Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 22:08

 

 

 

Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui d’entre nous ne se sent pas parfois coupable de quelque chose ?

 

 

 

Nous avons l’impression d’avoir trop parlé, ou de ne pas avoir dit ce qu’il fallait lorsque le moment était venu. Nous avons l’impression de ne pas en avoir fait assez, ou d’en avoir fait trop. Nous nous sentons coupables de ne pas avoir été à la hauteur, ou au contraire d’avoir éclipsé les autres parce que nous étions à notre meilleur. Nous nous sentons coupables de nous être emportés, ou d’avoir eu des jugements hâtifs envers les autres.

 

 

 

Bref, nous nous sentons coupables du pire et du meilleur, quelle que soit la circonstance, peu importe avec qui.

 

 

 

Cette culpabilité que nous traînons avec nous peu importe où nous allons nous coûte cher! Beaucoup plus que ce que nous croyons!

 

 

Elle nous prive de notre bien-être en ressassant le passé et en nous volant le moment présent. Elle traîne avec nous comme de la gomme à nos souliers. Elle emporte notre joie de vivre et nous prive des moments magiques de la vie. Même quand il nous arrive quelque chose de beau, d’extraordinaire, nous nous sentons parfois coupables de notre bonheur face à ceux qui semblent moins heureux que nous!

 

 

 

La culpabilité est le pire ennemi de notre évolution, de notre paix intérieure, de notre bien-être, de notre estime de soi, de notre bonheur. Elle est une voleuse de l’instant présent. Elle triche sur tous les plans en nous faisant nous sentir mal d’être ce que nous sommes.

 

 

 

La culpabilité est une prison qui nous prive de nos ailes et qui freine tous nos mouvements.

 

 

 

Et si d’aventure ce sont d’autres personnes qui nous font sentir coupables, alors c’est la totale! Nous rampons sous le poids de notre culpabilité comme si nous étions le pire criminel du monde!

 

 

 

Pourtant, nous n’avons pas à nous sentir coupable DE QUOI QUE CE SOIT! Nous avons fait une erreur? Alors demandons pardon et tentons de la réparer. Aucune culpabilité ici, juste le sens des responsabilités d’une personne qui s’assume totalement.

 

 

Tout le reste, toute la culpabilité que nous ressentons ou que l’on essaie de nous faire sentir, c’est de la bouillie pour les chats (et pardon aux chats pour cette expression!)!

 

 

Avons-nous fait de notre mieux? Oui, alors tout est parfait! Non? Alors réparons et tout est parfait! Il n’est pas possible de réparer? Alors demandons pardon et apprenons la leçon. Tout est encore parfait!

 

 

 

Il ne sert à rien de traîner de la culpabilité pour quoi ce soit dans notre vie : c’est l’ego qui aurait voulu être parfait, selon ses propres critères jamais adéquats et qui nous tape sur la tête parce que nous n’avons pas fait comme IL le voulait.

 

 

 

La prochaine fois que nous sous sentirons coupables de quoi que ce soit, ayons le réflexe de nous en débarrasser immédiatement, comme nous retirerions tout de suite le chewing gum collé à notre semelle. Jamais nous ne continuerions à marcher en espérant qu’il s’efface de lui-même : nous nous arrêtons, nous le détachons, et puis nous continuons notre chemin. Faisons de même avec le sentiment de culpabilité : arrêtons-nous, débarrassons-nous-en et continuons notre route dans la paix.

 

Quel beau cadeau à se faire que de se débarrasser du sentiment de culpabilité, beaucoup trop cher pour nos propres moyens!

 

 

https://www.facebook.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 22:35

 

 

 

 

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Combien d’entre nous avons souhaité obtenir l’aide dont nous avions besoin au moment opportun?

 

 

Parfois, nous nous sentons tellement démunis, tellement seuls au monde que nous paierions cher pour obtenir de l’aide! Nous aimerions qu’un prince charmant ou une princesse magique fasse son apparition dans notre vie pour venir nous aider à régler tous nos problèmes!

 

 

 

Alors nous souhaitons une intervention divine, un miracle dans notre vie, une intercession de quelqu’un qui pourra nous aider à régler nos difficultés…

Mais avons-nous demandé de l’aide?

 

 

 

Sérieusement, avons-nous pensé à demander de l’aide? À demander l’intervention divine? À demander que quiconque puisse nous aider d’une quelconque manière?

 

 

Et si nous avons VRAIMENT demandé de l’aide, sommes-nous prêts à l’accueillir? À recevoir cette aide tant espérée? À accepter que nous soyons en état de vulnérabilité et que quelqu’un d’autre détienne une quelconque ascendance sur nous en nous apportant l’aide dont nous avons si désespérément besoin?

 

 

 

Souvent l’aide dont nous avons besoin nous provient de manières inattendues, de la part de personnes que nous ne connaissons pas, ou de celles dont nous n’attendions pas d’aide, justement.

 

 

 

Mais pourtant la réponse de la Vie est toujours là, présente. Sauf que la plupart du temps, c’est NOUS qui ne VOULONS pas de cette aide, sous la forme qui nous est proposée ou de la part de la personne qui nous l’offre. Souvent, nous sommes le pire obstacle à la réception de l’aide dont nous avons tant besoin!!

 

 

Nous avons besoin d’aide? Alors demandons-la, clairement. Et surtout, acceptons-la, lorsqu’elle nous est offerte, peu importe par qui elle arrive. La vie a le sens de l’humour, ne l’oublions jamais! Parfois l’aide nécessaire nous provient de personnes dont nous ne soupçonnions pas l’importance dans notre vie!

 

 

 

Pour avoir de l’aide, il faut avoir à la fois le courage de la demander et l’humilité de la recevoir.

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 22:32

 

 

 

Diane Gagnon - Auteur,

 

Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons trop souvent tendance à chercher ce qui ne va pas chez l’autre et nous croyons avoir raison sur toute la ligne. Ou à l’inverse, il nous semble que les autres réussissent mieux que nous et que nous ne valons pas grand-chose.

 

 

Aucune de ces deux attitudes n’est favorable à notre

épanouissement, à notre croissance, à notre bonheur.

 

 

Et si au lieu de chercher le mauvais en l’autre et en soi, nous nous efforcions plutôt de trouver le divin en l’autre et en nous-mêmes ?

 

 

Nous sommes tous issus de la même source originelle, nous sommes tous unis quelque part. Nous portons tous cette étincelle divine en nous, peu importe l’origine ethnique, la religion, la nationalité. Nous portons tous en nous cette petite flamme de bonté, d’amour, de compassion qui ne demande qu’à ce que nous la laissions briller, que nous lui fassions de la place pour qu’elle ait enfin assez d’oxygène pour monter plus haut et éclairer notre vie.

 

 

Cherchons le divin d’abord en nous, trouvons et ravivons notre flamme intérieure. Pour ce faire, soyons nous-mêmes, pleinement, faisons ce qui nous rend heureux, fuyons ce qui nous fait du mal, soyons bons pour nous et traitons avec égard, respect, petits soins et douceur.

 

 

Chaque fois que nous laissons notre flamme intérieure grandir, elle alimente aussi celle des autres. Elle éclaire les autres pour que ceux-ci trouvent la leur et la laisse s’exprimer à leur tour.

 

 

Trouver le divin en soi, c’est aussi trouver le divin chez l’autre ; accueillir qui il est dans son essence véritable, l’encourager à faire ce qui le rend heureux, lui laisser l’oxygène pour que sa flamme à son tour prenne de l’expansion.

 

 

C’est ainsi que nous éclairerons le monde.

 

En trouvant le divin en soi et en chacun de nous.

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 22:31

 

 

 

 

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

Vous cherchez une raison de vivre ? Alors soyez fier de vous !

 

 

 

 

Vous cherchez une bonne raison de vivre ? La Vie vous semble difficile ? Vous avez l’impression qu’un problème ou un drame n’attend pas l’autre ?

 

 

Alors soyez fier de vous car vous êtes toujours debout, contre vents et marées, contre toutes attentes. Vous êtes solide malgré les tempêtes. Vous persévérez malgré les déceptions, les peines, les deuils.

 

 

Vous continuez à aimer, même si de grandes amours ont quitté votre quotidien. Vous continuez à aimer malgré les trahisons, malgré les égarements, malgré les blessures.

 

 

Vous continuez à vivre votre quotidien, malgré la lourdeur parfois, malgré le manque de sens à certains moments, malgré votre désir de vivre plus grand.

 

 

Vous continuez à être aimable, malgré les peurs d’être encore rejeté, malgré la solitude difficile à supporter à certains moments, malgré l’indifférence ressentie parfois.

 

 

Vous continuez à gagner votre vie, de la meilleure manière que vous puissiez en ce moment, malgré vos rêves d’un avenir meilleur, malgré votre impression occasionnelle de ne pas être à la bonne place, malgré votre désir de faire autre chose.

 

 

Vous continuez à faire face aux difficultés, malgré votre envie de tout lâcher parfois, parce qu’au fond de vous subsiste encore la foi d’un lendemain meilleur et plus lumineux.

 

 

 

Vous continuez à vivre, parce que vous êtes vivant, parce la Vie ne vous lâchera pas, malgré votre croyance de temps à autre qu’elle semble vous avoir abandonné.

 

 

Vous continuez à vivre, parce que vous êtes un million de fois plus fort que vous ne le pensez, parce que vous avez une mission à remplir sur cette terre, parce que, sans le savoir, vous la remplissez chaque jour du mieux que vous pouvez.

 

 

Vous continuez à inspirer d’autres personnes à votre insu, qui admirent votre courage, votre force, votre résilience, votre détermination, même si vous n’avez pas l’impression de faire preuve de ces qualités. Les autres les voient, eux.

 

 

 

Vous avez des millions de bonnes raisons de vivre, car le monde a besoin de votre lumière unique, exceptionnelle, humble ou grandiose, peu importe : chaque étincelle compte dans la grande lumière de la Vie.

 

 

Maintenant, vous pouvez relire ce texte pour vous motiver chaque jour, en remplaçant tous les « malgré » par des « grâce à ».

 

 

 

Vous êtes vivant, c’est le plus important. Des jours meilleurs vous attendent : n’abandonnez jamais, vous êtes beaucoup plus prêt de la Joie que vous ne le pensez.

 

 

 

Vous êtes un être humain fait pour aimer et être aimé : et vous êtes aimé beaucoup plus que vous ne le croyiez. Il ne vous reste qu’à apprendre à vous aimer, vous.

 

 

Moi je vous aime, qui que vous soyez xxx

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

      

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 08:30

 

 

 

Diane Gagnon –

 

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

AVANCER

 

 

Lors de certaines prises de conscience importantes pour nous, on dirait parfois que le travail à accomplir nous semble tellement grand que nous avons tendance à nous décourager devant l’ampleur de la tâche. Lorsque la lumière surgit dans notre âme, et que nous voyons tout ce que nous devons corriger, améliorer, mettre en place ou décider pour s’aligner enfin sur notre Vie, la lourdeur des changements à apporter nous apparaît parfois si considérable que nous ne savons plus par quel pied commencer!

 

 

Pourtant dans tous les cas, il ne s’agit que de poser un premier geste, de faire un premier pas, d’amorcer un simple repositionnement pour que notre réalignement trouve son orientation et que tout se mette en place pour que nos prochains pas soient parfaitement en lien avec le précédent.

 

 

Notre plus grande peur à ce moment-là est de faire LE premier pas, car nous craignons de ne pas faire le bon! Pourtant, tout premier pas, aussi malhabile soit-il, demeure un premier pas. Et c’est toujours le plus important car c’est celui qui nous met en mouvement. C’est celui qui nous permet de passer de l’état de stagnation à celui d’ouverture, de passer du stade de victime à celui de responsabilisation pleine et entière de notre bien-être.

 

 

 Chaque nouvelle tranche de vie, chaque évolution,

 

chaque avancée commencent toujours par un premier pas.

 

 

 

 Quel que soit l’importance de la décision que nous devons prendre, l’essentiel est de faire UN premier pas, question de montrer à la Vie que nous sommes d’accord pour que les choses changent dans notre vie. Le reste, nous le ferons en harmonie avec la Vie pour que nous devenions enfin ce que notre âme aspire à être, une fois émancipée.

 

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

 

AVANCER

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 22:16

 

 

 

 

 

Diane Gagnon - Auteur,

 

Coach, Conférencière

 

 

 

 

À LA CROISÉE DES CHEMINS

 

 

 

 

 

On s’est à peu près tous retrouvés un jour ou l’autre à la croisée des chemins, ce moment où on a l’impression que la prochaine décision que nous prendrons changera à jamais le cours de notre vie.

 

Ce moment où nous sommes devant un ensemble de circonstances et où il nous est impossible d’avancer sans réfléchir au prochain pas, celui qui changera tout. Où des choix que nous estimons déchirants doivent être faits pour orienter notre vie.

 

Or, pour peu que nous en soyons le moindrement conscients, ou que nous voulions vraiment le voir, c’est à chaque jour que nous sommes à la croisée des chemins, presqu’à chaque moment de notre vie!

 

Qui nous dit que la décision banale que nous nous apprêtons à prendre, comme où nous irons acheter notre café ce matin, ne changera pas notre vie pour toujours? Le trajet que nous prendrons pour aller au travail aujourd’hui sera peut-être porteur d’un évènement marquant qui nous fera remettre en question des aspects importants de notre vie.

 

Le fait que nous gardions les yeux baissés ou que nous les levions au moment où nous croiserons quelqu’un ce midi changera peut-être à jamais la trajectoire de notre destinée. Nous rencontrerons peut-être quelqu’un tout à l’heure, ou nous entendrons une phrase qui nous marquera pour toujours et qui influencera profondément nos décisions futures.

 

Parmi les centaines de décisions que nous prendrons aujourd’hui, il y en a certainement qui changeront notre vie, même si elles nous paraissent banales et sans importance.

 

Notre vie n’est pas immuable, il n’y a jamais de véritable statu quo : tout est en mouvement et c’est la beauté de la chose, parce que ça nous incite fortement à être présents au moment présent!

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

 

 

À LA CROISÉE DES CHEMINS

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 22:13

 

 

 

Texte de Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

RIEN N’EST PERMANENT

 

 

 

 

 

Dans notre vie, rien n’est permanent. Tout passe, tout a un début et une fin, que nous le voulions ou non.

 

Alors que nous nous attachons trop souvent à nos biens matériels, les événements de la Vie nous démontrent continuellement que ces biens sont éphémères, comme la brève satisfaction qu’ils procurent.

 

Alors que nous nous réalisons dans l’emploi de nos rêves, il est plus que probable que celui-ci prenne fin, ou se modifie, ou que les conditions changent en cours de route pour nous permettre de mieux nous réaligner sur nous-mêmes, ou sur ce que la Vie attend de nous.

 

Alors que nous nous engageons pleinement dans nos relations familiales, d’amour et d’amitié, la Vie finit par nous démontrer que toute relation a un début et une fin, que ce soit par choix ou « jusqu’à ce que la mort nous sépare ».

 

L’impermanence de toute chose nous est sans cesse prouvée : et pourtant nous nous accrochons avec acharnement et désespoir à ce que nous croyons posséder, refusant de suivre le courant de la vie et le vent du changement qui souffle, parfois doucement, parfois en rafales, parfois en ouragan. C’est dans ces moments où nous nous crispons pour ne rien laisser aller que nous souffrons.

 

Ouvrons la main et laissons aller.

 

En acceptant le caractère impermanent de tout, en sachant que tout passe, que tout « finit par finir », nous comprenons mieux l’importance de vivre dans le moment présent, d’être attentif à ce qu’il y a pour nous aujourd’hui, d’être totalement là où nous sommes en ce moment, car c’est là où nous devons être maintenant.

 

La seule chose qui ne change pas, c’est le fait que tout change!

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach/?fref=nf

 

 

 

RIEN N’EST PERMANENT

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 22:30

 

 

 

 

Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

 

LA TÊTE DURE!

 

 

 

 

 

 

Être déterminé et savoir ce que l’on veut c’est bien. Tenir à ses positions et les défendre lorsque nos valeurs semblent menacées, cela peut être noble. Mais avoir la tête dure au point de refuser d’apprendre ce que la Vie tente de nous enseigner de toutes les façons possibles, c’est un passeport assuré vers encore plus de difficultés!

 

Certaines personnes ne semblent ni entêtées ni rigides dans leur vie. Et pourtant, elles vivent à répétitions des situations qui les font souffrir, des défis de même nature qui visent tous à leur apprendre à modifier un comportement, une habitude, une pensée, une croyance pour développer plus d’amour pour elles-mêmes et dans leur vie.

 

Si nous souffrons depuis longtemps en lien avec une situation ou un type de situation, si des scénarios désagréables se répètent dans notre vie, si nous restons coincés dans des relations compliquées, si nous revivons constamment les mêmes défis et si la plupart de nos phrases commencent par « oui, mais », alors il est fort possible que nous ayons la tête dure et que nous refusions d’apprendre la leçon qui nous est patiemment enseignée.

 

Nous continuons de vouloir que les choses se passent à notre façon, que les autres se comportent comme nous le voulons alors que ces attentes inflexibles se transmuent toujours en souffrance pour nous. Et alors nous blâmons les autres et la Vie parce que cela ne fonctionne pas à notre manière!

 

Pourtant, inlassablement, les situations semblables continuent de se présenter à nous, de plus en plus persistantes, afin que nous ouvrions enfin notre esprit et notre cœur, que nous envisagions peut-être une autre façon de voir les choses, que nous laissions tomber nos résistances et notre acharnement à vouloir tout contrôler, alors que nous ne contrôlons rien!

 

C’est la Vie qui décide ce que nous devons apprendre, et elle emploie 1000 trucs pour que nous comprenions. Mais c’est nous qui décidons si l’apprentissage sera facile et harmonieux, ou long, compliqué et souffrant… si nous continuons d’avoir la tête dure!

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

 

 

LA TÊTE DURE!

Partager cet article

Repost0
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 21:49

 

 

 

Diane Gagnon –

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

 

 

LES LIMITES

 

 

 

La majorité des limites que nous nous fixons sont souvent celles que nous imaginons que les autres attendent de nous : ne pas prendre trop de place, ne pas prendre de risques, suivre certaines règles que d’autres ont établi, rester dans les mêmes ornières que nos origines familiales…

 

Inconsciemment la plupart du temps, nous avons endossé les limites que d’autres nous ont mises à certaines époques de notre vie et nous les traînons encore avec nous, 20, 40 ou 50 ans plus tard.

 

Nous demeurons coincés dans nos peurs de transgresser ces limites et d’être punis ou d’être privés d’amour. Nous étouffons dans certaines situations, nous tolérons ce qui nous heurte profondément, nous ignorons nos propres besoins. Nous restons petits, alors que nous sommes faits pour être grands!

 

Tôt ou tard, nous devons remettre en question toutes ces limites qui nous étouffent et que nous respectons sans nous en rendre compte. Il faut briser ces chaînes qui nous gardent prisonniers à notre insu. Pour ce faire, il nous faut réapprendre à nous aimer, à nous redécouvrir, à nous « reconnaître ». Et choisir alors en toute conscience ce qui nous convient vraiment, ce qui nous rend heureux, ce qui nous élève.Tôt ou tard, nous devons remettre en question toutes ces limites qui nous étouffent et que nous respectons sans nous en rendre compte. Il faut briser ces chaînes qui nous gardent prisonniers à notre insu. Pour ce faire, il nous faut réapprendre à nous aimer, à nous redécouvrir, à nous « reconnaître ». Et choisir alors en toute conscience ce qui nous convient vraiment, ce qui nous rend heureux, ce qui nous élève.

 

Ce n’est qu’au prix d’un accueil inconditionnel, lucide et aimant de nous-mêmes, de nos peurs, de nos limites, de nos conditionnements inconscients que nous pourrons nous détacher de ce qui ne nous convient plus, de ce qui nous fait souffrir, de ce qui n’est plus en affinité avec ce que nous sommes devenus.

 

C’est un travail sur soi qui peut sembler périlleux au début, mais c’est le plus beau cadeau que l’on puisse se faire, « à soi de soi ». C’est à ce prix que nous devenons libres.

 

Réapprendre à se respecter, à s’aimer, c’est ce que nous pouvons faire de mieux pour rendre ce monde meilleur. Car tout part de chacun d’entre nous.

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

 

 

 

 

LES LIMITES

Partager cet article

Repost0
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 22:05

 

 

 

Diane Gagnon -

 

Auteur, Coach, Conférencière

 

 

 

 

L’AMITIÉ

 

 

 

 

L’amitié c’est un rempart pour les mauvais jours.

 

C’est l’épaule réconfortante. C’est le cœur ouvert et les oreilles attentives. C’est l’absence de jugement. C’est la tendresse infinie.

C’est la franchise absolue. C’est la fermeté parfois, là où nous aimerions tout lâcher.

 

C’est aussi la compassion, quand nous souffrons. C’est un tout petit mot juste au moment où nous en avons besoin. C’est la joie d’un repas partagé. C’est la possibilité de confidence étanche. C’est le support en cas de besoin.

 

C’est la complice de fous rires, de chagrins d’amour, de déceptions professionnelles, de questionnements spirituels. C’est aussi l’amour sans attente, patient, intègre, neutre.

 

Que serions-nous sans l’amitié, un composé d’amour, de tendresse, d’acceptation, d’ouverture et de fraternité? Si nous sommes ouverts, nous pouvons créer de nouvelles amitiés tout au long de notre vie, exactement là où nous sommes rendus dans notre évolution. Nos amis nous ressemblent toujours car l’affinité en est le premier critère. Un ami qui ne nous ressemble plus, qui devient trop éloigné de nous par la forme et le contenu, finit par s’éloigner ou nous nous en éloignons. Et cela fait partie du cycle naturel de la Vie.

 

Nous choisissions nos amis, nous décidons de les garder dans notre vie, de leur accorder l’importance que nous voulons, de leur confier ce que nous décidons. Il existe autant de formes d’amitié que d’amis/es. Mais tous autant qu’ils sont, les amis sont l’un des plus beaux cadeaux de la Vie.

 

L’amitié est un choix.

 

Et c’est aussi l’un des plus nobles sentiments qui soient.

 

 

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach/?ref=nf

 

 

 

 

 

L’AMITIÉ

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog