Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 09:31

 

 

Avez-vous déjà réalisé que la seule période de la vie qui aspire à vieillir est l'enfance?

 

 

Si tu as moins de 10 ans,

Tu es tellement excité à l'idée de vieillir que tu penses en fractions.

 

"Quel âge as-tu? "

 

"J'ai six ans et demi ".

 Pourtant, tu n'auras jamais trente-six ans et demi !

Tu as 6 ans et demi, presque 7!

 

C'est le bonheur!

 

Tu deviens par la suite adolescent, tu pourras difficilement te retenir!

 

Tu sautes d'une année à l'autre, presque des années.

 

«Quel âge as-tu? »

« Je vais avoir 16 ans »

Tu as peut-être 13 ans mais tu vas avoir 16 ans!

 

Et le plus beau jour de la vie, tu deviens majeur, 18 ans.

Youpi! Le mot même a l'air d'une cérémonie!

 

Tu as ensuite 20 ans, quand on aime on a toujours 20 ans!

 

Puis, tu passes le cap des 30 ans!

 

Et puis, tu as 33 ans, l'âge du Christ.

Que s'est-il passé?

Il est MORT à cet âge-là!

On y repense à deux fois!

 

Là... quelque chose qui cloche là !

 

Tu t'en vas sur 40.

Wow! Applique les freins, la vie te glisse entre les doigts!

 

Avant de t'en rendre compte, tu arrives à 50, un demi-siècle.

Et tes rêves s'envolent.

 

Mais attends!!!

 

Tu te rends à 60.

Tu ne pensais pas te rendre là!

La pension de vieillesse qui arrive.

 

Et, tout doucement, tu arrives à 70!

 

Par la suite, la vie se vit au jour le jour, tu comptes les

saisons, tu te mêles dans les jours de semaine!

 

Puis à 80 ans

Chaque jour devient un cycle complet!

Tu te rends au dîner, t'arrives à 16:30 et tu as hâte d'aller te coucher!

 

Et ça ne s'arrête pas là!

 

Quand tu arrives à l'âge de 90,

Tu commences à régresser!

 

"Il n'avait pas encore 92! " entend-on au salon funéraire.

 

Et une chose étrange arrive.

Si tu te rends à 100 ans, tu redeviens enfant!

 

"J'ai 101 ans et demi! "

 

Je vous souhaite de tous vous rendre à un 101 ans et demi en santé!

 

 

                      

 

                        Bonne journée!

 

 

http://www.chezmaya.com/2003/5/paroles-de-sage.htm

 


 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 20:18

 

La guérison est difficile si l'être continue à porter les cinq masques des blessures de l'âme, il est confronté à la maladie (mal à dit), trop préoccupé à vivre le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice. En son âme et conscience, l'être se trouve parasité par les croyances, il porte en lui les blessures de ses parents, de ses ancêtres, de cette humanité, de cet espace-temps.



L'être cherche à l'extérieur à se guérir de ses blessures et souffrances, peu importe le moyen pour obtenir cette guérison, cela ne fait qu'apporter un soulagement temporaire, une guérison de surface sans pour autant enlever l'origine de ce mal-être. Il y a qu'un chemin pour obtenir la guérison totale. L'être qui est confronté à ses propres blessures, doit faire une prise de conscience, comprendre ceci : en cherchant à l'extérieur la guérison, il ne pourra pas obtenir la totalité de la guérison, rédemption de ses blessures. Le seul moyen est de changer sa perception et son regard envers ce monde, cet univers et espace-temps. Alors l'être est laissé à lui-même à faire cette démarche à vivre cette guérison complète afin d'être dans un bien-être continuel.



Comment parvenir à cette complète guérison ? Comprendre qu'il est le seul responsable de sa réalité, de ce qu'il est en train de vivre. Comprendre que tout est son reflet, que tout provient dans sa façon d'interpréter ce monde, cette humanité, cet espace-temps dans lequel se retrouve son âme et conscience. Il prend conscience de son potentiel divin, en changeant sa perception de voir sa réalité. Il commence à changer son regard, il change sa façon de voir, il comprend que la guérison est possible s'il effectue ce changement de conscience, au lieu de chercher la solution à l'extérieur, il trouve les réponses en son propre coeur. Il convient que toutes ses blessures proviennent de son interprétation à voir ce monde, cet univers dans cet espace-temps.



Il ne donne plus aucune importance aux croyances, peu importe la provenance, il a compris que pour être sur le chemin de guérison, il ne doit plus adhérer à ces dites croyances, qu'il a juste besoin de retrouver la paix dans tout son être pour ainsi faciliter cette complète guérison. Ne plus jouer à la victime, lâcher-prise de tout sur ce qui pourrait le rendre victime. Il comprend que la maladie est simplement une absence de lucidité, de lumière, de compréhension. En changeant sa perception et en envoyant un tout autre message à ce monde, à l'univers dans cet espace-temps, il est en mesure de faire ce changement de conscience qui le libèrera des croyances, des souffrances et des blessures. Il ne porte plus aucun de ces cinq masques, ne sent plus le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice, en gros il ne reflète plus ces illusions, il envoie un message de paix et d'amour à tout ce qui est.



Il ne porte plus en lui les blessures, mais juste la paix et l'amour dans son âme et conscience, sentant et ressentant dans son esprit cette sainte paix. C'est ainsi qu'en envoyant un message clair à tout ce qui est, qu'il parviendra à cette complète guérison car il n'alimentera plus ce monde, cet univers de ses blessures, exprimant juste sa gratitude, son unité et son amour absolu à la vie, à l'univers, à tout ce qui est dans cet espace-temps. Faisant la paix avec le passé, présent et futur. Voilà comment parvenir à la pleine guérison pour vivre dans un état de bien-être continuel, tout en partageant cet amour absolu, reflétant du même coup cette paix intérieure et extérieure. Libre de toute souffrance, exprimant sa joie de vivre.

 



Texte de Raphaël Juste Être-Amour/Régis Violette

 

 

 

Voir justeetre.blogspot.fr Consultation et coaching.



Tu peux diffuser et ou partager tous mes textes, sans les couper ni les modifier. Je te demande juste de citer le nom de l'auteur Raphaël Juste Être-Amour https:

Auteur : Raphaël Juste Être/régis Violette

 


http://www.choix-realite.org/7516/la-guerison-du-corps-de-lame-de-la-conscience-et-de-lesprit

Partager cet article
Repost0
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 10:07

 

 

 

 

La guérison est difficile si l'être continue à porter les cinq masques des blessures de l'âme, il est confronté à la maladie (mal à dit), trop préoccupé à vivre le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice. En son âme et conscience, l'être se trouve parasité par les croyances, il porte en lui les blessures de ses parents, de ses ancêtres, de cette humanité, de cet espace-temps.

 

 

 

L'être cherche à l'extérieur à se guérir de ses blessures et souffrances, peu importe le moyen pour obtenir cette guérison, cela ne fait qu'apporter un soulagement temporaire, une guérison de surface sans pour autant enlever l'origine de ce mal-être. Il y a qu'un chemin pour obtenir la guérison totale. L'être qui est confronté à ses propres blessures, doit faire une prise de conscience, comprendre ceci : en cherchant à l'extérieur la guérison, il ne pourra pas obtenir la totalité de la guérison, rédemption de ses blessures. Le seul moyen est de changer sa perception et son regard envers ce monde, cet univers et espace-temps. Alors l'être est laissé à lui-même à faire cette démarche à vivre cette guérison complète afin d'être dans un bien-être continuel.

 

 

 

Comment parvenir à cette complète guérison ? Comprendre qu'il est le seul responsable de sa réalité, de ce qu'il est en train de vivre. Comprendre que tout est son reflet, que tout provient dans sa façon d'interpréter ce monde, cette humanité, cet espace-temps dans lequel se retrouve son âme et conscience. Il prend conscience de son potentiel divin, en changeant sa perception de voir sa réalité. Il commence à changer son regard, il change sa façon de voir, il comprend que la guérison est possible s'il effectue ce changement de conscience, au lieu de chercher la solution à l'extérieur, il trouve les réponses en son propre coeur. Il convient que toutes ses blessures proviennent de son interprétation à voir ce monde, cet univers dans cet espace-temps.

 

 

 

Il ne donne plus aucune importance aux croyances, peu importe la provenance, il a compris que pour être sur le chemin de guérison, il ne doit plus adhérer à ces dites croyances, qu'il a juste besoin de retrouver la paix dans tout son être pour ainsi faciliter cette complète guérison. Ne plus jouer à la victime, lâcher-prise de tout sur ce qui pourrait le rendre victime. Il comprend que la maladie est simplement une absence de lucidité, de lumière, de compréhension. En changeant sa perception et en envoyant un tout autre message à ce monde, à l'univers dans cet espace-temps, il est en mesure de faire ce changement de conscience qui le libèrera des croyances, des souffrances et des blessures. Il ne porte plus aucun de ces cinq masques, ne sent plus le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice, en gros il ne reflète plus ces illusions, il envoie un message de paix et d'amour à tout ce qui est.

 

 

 

Il ne porte plus en lui les blessures, mais juste la paix et l'amour dans son âme et conscience, sentant et ressentant dans son esprit cette sainte paix. C'est ainsi qu'en envoyant un message clair à tout ce qui est, qu'il parviendra à cette complète guérison car il n'alimentera plus ce monde, cet univers de ses blessures, exprimant juste sa gratitude, son unité et son amour absolu à la vie, à l'univers, à tout ce qui est dans cet espace-temps. Faisant la paix avec le passé, présent et futur. Voilà comment parvenir à la pleine guérison pour vivre dans un état de bien-être continuel, tout en partageant cet amour absolu, reflétant du même coup cette paix intérieure et extérieure. Libre de toute souffrance, exprimant sa joie de vivre.

 

 

 

Texte de Raphaël Juste Être-Amour/Régis Violette

 

 

 

Voir justeetre.blogspot.fr Consultation et coaching.

 

Tu peux diffuser et ou partager tous mes textes, sans les couper ni les modifier. Je te demande juste de citer le nom de l'auteur Raphaël Juste Être-Amour https:

 

 

 

Auteur : Raphaël Juste Être/régis Violette

 

 

 

 

 

http://www.choix-realite.org/7516/la-guerison-du-corps-de-lame-de-la-conscience-et-de-lesprit

 


Partager cet article
Repost0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 09:28

 


 

 

Il était une fois un moine solitaire qui un jour reçut la visite de plusieurs personnes. Curieuses elles lui demandèrent a quoi servait de vivre en silence.

 


Le moine, qui tirait juste un saut d’eau d’un puits où se trouvait une source profonde, s’arrêta un instant pour leur répondre : « Regardez dans ce puits. Que voyez-vous ? »

 


« Rien, on ne voit rien du tout. » répondirent-ils en se penchant.

Ayant attendu un petit moment, le moine répéta sa question : « Et maintenant que voyez-vous ? ».


Et de nouveau ils se penchèrent sur le puits. Heureux ils s’exclamèrent : « Notre reflet, on voit notre reflet ! » Le moine reprit son explication : « Voilà c’est la force du silence. J’étais en train de puise de l’eau et l’eau était troublée. Mais une fois le calme revenu, vous pouvez vous voir dans l’eau. C’est grâce au silence que l’on peut se voir. Mais attendez encore un peu. »

Au bout d’un instant, le moine les invita une fois de plus à regarder dans le puits. « Que voyez-vous maintenant ? » Tout le monde scruta l’eau du puits et dirent : « Maintenant on peut voir les cailloux au fond du puits ! »

« Exactement, » répondit le moine, « c’est en attendant le temps qu’il faut et en s’effaçant dans le silence que l’on peut percevoir le fond de toute chose. »

 

 

 

 

 

Dans le Zen on rencontre parfois du non-dualisme pur. La petite histoire ci-dessus illustre bien en quelques phrases un système de pensées que l’on y retrouve souvent.

L’unité est la base de tout. L’unité étant indivisible et il n’y jamais eu de séparation. Ce que l’on est vraiment et Dieu, n’est pas deux mais un.


 

C’est par le choix que la dualité est créée. Car en choisissant pour l’un ou l’autre, on provoque une séparation. C’est ce que nous faisons toute la journée : instaurer séparation après séparation tant dans le petit que le grand, tant dans le futile que dans l’important. Essayez d’observer combien de fois par jour les choses vous plaisent ou non, agréables ou désagréables, si elles sont bonnes ou mauvaises etc.…

 


Choisir, c’est émettre un jugement sur ce qui à un certain moment est juste commun. Ce qui détermine le choix est souvent l’impression que ce qui est dans le moment n’est pas assez bien. Vous est-il possible de voir ce qui est sans avoir aucun jugement ? Choisir nous fait quitter le moment présent. Et n’est-ce pas justement ce que nous recherchons ? Etre dans le moment présent ?

 


Mais y-a-t-il un endroit où le présent n’existe pas ? Souvenez-vous du conte de l’homme assis sous l’arbre sans avoir les jambes dans le sens de la Mecque.

 


Trouver un endroit sans présent est impossible. Mais penser devoir faire un choix nous extirpe apparemment du moment comme si nous le fuyions. Nos pensées vont alors vers le passe ou vers le futur. Ce sont des pensées commençant par « Ah si seulement j’avais… » qui dirigent notre mouvement mental.

 


Si ne pas être dans le présent est en réalité impossible, et si seul le choix nous donne l’illusion de ne pas y être, on peut se demander si ce que l’on nomme réalité n’est pas une illusion.

 

La liberté de choix est la base de notre société. Or cette même liberté de choix crée également une distance entre le moment présent et ce qui est. Les pensées, l’ego créent une réalité illusoire que nous appelons « civilisation ». C’est ce que Bouddha appelait Maya, l’illusion.

 

Abandonner tout choix

Il était une fois un élève qui après de longues années de méditation, de rituels et de visites au temple demanda à son maître : « Maître, je suis depuis toutes ces années vos leçons, je fais tous les exercices et je respecte toutes les règles de vie. Et il y a certainement un changement en moi mais illumination, libération ? Loin de là ! Est-ce tout ça est indispensable pour y arriver ? »


Et le maître répondit : « La plupart d’entre nous y trouve un soutien nécessaire mais dire que c’est indispensable à la libération ou l’illumination, non ce ne l’est pas. »


« Mais alors Maître, que faut-il faire ? Dites-le moi je vous en prie, » demanda l’élève.


La réponse du maître fut celle-ci :

« Il suffirait d’un seul jour sans juger pour être entièrement absorbé par l’unité. »

 

 

 

http://www.parolesdesagesse.fr/histoires-sensees/p006523/contes_a_reflechir/vivre_en_unite

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 10:31

 

 

J'ai demandé à Dieu qu'il retire

Mes habitudes et mes manies...

NON Me dit-il...

Ce n'est pas à moi de les retirer,

Mais à toi de les abandonner.

 


J'ai demandé à Dieu

Qu'il guérisse l'enfant handicapé

Pour qu'il soit complet....

NON

Son esprit est entier,

Son corps est seulement temporaire .

 


J'ai demandé à Dieu qu'il m'accorde

La patience …

NON

La patience est un sous-produit de tribulations

Elle n'est pas accordé, Elle est apprise.

 


J'ai demandé à Dieu

Qu'il me donne le bonheur...

NON

Je te donne des bénédictions;

Le bonheur dépend de toi…

 


J'ai demandé à Dieu qu'il m'épargne la douleur…

NON

Les souffrances t'éloignent de la matière,

Et t'approchent de plus en plus de moi .

 


J'ai demandé à Dieu

Qu'il fasse agrandir et mûrir mon âme...

NON!

NON!

Tu dois grandir et mûrir toi-même

Mais je te taillerai pour te rendre fructueux .

 


J'ai demandé à Dieu

Toutes les choses que je peux aimer dans la vie...

Mais...

NON

Je te donnerai la vie,

Afin que tu puisses y aimer toutes les choses.

 


Je demande à Dieu

Qu'il m'aide à AIMER les autres,

Autant que Lui m'aime!...

 


Alors satisfait et très content Dieu me dit :

Ahhhh!...

Finalement ton voeux est bon!

 


Tu peux être UNE PERSONNE

Pour tout le monde,

Mais tu es sûrement LE MONDE

Pour une seule personne.

 


CE JOUR EST LE TIEN,

PRENDS EN SOIN...

 

QUE DIEU TE BÉNISSE ...

 

 

http://www.frizou.org/textes/1-bel-entretien.html

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 09:52

 

 

Si vous prenez le dictionnaire vous lirez que c’est :

 

L’attitude de quelqu’un qui admet chez les autres des manières de penser et de vivre différentes des siennes propres.

 

Exemple : cette personne parle à quelqu’un que je n’apprécie pas, ce n’est pas pour autant que je vais la critiquer, parce que cette personne agit en fonction de sa propre conscience et de son cœur.

 

Cette personne n’a pas la même religion mais ce n’est pas grave, elle a le même problème que moi en tant que femme.

 

Cette personne s’habille d’une manière disons pas ordinaire et alors, si elle, se sent bien dans ses vêtements où est le mal ?

 

La latitude laissée à quelqu’un d’aller dans certains cas, contre une loi ou un règlement, mais sans pour autant porter atteinte à qui que ce soit.

 

Exemple : Le personnel doit vouvoyer les résidents et les appeler par leur nom de famille. Nous, bénévoles, à la demande de certaines personnes, nous les tutoyons et les appelons par leur prénom, elles trouvent que c’est plus chaleureux, cela fait-il mal à quelqu’un ?

 

L’aptitude de quelqu’un à supporter les effets nocifs d’un agent extérieur en particulier agressif ou nuisible.

 

Exemple : je tolère de la musique un peu forte si la personne qui l’écoute a une baisse d’audition

 

Je tolère la chaleur nécessaire aux personnes âgées plus frileuses que nous, actifs.

 

Le mot  « TOLERANCE »est un mot qui devrait apparaître partout avec le mot « AIMER » afin que les lecteurs s’en imprègnent et les mettent en pratique.

 

 

 

Alors,  essayons, à notre humble niveau et convertissons nos proches, nos voisins, nos amis qui,  à leur tour, contamineront les leurs et le monde deviendra « AMOUR ET TOLERANCE »

 

 

 Une abonnée de mon blog chez over  nommée Claudine, m’a envoyé ce texte qu’elle à écrit.

                                                                                              

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 04:02

 

 

Prends le temps de penser,

c'est la source du pouvoir!

 

Prends le temps de te distraire,

c'est le secret d'une perpétuelle jeunesse.

 

Prends le temps de lire,

c'est la fontaine de la sagesse.

 

Prends le temps d'aimer et d'être aimé,

c'est le privilège divin.

 

Prends le temps d'être aimable,

c'est le chemin du bonheur.

 

Prends le temps de rire,

c'est la musique de l'âme.

 

Prends le temps de te reposer,

sans quoi tu ne pourras jouir

d'aucun autre privilège.

 

(Auteur inconnu)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 10:13

 

 

 

Une rose pour les êtres qui ont perdu la vie à travers l'attentat du Charlie Hebdo à Paris.

 

 

 

 

 

Une rose pour tous les êtres qui perdent la vie à cause de la violence gratuite qui se perpétue sur cette Terre.

 

 

 

 

 

Une rose pour tous les êtres qui perdent la vie à cause d'une religion, ou d'une croyance.

 

 

 

 

 

Une rose pour tous les êtres qui perdent la vie à cause du manque d'amour et de tolérance qui sévit sur cette Terre.

 

 

 

 

 

Une rose à toutes ces familles, à nous qui restons, et qui survivons à ces êtres qui nous quittent. Pour que nous soyons toujours dans la paix, l'amour, l'acceptation des différences, l'acceptation des différentes vérités et croyances, malgré les épreuves.

 

 

 

De laisser à l'autre, la liberté et l'occasion de penser différemment de nous sans que nous en soyons heurter ou blesser.

 

 

 

 

 

Une rose pour la liberté de penser, de s'exprimer, de communiquer, de croire dans le respect de chacun, et de chaque être.

 

 

 

 

 

J'ai envie de croire toujours en un monde meilleur, où l'homme, l'humain, réfléchira à deux fois avant de croire en un autre, et à la violence qu'il pourrait prôner au nom de la religion ou de Dieu.

 

 

 

 

 

Continuons de rêver, de créer ce monde pour qu'il puisse se manifester à force d'y penser, et de rester dans la paix, même si tout nous pousse au contraire. Restons dans le coeur...

 

 

 

 

 

Paix et amour à toutes ces âmes et à vous tous,

 

 

 

Bien à Vous,

 

 

 

Brigitte Marievah

 

 

 

 

 

http://www.choix-realite.org/7482/une-rose-pour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 09:35

 

 

 

Il y a une vérité qui ne pourra jamais être démentie. Peu importe ce que nous avons fait, quelle que soit l'action posée ou la parole. Nous vivrons aussi la conséquence de nos actions. Il faut comprendre qu'il n'y a pas de temps pour recevoir le fruit de nos actions. Peu importe le rôle que nous avons pu jouer dans le passé, rien ne se perd, il y aura toujours une réaction face à nos actions posées.

 

 

 

Parfois, nous ne comprenons pas le pourquoi de cette conséquence dans notre vie. Cela provient d'une autre vie où nous avons fait subir à notre prochain une action de non amour et en cette vie nous vivrons ce que nous avons fait subir. Nous serons victime de nos actions. Comment faire pour atténuer ces contrecoups des actions posées. Une seule chose à faire, c'est de tout accueillir et accepter au nom de l'amour. Nous n'avions pas la conscience pour bien mesurer nos choix passés.

 

 

 

Prenons conscience que la vie nous apporte le fruit de nos bonnes actions ou des moins bonnes. Voyons cela comme des mémoires, des relations conflictuelles avec nous-mêmes. Toutes actions posées contre notre prochain, contre qui ou quoi que ce soit, ces bons gestes ou moins bons, cela nous revient par le droit divin, tout est Un. Tout manque d'amour envers quiconque ou envers nous-mêmes, nous revient en pleine figure.

 

 

 

 

 

Qu'avons-nous à comprendre de notre relation avec ce monde, cet univers et autres ? Cela démontre que tout est lié, que tout est Un, quoi que nous fassions, tout nous revient. Ainsi en est-il pour chacun ? Toutes nos blessures sont notre propre résultante de notre propre relation avec nous-même. Nous croyons être juste un être humain et libre d'agir comme il l'entend. Voyons-nous dans quelle réalité se trouve notre conscience, notre âme ? Tout ce qui gravite autour de nous, fait partie de nous comme nous faisons partie de ce tout. Nous avons posé de moins bonnes actions, maintenant nous devons les transcender, accepter tout au nom de l'amour. Nous envoyons un écho à l'univers et celui-ci nous retourne cette même vibration.

 

 

 

 

 

Ce que nous avons fait vivre aux autres parties de nous, de ce tout, nous le vivons aussi. Quoi de mieux que d'avoir un corps de chair, émotionnel, mental, causal, astral, spirituel ou autres corps subtils pour vivre, sentir et ressentir cette relation d'unité. Il est tout à fait normal d'éprouver de la souffrance, de prendre conscience des gestes posés. Comment l'âme pourrait évoluer si elle ne prend pas conscience de ses actions ? C'est la véritable justice divine, mais à qui la faute ? Tout part de la perception de ce que l'on croit être ou pas.

 

 

 

 

 

Le temps est venu de se guérir de ses blessures de l'âme pour enfin arrêter cette mascarade, cette mise en scène, afin de ne plus répéter les mêmes erreurs. Pas évident de tout prendre sur ses épaules et de s'avouer que l'erreur ne vient pas de son prochain, mais de notre perception à voir la réalité. Enfin le rideau se lève, on constate notre propre aveuglement et ignorance que pendant tout ce temps, toutes actions qu'elles soient bonnes ou mauvaises, qu'un jour où l'autre on en vivrait les conséquences.

 

 

 

Tout revient à la source, voilà une belle phrase, maintenant on comprend encore mieux le sens de ces mots. Que faire ? La seule chose à faire, c'est de retrouver la Paix, l'harmonie, le silence, le bien-être, l'amour de soi et de son prochain, refléter que des gestes, des actions basées sur l'amour, vivre une relation d'unité car tout est le reflet de notre conscience, de ce que l'on croit et pense être, tout est la prolongation de soi, de nous, tout est un. Le voile est tombé, on prend conscience que tout est unifié, que tout est lié, ce que nous avons fait à notre prochain, nous le faisons aussi à nous-mêmes.

 

 

 

 

 

Nous prenons conscience de notre erreur, de notre aveuglement que nos blessures sont le fruit de l'ignorance, en agissant ainsi, nous ne faisons que les entretenir, ce monde continue à nous les refléter. Un cycle infernal, ce que nous avons besoin de savoir, c'est la stricte vérité sur notre nature divine. Maintenant nous comprenons mieux cette phrase, créée à l'image de Dieu. Voilà ce que j'avais à nous dévoiler, maintenant nous savons que nos actions ont une répercussion sur notre vie présente où dans une prochaine existence.

 

 

 

N'oublions pas que l'âme est éternelle, sa conscience n'oublie rien, à nous maintenant de nous libérer de ces illusions, redevenons cet entité de lumière libre de toute dualité, reflétant que la lumière de l'amour à tout ce qui est car nous nous sommes reconnus en ce tout divin.

 

 

 

Parole de Raphaël Juste Être-Amour.

 

 

 

 

 

Auteur : Raphaël Juste Être/régis Violette

 

 

 

 

 

http://www.choix-realite.org/7458/%e0%a5%90%e1%83%a6-a-chacun-dy-voir-plus-clair

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 09:30

 

 

 

Souvenez-vous, la question "Qui Suis-Je ?" Suis-Je le masque de ma personne ? Suis-Je la raideur de mon habitude ? Suis-Je la crispation de mon émotion ? Qui Suis-Je ? Au cœur même de la structure de vos corps, posez cette question "Qui Suis-Je ?" et allez au-delà de la réponse jusqu'à ce que vos os mêmes, vos organes, vos émotions, votre structure mentale, répondent comme un chant de triomphe "Je Suis Cela, cette simple beauté, ce simple amour, cette simple lumière, cette simple grandeur". Je Suis Cela et je choisis de vivre en hommage à cela. C'est pour cela que Cela s'est incarné.

 

 

 

 

 

N'oubliez pas la question "Qui Suis-Je ?" et gardez l'attention pour trouver la réponse ultime à la question, allant au-delà, couche après couche, des fausses réponses. Car l'émotion crispée voudrait bien nous faire croire que je suis la crispation.

 

 

 

 

 

 L'ego durci voudrait bien nous faire croire que je suis la dureté. Le mental égaré voudrait bien nous faire croire que je suis l'égarement. Pourtant, par l'écoute attentive, l'Être sait l'au-delà des réponses jusqu'à trouver la clarté de la réponse ultime "Je Suis Cela".

 

 

 

 

 

Retrouver la clarté de la réponse ultime est exigeant. Il faut déposer les masques, déposer les tiédeurs, déposer les attachements aux habitudes, se dresser seul, merveilleusement seul, tout offert au soleil de l'amour qu'est l'Être.

 

 

 

 

 

Cela est d'importance, tout offert au soleil de l'amour qu'est l'Être. Car si l'être humain est chevalier de lumière, son armure est d'amour, son épée, de splendide bonheur. L'on est sorti de l'ascétisme, l'on est sorti du dur apprentissage. Le poids de l'attention repose sur l'inévitable du bonheur qu'est être Être d'amour.

 

 

 

 

 

L'on pourrait comprendre qu'il y est maintenant désuet d'attacher tant d'importance aux blocages. L'on pourrait choisir de s'offrir au rayonnement de lumière. L'on pourrait choisir de demander à l'être de dire oui pleinement, et depuis la beauté et la simplicité de ce oui, laisser le soleil du oui-lumière faire fondre tous les blocages. Ne plus regarder les blocages, être offert au soleil et depuis la beauté de cette identification avec "Je Suis le soleil de l'amour que Je Suis", regarder les blocages fondre, remerciant le soleil.

 

 

 

 

 

Nous aimons les oui. Être le oui vivant.

 

N'oubliez pas, aimer le silence. Le silence est l'amour. Cet amour offert au silence rend tout possible. De cet amour, naît la passion d'être. Offrir cet amour à la structure du corps physique, pleinement. Offrir cet amour aux structures mentale, émotionnelle, égotique. Offrir cet amour à toutes nos relations. Offrir cet amour au collectif de l'humanité, au collectif du créé. Offrir cet amour à la terre. Offrir cet amour au Vénérable.

 

 

 

 

 

Aimer l'Être, non comme on aimerait une abstraction mais dans la plénitude du concret d'être. Dans cet amour, se reconnaître. De cette reconnaissance, jaillit l'ouverture au "tout est possible". La porte du "tout est possible" est la détermination. La porte de la détermination est l'amour. Le cercle est complet.

 

Nous vous remercions. Nous vous saluons.

 

 

 

Auteur : Agnès Bos-masseron

 

 

 

Source : ANANDAMATH.free.fr

 

 

 

 

 

http://www.choix-realite.org/7426/message-de-st-germain-recu-par-agnes-bos-masseron-le-9-11-14

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog