez être. Prenez conscience que vous n'êtes pas cette personne, cette personnalité que votre Ego aime bien vous le faire croire. C'est pourquoi, ce que vous percevez devient votre propre reflet . Ayez foi en la source divine de l'être, Dieu Père/Mère, peu importe le nom que vous lui attribuez.

 

 


Il est votre source originelle, votre essence, c'est ce qui vous maintient en vie, qui vous anime, c'est tout votre être. Il est la source de toute vie, de toute la création. Tout est le fruit de son amour. Croyez en sa lumière, car vous êtes le Christ en devenir, tout est accompli, il vous suffit juste de l'accepter et de l'accueillir pour ne faire qu'un.

 

 


Sortez de cette dualité, de cette confusion sur vous-même et soyez l'amour absolu, le Christ lumière. Vous ne serez plus dans l'attente, car vous avez déjà tout. Vous ne serez plus dans le monde de la dualité, dans cette confusion, vous serez dans votre temple de lumière et non dans le temple de l'Ego.

 

 


Ainsi, vous vous alimentez à votre source divine de l'Être, Dieu Père/Mère, votre essence qui fait de vous le Christ lumière, c'est ainsi que vous reflétez et illuminez ce monde de l'amour absolu et que vous recevez en même temps dans votre temple, Dieu Père/Mère, la source divine de l'Être. Soyez dans cet état d'esprit et tout vous sera donné avant même de le recevoir. Soyez humble et agissez en toute humilité et simplicité en partageant cette juste vérité, tout est un et tout est amour.

 

 


Endossons notre Lumière de l'Un, le Christ en nous

Raphaël Juste Être

   

 

             

Juste Être dans la lumière de l'Un, tout et chacun évoluant tous ensemble dans le même vaisseau Père/Mère.

 

 


Prendre note que tous les messages de Raphaël Juste Être sont gratuits, un don de soi, un don du cœur...

  

                                 

Auteur Raphaël Juste Être

 


http://www.choix-realite.org/7055/la-source-divine-de-letre-tout-est-une-question-de-foi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 10:14

image001

 

 

 

 

Lorsque vous vivez un moment de découragement, pensez qu’il n’y a rien de définitif. Dites-vous que ça

ne durera pas. Si la souffrance est très intense, réfugiez-vous quelque part en vous-même pour faire

passer la tempête. Et restez là jusqu’à ce que le vent se calme. Le découragement est comme un orage

violent. Pendant qu’il fait rage, il est parfois difficile d’imaginer que le beau temps reviendra. Mais il revient

immanquablement. C’est pourquoi il ne faut jamais perdre espoir. Il est préférable d’accepter l’adversité

en sachant que, même si pendant une période vous vous sentez accablé, misérable ou découragé, les

choses iront mieux ensuite. Les jours se suivent, mais ils ne se ressemblent pas. Même si aujourd’hui il

fait tempête, demain ou dans un certain temps, le soleil brillera à nouveau.

— Denis St-Pierre / Site Évolution 101

« Se décourager, c’est croire à tort que le soleil ne reviendra pas. »

 

 www.lapetitedouceur.org


Partager cet article
Repost0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 09:14

00 A PROPOS DE LA CONSCIENCE CELLULAIRE

 

Suite à des transplantations d’organes, il arrive que la personne greffée ait des sensations et des impressions nouvelles. Il peut s’agir d’un goût soudain pour des aliments qu’elle n’appréciait pas particulièrement avant la greffe, d’un intérêt nouveau pour telle ou telle activité, d’un sentiment de “déjà vu” semblant venir “d’ailleurs”, etc. Pour des raisons que chacun peut comprendre, de telles sensations et de telles impressions sont quelque peu déstabilisantes pour l’individu concerné, car il n’en comprend pas vraiment l’origine.

 

 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire a priori, ce “phénomène” n’est pas rare, mais la plupart des personnes concernées préfèrent ne pas en parler, de crainte d’être incomprises ou, pire encore, d’être prises pour des affabulatrices. Celles qui ont osé le faire se sont souvent heurtées à l’incompréhension des uns et des autres, notamment de ceux et de celles qui ont une approche matérialiste et rationaliste de l’existence. Quant à la communauté scientifique, elle est très perplexe et même dubitative à l’égard de ce genre de témoignages, car ils ne cadrent pas avec l’idée qu’elle se fait de l’être humain.

 

 

La grande majorité des scientifiques considèrent que l’être humain se limite à un corps matériel maintenu en vie par un ensemble de processus physico-chimiques. Quant aux impressions et aux sensations qu’il est capable d’éprouver, ils l’attribuent à sa conscience cérébrale, ce qui revient à dire qu’ils font du cerveau le centre exclusif de la conscience humaine. En vertu de ce principe, pour ne pas dire de ce dogme, ils considèrent que tout organe prélevé pour être greffé se réduit à une masse de chair dénuée de vitalité et de conscience propres, réactivée sous l’impulsion de la vie métabolique du receveur.

 

 

D’un point de vue rosicrucien, la conscience n’est pas localisée dans le cerveau et ne se limite pas à son activité physico-mentale. Elle possède une dimension psychique et spirituelle qui imprègne toutes les cellules et tous les organes du corps physique. Or, cette conscience cellulaire et organique, à l’instar de la conscience cérébrale, possède une fonction : la mémoire. Cela veut dire que nos cellules et nos organes possèdent la mémoire, non seulement du rôle qu’ils jouent dans notre corps, mais également de nos goûts, de nos tendances, de nos centres d’intérêt et, d’une manière générale, de ce qui fait notre personnalité.

 

 

Si vous admettez ce qui précède, vous comprendrez que lorsque l’on prélève un organe pour le transplanter dans le corps d’une autre personne, il conserve en partie la mémoire de ce qui faisait la personnalité du donneur, étant entendu que cette mémoire est “diluée” dans la personnalité du receveur, de sorte qu’elle ne peut en aucun cas se substituer à son libre arbitre ou l’inciter à agir contre sa volonté. Avec le temps, elle finit même par ne plus être opérante.

 

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/20111118a-propos-de-la-conscience-cellulaire/

 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 09:28

00 ENFANT DE LA TERRE GRATITUDE

 

Tous les règnes de vies sont des bons enseignants, ils te montrent tous les aspects de la vie. Lorsque tu croises un animal quelconque, honore cette vie, sois dans ton cœur et partage ta joie de vivre. Ils te feront connaître l'amour inconditionnel, l'empathie. Si tu sais bien les observer en restant le cœur ouvert, ils te montreront ce qu'est le vrai amour, le don de soi. Tout a sa raison d'être en ce monde, n'oublie pas ceci cette parole n'a pas été bien saisie, sa vérité est celle-ci : Honore la terre, ta mère, honore le ciel, ton père, honore la vie qui est en toi car elle est le don de leur amour. Tout est le fruit de l'amour, la vie n'est que l'expression, la manifestation de l'amour. Cher enfant de la terre, du ciel et de l'éternité, tu es le miracle de la vie, ainsi en est-il pour toutes éclosions, manifestations, apparitions, multitudes de formes de vie, tout est sacré, ainsi en est-il de ta vie. Tu es le fils, la fille tant aimé(e), la seule chose qui te reste à faire c'est d'appliquer la gratitude, remercie terre et ciel et cela pour l'éternité.

 

 

Toi seul détient le pouvoir de ta destinée, regarde ce monde, il n'est que ton propre reflet. Toi seul peux décider du sort qui te revient, sache que tu es ton propre créateur, artisan de ton bonheur ou de ton malheur. Ne t’en prend pas à ce monde, il est le reflet de ce que tu es. Qui honores-tu en ce monde à part ton Ego, ta personnalité, ta soi disant conscience? Tu as oublié l'essentiel, celui d'honorer le divin en tout, c'est en appliquant la gratitude que ton cœur s'ouvre pour ainsi aimer tout d'un amour inconditionnel et universel, sans aucune attente. En agissant ainsi tu honores la vie qui est en toi, tu as cette gratitude, ton cœur est apte pour recevoir l'amour des autres règnes de vie.

 

 

Je ne te demande pas d'être le souffre douleur de tout, tous et chacun, je te demande juste d'être en bon terme avec la vie, avec ce qui la compose et l'habite, de respecter le sacré, le divin. Toute ingratitude t'apporte le manque d'amour, tu n'as qu'à voir la relation que tu entretiens avec ce monde, cela en dit long sur ce qui se trouve en ton cœur. N'as-tu pas encore compris que tout ce qui t'arrive est l'accomplissement de ce que tu es? Ce n'est sûrement pas ce que tu as souhaité mais que tu le veuilles ou non, c'est ta création. Comprend ceci, quel que soit ce que tu fais, accomplis, tout a une répercussion, ainsi en est-il pour tout ce qui est. Ce monde tel que tu le vois, n'est qu'une projection de ce que tu crois et penses être.

 

 

Pour changer cet état de fait, tu as en toi ce grand pouvoir, aie FOI en l'amour, tu es le miracle de la vie, tu es la concrétisation de l'essence originelle, tu n'as qu'un pas à franchir pour ouvrir ton cœur et ainsi retrouver ton Unité. Applique la gratitude, respecte le sacré, ce qui veut dire le divin en tout car tout est issu de la source originelle, c'est ainsi que tu verras avec les yeux du cœur, que tout est AMOUR. Suis la voix du cœur, honore tout comme toi-même, remercie la terre et le ciel pour toute cette abondance. N'oublie pas qu'un cœur ouvert par la pratique de la gratitude et de l'amour inconditionnel reçoit toujours ce qui lui convient, c'est en reconnaissant le sacré, le divin en tout, qu'il sera lui-même le reflet du sacré.

 

 

Ne sois plus ingrat envers ceux qui te manquent de respect et d'amour. Ne vois-tu pas en eux ton propre manque d'amour et de respect? Applique la gratitude, en ouvrant ton cœur, aime tout d'un amour inconditionnel, honore la vie, vois le sacré et le divin en toute chose, respecte le choix de chacun. Écoute ton cœur à nouveau unifié et en paix avec tout ce qui est, en cet instant tu es le miracle de la vie, l'amour est ton essence, la gratitude est ta reconnaissance. En honorant tout de ton amour, tu as unifié la mère, le père et le fils pour ne faire qu'Un. Ainsi est ton héritage divin, amour tu es et cela pour l'éternité.

 

Il n'en tient qu'à toi de suivre cette voix, ce chemin du cœur, ouvre ton cœur, c'est ainsi que tu réaliseras que la vie est un miracle.

 

Raphaël Juste Être

 

http://www.choix-realite.org/6775/enfant-de-la-terre-du-ciel-et-de-leternite-nas-tu-jamais-appris-la-gratitude

 

 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 09:15

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

Un jour, un conférencier expliquant la gestion du stress à son auditoire, lève un verre d’eau et demande :

« Combien pèse ce verre d’eau ? »

Les réponses vont de 220 grammes jusqu’à 450.

Le conférencier réplique : « Le poids absolu de ce verre n’a aucune importance. Tout dépend de la durée pendant laquelle vous le tenez.

 

 

« Si je le tiens une minute, ce n’est pas un problème. Si je dois le tenir pendant une heure, j’aurai de la douleur dans le bras.

 

 

Si je le tiens pendant toute la journée, vous allez devoir appeler une ambulance.

Dans tous les cas, c’est le même poids, mais plus longtemps je dois le supporter, plus il devient lourd.

 

 

« Et c’est le même cas avec la gestion du stress. Si on porte un fardeau tout le temps, tôt ou tard, comme le

 fardeau devient de plus en plus lourd, on aura peine à continuer. Comme pour le verre d’eau, vous devez le déposer pour un moment et vous reposer avant de le reprendre.

Quand on est frais et dispos, on est apte à porter son fardeau.

 

 

 « Donc, avant de retourner à la maison ce soir, déposez votre fardeau de travail. Ne l’apportez pas à la maison.

Vous pourrez le reprendre demain. Quel que soit le fardeau que vous portiez maintenant, laissez-le pour un moment si vous le pouvez.

Relaxez. Reprenez-le plus tard quand vous serez reposé. La

vie est courte. Profitez-en ! »

— Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur,

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 09:18

00 ENFANT DE LA TERRE GRATITUDE

 

 

Première partie.

Oui, toi enfant de ce monde, en toi j'y ai placé toute ma lumière, sais-tu vraiment ce qu'est la gratitude?

Pourquoi l'application de la gratitude est-elle si importante? Regarde-toi en cet instant, sais-tu au moins ce qui te garde en vie? As-tu vraiment pris connaissance de ce qui t'entoure, de ce qui empli ton univers? Qu'as-tu appris depuis ta naissance en ce monde? Je te vois sans cesse te plaindre. Tu n'as pas la vie que tu souhaiterais. N'as-tu jamais pensé que ta vie est liée à tout ce qui est? N'as-tu pas encore réalisé que tu es lié à tout ce qui est? Tu n'es pas la seule forme qui évolue en ce monde.

 

 

Je vais t'enseigner ce qu'est la gratitude mon cher enfant de la terre, enfant du ciel et de l'éternité. Déjà si tu es en ce monde c'est qu'il y a une raison, tu es tellement enfermé, voir prisonnier dans ta perception et compréhension de la vie, que tu ne vois pas que tu es toi-même responsable de ta propre réalité.

 

 

Comment peut-on enlever ces chaînes pour sentir et ressentir ce qu'est la vraie liberté d'être? Juste être en mesure d'appliquer ce merveilleux enseignement qu'est la gratitude. Oui, on parle bien de gratitude, envers la vie, envers toutes formes de vie, envers toutes ces manifestations. Peut-être en appliquant la gratitude, ton cœur s'ouvrira pour qu'enfin se dévoile une autre réalité qui t'est actuellement cachée par ton manque de gratitude, en gros cela veut dire par ton manque d'amour.

 

 

Dans ce qui est de l'application de la gratitude, ta performance est plutôt déplorable, ton ingratitude a fait de toi ce que tu es en cet instant. Je ne suis pas là pour te juger, te condamner, dans cette pratique, avoue que tu excelles. L'application de la gratitude revient à démontrer son amour inconditionnel et universel à tout ce qui est.

 

 

Regarde ce monde, il est composé de minéraux, végétaux, animaux et de vous chers enfants de la terre. En appliquant la gratitude, on démontre l'amour inconditionnel, que ce soit au règne minéral, végétal et animal, pas ce geste de gratitude, tu rends grâce à la vie, à cette vie manifestée, c'est ainsi que tu as de la gratitude envers ta propre vie. Ce que tes yeux t'empêchent de voir, ton cœur te permet de sentir et ressentir d'autres manifestations de la vie. Sent et ressent le contact avec le règne minéral, il y a tant de cristaux, il y a tant à apprendre de ce règne, il suffit juste d'ouvrir ton cœur. Il en est aussi avec le règne végétal, apprend à mieux connaître ces essences, ces fleurs, ces arbres, il y a tant à apprendre de la nature et tout ce qui la compose.

 

La suite et fin : samedi 

 

 

http://www.choix-realite.org/6775/enfant-de-la-terre-du-ciel-et-de-leternite-nas-tu-jamais-appris-la-gratitude


 

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 12:43

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

 

L’inquiétude est quelque chose que nous connaissons tous et qui apporte un sentiment bien pesant, voire extrêmement oppressant. Mais à quoi sert-elle cette inquiétude? À RIEN!

 

 

Non seulement l’inquiétude ne nous protégera pas d’éventuelles difficultés (il arrivera de toute façon ce qui doit arriver, et ce n’est pas le fait d’être inquiet ou pas qui changera quoi que ce soit) mais en plus, quand nous sommes dans l’inquiétude, nous sommes tellement absorbés par elle que nous ne pouvons être disponibles à l’instant présent, ce qui nous empêche de profiter des bonnes choses (petites ou grandes) qui surviennent entretemps sur notre route.

 

 

L’inquiétude arrive lorsque nos pensées nous emmènent vers des projections négatives sur l’avenir. On craint de voir arriver un événement fâcheux ou douloureux, mais concrètement, il ne s’agit que d’une illusion, d’une possibilité oui, mais absolument pas d’une certitude sur l’avenir. Ce n’est qu’un scénario possible parmi tellement d’autres envisageables et plus positifs.

 

 

Si quelque chose de négatif devait arriver, il sera toujours temps de s’en préoccuper. Il ne sert donc à rien de se tracasser pour quelque chose qui n’existe pas ici et maintenant et qui n’existera sans doute jamais. L’inquiétude n’est pas une fatalité; c’est à chacun d’agir pour recadrer ses pensées sur ce qui existe vraiment et dire «stop» lorsque son esprit s’apprête à l’emmener vers un futur imaginaire fort sombre.

Tout est question de discipline intérieure. Plus on s’entraîne à barrer la route à ces pensées d’inquiétude qui ne font que nous pourrir la vie; plus vite, on y parvient. Cependant, rien ne se fera contre notre volonté... Chacun demeure libre de choisir sa route: soit de rester dans l’inquiétude ou de tenter une autre approche pour en sortir.

— Laure Zanella / Blog Lavie, etc.

 

 

«Lorsque vous imaginez des scénarios négatifs, faites aussi  l’effort d’imaginer les autres possibilités, incluant les scénarios positifs.»


 

http://www.lapetitedouceur.org/article-se-defaire-de-l-inquietude-119624595.html


 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 10:00

JOLIES FLEURS

 

 

De plus en plus d’émissions de radio et de télévision sont consacrées à des débats. Certes, on peut y voir le signe d’une société véritablement démocratique, donnant toute sa latitude à la liberté d’expression. Cela étant, nombre de ces émissions encouragent la polémique, l’opposition, la confrontation et autres rapports de force, de sorte que le supposé débat se transforme le plus souvent en joute verbale, en duel oratoire, non sans son lot d’invectives et d’altercations, pour le plus grand plaisir d’une certaine catégorie d’auditeurs et de téléspectateurs.

                                          

 

De toute évidence, il est utile de débattre sur des sujets concernant l’état et le devenir de la société, avec ce que cela implique en termes de politique, d’économie, de culture, de morale, etc. Mais plutôt que d’encourager la polémique et de s’en nourrir, ne serait-il pas mieux de favoriser l’échange d’idées ? Naturellement, cela ne dépend pas que de l’animateur, car rien n’oblige les débatteurs à se quereller, ce qu’ils ont tendance à faire, volontairement ou non, avec sincérité ou non.

 

 

Chacun devrait convenir qu’il est agréable et enrichissant d’écouter des personnes échanger calmement et posément sur des sujets divers, alors qu’elles ont des idées différentes, voire opposées en la matière. Ce faisant, elles donnent l’exemple d’une attitude digne et respectable, et contribuent à la paix sociale. Passer son temps à contredire ou à alimenter la discorde ne mène à rien de constructif. Il est bien plus utile de chercher à s’accorder sur l’essentiel et de cultiver l’harmonie au-delà des différences, ce que les Rose-Croix s’évertuent à faire.

 

 

D’une manière générale, tout débat devrait avoir pour but, à travers un échange courtois et constructif, de mettre en évidence les divergences, mais aussi et peut-être surtout les convergences. Dès lors, plutôt que de se focaliser sur les premières et de rester sur la division, il vaudrait beaucoup mieux privilégier les secondes et en faire un vecteur d’union, pour ne pas dire de consensus. Cela suppose naturellement de la bonne volonté des uns et des autres, et une vertu aussi noble que rare : la tolérance. Le meilleur moyen d’y parvenir est de se rappeler qu’aucun de nous ne détient la vérité.

 

 

S’il est effectivement utile d’organiser des débats dits de société, on peut néanmoins se demander s’il n’y en a pas trop de nos jours, notamment à la radio et à la télévision. Dans ce domaine comme dans d’autres, l’excès finit par générer la lassitude et le désintérêt. À cela s’ajoute le fait que ce sont bien souvent les mêmes débatteurs qui sont sollicités, de sorte que l’on connaît a priori la teneur et la tenue de leurs discussions, dans le fond comme dans la forme.

 

 

Serge Toussaint

 Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

http://www.blog-rose-croix.fr/20110422a-propos-des-debats/

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 13:00

0 A PROPOS DE LA MONDIALISATION

 

 

La crise économique et sociale à laquelle la plupart des pays sont confrontés depuis plusieurs années a fait naître chez de nombreuses personnes une aversion pour la mondialisation, y compris parmi celles qui étaient plutôt favorables à ce processus. Cette aversion est due essentiellement au fait qu’elles la rendent responsable de cette crise et des drames sociaux qu’elle génère au quotidien, notamment à travers le chômage, qui touche de plus en plus d’individus.

 

 

Comme nombre de Rose-Croix, je pense néanmoins que la mondialisation était une étape “programmée“ dans l’évolution de l’humanité, car il était inévitable que les pays qui la constituent finissent un jour par nouer des relations politiques, économiques, culturelles et autres. Il me semble donc, sinon absurde, du moins inutile de s’y opposer ou de vouloir revenir en arrière. Cela dit, il faut faire en sorte qu’elle soit une source de progrès social pour toutes les nations et qu’elle contribue au mieux-être de tous les hommes, sans distinction.

 

 

Désormais, les voies de transport et de communication transcendent les frontières, de sorte que notre planète est ouverte à tous les échanges. À l’heure d’Internet et autres réseaux sociaux, la Terre est devenue un seul pays, ce qui est un facteur de rapprochement et de fraternité entre les hommes, et par conséquent de paix. Plus ils échangeront et communiqueront, plus ils se comprendront, se respecteront et s’apprécieront. De ce point de vue, chacun devrait admettre que la mondialisation a un rôle positif et qu’elle peut contribuer à l’émergence d’un humanisme planétaire.

 

 

Sous l’effet de la mondialisation, plus aucun pays, aussi grand et puissant soit-il, ne peut désormais prospérer sans tenir compte du développement et du bien-être des autres. Cet état de fait, qui constitue une première dans l’histoire de l’humanité, est une bonne chose, car elle est une incitation, pour ne pas dire une obligation, à faire preuve de solidarité et de coopération. Plus que jamais, les destins des peuples et des nations sont intimement liés et interdépendants, de sorte que le nationalisme, sous quelque forme que ce soit, est voué à l’échec.

 

 

Pour mener à bien le processus de la mondialisation et en faire un vecteur de bien-être généralisé, je pense que l’idéal serait de mettre en place un gouvernement mondial incluant des personnes représentatives de tous les pays et de toutes les nations, avec les mêmes droits et les mêmes prérogatives pour chacune. Certes, cette idée peut sembler utopique, mais j’ai le sentiment qu’un tel gouvernement verra le jour dans un futur relativement proche, de gré ou de force. Assurément, une nouvelle humanité est en train de naître sous nos yeux, non sans provoquer des bouleversements devenus nécessaires.

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix


 

http://www.blog-rose-croix.fr/20100301a-propos-de-la-mondialisation/

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 11:27

 


 

 


 

 

00 LOGO PETITE DOUCEUR DU COEUR

Il n’est pas nécessaire que vous fassiez de grandes choses pour changer le monde ; vous n’avez qu’à vous changer vous-même. Une attitude positive et déterminée crée des expériences de vie positives, et quand plusieurs d’entre nous se concentrent sur cet objectif, leurs pensées donnent naissance à des événements mondiaux positifs.

 

 

La même chose se produit quand vous pensez sans cesse à ce qui va mal dans le monde. En vous concentrant sur votre dégoût de la guerre et des décisions qu’elle implique, vous ne ferez jamais advenir une paix durable. Même si vous souhaitez la venue d’un monde de paix, vous alimentez le conflit.

 

 

Un amour de la paix et des manifestations de paix dans votre propre vie sont une formule beaucoup plus efficace pour instaurer une paix durable. Le fait d’être en paix avec vous-même vous inspirera à parler et à agir différemment, ce qui aura un effet domino non seulement sur les gens avec qui vous entrez en contact, mais aussi sur des personnes vivant dans d’autres parties du monde.

 

 

Faire preuve de tolérance et essayer de comprendre les actions des autres contribuent davantage à l’avènement d’un monde de paix qu’un désir de paix alimenté par la haine de la guerre et de tout ce qu’elle représente.

 

 

La prochaine fois que vous vous surprendrez en train de parler en mal d’une personne ou de réagir avec colère quand on vous parle de quelqu’un ou quelque chose, arrêtez-vous et demandez-vous ce que vous êtes en train de faire, et quel sera l’impact de vos paroles sur votre vie et celle des autres.

 

 

Vous savez ce que vous faites subir à votre corps en ayant constamment des pensées négatives, alors que croyez-vous que nous faisons chaque jour à notre monde quand des millions d’entre nous se concentrent sur des choses négatives et passent leur journée à alimenter des conflits mentaux et émotionnels entre eux et les autres ?

 

 

Nous sommes tous intimement liés à tous les atomes de l’univers. Nous sommes tous importants et nos pensées, émotions et paroles sont extrêmement puissantes. La personne que nous choisissons d’être à partir d’aujourd’hui aura un effet sur le monde. Alors, qui choisissez-vous d’être ?

 

 

Source : David R. Hamilton, C’est la pensée qui compte, Éditions AdA Inc., 2008

 


http://www.lapetitedouceur.org/article-inspirer-la-paix-121947627.html

 


 

+ vidéo : développement personnel.

 

 


 

 

                           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     


 

 

 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog