Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 09:57

 

 

Texte de Diane Gagnon  Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

L’IMPORTANCE DES BLESSURES

 

 

 

La majorité d’entre nous avons connu bien des blessures,

parfois dès notre naissance et jusqu’à maintenant.

 

 

Que nous le voulions ou non, ces blessures conditionnent nos comportements,

nos réactions, nos peurs, notre capacité d’aimer et d’être aimé et notre ego, entre autres.

Parfois, avec beaucoup de courage, nous osons les regarder franchement pour

commencer le travail de guérison qui amènera une grande libération.

Si nous ne pouvons guérir de toutes nos blessures, au moins nous pouvons les cicatriser,

quitte à porter en balafre l’enseignement qu’elles nous auront apporté.

 

 

Nous n’avons pas à porter seuls toutes ces blessures.

Le pouvoir de la parole et du partage, avec des personnes dignes de confiance,

est un puissant outil de cicatrisation de nos blessures.

 

 

En commençant à en parler, déjà nous nous sentons moins seuls.

Le fait de partager notre vécu et d’être soutenus dans la narration de nos épreuves

est une grande source de réconfort, de soutien, de brisure de l’isolement.

Nous réalisons que d’autres aussi ont connu des épreuves similaires aux nôtres.

Si nous avons le privilège d’être accompagnés par une personne d’expérience,

nous pourrons dès lors commencer la cicatrisation.

Et nous pourrons aussi commencer à extraire l’essence et le sens de ce

que chacune est venue faire dans notre vie.

 

 

Aucune blessure ne doit être inutile.

Les refouler, les ignorer ou les enfouir est la pire chose que nous puissions faire

dans notre quête du bonheur et de la sérénité.

Les affronter ave courage et en y mettant tout notre cœur est sûrement

l’une des plus belles preuves d’amour de soi qui soit!

Ce n’est pas un hasard si le mot courage tire son origine étymologique du mot cœur!

 

 

Faire face à nos blessures avec cœur et courage est le meilleur outil de guérison qui soit.

Le processus prend le temps nécessaire à chacun pour s’en défaire.

Chacune d’entre elles a un cadeau immense à nous transmettre :

développer plus d’amour, de compassion, d’empathie, donner un sens à notre souffrance,

aider les autres en les comprenant mieux,

faire une différence positive dans la vie des autres…

 

 

Soigner ses blessures, ce n’est pas « gratter le bobo »!

C’est au contraire leur donner un sens et en faire

un tremplin de croissance et d’Amour!

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

CITATION EN IMAGE du même auteur

L’IMPORTANCE DES BLESSURES
Partager cet article
Repost0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 19:51

 

 

Auteur: Little Butterfly

 

 

Je met ce texte un peu plus vite suite

 

à l"assaut à Saint-Denis à Paris ce matin.

 

Il y a également une vidéo: "Pourquoi les guerres?"

 

 

 INTERPRÉTÉ PAR LES P.C. À LA CROIX DE BOIS

 

Message d'amour, de paix, de liberté adressé au monde.

 

Vous ne pouvez pas contribuer à la paix dans le monde…

 

 

Si vous êtes mu par autre chose que l’Amour, c’est que vous êtes mu par l’une ou l’autre de ces forces qui participent aux souffrances du monde… soit parce qu’elles sont elles-mêmes douleur et peine… soit parce qu’elles essaient de répandre la douleur et la peine… La paix dans votre cœur dit le règne intérieur de l’Amour… parce que la paix intérieure ce sont les mouvements de la pensée qui s’équilibrent et qui s’harmonisent au commandement intérieur de l’Amour, et la paix intérieure ce sont aussi les vibrations de l’émotion qui se muent en chants et en mélodies sous la direction magistrale de l’Amour… Les pensées deviennent des ondes de lumière et des vibrations de lumière quand elles sont remplies d’Amour… Et les émotions deviennent des vagues de lumière et des flux de lumière lorsqu’elles sont remplies d’Amour…

 

 

Comment est-il possible pour quiconque de négliger de cultiver la force de l’Amour au-dedans de son cœur ? L’Amour qui respire dans votre cœur n’est pas un filet morne de vie… Si l’Amour est comme un murmure et comme un chuchotement au-dedans de votre cœur, ce n’est pas parce qu’il est sur le point de s’éteindre… Vous ne pouvez pas demeurer ancré dans une paix intérieure réellement profonde et stable, si l’Amour qui brûle dans votre cœur est laissé indéfiniment à l’état de vacillante étincelle… Et si l’Amour qui chante dans votre cœur, ne chante pas vraiment mais qu’il murmure à peine d’une voix presque inaudible, vous ne pourrez pas devenir cette force de joie capable de soulever par enthousiasme et par félicité des tourbillons de roses et des sarabandes de papillons… La paix que vous pouvez contribuer à consolider et à répandre dans le monde, est nécessairement à la seule mesure de la force de l’Amour que vous parvenez à faire vibrer dans votre cœur. Aucune lampe n’éclaire au-delà de la maturation de sa flamme.

 

 

 

Source: SESSIONS-DE-TRANSMISSIONS.

 

 

com http://www.choix-realite.org/7626/ressourcement-spirituel-vous-ne-pouvez-pas-contribuer-a-la-paix-dans-le-monde

 

 

 

 

 

 

CITATION EN IMAGE

Vous ne pouvez pas contribuer à la paix dans le monde…
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 09:43

 

 

 

 

Texte prit dans le livre d’ECKHART TOLLE

 

 

COMMENT SE LIBÉRER DU MENTAL

 

 

Qu'entendez-vous exactement par « observer le penseur » ?

 

 

Lorsque quelqu'un va chez le médecin et lui dit qu'il entend des voix, celui-ci l'enverra fort probablement consulter un psychiatre. Le fait est que, de façon très similaire, presque tout le monde entend en permanence une ou plusieurs voix dans sa tête et qu'il s'agit du phénomène involontaire de la pensée que vous ne réalisez pas avoir le pouvoir d'arrêter. Ce ne sont que monologues ou dialogues continuels. Il vous est certainement déjà arrivé de croiser dans la rue des déments qui parlent sans arrêt tout haut ou tout bas. En réalité, ce n'est pas très différent de ce que vous et tous les gens « normaux » faites, sauf que vous le faites en silence. La voix passe des commentaires, fait des spéculations, émet des jugements, compare, se plaint, aime, n'aime pas, et ainsi de suite. Ce que cette voix énonce ne correspond pas automatiquement à la situation dans laquelle vous vous trouvez dans le moment. Elle ravive peut-être un passé proche ou lointain ou bien alors imagine et rejoue d'éventuelles situations futures. Dans ces moments-là, la voix imagine souvent que les choses tournent mal et envisage des résultats négatifs. C'est ce que l'on appelle l'inquiétude. Cette bande sonore s'accompagne parfois d'images visuelles ou de « films mentaux ». Et même si ce que la voix dit correspond à la situation du moment, elle l'interprétera en fonction du passé. Pourquoi ? Parce que cette voix appartient au conditionnement mental, qui est le fruit de toute votre histoire personnelle et celui de l'état d'esprit collectif et culturel dont vous avez hérité. Ainsi, vous voyez et jugez doré-navant le présent à travers les yeux du passé et vous en avez une vision totalement déformée. Il est fréquent que, chez une personne, cette voix intérieure soit son pire ennemi. Nombreux sont les gens qui vivent avec un bourreau dans leur tête qui les attaque et les punit sans cesse, leur siphonnant ainsi leur énergie vitale. Ce tyran est à l'origine des innombrables tourments et malheurs, ainsi que de toute maladie. Mais la bonne nouvelle dans tout cela, c'est que vous pouvez effectivement vous libérer du mental.

 

 

Et c'est là la seule véritable libération. Vous pouvez même commencer dès maintenant. Écoutez aussi souvent que possible cette voix. Prêtez particulièrement attention aux schémas de pensée répétitifs, à ces vieux disques qui jouent et rejouent les mêmes chansons peut-être depuis des années. C'est ce que j'entends quand je vous suggère « d'observer le penseur ». C'est une autre façon de vous dire d'écouter cette voix dans votre tête, d'être la présence qui joue le rôle de témoin. Lorsque vous écoutez cette voix, faites-le objectivement, c'est-à-dire sans juger. Ne condamnez pas ce que vous entendez, car si vous le faites, cela signifie que cette même voix est revenue par la porte de service. Vous prendrez bientôt conscience qu'il y a la voix et qu'il y a quelqu'un qui l'écoute et qui l'observe. Cette prise de conscience que quelqu'un surveille, ce sens de votre propre présence, n'est pas une pensée. Cette réalisation trouve son origine au-delà du « mental ».

 

 

Ainsi, le seul pas crucial à faire dans le périple qui conduit à l'éveil est d'apprendre à se dissocier du mental. Chaque fois que vous créez une discontinuité dans le courant des pensées, la lumière de la conscience s'intensifie. Il se peut même que vous vous surpreniez un jour à sourire en entendant la voix qui parle dans votre tête, comme vous souririez devant les pitreries d'un enfant. Ceci veut dire que vous ne prenez plus autant au sérieux le contenu de votre mental et que le sens que vous avez de votre moi n'en dépend pas.

 

http://www.humanitysteam.fr/eckhart-tolle/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMENT SE LIBÉRER DU MENTAL

 

 

 

 

Je vous souhaite un  très

COMMENT SE LIBÉRER DU MENTAL
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 09:02

 

 

 

Eternel présent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toute préoccupation crée…

 

 

 

Toute préoccupation crée une résistance à la réalisation de l'Eternité.

 

 

L'Eternité ne s'appréhende pas, elle se révèle d'elle-même de la profondeur de ton être lorsque tu réalises ce que tu es.

 

 

Pour que l'éveil de la conscience puisse survenir, toutes les conditions doivent être réunies.

 

 

Certains te proposeront des recettes, des techniques ou des méthodes et tu pourras en expérimenter autant que tu veux jusqu'à ce que tu trouves celle qui te convient.

 

 

Pour d'autres il aura suffi d'un choc physique ou émotionnel, une grande souffrance ou une joie intense, nombreux sont les chemins et le tien est celui où tu te trouves en cet instant même.

 

 

Les stimuli extérieurs par le biais des 5 sens et les pensées font réagir le système nerveux qui à son tour envoie des informations au cerveau. Celui-ci capte les informations sous forme de décharges électriques qui produisent des pensées, ces pensées déclenchent une réaction chimique qui se répercute dans les glandes endocrines et à leur tour sécrètent un certain type d'hormones plus ou moins important.

 

 

 

Le corps réagit à ce processus chimique en donnant naissance aux émotions de toutes sortes qui à leur tour alimentent de nouvelles pensées, c'est un cercle vicieux.

 

 

Les pensées, les émotions, etc... Tout cela crée une activité incessante qui nous empêche de ressentir et de reconnaître la profonde paix emplie de douceur qui réside au cœur de notre être.

 

 

 

Lorsqu'on se place en observateur, alors on commence à se détacher des pensées et des émotions, ce qui a pour conséquence d'enclencher le processus d'apaisement.

 

 

Les pensées se calment et les émotions aussi, tout se calme intérieurement, comme les pensées se calment il y a moins d'émotions qui apparaissent et donc automatiquement il y a moins de pensées, c'est tout l'enchaînement qui s'apaise.

 

 

 

A partir de ce moment tu peux commencer à goûter à la douceur intérieure, elle est tellement subtile que l'agitation t'empêche de la reconnaître mais avec l'habitude tu la reconnaîtras plus facilement.

 

 

Cette douceur n'est autre que ta présence qui elle-même t'ouvrira la porte de l'Eternité et alors tu réaliseras que tu es cela et que cela est tout ce qui est.

 

 

Au fur et mesure que tu prends l'habitude de goûter à cette douceur subtile et emplie de paix, tu t'habitues à la percevoir lors de ton activité quotidienne, alors cette paix t'accompagne à chaque instant et dans toutes les circonstances de ta vie.

 

La peur disparaît totalement pour laisser la place à une confiance infinie en la vie.

Ton cœur déborde d'amour et de gratitude.

 

 

www.eternelpresent.ch

 

 

 

 

 

 

Toute préoccupation crée…

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 09:10

 

 

 


Acceptation de l’instant présent

 

Et

 

La signification du lâcher-prise

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guide d'éveil spirituel

 

 

 

 

 

Chapitre 10 prit dans le livre d’ECKHART TOLLE

 

 

 

 

Acceptation de l’instant présent

 

Pour certaines personnes, ce terme peut avoir des connotations négatives. Il peut vouloir dire défaite, renoncement, incapacité d'être à la hauteur des défis de la vie, léthargie, etc. Cependant, le véritable détachement est quelque chose d'entièrement différent.

 

Cela ne signifie pas endurer passivement une situation dans laquelle vous vous trouvez sans tenter quoi que ce soit pour l'améliorer. Et cela ne signifie pas non plus que vous devez cesser d'établir des plans pour transformer votre vie ou de poser des gestes positifs.

 

 

 

 

La signification du lâcher-prise

 

Le lâcher-prise est la simple mais profonde sagesse qui nous porte à laisser couler le courant de la vie plutôt que d'y résister. Et le seul moment où vous pouvez sentir ce courant, c'est dans l’instant présent. Par conséquent, lâcher prise, c'est accepter le moment présent inconditionnellement et sans réserve. C'est renoncer à la résistance intérieure qui s'oppose à ce qui est. Résister intérieurement, c'est dire non à ce qui est, par le jugement de l'esprit et la négativité émotionnelle. Cette résistance s'accentue particulièrement quand les choses vont mal, montrant par là qu'il y a un décalage entre les exigences ou les attentes rigides du mental et ce qui est. Ce décalage est celui de la souffrance. Si vous avez vécu suffisamment longtemps, vous saurez que les choses « vont mal » relativement souvent. Et c'est précisément dans ces moments-là qu'il vous faut mettre en pratique le lâcher-prise si vous voulez éliminer la souffrance et le chagrin de votre vie. Quand vous acceptez ce qui est, vous êtes instantanément libéré de l'identification au mental et vous reprenez par conséquent contact avec l'Être.

 

 

La résistance, c'est le mental.

 

Le lâcher-prise est un phénomène purement intérieur.

 

Cela ne veut pas dire que, sur le plan concret de la dimension extérieure, vous ne passiez pas à l'action pour changer telle ou telle situation.

 

En fait, quand vous lâchez prise, ce n'est pas la situation dans sa globalité que vous devez accepter, mais juste ce minuscule segment appelé instant présent.

 

Par exemple, si vous étiez pris dans la boue quelque part, vous ne diriez pas :

 

« OK, je me résigne au fait d'être pris dans la boue. »

 

 

La résignation n'a rien à voir avec le lâcher-prise. Il n'est pas nécessaire que vous acceptiez une situation indésirable ou désagréable. Il n'est pas nécessaire non plus que vous vous racontiez des histoires en vous disant qu'il n'y a rien de mal à être pris dans la boue. Au contraire, vous reconnaissez alors totalement que vous voulez vous en sortir. Puis, vous ramenez votre attention sur le moment présent sans mentalement l'étiqueter d'une façon ou d'une autre. En somme, vous ne portez aucun jugement sur le présent.

 

 

 

Par conséquent, il n'y a ni opposition ni négativité émotionnelle.

 

 

Vous acceptez le moment tel qu'il est. Puis vous passez à l'action et faites tout ce qui est en votre pouvoir pour vous sortir de la boue. Voici ce que j'appelle une action positive. C'est de loin beaucoup plus efficace qu'une action négative, qui est le fruit de la colère, du désespoir ou de la frustration. Continuez à mettre en pratique le lâcher-prise en vous retenant d'étiqueter le présent, et ce, jusqu'à l'obtention du résultat voulu. Laissez-moi vous donner une analogie visuelle afin d'illustrer ce que je tente de vous expliquer. Vous marchez le long d'un sentier la nuit, entouré d'un épais brouillard. Toutefois, vous disposez d'une puissante torche électrique qui fend ce brouillard et trace devant vous un passage étroit mais dégagé. Disons que ce brouillard représente vos conditions de vie du passé et du futur et que la torche électrique symbolise la présence consciente, le passage dégagé, le présent.

 

 

Le fait de ne pas lâcher prise endurcit la forme psychologique, la carapace de l'ego, et crée un fort sens de dissociation. Vous percevez le monde autour de vous et les gens en particulier comme une menace. Ceci s'accompagne de la compulsion inconsciente de détruire les autres par le jugement, ainsi que du besoin de rivaliser et de dominer. Même la nature devient votre ennemi et c'est la peur qui gouverne vos perceptions et vos interprétations. La maladie mentale que l'on appelle la paranoïa n'est qu'une forme légèrement plus aiguë de cet état normal, mais dysfonctionnel, de conscience.

 

 

Ce n'est pas seulement votre forme psychologique qui s'endurcit, mais également votre corps physique, qui devient dur et rigide en raison de la résistance. De la tension se crée dans diverses parties du corps, et celui-ci tout entier se contracte. La libre circulation de l'énergie dans le corps, essentielle à un fonctionnement sain, est grandement restreinte. Le massage et certaines formes de physiothérapie peuvent certes aider à restituer cette circulation. Mais, à moins que vous ne fassiez du lâcher-prise une pratique quotidienne, ces choses ne peuvent vous procurer qu'un soulagement temporaire des symptômes puisque la cause, c'est-à-dire le comportement de résistance, n'a pas été résolue.

 

Texte prit dans le livre d’ECKHART TOLLE

 

 

http://www.lapetitedouceur.org/pages/Le_moment_present-1181896.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Guide d'éveil spirituel

 

 

 

 

 

 

 

CITATION

 

 

Vous êtes ici pour permettre à la mission divine

 

de l'univers de se déployer.

 

Voilà à quel point vous êtes important !

 

 

– Eckhart Tolle

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 08:11

 

 

 

 

TEXTE A MEDITER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les crises personnelles…

 

 

 

 

 

Les crises personnelles que l'on peut traverser durant notre vie peuvent bien souvent nous conduire à ouvrir des portes en nous, à nous poser des questions plus profondes, à nous tourner vers d'autres horizons.

 

 

 

Evidemment il y aura toujours des personnes autour de toi pour te décourager, et avec qui il vaut mieux ne pas en parler.

C’est à toi qu'il revient de sentir avec qui tu peux en parler.

 

 

Lorsqu'on entame une pratique, il y a toujours des périodes qui sont très fortes et d'autres où on a l'impression de stagner, c'est normal, ce sont comme des vagues qui passent les unes après les autres.

 

 

Il y a le haut de la vague et le creux de la vague.

 

Ces périodes d'alternances sont là pour nous permettre d'intégrer, de digérer ce que l'on a appris, reçu ou connu.

 

 

Notre âme régule le rythme qui nous convient le mieux.

 

 

Sois à l'écoute de toi-même, aie confiance en toi, ne te décourage jamais.

 

C'est un chemin magnifique qui s'offre à toi, il te mène à découvrir ce que tu es réellement.

 

 

www.eternelpresent.ch

 

 

 

 

 

 

Les crises personnelles…

 

 

 

 

 

CITATION EN IMAGE

 

 

 

 

 

 

 

Les crises personnelles…
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 09:00
Plongez dans la Joie…

 

 

 

 

 

La Joie ne se trouve jamais loin de vous… Quand vous vous sentez heureux, et quand il vous semble que la joie parcourt vos veines et vibre à travers vos nerfs… c’est encore une joie toute humaine qui ressemble à la chaleur vivifiante et régénérant qui réchauffe votre cœur… lorsque vous vous ouvrez au plein air avec pour seule douche les rayons un peu espiègles du soleil… La Joie est comme le soleil… c’est la grande énergie immanente qui remplit tout espace autour de vous, et c’est le grand souffle immanent qui anime toute chose autour de vous… et c’est cet océan infini de vibrations de vie qui vous traverse et qui vous insuffle votre propre dynamisme de vie… La Joie est tout autour de vous, et c’est encore la Joie elle-même qui danse au cœur de chacune de vos cellules… Oui, c’est la Joie qui fait onduler perpétuellement chacune des fibres de votre cœur…

 

 

 

La Joie immanente n’est pas impalpable… Si elle se dérobe à vos yeux, et si elle demeure insaisissable pour vos instruments savants… c’est pour mieux s’inviter au centre de votre cœur… car il n’y a aucune différence entre la Joie immanente… qui orchestre la danse de la vie tout autour de vous, danse au sein de laquelle votre corps et votre cœur sont enlacés et sont conduits sans résistance possible… et la Joie spirituelle qui est intrinsèque à votre cœur… et qui est comme une flamme inextinguible qui oscille et qui resplendit toujours au-dedans de votre cœur… C’est la Joie immanente qui est présente toute entière au centre de votre cœur, parce que votre cœur est à la fois ce point-soleil qui brille au centre de votre être d’une intensité de vie inépuisable… et à la fois l’infini lui-même qui contient toute chose… qui contient la plénitude de la Joie… Plongez… plongez dans la Joie immanente qui vibre tout autour de vous comme un océan sans fin… et plongez dans la Joie spirituelle de votre cœur… qui est un océan intérieur à la profondeur infinie… Plongez dans la Joie.

 

 

Maître Kessani (maître de pratique solaire).

 

http://www.choix-realite.org/7615/ressourcement-spirituel-plongez-dans-la-joie-comme-on-plonge-dans-le-soleil

 

 

 

 

 

Plongez dans la Joie…
Plongez dans la Joie…
Partager cet article
Repost0
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 09:01
Ce que signifie avoir une famille.

 

 

 

 

 

Une ombre de sagesse dit que vous ne choisissez pas votre famille… mais une fois que cette ombre est dissipée par l’affection et par le temps, vous découvrez que votre famille se compose des visages de votre propre cœur… Une famille… c’est l’Amour qui vous fait signe à travers de multiples visages, et c’est l’Amour qui essaie de vous enlacer et de vous soutenir, de vous porter et de vous secourir… tandis que vos pieds chancellent sur les chemins chaotiques du monde… C’est pourquoi vous reconnaissez la chaleur de la tendresse et de la douceur dans les bras de votre mère, et c’est pourquoi vous ressentez des liens de lumière et de beauté qui sont à l’épreuve des frictions et des tensions entre vous et votre frère, entre vous et votre sœur… C’est pourquoi encore vous voyez dans les yeux de votre père, un éclat qui est comme un baume et aussi comme un sourire…

 

 

 

Vous êtes fort de la force de votre famille… et vos faiblesses ainsi que vos vulnérabilités, disent au sein de votre famille ceux de ces liens qui se délitent et qui se dessèchent… parce que l’énergie régénérante de l’affection et de la fraternité n’a pas encore su irriguer certains jardins et certains champs… N’essayez donc pas de vous tenir debout en rejetant au loin les liens fragiles mais précieux qui vous relient au champ d’Amour de votre famille, parce que le sentiment de force et de liberté que vous ressentirez alors, ne sera rien d’autre qu’un masque qui dérobe de votre perception immédiate, la réalité intérieure d’une profonde sécheresse et d’une profonde aridité… Vous êtes véritablement fort dans la réalité de votre nature humaine, quand vous savez offrir de l’Amour et seulement de l’Amour à votre propre famille… parce qu’alors elle aussi saura trouver en son propre cœur la source de joie et d’affection qui la rendra capable de vous donner à vous aussi… de l’Amour, et encore de l’Amour…

 

 

Maître Kessani (maître de pratique solaire).

 

Auteur : Little Butterfly

 

Source : SESSIONS-DE-TRANSMISSIONS.com

 

http://www.choix-realite.org/7639/ressourcement-spirituel-ce-que-signifie-avoir-une-famille

 

 

 

 

Ce que signifie avoir une famille.
Ce que signifie avoir une famille.
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 08:41
Comment maîtriser vos pensées ?

 

 

 

Certaines parties de votre esprit ressemblent à des terrains un peu vagues… et des insectes de toutes sortes ne cessent de s’activer et de grouiller sur ces terrains vagues… Quelques insectes créent des tunnels… et ce sont des pensées qui vous minent un peu, et qui évident toujours un petit peu la consistance de votre sérénité… Quelques insectes encore rongent tout ce qui peut ressembler à de vieilles cuvettes en ferraille, à de vieilles chaises et à de vieux meubles qui traînent ici et là pour quelque raison oubliée… là, dans les landes un peu désolées de ces parties de votre esprit… et ce sont vos souvenirs, des bouts de nostalgies et des toiles de bonheurs un peu lointains, que des pensées irrésistiblement corrosives ne cessent de rogner encore et encore… jusqu’à ce qu’il ne reste parfois qu’un sentiment de temps perdu, ou un sentiment diffus de sourds regrets par rapport au passé… Et quelques fois il y a comme un nuage un peu toxique qui vous voile la lumière du présent… et alors ce picotement toujours un peu douloureux dans vos yeux, vous vous mettez à croire qu’il dit quelque chose de l’amertume du présent, de l’amertume de la vie au quotidien…

 

 

 

Votre esprit ne peut fonctionner ainsi… que lorsque vous le laissez livré à lui-même… comme à la merci des aléas toujours un peu aveugles de la vie impersonnelle… Vous devez allumer et entretenir une intention de lumière au milieu de vos pensées… et ne jamais laisser vos pensées seules trop longtemps, car elles ne sauront pas… par elles-mêmes… comment transformer la vie quotidienne en un tableau de lumière et de gaité… La mécanique naturelle de votre esprit est automatiquement attirée et toujours fascinée par le pire… les mauvaises nouvelles, les choses révoltantes qui se déroulent ici et là dans le monde, les explosions et les cris, assourdissants ou seulement sourds… dans votre voisinage ou à l’autre bout du monde… c’est cela la nourriture irréfléchie que votre esprit ira toujours chercher quand vous le laissez faire… Souvenez-vous toujours que la véritable lucidité est la capacité de voir la lumière… Ayez toujours cette intention d’aller chercher les bonnes nouvelles… et de toujours rediriger votre esprit vers les éclats de beauté qui constellent le monde… Vous ne perdrez rien en accordant moins d’attention aux pires de la société et de l’humanité… bien au contraire votre esprit en sera plus allégé… Vos pensées prennent la couleur de ce sur quoi vous concentrez votre regard… alors ayez toujours cette intention d’aller à la rencontre de la beauté… et de nourrir votre esprit de cette beauté.

 

Maître Kessani (maître de pratique solaire). Auteur: Little Butterfly

 

http://www.choix-realite.org/7574/ressourcement-spirituel-comment-maitriser-vos-pensees

Comment maîtriser vos pensées ?
Comment maîtriser vos pensées ?
Partager cet article
Repost0
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 07:37
« OUI ou NON »

 

 

 

Il faut savoir dire ''OUI'' quand cela est en parfaite vibration et respecte en tout point votre chemin de vie. Quand cela vous procure une paix, un bien-être, que vous vous sentez aimé et respecté sans le moindre jugement, sans aucune attente.

 

 

Il faut dire ''NON'' quand cela ne respecte pas votre chemin de vie, quand cela éveille en vous des mémoires conflictuelles que vous n'acceptez plus comme faisant partie de votre âme et conscience. Lorsque vous vous sentez manipulés, contrôlés, abusés, imposés par quelque chose qui vient brimer votre liberté d'être, votre paix intérieure et extérieure.

 

 

 

Cela ne vous empêche pas d'accepter et d'accueillir ce qui est manifesté dans la lumière de l'amour. C'est rendre hommage à cette âme ou ces âmes, là ou chacun expérimente son chemin de Vie. Quel que soit le scénario, respectez tout au nom de l'amour, que vous en soyez concernés ou pas.

 

 

 

Posez-vous cette question : Si je dis ''OUI'' Est-ce que cela vient brimer ma paix intérieure, mon bien-être ? Est-ce que j'écoute mon cœur ? Quand je dis oui. Est-ce pour combler une attente, pour combler un besoin ? Même si je sais qu'en agissant ainsi, je me fais pas respecter et je ne me respecte pas non plus.

 

 

Prendre conscience quel que soit votre choix cela a une répercussion sur votre bien-être, sur votre paix intérieure. Tout est votre reflet et miroir, maintenant c'est à vous de décider ce que vous voulez vivre et expérimenter. En réalité quel que soit votre choix, vous en êtes responsables.

 

 

Dire ''OUI'' c'est accepter tout ce qui est dans la lumière de l'amour, en accueillant tout comme soi-même, c'est respecter le cheminement de chacun. Cela ne veut pas dire se laisser imposer une vérité qui brime notre liberté d'être. Il est bon d'avoir du discernement pour justement faire le bon choix en parfait accord avec notre âme et conscience. Et c'est pour cela qu'il est bon de dire ''NON'' à ceux qui veulent contrôler d'une manière que ce soit à brimer notre paix intérieure et extérieure.

 

 

 

L'éveil c'est choisir ce qui correspond à ce que vous voulez vivre et expérimenter dans l'amour et le respect de tout, tous et chacun, c'est se respecter dans la totalité de votre être. Parfois les êtres se croient bien intentionnés dans leurs façons de faire, d'agir et d'être, mais ils ne font que servir leurs propres besoins en comblant leurs attentes qui ne sont jamais comblées.

 

 

Soyez ce que vous voulez vivre et expérimenter, écoutez votre cœur, si votre paix intérieure est brimée, c'est que vous n'avez pas écouté la voix de votre sagesse. Il se peut que votre choix était de vivre une expérience qui a troublé votre quiétude, votre paix, ainsi cela vient juste vous confirmer que vous ne désirez plus vivre ce genre d'expérience. Pardonnez-vous et remercier cet apprentissage de vous avoir montré que ce n'est pas le chemin que vous recherchiez, que cela confirme que cela ne vous convient plus. Ne gardez aucune rancune car vous en aviez fait le choix en toute conscience.

 

 

 

Voyez plutôt ce monde comme une grande école de la vie, quel que soit votre choix, il y a toujours une leçon à apprendre à savoir ce qui vous convient ou pas tout en remerciant tout, tous et chacun pour venir partager leurs vérités tout en apprenant de la vôtre. Tout est Un et amour, il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises personnes, tout est apprentissage et évolution.

 

 

N'oubliez pas que tous aspirent à la Paix et au bonheur, qu'ils sont là pour l'apprendre dans cet espace-amour-temps, en vivant la conséquence de leur propre choix conscient ou pas.

 

Auteur Régis Violette justeetre.blogspot.fr

 

http://www.choix-realite.org/7855/oui-ou-non

« OUI ou NON »

 

 

 

«Ce n'est pas le fait d'avoir toujours raison qui engendre la confiance en soi,

 

mais celui de ne pas craindre d'avoir tort.»

 

 

  Peter T. McIntyre

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog