Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 21:23

0 TUBE FLEURS

 

Je rêve de vacances
Regorgeant de soleil
D'air pur et de romance
Avec du bleu au ciel.

Je rêve de verdure
D'un torrent scintillant
Du ruisseau qui murmure
Ou qui va chantonnant.

Je rêve de campagne
Ou d'un petit chalet
Blotti dans la montagne
Ravissant et coquet.

Mais je cherche mon rêve
Qui a dû s'accrocher
En deçà de la grève
Sur un pointu rocher.

Je n'aurai de vacances
Regorgeant de soleil
D'air pur et de romance
Mais j'ai le bleu du ciel...

 

Marie-Antoinette Cordina, Tours, France

 

http://www.coindeciel.net/libraire/poesie/index.html

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 20:10

FETE-TOUS-LES-PAPAS-DU-MONDE.jpg

 

 

 

 

 

C'est moi ton enfant, qui attend avec impatience l'instant
de te connaître;
je suis là... juste à côté de toi,
et il te suffirait de placer ta main sur le ventre de maman
pour que je reçoive de toi ma première caresse et en même temps,
pour que maman soit encouragée;
elle est tellement inquiète à présent que je suis là,
c'est une lourde responsabilité de porter un enfant,

 

 



Toi, tu es près d'elle, et moi je suis en elle, grâce à toi.
Je vis près de son coeur et je devine tout, rien qu'à l'entendre battre.
Tiens... quand ton pas retentit dans l'escalier,
il bat plus fort; quand tu rentres tard où que tu parles fort,
il lui fait mal, et il pleure quand tu oublies de la prendre dans
tes bras pour t'endormir...
Tu sais papa, là où je suis et bien malgré moi, je suis le témoin
de bien des choses et le confident bien involontaire et impuissant.



C'est pourquoi papa, je te demande de prendre bien soin
de maman;
cela n'a l'air de rien de porter un enfant,
mais je suis exigeant, moi!
Tu m'as donné le premier souffle de vie,
mais maman doit continuer à l'entretenir.
C'est elle qui m'aide à former mon coeur, mes reins,
mes poumons, mon sang, et mon cerveau,
et ma chair qui va recouvrir tout cela.
C'est elle aussi qui m'aide à l'obtenir;
et, malgré cette lourde charge,
maman continue comme avant à entretenir
le foyer que bientôt j'habiterai avec vous.



Un enfant, c'est le plus beau joyau de la création
et la mère en est l'écrin le plus extraordinaire;
mais à quoi bon si le principal artisan est
indifférent à son oeuvre.
Oh! je sais, papa, que ton indifférence n'est pas réelle
et qu'au fond de toi tu aspires à me connaître et à m'aider.



Là, où je suis dans cet écrin chaud et douillet que tu as
choisi pour moi, il m'arrive de m'endormir à des heures
irrégulières ou encore d'être dérangé par la digestion de
maman, je ne lui en fait pas de reproches,
mais, elle ne prend son repas du soir et elle ne va se coucher
que lorsque tu es rentré...



Je ne sais pas encore si je suis une petite fille ou un petit
garçon, mais ce que je sais, c'est qu'avec votre aide,
je serai le plus bel enfant du monde,
et aussi le plus aimant
et que je vous chérirai toute ma vie
.



Papa, il faut que je te quitte, et pour que tu sois tout
à fait à ton aise, je te promets de fermer les yeux dès
que tu auras fini de lire ce message...



http://www.chezserenite.com/textes/textes94.htm

 

 
Partager cet article
Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 17:59

1 FLEUR GRANDE ROSE

 

 

Sais-tu que la personne la plus importante,
C'est toi ?
Sais-tu que tu n'es responsable que de toi?

Aime-toi donc suffisamment
Pour ne prendre en charge que ta vie
C'est déjà si compliqué.

Aimer les autres suffisamment
Pour les laisser en faire autant.
Car vois-tu, tu ne dois la fidélité
Qu'à tes idées (à toi-même).

Tu possèdes tant de qualités
Pourquoi t'oublier?
Pourquoi te nier?
Pourquoi ne pas t'aimer?

Suis ton chemin, poursuis ta route
Arrête-toi de temps en temps
Regarde autour de toi
Il se trouvera toujours
Quelqu'un ou quelque chose
Qui te guidera.

Va au-delà de tes peurs
C'est souvent là que se trouve le bonheur
Vis l'amitié, l'amour
Avec intensité et sincérité.

Prends le temps de te connaître,
Prends le temps de t'apprécier,
Prends le temps de t'aimer,
Et ne laisse surtout passer
Aucune occasion de cheminer.

 

Camille Labrecque

 

 

                                            http://www.frizou.org/camille/8-apprendre-a-ai

Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 21:40

J'ai reçu ce texte d'un ami , et il m'a fallu plusieurs lectures pour bien le lire !!

A vous maintenant !! 

 

 

 

 

Dur dur le français ! Pas seulement  pour les étrangers, pour les enfants aussi.

Peut-être peut-on en faire un exercice ?



Personne ne pousse l'illogisme aussi loin que nous : c'est  presque de la démence !

A lire à voix haute



- Nous portions nos portions. Les portions, les portions-nous ?



- Les poules du couvent couvent.

- Mes fils ont cassé mes fils.

- Il est de l'est.

- Je vis ces vis.

- Cet homme est fier; Peut-on s'y fier ?

- Nous éditions de belles éditions.

- Nous relations ces intéressantes relations.

- Nous acceptions ces diverses acceptions de mots.

- Nous inspections les inspections elles-mêmes.

- Nous exceptions ces exceptions.

- Je suis content qu'ils nous content cette histoire.

- Il convient qu'ils convient leurs amis.

- Ils ont un caractère violent et ils violent leurs promesses.

- Ces dames se parent de fleurs pour leur parent.

- Ils expédient leurs lettres; c'est un bon expédient.

- Nos intentions c'est que nous intentions un procès.

- Ils négligent leur devoir; moi, je suis moins négligent.

-- Ils résident à Paris chez les résidents d'une ambassade étrangère.

- Ces cuisiniers excellent à composer cet excellent plat.

- Les poissons affluent d'un affluent de la rivière .

 

Il y a, en effet, de quoi perdre la tête !

 

7 SEPARATION

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 20:59

0 COQUELICOT

 

Un jour, une femme sort de sa maison et voit trois
vieillards avec de longues barbes blanches, assis
devant chez elle. Elle ne les reconnaît pas.
Elle leur dit : Je ne pense pas que je vous 
connaisse, mais vous devez avoir faim, s'il vous
 plaît, entrez et je vous donnerai quelque chose à manger. 
Est-ce que les enfants de la maison sont là ?
demandent-ils.
Non, ils sont sortis leur répond-elle. 
Alors nous ne pouvons pas entrer.
 En fin d'après-midi, lorsque les enfants reviennent de 
l'école, la femme leur
raconte son aventure avec les trois hommes.

Va leur dire que nous sommes à la maison et 
invite-les à entrer '! Disent-ils à leur mère. La
femme sort et invite les hommes à entrer dans la 
maison.

Nous n'entrons jamais ensemble dans une maison ',
 répondent-ils. Un des vieillards explique : 
 Son nom est 'Richesse', dit-il en indiquant un de
ses amis et, en indiquant l'autre, lui c'est 'Succès',
et moi je suis 'Amour''.
 Il ajoute alors, Retourne à la maison et discute 
avec ta famille pour savoir lequel d'entre nous vous
 voulez dans votre maison '. La femme retourne à la 
maison et rapporte à sa famille ce qui avait été dit. 
 Comme c'est étrange '! S'exclament les enfants.
Puisque c'est le cas, nous allons inviter Richesse
 
La mère n'était pas d'accord.
Pourquoi n'inviterions- nous pas Succès? Votre père
en aurait bien besoin dans ses affaires...' 
La plus petite, Raffie, qui suçait encore son pouce,
s'exprime à son tour : 
Veux mamours, veux mamours....
'
 
Les parents fondent devant tant de câlinerie enfantine
 et la mère sort inviter 'Amour' à entrer... 
Amour' se lève et commence à marcher vers la maison.
Les deux autres se lèvent aussi et le suivent.

Étonnée, la femme demande à 'Richesse' et 'Succès':
J'ai seulement invité 'Amour'. Pourquoi venez-vous aussi?
 Les vieillards lui répondent ensemble :
 Si vous aviez invité 'Richesse' ou 'Succès', les
 deux autres d'entre nous seraient restés dehors, mais
 vous avez invité 'Amour' et partout où il va, nous
allons avec lui, puisque partout où il y a de l'Amour,
il y a aussi de la Richesse et du Succès'
MON SOUHAIT POUR TOI QUI ME Lis :

Où il y a de la douleur, je te souhaite la paix,
 Où il y a le doute en toi, je te souhaite une 
confiance renouvelée
Où il y a la fatigue ou l'épuisement, je te souhaite
la compréhension, la patience et la force...
 Où il y a la crainte, je te souhaite l'amour et le
 courage.
 
. Inviter l'amour en partageant cette histoire avec
 tous ceux dont tu te soucies. 
C 'est ce que j'ai fait pour  toi, parce que pour que le bonheur existe,
il faut le partager...
  
 LA VALEUR D'UNE PERSONNE SE MESURE TOUJOURS AU BONHEUR
QU'ELLE DONNE AUX AUTRES.
 
Texte que m'a envoyé une internaute amie. 
Partager cet article
Repost0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 21:55

MUCUET POUR TEXTE 1ER MAI

 

 

Premier mai

 

Cloches naïves du muguet,

Carillonnez ! Car voici Mai !

 

Sous une averse de lumière,

Les arbres chantent au verger,

Et les graines du potager

Sortent en riant de la terre.

 

Carillonnez ! Car voici Mai !

Cloches naïves du muguet !

 

Les yeux brillants, l’âme légère,

Les fillettes s’en vont au bois

Rejoindre les fées qui, déjà,

Dansent en rond sur la bruyère.

 

Carillonnez ! Car voici Mai !

Cloches naïves du muguet !

 

MUGUET POUR CITATION

 

   Maurice Carême

 

 http://www.coindeciel.net/textes/muguet.html

 

                

 

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 21:48

SOLDAT ET PETITE FILLE

 

Le coeur d'un soldat = le coeur d'un homme, d'un père....

Cette histoire est dure, mais tellement réconfortante pour le coeur, quand on regarde cette photo de John Gebhardt en Afghanistan.
  
la famille entière de cette petite fille a été exécutée.
 Les insurgés voulaient la tuer aussi et lui ont tiré une balle dans la tête... mais heureusement ils ont raté leur coup et elle n'est pas morte.
Elle fut soignée à l'hôpital de John et est en voie de guérison même si elle pleure et se plaint.
 
Les infirmières ont dit que John est le seul à pouvoir la calmer,
 alors John a passé les 4 dernières nuits à la tenir dans ses bras
et les deux dorment sur cette chaise.
La petite se remet lentement.
 

le monde a besoin de voir des photos comme celle-ci :
 Faites-lui faire le tour de la terre...  

 lLA VIE EST AMOUR
Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 21:32

 

5 NOUVELLE FLEUR

 

Hymne à la beauté

Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme,
Ô Beauté ! ton regard, infernal et divin,
Verse confusément le bienfait et le crime,
Et l'on peut pour cela te comparer au vin.

Tu contiens dans ton oeil le couchant et l'aurore ;
Tu répands des parfums comme un soir orageux ;
Tes baisers sont un philtre et ta bouche une amphore
Qui font le héros lâche et l'enfant courageux.

Sors-tu du gouffre noir ou descends-tu des astres ?
Le Destin charmé suit tes jupons comme un chien ;
Tu sèmes au hasard la joie et les désastres,
Et tu gouvernes tout et ne réponds de rien.

Tu marches sur des morts, Beauté, dont tu te moques ;
De tes bijoux l'Horreur n'est pas le moins charmant,
Et le Meurtre, parmi tes plus chères breloques,
Sur ton ventre orgueilleux danse amoureusement.

L'éphémère ébloui vole vers toi, chandelle,
Crépite, flambe et dit : Bénissons ce flambeau !
L'amoureux pantelant incliné sur sa belle
A l'air d'un moribond caressant son tombeau.

Que tu viennes du ciel ou de l'enfer, qu'importe,
Ô Beauté ! monstre énorme, effrayant, ingénu !
Si ton oeil, ton souris, ton pied, m'ouvrent la porte
D'un Infini que j'aime et n'ai jamais connu ?

De Satan ou de Dieu, qu'importe ? Ange ou Sirène,
Qu'importe, si tu rends, - fée aux yeux de velours,
Rythme, parfum, lueur, ô mon unique reine ! -
L'univers moins hideux et les instants moins lourds ?


 
 
Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 22:40

4 TUBE

 

Poème sur l'amitié

 

Quel beau sentiment que l’amitié
Quel bonheur, que de se sentir aimé
Rien n’est plus important que l’amitié
On doit tout faire pour la conserver

Aussi grande que sera notre amitié
Aussi évidente sera sa simplicité
Il ne faut pas abuser de sa fragilité
Ne jamais la traiter avec témérité

  

Car d’aussi loin qu’elle soit apparue
Elle n’accepterait jamais nos abus
On souhaite tous un jour dans notre vie
Pouvoir posséder un véritable ami

Il n’est pas toujours facile de le trouver
Pas facile non plus de le conserver
Il ne suffit pas de lui tendre la main
Il faut qu’ensemble on se sente bien

  

Être pour lui ce qu’on souhaite pour nous
Lui montrer qu’on est capable de se tenir debout
Il faut aussi, savoir nous arrêter, l’écouter
Lui parler, et découvrir ses qualités


Et il faudra sans cesse nous rappeler
Que amitié, ça rime avec le mot liberté

 

Texte Claude Marcel Breault

 

              http://www.chezmaya.com/          

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 22:36

1 FLEUR

 

Un nuage.
 
C’est le changement de saison, le changement de ton.
Le temps de la mutation, le temps de la dépression.
Un nuage passe dans ma vie
Et tout, tout à coup me semble gris.
  
Un nuage passe sur mes envies
Et avec lui, la monotonie et l’ennui.
Un nuage, et mon ciel s’assombrit,
Vers la morosité et la mélancolie.
 
Un nuage et mon esprit s’obscurci
En perte d’énergie, en proie à l’inertie.
Un nuage, l’orage gronde,
Et mes croyances s’effondrent.
 
Comme une boussole désactivée
Je ne sais plus vers quoi me tourner.
Grâce à l’amour, je sors de là.
Un petit signe par ci, un autre par là.
 
Une amie, mon enfant et peut-être Toi
Mon mari, mon ami de l’au-delà.
Avec les paroles d’une chanson
A propos d’une histoire de pont…
 
C’est le changement de saison, le changement de ton.
Le temps de la transition, le temps de l’acceptation.
Un nuage passe et ne fait que passer.
De nouvelles éclaircies déjà, sont annoncées.
 
                    MC.L
 
 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog