Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 17:23

 

 

 

 

Diane Gagnon - Auteur,

 

 Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une des plus grandes preuves d’amour que nous puissions avoir envers autrui, c’est de le laisser faire ses propres erreurs.

 

 

Qu’il est difficile parfois de voir ceux qu’on aime faire des choix qui semblent aller à l’encontre de leur bien-être. Que d’amour devons-nous déployer pour les laisser apprendre leurs propres leçons.

 

 

Contrairement à ce que nous avons tendance à croire, nous ne savons pas ce qui est bon pour l’autre. Peut-être a-t-il besoin de vivre des expériences difficiles pour se renforcer et devenir plus solides face aux évènements de sa vie.

 

 

Peut-être a-t-il besoin de se prouver ce dont il est capable. Peut-être doit-il aller jusqu’à subir les inconvénients d’une vie qui ne lui convient pas pour apprendre à mieux se connaître et à savoir ce qu’il veut vraiment pour lui-même. Bien des gens se décident à changer vraiment seulement quand ils touchent le fond.

 

 

 

 

Notre amour inconditionnel peut alors les aider à se relever et à ramasser leurs morceaux. Mais le changement permanent provient de l’intérieur de chacun et ça, nous ne pouvons pas le leur donner.

Quand ceux qu’on aime semblent faire des choix qui nous inquiètent, le mieux que nous puissions faire est de les aimer inconditionnellement. De donner notre avis s’il est sollicité mais de ne pas forcer d’autres choix qui nous conviennent, à nous.

 

 

 

Aimons-les assez pour les laisser faire leurs propres apprentissages, même si nous sommes déjà passés par là : notre leçon n’est pas nécessairement la leur.

 

 

 

Chacun a besoin de ses propres jalons pour avancer sur son propre chemin : laissons-les poser eux-mêmes les marches de leur évolution personnelle.

 

 

 

C’est leur Vie, pas la nôtre.

 

 

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 19:02

 

 

 

 

 

Bonjour à chacun de vous Chers (es) visiteurs (es)

 

 

Je vous souhaite de très belles vacances.

 

Je mettrai un texte tous les 15 jours pendant ces deux mois de vacances.

 

Merci de faire partie de ma route virtuelle.

 

 

 

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

 Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

Être déterminé et savoir ce que l’on veut c’est bien. Tenir à ses positions et les défendre lorsque nos valeurs semblent menacées, cela peut être noble. Mais avoir la tête dure au point de refuser d’apprendre ce que la Vie tente de nous enseigner de toutes les façons possibles, c’est un passeport assuré vers encore plus de difficultés!

 

 

Certaines personnes ne semblent ni entêtées ni rigides dans notre vie. Et pourtant, elles vivent à répétitions des situations qui les font souffrir, des défis de même nature qui visent tous à leur apprendre à modifier un comportement, une habitude, une pensée, une croyance pour développer plus d’amour pour elles-mêmes et dans leur vie.

 

 

Si nous souffrons depuis longtemps en lien avec une situation ou un type de situation, si des scénarios désagréables se répètent dans notre vie, si nous restons coincés dans des relations compliquées, si nous revivons constamment les mêmes défis et si la plupart de nos phrases commencent par « oui, mais », alors il est fort possible que nous ayons la tête dure et que nous refusions d’apprendre la leçon qui nous est patiemment enseignée.

 

 

 

Nous continuons de vouloir que les choses se passent à notre façon, que les autres se comportent comme nous le voulons alors que ces attentes inflexibles se transmuent toujours en souffrance pour nous. Et alors nous blâmons les autres, la Vie parce que cela ne fonctionne pas à notre manière!

 

 

Pourtant, inlassablement, les situations semblables continuent de se présenter à nous, de plus en plus persistantes, afin que nous ouvrions enfin notre esprit et notre cœur, que nous envisagions peut-être une autre façon de voir les choses, que nous laissions tomber nos résistances et notre acharnement à vouloir tout contrôler, alors que nous ne contrôlons rien!

 

 

 

C’est la Vie qui décide ce que nous devons apprendre, et elle emploie 1000 trucs pour que nous comprenions. Mais c’est nous qui décidons si l’apprentissage sera facile et harmonieux, ou long, compliqué et souffrant… si nous continuons d’avoir la tête dure!

 

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

                     

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 22:13

 

 

 

Texte de Diane Gagnon -

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Combien de fois nous mettons-nous en travers de la Vie, voulant désespérément que les choses se passent à notre manière et réagissant avec colère ou frustration à ce qui ne se déroule pas selon notre plan ?

 

 

Combien de fois nous stressons-nous à vouloir prouver à nos enfants que nous sommes une bonne mère, à vouloir démontrer aux autres que nous sommes une bonne personne ?

 

 

Et combien de fois ne comprenons-nous pas que ça ne fonctionne

pas ??

 

 

Nous nous mettons une pression énorme pour répondre à nos critères et exigences pour être aimés. Même pas comme nous le sommes en réalité, mais comme nous voulons croire que nous le sommes !

 

 

Alors nous construisons nos petits plans, nombreux et détaillés, obtus et têtus, afin que tout fonctionne à notre manière, selon nos critères.

 

 

 

Puis la Vie intervient, comme toujours, avec SON grand Plan, celui qui défie et défait tous nos petits plans, celui qui est plus fort que tout et que rien ne peut arrêter, même pas notre résistance, notre entêtement, notre opiniâtreté.

 

 

 

Nous pouvons bien sûr y réagir avec colère et acharnement… Mais un jour, nous finissons par comprendre que la Vie est bien plus forte que nous ! Et que son grand Plan comporte bien plus de sagesse et d’Amour que tous nos petits plans réunis »

 

 

 

Nous faisons tous partie de ce grand Plan. Notre seule obligation est d’être toujours vraie avec nous-mêmes afin de laisser la Vie agir à travers nous !

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 20:24

 

 

 

 

 

Diane Gagnon - Auteur,

 

Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et si demain, nous changions notre mode de pensée, juste pour une journée, juste pour faire un test dans notre vie? Si nous remettions en question toutes nos croyances, celles que l’on nous a inculquées depuis notre conception, et parfois même avant, jusqu’à aujourd’hui ?

 

 

Et si demain nous nous permettions d’être la personne que nous sommes vraiment, et non celle que nos parents, l’école, les patrons, les amours ont façonnée au gré de leurs humeurs et des courants de société?

 

 

Et si demain, nous nous mettions à l’écoute de notre petite voix intérieure, juste pour 24 heures, juste une seule journée sur les quelques 30 000 que nous vivrons dans notre vie? Ce n’est pas trop menaçant d’être différent un trente-millième du temps qui nous est imparti!

 

 

 

À notre insu, nous avons adhéré à tant de fausses croyances, sur la Vie, certes, mais sur nous aussi! Si nos parents nous considéraient intelligent et débrouillard, il y a de fortes chances que nous le soyons devenus, car nous avons cru l’injonction de nos parents à notre endroit. Et y croyant, nous nous sommes attirés des expériences qui ont renforcé notre croyance, nous fournissant sans cesse la preuve de notre intelligence et de notre débrouillardise. Il paraît même que les expériences vécues qui n’étaient pas coordonnées avec ces croyances, notre cerveau les a rejetées, les croyant sans importance ou ne les voyant tout simplement pas.

 

 

À l’inverse, si l’un de nos parents avaient une image négative de nous, qu’il nous traitait de paresseux, de bon à rien, de lâche, de limité intellectuellement, nous avons de fortes chances d’y avoir aussi adhéré et d’avoir cru cette homélie qui nous reflétait une image négative de nous. Même si l’autre parent avait une image positive, il est possible que la voix négative ait été plus forte dans notre tête et dans notre corps que les compliments du parent positif. Et alors, nous avons agi comme si nous étions paresseux, lâche, bon à rien PARCE QUE NOUS LE CROYIONS! Nous nous sommes aussi attirés des expériences de vie qui nous prouvaient que nous méritions ces épithètes. Et nous avons ignoré toutes les expériences de vie qui nous prouvaient le contraire, car notre conscient ne les voyait pas.

 

 

Mais maintenant que nous sommes adultes, n’est-il pas temps de revisiter toutes ces croyances que nous ont inculquées TOUTES nos figures d’autorité depuis notre naissance, et bien avant?

 

 

Quelles sont nos croyances? Quelles phrases limitantes répétons-nous inlassablement parce que nous y croyons? Avons-nous l’impression que nous devons travailler deux fois plus fort que les autres pour réussir deux fois moins bien? Avons-nous l’impression que le sort s’acharne toujours sur nous? Et quoi d’autre encore?

 

 

Qu’est-ce qui vous limite dans votre vie en ce moment? Peut-être avez-vous réussi à vous débarrasser de certaines de ces croyances limitantes mais que vous vous êtes attirés un nouvel ami, un nouveau patron ou un nouvel amoureux qui vous détourne du chemin de retour vers vous? Qui vous impose à sa façon et dans ses mots d’autres croyances limitantes qu’il ou elle entretient? Ou pire, qu’il vous ramène autrement les mêmes croyances erronées que vos parents vous ont transmis?

 

 

Et si demain, seulement pour une journée, nous refusions de croire tout ce que les autres ont dit sur nous, que ferions-nous que nous n’osons pas faire mais que notre âme meurt d’envie de faire? Qui serions-nous sans tout ce qui ne nous appartient pas?

 

 

 

Nous serions nous-mêmes! 100% nous-mêmes! Un être à part entière, avec ses caractéristiques, fort de tout ce qu’il possède, fort de sa liberté nouvelle, fort de ce sentiment incroyablement puissant de sa parfaite autonomie.

 

 

Et si demain devenait aujourd’hui? Et si aujourd’hui, juste pour les prochaines 24 heures, commençant dès maintenant, nous nous permettions d’être complètement, entièrement, authentiquement nous-mêmes, peu importe les réactions autour, peu importe les croyances, peu importe les limites que d’autres ont voulu nous faire croire que nous avions.

 

 

 

Nous sommes infiniment plus grands que ce que les autres veulent nous faire croire. Nous sommes infiniment plus puissants que ce que les autres disent de nous. Nous sommes remplis de force, d’amour, de puissance, de bonté, d’intelligence et de sagesse, bien au-delà de ce que les autres en pensent.

 

 

Alors qu’attendons-nous pour être nous-mêmes?

 

La liberté nous attend maintenant!

 

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 21:15

 

 

 

 

Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partout on louange la persévérance, la ténacité, la détermination, la résistance aux tempêtes. On nous encourage à braver le vent, ne pas lâcher, à faire face aux épreuves le dos bien droit, à ne pas céder, tenir bon, continuer malgré la controverse et les obstacles.

 

 

Pourtant, il y a un monde de nuances entre faire des efforts pour réaliser nos rêves et forcer pour les mêmes raisons. Entre persévérer et s‘entêter. Entre fluidité et rigidité.

 

 

 

Quand on laisse la Vie nous guider, nous restons à l’écoute de ce qu’elle nous demande. Et plutôt que d’imposer notre volonté, nous demeurons sensibles et ouverts aux signes qu’elle nous envoie. Parfois ses signes sont subtils et demandent notre ouverture. D’autres fois, les signes sont plus clairs et attendent que nous fournissions les efforts requis pour répondre à ses attentes.

 

 

Toutefois, il nous faut demeurer à l’affût des ajustements à faire en cours de route. Quand quelque chose implique que nous devions « forcer » pour remplir la commande, peut-être n’avons-nous pas bien compris le message.

 

 

 

La Vie nous demande des efforts, certes, mais pas de forcer. Nous devons faire ce que nous avions à faire pour répondre à ce que la Vie attend de nous mais quand ça devient vraiment difficile et que nous devions forcer, pousser, insister, argumenter, nous battre ou demeurer intransigeants pour réussir, peut-être n’avons-nous pas bien compris ce que la Vie attend de nous.

 

 

 

Se laisser porter par les signes de la Vie, y répondre en travaillant fort, attendre et se réajuster, constamment, semble une meilleure option que de forcer et foncer tête baissée, jusqu’à ce que tous les murs s’écroulent en tentant d’atteindre notre but en faisant des dégâts tout autour de nous.

 

 

 

Quand nous travaillons fort mais sans forcer, nous le faisons dans la joie et dans l’Amour. Quand nous forçons pour y arriver, c’est signe que quelque chose a besoin d’être réaligné de notre côté.

 

 

Faisons des efforts, mais sans forcer quoi que ce soit! Chaque fois que c’est possible, choisissons la fluidité plutôt que la rigidité.

 

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 21:14

 

 

 

 

 

 

Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans notre vie, malgré les apparences, nous sommes toujours à la bonne place, au bon moment.

Ainsi, là où nous sommes aujourd’hui, ce travail, cet endroit, cette relation, ont tous été préparés de longue haleine par la Vie elle-même.

Toutes nos décisions passées, nos choix, nos hésitations, nos impulsions nous ont conduits exactement là où nous sommes maintenant, là où nous devons être en ce moment.

 

 

Si nous sommes dans une situation inconfortable ou difficile, c’est sans doute parce que nous avons besoin de vivre cette situation pour grandir, pour développer des qualités encore en dormance, pour apprendre à mieux aimer. Lorsque nous aurons complété cet apprentissage, nous serons guidés vers autre chose. La chance ou la malchance ont peu de choses à voir avec le grand plan de Vie.

 

 

Notre chemin est comme un escalier où nous grandissons en fonction de nos expériences : nous gravissons une marche à la fois. Ainsi, nous sommes toujours sur la bonne marche qui correspond à ce que nous sommes aujourd’hui.

 

 

Oui, certaines marches sont vraiment éprouvantes à gravir, mais elles sont malgré tout importantes sur notre chemin de Vie, même si nous ne le comprenons pas maintenant.

 

 

 

En acceptant que nous sommes toujours à la bonne place au bon moment dans notre vie, nous acceptons la pleine responsabilité de ce que nous vivons et nous pouvons choisir d’en tirer le meilleur parti possible. Nous faisons ainsi la paix avec la Vie.

 

 

 

Comme les Balinais qui célèbrent chaque marche de la Vie en la fleurissant, nous pouvons nous aussi avoir de la gratitude pour la beauté de notre Vie, même, ou surtout, quand elle n’est pas facile.

 

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 20:59

 

 

 

 

 

 

Diane Gagnon - Auteur,

 

Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsqu’on veut être maître de notre vie et vivre heureux, le travail sur soi est très exigeant.

Ça demande de la lucidité, pour être honnête envers soi et ne pas se conter de mensonges.

Ça demande du courage, pour oser regarder la réalité comme elle est, et se regarder soi, comme on est.

Ça demande de la volonté, parce que les efforts sont nécessaires pour changer les habitudes qui nuisent à notre bonheur.

Ça demande de l’engagement, parce que c’est du travail sur le long terme.

 

 

 

Ça demande de la persévérance, parce que parfois ce qu’on croyait régler demande à l’être encore à un niveau plus profond.

 

Ça demande du temps, parce que ça ne se fait pas en quelques semaines, ça prend toute la vie.

 

Ça demande de l’amour de soi pour s’accompagner avec bonté sur ce chemin de vie.

 

Ça demande de la vigilance, pour ne pas retomber dans les mêmes panneaux.

 

Ça demande de la compassion, pour ne pas se juger quand on retombe.

 

Ça demande de la force, pour se relever encore et encore.

 

Ça demande de l’humilité, parce que personne n’est meilleur qu’une autre sur son chemin de vie.

 

Ça demande de la confiance, parce que parfois on ne sait plus si on est encore sur la bonne route!

 

Ça demande du lâcher prise, parce qu’il faut accepter que c’est la Vie nous guide sur notre chemin.

 

Et ça demande de la Joie, parce que sans joie, le chemin semble vraiment long!

 

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 20:37

 

 

 

Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

Le regret est l’un des pires sentiments que nous puissions éprouver. Il nous indique que nous nous sentons coupables d’avoir fait quelque chose dont nous ne sommes pas fiers, ou de ne pas avoir fait quelque chose qui nous semble important aujourd’hui.

 

 

Mais puisque la Vie est parfaite, puisque tout est parfait, puisque la Vie sait toujours mieux que nous ce dont nous avons besoin, alors aucun regret n’est sain.

 

Ce que nous considérons comme des erreurs sont des apprentissages de grande importance pour notre évolution. Ce que nous appelons nos rendez-vous manqués sont des détours de notre destin pour nous éviter des souffrances additionnelles. Ce que nous considérons comme des erreurs de parcours sont des chemins de traverses qu’il nous fallait prendre pour que nous apprenions quelque chose d’important.

 

 

 

La fin d’une relation, un choix qui ne s’est pas fait au moment opportun, ou une option qui nous semble néfaste, tout nous sert, rien ne se perd, chaque chose, chaque pas, chaque décision fait partie de nous, sert à nous construire et non à nous détruire.

 

 

Tout ce que nous disons, faisons, décidons, constituent des étapes importantes de NOTRE cheminement. Peut-être qu’aux yeux des autres, nous semblons faire des erreurs, mais à la vue du grand Tout, chacune de ces étapes est essentielle pour notre propre évolution.

 

 

 

Il en est de même pour chacun d’entre nous. Alors il est temps de cesser de juger les autres sur leurs choix, leurs gestes, leurs décisions car nous ne savons rien de ce dont ils ont besoin pour évoluer sur leur chemin.

 

Peu importe ce que nous considérons comme des égarements, chaque pas de chaque personne lui est utile dans son propre cheminement.

 

 

Comprenez-vous alors pourquoi nous ne pouvons juger PERSONNE à partir de ses faits et gestes? Nous ne savons rien de la vie des autres ni de leur défis dans cette Vie. À peine savons-nous- ce dont nous avons-nous-même besoin de vive comme expériences pour grandir!

 

 

 

Alors ne jugeons personne, ne commentons personne. Ne nous jugeons pas et ne nous faisons aucun reproche.

 

Aucun regret n’est utile, car tout ce que nous vivons sert notre évolution.

 

 

Nous ne comprenons peut-être pas aujourd’hui ce pour quoi nous vivons une situation donnée, mais accueillons au fond de notre cœur que nous avons besoin de vivre cette situation pour pouvoir grandir et passer à la prochaine étape.

 

 

Rien n’est vain. Tout nous sert. Aucun regret n’a sa raison d’être.

 

Tout est parfait!

 

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 21:17

 

 

 

Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvent - trop souvent il nous semble! – la Vie ne va pas dans le sens où nous voudrions qu’elle tende! La plupart du temps, lorsque nous déterminons une destination que nous voulons atteindre, nous aimerions déjà y être rendus! Il nous semble donc que tout ce qui « arrive » entre le moment de notre décision et notre arrivée à destination ne se passe pas assez vite ni autant en ligne droite que nous le souhaiterions!

 

 

 

Nous pouvons croire que tous les détours que la Vie met sur notre chemin nous ralentissent, nous « détournent » justement de notre but ultime, de la réalisation de notre rêve, de ce que nous voulons réaliser.

 

Et pourtant, on finit par comprendre un jour que CHAQUE DÉTOUR A SON UTILITÉ !

 

 

 

Chaque détour de la Vie, ou ce que nous estimons être un détour, nous aide à mieux nous préparer pour l’étape suivante, que ce soit l’arrivée ultime ou une autre escale sur notre chemin.

 

 

 

Chaque détour, chaque imprévu, chaque ralentissement n’arrive pas par hasard mais se produit pour que nous mûrissions, pour que nous cheminions (quel verbe approprié, quand même!) pour que nous nous préparions plus adéquate aux autres étapes qui suivront.

 

 

 

Si nous nous retournons vers notre passé l’espace d’un instant, nous pourrons constater que chaque détour que nous avons perçu comme tel constituait en soi une étape nécessaire à franchir pour que nous apprenions quelque chose d’important qui nous a permis de gravir la prochaine marche de l’escalier de notre évolution.

 

 

 

Ne maugréons donc pas contre les détours qui apparaissent sur notre route, n’y résistons pas, car chacun a son utilité. : Celle de nous préparer à être plus forts, plus solides, plus matures, plus ouverts ou plus aimants face à l’étape subséquente qui nous attend.

 

Rien n’est inutile, rien n’est vain : tout nous sert, tout sert notre évolution! Même les détours !

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 19:46

 

 

 

Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être heureux dans la vie, il faut avoir le courage d’être parfois haï.

 

 

C’est souvent difficile d’accepter d’avoir le mauvais rôle dans certaines situations, mais ça arrive inévitablement si nous nous respectons assez nous-mêmes pour ne pas tolérer ce qui va à l’encontre de nos valeurs, de ce que nous sommes profondément.

 

 

Quand nous cessons de vouloir plaire à tout le monde, évidemment nous pouvons déplaire à certains. Peut-être même certains nous en voudront-ils de ne plus marcher dans les voies qu’ils nous avaient tracées. Nous serons sans doute critiqués, jugés, accusés même de choses fausses, mais au moins, nous nous serons respectés.

 

 

Quand nous cessons de vouloir être aimés par tout le monde, nous commençons à découvrir ce qui est vraiment bon pour nous. Nous commençons à nous reconnaître, à nous accorder le droit d’être nous-mêmes, enfin.

 

 

L’estime de soi ne se développe pas en faisant toujours passer les autres en premier. Nous apprenons à nous aimer le jour où nous acceptons enfin de nous respecter, de répondre nous-mêmes à nos propres besoins et de prendre soin de nous sans nous sentir coupables.

 

 

Il faut accepter d’avoir parfois le mauvais rôle aux yeux de certains pour avoir le bon rôle dans notre propre vie.

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog