Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 07:58

 

Texte de Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

Nous déplorons tous la présence de tant de violence dans notre monde. Nous dénonçons haut et fort tous ces crimes inadmissibles, quels qu’ils soient. Nous sommes outrés de notre sentiment d’impuissance face à autant d’agressivité, de haine, de colère, de jugements, de rejets.

 

Et pourtant, nous entretenons nous-mêmes des sentiments agressifs ou colériques à l’égard de certaines personnes. Nous gardons rancune, refusant de pardonner, nous justifiant de l’inadmissibilité de certains gestes commis à notre encontre.

 

Mais pire encore, nous nous faisons constamment violence envers nous-mêmes : nous condamnant pour quelques gestes commis dans un moment de souffrance; exigeant plus de nous que ce que nous pouvons nous donner; nous poussant souvent au-delà de nos limites physiques ou mentales; nous obligeant à accepter ce qui semble inacceptable aux yeux des autres; nous jugeant nous-mêmes de ne pas être à la hauteur de ce que nous croyons devoir être.

 

Avant de condamner la violence des autres, si nous commencions plutôt par cesser de nous faire violence jour après jour? Si nous nous comportions plutôt comme si nous étions notre meilleur ami? Si nous tentions d’être bons envers-nous-mêmes, acceptant que nos limites actuelles ne correspondent peut-être pas à ce que nous voudrions qu’elles soient mais que c’est le mieux que nous puissions faire actuellement?

 

La violence dans le monde ne pourra pas cesser tant que nous nous ferons violence à nous-mêmes. Pour changer le monde, commençons par nous changer nous-mêmes. Pour amener plus d’amour en ce monde, commençons par nous aimer mieux et davantage; commençons par nous pardonner à nous-mêmes cette dureté que nous avons à notre égard. Faisons l’éloge de la douceur en l’appliquant d’abord à la manière dont nous nous traitons, dont nous nous jugeons, dont nous prenons soin de nous.

 

Pour un monde meilleur, commençons par être meilleurs vis-à-vis nous-mêmes. Tout part de nous. Tour commence par nous. Semons plus d’amour en nous aimant davantage. C’est ce que nous pouvons tous faire à notre échelle dès maintenant. Pas de justification, pas de « oui mais », pas de « mais si… ». Aimons-nous mieux : cela fera déjà une différence majeure.

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 09:24

 

Texte de Diane Gagnon

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

Plusieurs d’entre vous me disent apprécier mes « pensées positives » contenues dans mes textes. Pourtant, ce ne sont pas des pensées positives que je vous livre ici jour après jour. C'est la Vie qui est positive et dont je vous parle!

 

Si c’était des pensées positives, cela ressemblerait à de la pensée magique, à des phrases toutes faites pour encourager, à des mots qui sonnent creux et que l’on retrouve partout sans substance réelle. Et bien que les pensées positives, les mots d’encouragement et les phrases d’espoir puissent être inspirantes, elles ont besoin de l’expérience pour se matérialiser et devenir porteuses d’occasion de croissance.

 

Ainsi, lorsque j’écris que la Vie sait toujours ce qu’elle fait, qu’il y a des cadeaux dans toute situation, que la résistance fait souffrir mais que l’accueil fait grandir, il ne s’agit pas de pensées positives mais d’expériences réelles et vécues que je vous partage, expériences vécues aussi évidemment par beaucoup d’entre vous et par de nombreuses personnes à travers le monde et à travers les âges.

 

Dans notre propre chaire, nous pouvons ressentir toute la souffrance de refuser ce qui se passe car nous aurions voulu un autre dénouement à une situation. Mais dans notre propre chaire aussi et dans notre âme, nous pouvons vivre toute la libération que nous apporte l’ouverture à ce qui est, sans y opposer notre déni.

 

Dans notre vie, nous avons probablement tous vécu des événements difficiles, des expériences que nous considérions comme douloureuses mais qui, au final et avec le recul, se sont avérées de vraies bénédictions, soit en nous protégeant d’un désastre encore pire, soit en nous offrant une occasion exceptionnelle de grandir, de guérir, soit en nous permettant de faire un virage bénéfique majeur dans notre vie. Ainsi, nous savons au fond de notre cœur que la Vie sait toujours mieux que nous ce dont nous avons besoin à chaque instant et qu’elle nous offre toujours exactement ce qui est nécessaire à notre évolution en ce moment.

 

Nous pouvons réévaluer l’ensemble des expériences de notre vie et y trouver le cadeau que chacune d’entre elles nous a laissé.

 

Chaque fois que la souffrance est présente, demandons-nous à quoi nous résistons. Bien sûr que nous préférerions tous que ce virus n’existe pas. Mais puisqu’il existe, c’est qu’il est aussi porteur de messages importants pour l’humanité qui est touchée, et pour chacun d’entre nous aussi. Bien sûr que nous aurions préféré que notre couple traverse les années en nageant dans le bonheur, mais si nous avons connu une rupture, c’est que quelque chose de mieux nous attend, ou qu’une période d’introspection et nécessaire à notre évolution spirituelle.

 

Ce n’est pas de la pensée positive que de savoir que chaque événement sert notre évolution, que chaque personne rencontrée nous reflète un aspect de nous que nous devons démasquer, que chaque irritation nous indique une blessure à guérir, un nœud à dénouer. Cela, c’est l’expérience de la Vie, celle que chacun d’entre nous est appelé à faire jour après jour, en toute conscience, avec le plus d’humilité possible car nous sommes ici sur terre pour évoluer et d’apprendre à redécouvrir qui nous sommes vraiment. C’est le chemin sur lequel nous avançons inlassablement, peu importe les événements que nous rencontrons. C’est la Foi que nous avons envers la grande sagesse de la Vie. Sagesse que nous développons à notre tour petit à petit.

 

C’est l’expérience de Vie qui nous fait grandir, qui nous ouvre le cœur et qui assure notre évolution spirituelle. Et c’est en l’incarnant pleinement que nous avons le plus d’impact autour de nous.

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 10:31

 

Diane Gagnon -

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

La Vie a de bien drôles de façons de nous mettre face à nos choix, à nos contradictions, même à nos tentatives de fuite!

 

Puisque beaucoup sont confinés à la maison ou en isolement prolongé, nous voici obligés de faire face à NOTRE réalité, celle qui se passe dans notre foyer. Nous voilà confrontés à regarder en face quelle est devenue la nature de nos relations avec nos enfants, nos parents peut-être et surtout notre conjoint/e.

 

Pas de sortie possible pour se changer les idées, pas de réception avec nos amis, pas de discussions au boulot, pas d’apéro du jeudi soir au bar, pas de cinéma, pas de restos, pas de boutiques à faire… Nous sommes plus que jamais obligés de regarder ce qui se passe dans notre cour.

 

 

On pourrait appeler ça l’épreuve du feu : c’est un test qui mesure la solidité d’une chose, d’une relation, d’une situation. Combien de temps allons-nous tenir avant que tout saute? Si nous avions l’habitude de nous voiler le visage face à notre relation conjugale qui fait semblant de vivre depuis toutes ces années, alors nous trouverons l’épreuve du feu très éprouvante. Si nos relations avec nos ados survivent mieux lorsque l’un de nous est absent, alors nous serons appelés à redéfinir notre rôle de parent en présence. Si, malgré l’amour que nous portons à nos enfants, nous aimions mieux faire autre chose que d’être avec eux à temps plein, alors cette épreuve de feu nous obligera à réévaluer nos valeurs, nos choix, nos priorités.

 

Nous ne pourrons pas fuir cette fois, nous devrons regarder en face ce qu’est devenue notre vie. Nous devrons mesurer les conséquences de nos choix antérieurs et redéfinir ce que nous voulons vivre à partir de maintenant.

 

 

Certains couples survivent depuis quelques années parce qu’ils sont devenus experts de la fuite de l’intimité. La Vie les oblige maintenant à ne plus fuir, à affronter ce qui ne marche plus, à tenir cette conversation que l’on tente d’éviter depuis des années, à apporter les changements nécessaires, à prendre les meilleures décisions pour les deux parties afin que le Bonheur et l’Amour puissent avoir une chance de revenir dans leur vie, ensemble ou pas.

 

C’est tout un défi que de se voir ainsi en huis clos forcé, de cesser de faire semblant que tout va bien, d’apprendre à se parler autrement, de tenter de se redéfinir ensemble ou séparément.

 

Certains pourront profiter de cette situation unique pour raviver la flamme qui vacille entre eux depuis trop longtemps. D’autres prendront la décision de chercher ensemble des solutions, réalisant tout à coup que l’on tient à l’autre, mais qu’il y a des ajustements à faire pour que le bien-être revienne. D’autres enfin, cesseront de fuir leur réalité et affronteront la décision qu’ils repoussent depuis tant d’années. Nous avons tous droit au bonheur, mais pour cela, il faut accueillir notre réalité actuelle afin de faire de meilleurs choix lorsque c’est possible. Le temps des mensonges, de la fuite et des cachotteries est terminé. La Vérité est appelée au grand jour, dans toutes les sphères de notre vie.

 

 

Cette épreuve du feu laissera des traces indélébiles, mais je suis persuadée qu’elle favorisera de meilleurs choix pour tous dans un avenir rapproché. Se choisir, c’est encore le choix qui nous offre le plus de possibilités d’être heureux. Ne passons pas à côté de cette ultime opportunité.

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 09:58

 

 

Texte de Diane Gagnon

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

Lorsque nous désirons quelque chose, il nous tarde de l’obtenir, que ce soit une maison, un emploi, un amoureux, nous voudrions que notre souhait se réalise au plus vite.

 

Nous nous impatientons souvent lorsque le temps s’allonge entre l’émission de notre désir et sa réalisation! Nous ne comprenons pas pourquoi nous n’obtenons pas maintenant ce que nous voulons : nous nous croyons prêts, nous avons fait de la visualisation, des affirmations, nous avons posé les bonnes actions, les bons gestes. Bref tout semble en place pour que ce travail, cet amoureux, cette maison se matérialise enfin!

 

 

Mais nous oublions une composante fort importante : au final, ce n’est pas nous qui décidons quand ces choses doivent survenir dans notre vie.

 

La Vie le sait mieux que nous ce dont nous avons besoin et c’est toujours elle qui a le dernier mot. Nous pouvons nous croire prêts, mais pourtant, il nous reste tant de ménage à faire en nous-mêmes avant d’être prêts pour la personne avec qui partager notre vie. Nous pouvons être prêts pour vendre notre maison et trouver celle qui nous conviendra mieux mais pourtant, nous nous précipitons peut-être trop tôt dans une autre aventure qui ne doit pas avoir lieu. Ou peut-être que la Vie nous permet de développer entre temps notre patience, notre Foi, notre lâcher prise, notre acceptation, notre ouverture, notre docilité.

 

 

Chaque chose se produit seulement quand le moment est venu. Pas selon nous, mais en fonction du grand plan de la Vie. Une carotte ne pousse pas plus vite si on tire dessus! Chaque chose en son temps et en son heure. Soyons patients! Un jour, nous comprendrons pourquoi ce délai d’attente était nécessaire. J’ai mis 45 mois à vendre ma maison, malgré tout ce que j’ai pu faire pour la vendre plus tôt. Maintenant, je comprends pourquoi il ne fallait pas qu’elle se vende avant. Non seulement aujourd’hui c’est des millions de fois mieux que ce que j’avais imaginé comme suite à cette vente, mais ce « purgatoire » m’a permis de me libérer de bien des croyances, de bien des peurs, d’apprendre à faire confiance, d’avoir foi en la grande sagesse de la Vie, de revisiter certaines habitudes, de laisser tomber bien des comportements et des choses inutiles.

 

La réalité est parfaite comme elle est. Pendant que nous « attendons », ne restons pas immobiles dans l’attente : profitons-en pour faire du ménage intérieur et nous préparer à plus grand encore. Accueillons ces délais avec gratitude car ils ont toujours leurs raisons d’être. Continuons à nous délester de ce qui ne nous est plus utile, de ce qui nous est nuisible. Épurons notre vie : ainsi la Vie aura beaucoup plus d’espace pour faire son œuvre à travers nous, sans résistance, sans restrictions.

 

 

À nos demandes, la Vie nous offre toujours l’une de ces trois réponses :

- « Oui »

- « Tu n’es pas encore prêt » ou

- « Attends, j’ai quelque chose de mieux pour toi! »

 

Vouloir imposer notre volonté, c’est limiter l’abondance de la Vie!

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2020 6 11 /01 /janvier /2020 08:59

 

Texte de Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

La plupart d’entre nous cherchons quelle est notre mission de vie. Nous souhaitons trouver ce que nous devons faire, comment le faire et quand le faire! Nous suivons des cours,lisons des livres, des articles pour déterminer quelle devrait être la mission de vie que nous devrions réaliser.

 

Pourtant, nous ne trouvons pas notre mission : c’est notre mission qui nous trouve!

 

 

Tout ce que nous avons à faire, ici maintenant, est de faire le mieux possible ce que nous sommes en train de faire, peu importe ce que c’est, en y mettant tout notre cœur et notre présence, en aimant ces tâches et ces activités et en restant ouverts aux signes de la Vie.

 

C’est la Vie qui viendra nous faire signe quand le moment sera venu pour nous de passer à une autre activité, plus en lien avec ce que nous sommes, ou ce que nous serons devenus à force d’être au mieux dans nos réalisations actuelles.

 

Il n’y a pas de petites missions, il n’y a que celle qui nous soit propre. Et nous en avons plusieurs dans notre vie, selon nos étapes de croissance. Pour certains, ce sera d’éduquer des enfants, pour d’autres, construire une maison, pour d’autres donner des conférences, écrire, peindre, chanter, prendre soin des autres, incarner la paix, l’amour, la compassion, chacun à notre façon.

 

 

N’attendons pas de « trouver » notre mission pour avoir le sentiment de nous réaliser enfin : la Vie attend de nous que nous nous réalisions déjà dans ce que nous sommes et ce que nous faisons maintenant, que ce soit comme travail ou comme activité. En étant présents à ce que nous faisons, en y mettant tout l’amour que nous pouvons y consacrer, en faisant preuve de compassion envers soi et les autres, nous réalisons déjà une partie de la mission que nous sommes venus accomplir. Lorsque le moment sera venu de passer à autre chose, la Vie saura bien nous faire signe pour nous indiquer ce qui nous sera alors demandé. Ce sera à nous, à ce moment-là, d’accueillir ces signes et de les suivre sans y résister.

 

 

C’est certes l’un des plus beaux exercices de lâcher prise que de faire totalement confiance à la Vie, en sachant que nous sommes toujours là où nous devons être et qu’au moment venu, nous irons là où nous sommes attendus. Dans cet état d’esprit, tout devient simple et fluide. Et ce travail ou cette activité que nous faisons en ce moment prend soudainement tout son sens, en sachant qu’il s’agit d’un travail de préparation pour notre prochaine mission.

 

Nous pouvons tous illuminer le monde en mettant de l’amour dans tout ce que nous faisons maintenant. C’est la meilleure manière de nous préparer à remplir notre prochaine mission.

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2020 6 04 /01 /janvier /2020 10:07

 

 

Texte de Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

Oui c’est une nouvelle année qui commence mais c’est aussi la Vie qui continue! La Vie est neuve à chaque instant, puissions-nous nous en rappeler et l’honorer chaque seconde de notre vie!

 

Je vous souhaite :

 

• Des millions de moments présents, avec toute votre pleine Conscience pour la magnificence de la Vie que vous avez le privilège de vivre en ce moment.

• Une ouverture du cœur de plus en plus grande pour accueillir ce que la Vie dépose sur votre seuil chaque matin.

• La fin de la résistance, de la lutte, des combats, des efforts que vous déployez pour que la Vie soit comme vous la voulez. La Vie ne se conforme pas à nos attentes, c’est à nous d’accueillir sa générosité sans fournir d’efforts ni de lutte.

• Que vous découvriez chaque jour combien vivre dans l’ouverture et l’accueil c’est des millions de fois plus simple que tout ce que l’on nous a enseigné! Que la Vie ne demande qu’à être vécue, pas à être gagnée, pas à être assujettie. Et même encore, la Vie ne demande rien, elle est, tout simplement. Puissions-nous tous être, tout simplement, sans attentes et sans efforts.

• Que vous reconnaissiez dans chaque personne que vous rencontrez, chaque individu qui vous bouscule, chaque lecture qui vous dérange, un Partenaire de liberté qui met en lumière vos zones d’ombres pour qu’elles s’estompent et guérissent.

• Que vous sortiez de vos ornières habituelles, de vos croyances limitantes, de vos pensées de peur et que vous découvriez l’infinitude de l’Amour qui nous entoure en permanence, même quand le décor semble proposer le contraire.

• Que vous fassiez de chaque désagrément, chaque blessure, chaque chagrin et chaque problème une occasion de croissance, d’évolution et d’élévation.

• Que le jugement quitte vos lèvres et votre cœur et que tout l’Amour qui s’y trouve prenne toute la place. Depuis des milliers d’années que nous pouvons observer ce que le jugement provoque comme conséquences personnelles et planétaires, n’est-il pas temps de puiser à une autre source notre manière de vivre?

• Que vous puissiez aimer aussi intensément que si vous n’aviez jamais été blessé, déçu, trahi, car chaque histoire d’amour est nouvelle et personne ne devrait emporter ses déchets avec soi dans une nouvelle relation.

• Que vous oubliiez votre âge, vos conditions sociales, votre statut, votre standing, votre passé et que vous abordiez chaque nouvelle journée avec un regard neuf, rempli de Foi et de confiance. La seule chose qui devrait déterminer votre quotidien, c’est votre Amour de la Foi et votre Foi en l’Amour.

• Que vous ouvriez pleinement, totalement votre cœur à TOUT ce que la Vie vous propose, sachant que c’est exactement ce dont vous avez besoin en ce moment, même si cela vous déplaît.

• Que vous choisissiez de renoncer à la souffrance et au rôle de victime et que vous compreniez que vous êtes toujours responsables de votre bonheur, quels que soient les événements que vous vivez. La souffrance vient de notre résistance à ce qui est et de l’entretien de nos pensées de souffrance que nous alimentons inconsciemment jour après jour.

• Que la gratitude pour tout soit votre lot quotidien, dans la Joie comme dans les difficultés, car tout sert notre évolution. Que vous découvriez comment la Vie est magique à chaque instant et qu’elle a le sens de l’humour, bien souvent!

• Que vous vous rappeliez de l’être merveilleux que vous êtes et que vous avez accès en tout temps à la paix du cœur, là, en vous, toujours disponible, toujours présente.

• Que votre lumière inonde ce monde d’Amour et de Paix, de Joie et de douceur, parce que c’est de tout cela que nous sommes tous constitués.

 

Merci d’être ici et de partager avec nous vos cheminements, vos réflexions, vos commentaires. Merci de le faire dans le respect, dans la douceur et dans l’Amour. Merci d’être qui vous êtes. Merci d’être de si merveilleux Partenaires de liberté!

 

Que 2020 soit l’année où vous aurez retrouvé le chemin pour rentrer chez vous, dans l’Amour et la Paix du cœur.

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2019 6 28 /12 /décembre /2019 09:47

 

 

Texte de Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

« Fais la belle fille, le beau garçon! Sois gentil, ne fais pas de peine à Maman, ne fais pas fâcher Papa… »

 

Ça vous rappelle quelque chose? La plupart d’entre nous avons entendu tellement souvent ces implorations que nous avons appris très très tôt à être très très gentils!

 

 

La gentillesse est une qualité extrêmement valorisée dans notre société. C’est souvent même la première caractéristique autre que physique que nous remarquons chez une personne : « qu’elle est gentille cette dame, qu’il a l’air gentil ce garçon! » Nous sommes fiers d’être gentils et plus les gens nous le disent, plus nous mettons d’efforts et d’énergie à être encore plus gentils!

 

Et tout ça pour quoi au final? Pour être aimés!

 

Quel carcan quand même parfois que la gentillesse! Vous est-il arrivé de vous retenir de dire quelque chose pour ne pas que l’autre se fâche? Avez-vous dit oui à l’autre alors que vous n’en aviez pas envie? Avez-vous déjà accepté de rendre service alors que vous étiez déjà crevés? Avez-vous déjà renoncé à faire une activité dont vous aviez très envie simplement parce qu’un ami s’est amené chez vous à l’improviste? Et que vous n’avez pas osé lui dire que vous vous apprêtiez à faire quelque chose pour ne pas le rendre mal à l’aise? Vous arrive-t-il lorsque vous êtes seul de ressentir une grande frustration, une colère sourde à l’intérieur de vous et que la moindre bagatelle vous fait exploser comme pour libérer la tension accumulée?

 

Alors il se peut que vous soyez trop gentil! Vous souffrez peut-être du syndrome de la gentillesse extrême! Quand être gentil avec les autres se fait à notre détriment, alors c’est trop! Quand nous nous oublions pour être gentils, alors c’est trop. Quand être gentil nous enferme dans une prison qui ne nous laisse pas de répit, alors c’est trop. Quand nous ne savons plus être gentils envers nous-mêmes parce nous avons trop longtemps dirigé toute notre gentillesse envers les autres, alors c’est trop. Reconnaissez-vous les symptômes du besoin de se faire aimer?

 

Il ne s’agit pas de cesser d’être gentils, il s’agit d’avoir le bon dosage, le bon équilibre! Mais surtout, il s’agit d’apprendre à être gentil envers soi, en priorité, et de se traiter avec bonté et bienveillance. On ne peut pas être soi-même quand on doit être gentil! Être authentique implique de ne pas avoir toujours envie d’être gentil avec tous, de savoir dire non, de se donner la permission de se fâcher parfois, de cesser de vouloir être irréprochable, de ne pas avoir peur de paraître imparfait. Et surtout, de ne pas avoir besoin de se faire dire que « nous sommes donc gentils! ». Suivons d’abord l’élan du cœur, pas celui de la gentillesse conditionnée depuis l’enfance.

Accordons-nous la liberté de ne pas être gentils quand nous n’en avons pas envie. Soyons nous-mêmes.

 

Autrement, la gentillesse devient une prison qui éteint notre lumière intérieure.

 

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2019 7 22 /12 /décembre /2019 10:05

 

Texte de Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

Dans tout ce brouhaha de décembre, alors que nous courons encore plus vite qu’à l’habitude, ne nous perdons pas en chemin.

 

Dans ce faux besoin de vouloir satisfaire tout le monde, faire plaisir à chacun, recevoir parfaitement, ne nous oublions pas.

 

 

Dans ces courses interminables à droite et à gauche, pour tenter de trouver LA chose idéale à offrir, ne nous perdons pas en chemin.

 

Dans ces partys successifs où ventres pleins et bavardages parfois creux se succèdent sans fin, ne nous perdons pas de vue.

 

Ce que nous sommes est bien plus important que tout le reste. Prendre soin de soi, s’accorder du temps, du repos, de la douceur, du farniente est beaucoup plus sain que de poursuivre la course sans réfléchir.

 

 

Tant de faux désirs que l’on tente de satisfaire alors que nous ne répondons même pas à nos propres besoins : la paix, le calme, la joie, l’Amour, la tendresse, la douceur, la complicité, la compassion, la sérénité font bien plus pour notre âme et pour ce monde que tous nos vains efforts.

 

Recevoir dans l’Amour, le calme et la Joie pure toucheront bien davantage les cœurs que tout objet, aussi coûteux ou exclusif soit-il.

 

Prendre du temps de qualité avec ceux qu’on aime, les écouter pour de vrai, compatir à leurs difficultés et rire avec eux de leurs histoires, n’est-ce pas ce que nous souhaitons tous, de l’Amour?

 

Il n’en tient qu’à nous, à chacun d’entre nous d’inverser ce mouvement qui nous étourdit et nous rend malades. Revenons à ce que nous sommes, déposons-nous et entrons à la maison. Au fond de nous, nous avons tout ce dont nous avons besoin pour être bien. Le reste est non seulement superflu mais souvent inutile et parfois malsain car nous nous y perdons en chemin. Nous nous débranchons de nous-mêmes pour nous brancher sur cette consommation qui nous mène par le bout du nez. Faisons le contraire cette fois-ci : débranchons-nous de tout pour quelques jours et revenons à nous, à la Conscience, à la Présence en nous, à l’Amour que nous portons et que nous offrons. Laissons tomber ce qui n’a pas d’importance. Ne nous perdons plus jamais de vue.

 

C’est la période de l’Amour? Alors montrons-le! Aimons!

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2019 6 16 /11 /novembre /2019 10:03

 

Texte de Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

Nous cherchons tant de réponses à l’extérieur de nous lorsque nous vivons des situations qui nous bouleversent. Nous cherchons le bon truc, nous écoutons les opinions des autres, parfois de bons conseils, parfois moins, puisque chacun part de sa propre expérience.

 

Souvent, plus la situation nous bouleverse, moins nous nous faisons confiance pour trouver la solution, comme si la taille de la difficulté nous semblait trop grande pour nous.

 

Mais en fait, rien ne nous arrive que nous ne pouvions nous-mêmes surmonter!

 

Nous ne le savons peut-être pas toujours, mais nous avons TOUJOURS tout ce qu’il nous faut pour répondre aux situations qui jalonnent notre chemin.

L’aide que nous osons parfois solliciter de la part des autres ne sert qu’à nous éveiller à nos propres réponses intérieures.

 

Toutes les réponses dont nous avons besoin sont en nous. Toutes les solutions à toutes nos difficultés se trouvent en nous. C’est ça la Sagesse de la vie. Nous la portons tous en nous !

 

 

Nous avons toutefois beaucoup trop souvent tendance à l’oublier. Et quand nous l’oublions, la Vie nous envoie des situations pour que justement nous nous rappelions que la Sagesse de la Vie nous habite en tout temps. Il n’en tient qu’à nous d’aller puiser en nous tous ces trésors qui s’y trouvent.

 

 

Alors la prochaine fois que nous ferons face à une difficulté qui nous semble presqu’insurmontable, rappelons-nous que nous avons toujours tout ce qu’il faut en nous pour y répondre. Demandons-nous ce que la Vie souhaite que nous utilisions comme qualité dans ce cas-ci : nous sommes beaucoup plus puissants que ce que nous croyons car nous portons en nous la Sagesse de la Vie.

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2019 6 09 /11 /novembre /2019 09:40

 

Texte de Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

Le stress est toujours une manifestation de l’ego. Celui qui a peur de ce qui pourrait arriver, celui qui a peur de ne pas être parfait ou de ne pas être à la hauteur, celui qui a peur de décevoir, celui qui a peur de ce que les autres vont penser de lui, celui qui a peur de ne pas être, avoir ou faire assez.

 

Lorsque nous sentons que nous avons besoin de faire nos preuves, c’est l’ego qui nous mène. Lorsque nous voulons nous prouver que nous sommes capables de réussir, c’est l’ego qui gère notre élan. Lorsque nous nous entêtons à poursuivre dans la même direction alors que tous les signes sont là pour nous dire de réajuster notre trajectoire, c’est l’ego qui fait la tête dure. Les sentiments de frustrations, de manque, de jugement, d’objectifs précis, c’est toujours l’ego qui prend le contrôle de notre vie.

 

Chaque fois que nous ressentons une contraction, demandons-nous ce que l’ego cherche à prouver, à protéger, à obtenir. L’ego n’est pourtant pas notre ennemi,, mais tant que nous le laissons décider à notre place, ce n’est pas le meilleur chemin pour nous.

 

L’ego nous sert à nous mettre en action, mais à partir de l’élan du cœur, à partir d’un enthousiasme spontané, à partir de notre Joie profonde. Il fait partie de notre expérience. Quand c’est l’ego seul qui nous fait agir, c’est à partir de la peur, du manque, de la comparaison, de l’image, de la guerre, du besoin d’avoir raison. Un élan du cœur se fait toujours dans l’expansion, la détente, la joie. Un élan de l’ego se fait dans le stress, dans la contraction, dans la peur de ne pas réussir, dans le besoin de se montrer supérieur ou de prouver ce dont nous sommes capables.

 

 

En situation de stress, demandons-nous ce que notre ego veut prouver, et à qui? Ces contractions, ces tensions intérieures devraient toujours nous indiquer que nous ne sommes pas sur la meilleure route qui soit! Alors que tout élan qui part du cœur n’amène jamais de stress mais plutôt une Joie profonde, celle de notre nature même. Nous pouvons accomplir autant, sinon plus, mais toujours avec ce sentiment de paix et de joie intérieures qui demeurent présents tout au long de nos actions. Nous pouvons éviter le stress, tant que nous restons connectés à notre paix intérieure et que nous écoutons les élans de notre cœur.

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog