Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 21:27

0 BOUTON D OR

 

 

" Il y a eu des époques où les êtres humains de cette planète ont eu la Connaissance, et comme ils l'ont mal utilisée ils sont obligés de comprendre leurs erreurs : ils reviennent donc jusqu'à ce qu'ils les aient comprises, jusqu'à ce qu'ils comprennent la souffrance qu'ils ont créée en raison d'une connaissance qu'ils n'ont pas su garder précieusement.

 

 

Il y a également un autre paramètre: il y a eu sur ce monde des civilisations extraordinaires et des êtres extraordinaires qui, après qu'ils aient accompli tout ce qu'ils devaient accomplir sur ce monde de troisième dimension, sont allés sur d'autres mondes pour continuer à aider; ils ont cependant laissé des balises, des traces visibles et invisibles qui doivent vous servir actuellement ou le devront dans très peu de temps.

 

 

Certains des êtres qui ont la Connaissance et qui l'ont bien utilisée sont revenus en fin de cycle et dans ce nouveau cycle pour réactiver certaines balises qu'ils ont installées il y a des centaines de milliers d'années.

 

 

Les êtres humains nous étonnent toujours ! Ils ont l'impression que la vie sur ce monde a commencé il y a douze mille ans, certains vont dire cinquante mille ans. Mais cinquante, cent mille ans ne sont rien à l'échelle de la vie et à l'échelle d'une planète ! Sur votre monde il y a des traces qui datent de plus de quatre cent mille ans, mais vous ne vous en rendez pas compte car vous les datez de douze mille ans.

 

 

Sur votre monde, il y a des cycles ; il y a eu une "guerre des étoiles" car des êtres voulaient s'approprier cette magnifique petite planète qui a toujours été un joyau par rapport à tout ce qui est sur elle et en elle. Il en est de même actuellement, mais vous ne vous en rendez pas compte car ceux qui désiraient s'approprier cette petite planète l'ont fait d'une autre manière en s'appropriant également l'énergie de l'humanité et parfois même sa souffrance. L'appropriation est la même sauf que les moyens employés sont totalement différents.

 

 

Cependant les Hautes Hiérarchies, les gérants de ce monde, ont décidé que tout cela devait se terminer. Votre planète Terre a été un laboratoire extraordinaire qui non seulement contient la vie de toutes les espèces, mais aussi un laboratoire d'expériences physiques, psychiques, spirituelles et émotionnelles. Votre monde est donc précieux pour l’évolution.

 

 

Il y a sur ce monde les humains, les non humains, les divers règnes, et il y a également ce que beaucoup d'humains oublient, la conscience de la planète Terre. Les humains dominants oublient que malgré toute leur technologie, la planète Terre a une immense puissance qui est alliée aux éléments, au Soleil et à toutes les planètes du système solaire.

 

 

Cette puissance planétaire et solaire est telle qu'aucun humain, même avec la technologie la plus évoluée qui soit, n'aura jamais gain de cause !

 

 

Certains êtres humains sont très prétentieux mais ils comprendront leurs erreurs car sur votre monde il y aura de très grandes transformations. Ils avaient pensé que ces transformations auraient lieu à la fin de l'année 2012 ; la fin de l'année 2012 a été la porte qui a ouvert le nouveau cycle pendant lequel la Lumière régnera et absorbera l'ombre.

 

 

Jusqu'à ce jour et depuis plusieurs millénaires l'ombre a été dominante, c'est elle qui a eu le pouvoir sur ce monde, et maintenant la Lumière va l'absorber petit à petit, car ce monde ne sera plus un monde où la dualité, la souffrance et l'ignorance règnent en maîtres.

 

 

Tout sera révolu dans un temps très court, mais avant que cela n'arrive l'ombre va essayer de réagir. Elle ne va pas lâcher-prise facilement et luttera contre la Lumière qui l'absorbe petit à petit ; quand elle se rendra compte qu'elle n'a plus aucune possibilité, deux choix se présenteront à elle : soit se laisser absorber par la Lumière qui la transformera, soit être détruite.

 

 

Cependant il n'y a généralement pas destruction mais transformation. Il n'y a que lorsqu'il y a une résistance trop importante à la transformation, à l'absorption par la Lumière, que les forces de la lumière sombre sont détruites et fondues dans le Tout, car rien ne se perd, ni dans l'énergie, ni dans la conscience. "

 

 

Auteur : Monique Mathieu

 

Source : DUCIELALATERRE.org

 

http://ducielalaterre.org

 

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 22:13

0 NOUVELLE FLEUR

 

 

 

 

Trouver la bonne attitude. Oui, rien n’est plus important pour nous que de trouver cette attitude grâce à laquelle nous pourrons nous comprendre non seulement avec les humains, mais aussi avec les animaux, les plantes, les pierres.

 

 

La nature se ferme à ceux qui ne la respectent pas et qui croient manifester leur liberté et leur puissance en l’exploitant pour leur propre usage limité et égoïste.

 

Beaucoup diront que ça leur est bien égal que la nature se ferme à eux.

 

 

 Peut-être, mais s’ils continuent, la nature ne se contentera pas de se fermer, elle va riposter.

 

 

Et alors là, ils seront bien obligés de comprendre que leur attitude était l’expression d’un manque d’intelligence, d’un manque d’amour, d’un manque de volonté d’un manque de tout !

 

 

Manque d’intelligence parce qu’il fallait comprendre les lois de la nature, manque de cœur parce que s’ils avaient aimé les êtres qui la peuplent, ils n’auraient pas eu la cruauté de les détruire  et manque de volonté parce qu’ils ont toujours choisi la solution de facilité.

 

O.M Aïvanhov

 

http://motiviation-energie.skynetblogs.be/archive/2013/07/03/la-bonne.html

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 21:05

0 A PROPOS DE L EGALITE

 

 

L’égalité, au même titre que la liberté, est une revendication courante dans la plupart des sociétés. C’est ainsi que nombre de citoyens aspirent à être égaux. Mais la question qui se pose est de savoir dans quels domaines ils peuvent et doivent l’être. En effet, l’égalité est une condition qui n’existe ni à l’état naturel, ni à la naissance. Pour s’en convaincre, il suffit de comparer la situation d’un enfant qui vient au monde dans un petit village d’Afrique, à celle d’un enfant qui voit le jour dans un beau quartier de Paris.

 

 

 Etant donné que les êtres humains ne naissent pas tous au même moment, au même endroit, dans la même famille, dans le même milieu social, etc., ils ne peuvent être égaux. Par ailleurs, ils ne disposent pas à la naissance du même potentiel de santé, de la même intelligence, des mêmes dons, de sorte qu’il existe entre eux une inégalité quant à leurs aptitudes physiques, intellectuelles et autres. Vu sous cet angle, il est impossible de faire en sorte que tous les individus soient égaux sur tous les plans et dans tous les domaines. Prétendre une telle chose relève de la démagogie ou d’un manque de réflexion.

 

 

 D’un point de vue mystique, il existe une autre raison fondamentale qui fait que les êtres humains, indépendamment de leur race, de leur nationalité, de leur classe sociale et de leur sexe, sont inégaux à la naissance. Chacun d’eux a une âme qui diffère par son niveau de conscience, lequel reflète le degré qu’elle a atteint dans son évolution spirituelle. Cette différence est due essentiellement au fait que certains ont vécu un plus grand nombre d’incarnations que d’autres. Par ailleurs, ils n’héritent pas du même karma au moment de venir au monde, de sorte qu’ils ne sont pas égaux face au destin. En effet, notre existence est conditionnée en grande partie par ce que nous faisons au quotidien et par ce que nous avons fait dans un passé plus ou moins lointain.

 

 

 Comme vous l’aurez compris, je pense que l’égalité est impossible entre tous les êtres humains, car il y a trop d’éléments qui les rendent différents, dont certains échappent à la raison, à la volonté et au libre arbitre. Cela dit, tout doit être fait pour qu’ils soient égaux en droits et disposent des mêmes prérogatives au regard des lois en vigueur. Par ailleurs, il faut faire en sorte qu’ils puissent tirer le meilleur parti de leur intelligence, de leurs aptitudes, de leurs dons, etc. Si tous les citoyens du monde bénéficiaient de cette égalité de droits et de chances, le sentiment d’injustice que nombre d’entre eux ressentent existerait infiniment moins. Plutôt que de voir entre eux des inégalités pénalisantes, ils verraient des différences valorisantes pour les uns et les autres.

 

 

 Comme vous le savez, certaines idéologies prônent l’égalitarisme et confondent « égalité des droits et des chances » avec « égalité des résultats, des connaissances, des savoir-faire, des responsabilités, etc. ». Or, il est évident que s’il était possible de faire en sorte que tous les êtres humains naissent au même moment, au même endroit et dans le même contexte socioculturel, aucun d’entre eux n’évoluerait de la même manière, ne connaîtrait les mêmes joies et les mêmes peines, n’obtiendrait les mêmes résultats sur le plan professionnel, n’aurait la même vie familiale, etc., car tous ont une âme différente, une personnalité différente, un caractère différent, un tempérament différent, un potentiel intellectuel différent, un héritage karmique différent, etc. En cela, l’égalitarisme est à l’égalité ce que le libertarisme est à la liberté, à savoir une vue de l’esprit extrême, et donc vouée à l’échec.

 

 

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

http://www.blog-rose-croix.fr/a-propos-de-legalite/

 

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 21:01
00 NOUVEAU MEDITATION
 
 
 
Prends le temps de réfléchir...
C’est une source de paix.
 
 
Prends le temps de t'amuser...
C’est le secret de la jeunesse.
 
 
Prends le temps de lire...
C’est la fontaine de la sagesse.
 
 
Prends le temps d'aimer et d'être aimé...
C’est le don de Dieu.
 
 
 
Prends le temps d'être chaleureux...
C’est la route du bonheur.
 
 
Prends le temps de rire...
C’est une musique pour l'âme.
 
 
Prends le temps de donner...
C’est la porte de la fraternité.
 
 
Prends le temps de travailler...
C’est le prix du succès.
 
 
Prends le temps d'être solidaire...
C’est la clé du ciel.
 
Prends le temps de prier...
C’est la force du faible.
 
 
 
 
 
 

 
 
                                              00 SEPRATION ZEN

« Etre soi-même, rien que soi-même, c'est inouï. Mais comment y arriver, comment y parvenir ?

Ah! C’est ça l'astuce, ça le plus difficile de tout. Le scabreux, c'est justement que cela ne demande pas d'effort.

Le tout, c'est de ne pas vouloir être ceci ou cela, ni grand ni petit, ni habile ni maladroit...tu me suis?

Tu agis selon ce qui se présente. Mais de bonne grâce, bien entendu.

Parce qu'il n'y a pas une chose qui n'ait son importance. Pas une."

Henry Miller, Le sourire au pied de l'échelle

 
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 21:17

0 A PROPOS DU SENTIMENT DE CULPABILITE

 

 

 

En règle générale, tout le monde s’accorde à dire que le sentiment de culpabilité est en lui-même négatif, sclérosant et destructeur, car il fait de celui qui l’éprouve un ennemi de lui-même et le conduit à se déprécier et à se dévaloriser, tant vis-à-vis de lui-même que des autres. Dans le pire des cas, il peut inciter une personne à se suicider, ce qui est dramatique. Sans aller jusqu’à cet extrême, tout individu qui culpabilise « pour un oui, pour un non » en souffre nécessairement et se rend en quelque sorte inapte au bonheur.

 

 

D’où vient le sentiment de culpabilité ? Il n’y a pas de réponse absolue à cette question, mais comme le montre l’expérience, il est souvent lié à l’enfance et à l’éducation que l’on a reçue. Ainsi, il est prouvé qu’un enfant auquel on fait toujours des reproches, à qui on ne fait jamais de compliment, que l’on punit régulièrement, auquel on ne confie pas de responsabilité, etc., non seulement manquera de confiance en lui lorsqu’il sera adulte, mais aura également tendance à culpabiliser en cas de difficulté et, pire encore, d’échec. Par extension, il évitera de prendre des décisions et des initiatives.

 

 

Il faut reconnaître que les générations passées ont eu des circonstances atténuantes en ce qui concerne le sentiment de culpabilité, tout du moins en Occident. En effet, dans les siècles et les décennies passés, la société occidentale a évolué sous l’emprise d’une culture judéo-chrétienne fondée sur la notion de péché originel et sur l’idée que la souffrance physique ou mentale est rédemptrice. Par là-même, les enfants ont longtemps baigné dans cette culture, d’où leur tendance, devenus adultes, à se culpabiliser pour les fautes commises à l’encontre d’eux-mêmes et des autres, notamment de leurs proches (« C’est ma faute ; c’est ma faute ; c’est ma très grande faute »).

 

 

Si le sentiment de culpabilité n’est pas une bonne chose, l’absence totale de culpabilité en cas de faute ou d’erreur, notamment si elle est grave, ne l’est pas non plus. À moins d’avoir une origine pathologique, une telle absence traduit un manque d’éthique chez la personne concernée, et une incapacité à écouter la voix de sa conscience. Il me semble évident que si l’homme n’avait jamais « mauvaise conscience » lorsqu’il pense, dit ou fait quelque chose dont il sait, au fond de lui-même, que c’est vraiment mal, l’état du monde serait infiniment pire que ce qu’il est actuellement.

 

 

Étant donné que le sentiment de culpabilité est destructeur, toute personne qui a tendance à nourrir ce sentiment doit apprendre à le maîtriser, voire à le transmuter. Pour cela, le mieux, me semble-t-il, est de cultiver la confiance en soi à travers les qualités, les dons et les aptitudes que l’on a nécessairement. Si on en ressent le besoin, il ne faut pas hésiter à se faire aider par un psychologue ou un psychanalyste. Cela étant, chacun doit cultiver le sens de la responsabilité, c’est-à-dire l’aptitude à prendre conscience de ses erreurs et à les assumer au mieux, mais sans culpabiliser.

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/a-propos-du-sentiment-de-culpabilite/

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 21:05

00 LES ANGES

 

 

Adressez-vous à eux lorsque vous vous sentez perdu, impuissant, lorsque vous vous dites : « a quoi bon ? » Ils font parti de ses Etres de Lumière toujours disponibles pour les Humains que nous sommes. Ils nous aident à nous rapprocher de la Lumière, à nous connecter à elle et à découvrir notamment ce que nous faisons ici sur cette Terre.

 

La Vie est un voyage. Il peut être merveilleux ! Un voyage à faire en Conscience. Nous devons apprendre à exprimer la joie, montrer l’Amour, savoir le reconnaître, apprendre à être bien là où nous sommes, dans l’environnement que nous avons choisi. Nous devons apprendre à reconnaître cette connexion dans notre quotidien quand il survient. Il peut être fait de choses, qu’ici sur Terre, nous considérons comme anodin et sans valeur marquante selon les critères de la société où nous vivons. Et pourtant rien n’est anodin et autour de nous chaque seconde est marquée d’évènements « anodins » dignes d’être reconnus comme une merveille du monde, donc de la Vie. Toutes ces choses n’ont pas de valeur. Elles sont au-delà de toute considération que le monde terrestre puisse en juger et en tirer une quelconque ressource pécuniaire. C’est la richesse dans toute sa pureté : c’est l’Amour qui s’épanoui, c’est la Création Cosmique qui perce le désespoir, la noirceur, la violence, l’arrogance, le dédain, la bassesse, la destruction… C’est le rayon de soleil qui perce les nuages et redonne l’espoir, la volonté, le courage… qui tend la main, qui soutient celui qui à plier sous l’épreuve.

 

Pour le bien de tous, nous devons partager nos découvertes, en transmettre la compréhension que nous avons tiré de l’expérience que nous avons fait. Ils nous aident à tenir nos objectifs, à trouver les bons interlocuteurs, les opportunités. Toutes les expériences quel quelles soient, même les plus difficiles à vivre sont impliquantes car elles permettent la compréhension des autres qui traversent les mêmes épreuves et le soutien que nous pouvons leur apporter par notre connaissance du sujet. Nos souffrances, nos épreuves, nos difficultés, nos expériences peuvent être utiles aux autres et doivent être partagées pour aider.

 

Remerciez-les pour leur bienveillance, leur Amour, leur chaleur inestimable, leur attention, les cadeaux qu’ils offrent, leur protection, leurs conseils, leur persévérance à éveiller notre Conscience à la beauté de la Vie, leur gaîté… Tout cela et encore bien d’autres choses nous sont offertes avec une infinie tendresse et un Amour Inconditionnel et Infini. Remercions-les d’être là pour nous. Remercions-les pour leur infinie Sagesse. Remercions-les de nous accueillir dans leur Cœur et nous faire sentir que nous ne sommes JAMAIS SEUL.

Rédigé par : Jenny

http://lapressegalactique.net/2013/06/29/les-anges/

 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 21:24

00 LA TERRE PAIX

 

Ne laissez dépendre votre bonheur de personne d’autre que vous

 Votre réalité n’a de réalité que celle que vous lui donnez !

 

 

 

Dans la non-dualité se laisser-être au cœur du Soi

 

Guérir avec la puissance infinie de l'amour : c’est ce que transmet Bruno Berthelot à partir de la Source de Vie en lui. Alors accordez-vous enfin au diapason de la vibration originelle : l’Amour inconditionnel !

 

 

 

Interview de Bruno Berthelot par Marjolaine Watelle de Soleil Levant : mai 2013

 

 

 

MW : Bruno, quel chemin vous a amené à proposer vos ateliers d’éveil à l’Amour sans condition ?

 

C’est bien sûr un chemin d’Amour et de Conscience… En fait, un chemin d’abandon et d’Amour de la Vie. C’est-à-dire une attitude intérieure, celle de ma Divine Attitude. J’ai tout naturellement suivi le parcours de l’Amour qui se cherche pour se retrouver. Et si je me suis trouvé, c’est simplement pour avoir arrêté la quête et m’être reconnu. Reconnu dans l’acceptation de « qui je suis vraiment » ! Il y a révélation dans la reconnaissance. Et ce mot « reconnaissance » est important. Car le chercheur est le cherché et l’énergie du chercheur – cette partie de nous qui est en quête spirituelle – est propulsée par le besoin de reconnaissance, le besoin d’être aimé. Il faut préalablement créer ses limites pour s’apercevoir ensuite qu’on est l’illimité ! En fait nous sommes la Vie qui se goûte elle-même à travers nous pour se reconnaitre comme étant la Vie. C’est pourquoi il est vital d’aimer qui nous sommes. D’aimer dans l’Amour de soi, avant de passer à l’Amour du Soi. De s’aimer en tant que « vitrail ». Le vitrail qui est indispensable pour rayonner la Lumière. Pour revenir à l’origine de mon parcours, il ya eu en 2004 une immense souffrance personnelle qui a déchirée ma cuirasse. Et dans cette déconstruction il y a eu cette révélation, cet éveil… Comme la découverte de ma vraie Nature, l’Amour Inconditionnel qui jaillit dans l’accueil de ma vulnérabilité. Toute souffrance nait toujours de la résistance ; l’Amour lui ne résiste jamais, il aime sans modération ! Ensuite il y a eu toute l’investigation de mon identité suprême et puis comme une grâce, l’abandon à la Vie à fait le reste… Reste cet espace intérieur qui ressent, perçoit dans une totale liberté d’Être, une liberté qui accueille sans condition tout ce que je perçois. Une liberté sans identité, un rien qui est TOUT. C’est l’Amour inconditionnel qui est la force d’inclusion et d’unité qui nous révèle la non-dualité. Ensuite, il y a la foi en Soi qui est juste la reconnaissance de notre Essence. Comme un arbre qui se prenait pour l’écorce et qui se reconnait comme étant la sève, cette Source de Vie qui coule en lui. Et dans l’expression de celle-ci, spontanément en soi, se trouve la vocation et la mission de partager de transmettre, de rendre accessible En fait simplement de contribuer modestement à faire aimer l’Amour. En d’autres termes, d’infuser l’infini dans le fini.

 

 

 

MW : Quel message principal enseignez-vous ?

 

La Divine Attitude c’est un message d’Amour bien sûr, en fait c’est de rendre le pouvoir à la Vie… Car seul l’Amour permet de laisser être CE QUI EST ! Et l’Amour c’est tout ce qui reste quand les illusions s’évanouissent. Et parmi les illusions, il y a l’illusion de la séparation dans laquelle la peur prend racine. Mais l’Amour est l’ultime guérison, l’Amour est l’ultime liberté, celle d’aimer sans avoir besoin d’être aimé. L’Amour se donne et aime sans s’attacher à l’objet de l’Amour. Ce message, je l’ai reçu avec l’éveil à ma vraie nature. S’éveiller c’est se découvrir. Et je me suis découvert en me découvrant, quand ma raison d’être individuelle s’est mise au diapason de la raison d’être Universelle. Toute Vie vécue dans l’Amour est abondance, félicité et rayonne la grâce de l’instant. L’instant présent est comme la caresse de l’éternité tout au fond de notre cœur. Aujourd’hui vivre dans l’intelligence du cœur est une nécessité. Le manque d’Amour est la cause de toutes les souffrances. L’urgence d’aimer est l’état d’urgence de toute l’humanité. C’est le message primordial que la Vie fait passer à travers moi. Il y en a d’autres, reliés aux ateliers et aux enseignements que je dispense : ne rien faire, désapprendre, ressentir, arrêter la quête spirituelle car le chercheur en nous est l’obstacle… En fait, chacun est complet à l’intérieur de lui, chacun devient sa propre référence, sa propre vérité, dans l’autonomie de sa vraie nature en prenant la responsabilité de son bonheur. En créant la Paix à l’intérieur de Soi, l’Amour illumine toutes les avenues de la Vie. Car l’Amour est un état d’être. L’Amour est Dieu. Et c’est notre capacité à aimer qui nous fait devenir le Créateur que nous sommes déjà. Alors soyons davantage des créateurs, plutôt que des réacteurs.

 

 

 

MW : Que peut attendre un participant à l’un de vos ateliers ?

 

Il y a une citation de Maître Eckhart qui exprime tout le sens ou plutôt l’essence même de mes ateliers. Car lorsqu’on perd le sens on trouve l’Essence. Cette citation est : « l’Amour nous fait devenir ce que nous aimons ». Comme cela est juste… Puisse chacun tomber amoureux de l’Amour ! Pour revenir à votre question, le participant à l’un de mes ateliers ne peut s’attendre à ne plus avoir d’attentes, car cela constituerai toujours une attente… Dans les faits, plus concrètement, chaque participant peut expérimenter et ressentir cette puissante énergie d’Amour par des exercices de lâcher-prise, de sensorialité, d’ouverture à la pleine Conscience et à la non-dualité qui est Unité. C’est aussi une initiation à l’art de l’attention, à l’instant Présent, bien au-delà des limites issues des conditionnements reçus. Cette écoute intérieure qui ressent ce qu’elle accueille, est Amour. Et dans cette inclusion en nous de tout ce qui est perçut, chacun peut faire « UN AVEC » en toute bienveillance et sans jugements. Chacun apprend aussi à stimuler cet Amour, à le ressentir, à le sensoriser, à le transmettre, à le partager, bref à mettre en création le Créateur qu’il est déjà. Car si l’Infini existe c’est parce que vous y avez pensé, puis vous l’avez ressenti, c’est-à-dire créé. C’est un chemin d’autonomie qui ramène à la Source en ouvrant le cœur de chacun dans la joie et la Paix. Un rappel à soi, un appel au Soi ! Mes ateliers sont comme des appels à témoins, au témoin intérieur que nous sommes, plus précisément dans l’investigation du ressenti de ce témoin intérieur : la Vie en chacun de nous. Et la Vie ne peut défendre aucun point de vue, car elle les contient tous. Alors écouter la Vie en Soi c’est comme la rencontre de deux ouvertures, dans la foi de notre reconnaissance...

 

 

 

MW : Comment définir l’énergie de l’amour ?

 

Comment définir l’indéfinissable ? On peut dire que l’Amour Inconditionnel est une grâce, c’est la douceur, le pardon, la compassion, la bienveillance, l’accueil, la protection, l’humilité, l’ultime consolation, la suprême guérison et finalement l’Abandon… Se laisser-être, se laisser vivre par la Vie. Aimer est bien l’ultime liberté. L’Amour est notre Essence, car tout se crée dans cette vibration originelle d’Amour. Au-delà des apparences, tout n’existe que par cet Amour, depuis et même avant le big-bang ! L’Amour est partout, il inclut tout, se reconnait, s’amplifie, se réjouit. Seul l’Amour existe, puisse chacun le mettre en existence dans son cœur, pour qu’ensemble nous créons une humanité amoureuse de l’Amour afin de dissoudre cet ego collectif qu’on appelle le monde et qui n’est qu’une illusion, co-créée par chacun. C’est ce qui m’anime, avec l’association spirituelle Divine Attitude et très bientôt avec le mouvement humaniste et fraternel : Désir d’Humanité. La Vie nous demande de vivre notre reliance dans la reconnexion des énergies de renouveau. En fait tout est l’expression de l’Unité. C’est comme si dans sa création, l’Amour expérimentait toutes les différentes expressions de lui-même. Alors, tomber en Amour de ce qui semble nous déranger (nos projections), constitue notre Paix avec l’unification de nos facettes.

 

 

 

 

 

Auteur : Bruno

 

Source : DIVINE-ATTITUDE.org

 

http://www.choix-realite.org/6715/seveiller-a-lamour-inconditionnel-le-chemin-de-la-non-dualite-dans-la-paix-du-coeur

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 21:08

00A PROPOS DU DOPAGE

 

 

Régulièrement, il est fait état du dopage dans le sport, suite à des contrôles positifs ou à des performances hors norme (cyclisme, athlétisme, natation, etc.). S’ensuit toujours une polémique entre ceux qui considèrent que cela fait désormais partie des mœurs sportives et qu’il faut l’accepter, et ceux qui continuent à penser que cela s’apparente à de la triche et ne devrait en aucun cas être toléré.

 

 

 

 

Comme de nombreux Rosicruciens, je fais partie de ceux qui pensent que se doper revient à tricher et, par conséquent, que cela devrait être interdit et sévèrement sanctionné. De mon point de vue, la triche est totalement incompatible avec les valeurs du sport et lui retire tout intérêt. Un sportif ne devrait s’en remettre qu’aux qualités physiques, mentales et psychologiques qu’il a développées naturellement, à force de travail, de discipline et d’entraînement. Les acquérir, les amplifier ou les entretenir par l’absorption de produits dopants me semble immoral et anti sportif.

 

 

 

 

La question qui se pose est de savoir pour quelles raisons un sportif peut en venir à se doper. La réponse à cette question a priori naïve tient dans la finalité même du sport : gagner, être (le) meilleur, vaincre l’adversaire, être victorieux, etc. Dès lors, la tentation existe de recourir à des subterfuges pour atteindre cet objectif, d’autant qu’en plus des honneurs qui en résultent, il y a de nos jours des enjeux financiers qui dépassent l’entendement, en particulier dans le sport professionnel.

 

Partant du principe que de nombreux sportifs se dopent et qu’il est impossible de les en empêcher, certains pensent que le mieux serait d’autoriser le dopage et même de le légaliser. Je ne partage pas du tout cet avis, car cela reviendrait à officialiser la tricherie et à autoriser une nouvelle forme de compétition : l’absorption de produits dopants. Indépendamment du fait que cela me semble immoral, certains sportifs auraient les moyens financiers de se procurer ce qui est à la fois le plus efficace pour la performance et le moins nocif pour la santé, alors que d’autres ne bénéficieraient pas de ces moyens.

 

 

 

Les choses étant ce qu’elles sont, il semble bien loin le temps où l’on aimait dire, sans pour autant s’y conformer résolument : «L’essentiel n’est pas de gagner, mais de participer» (formule attribuée à Pierre de Coubertin). Comme c’est le cas de la plupart des domaines de la société, le sport est tombé sous la domination de l’argent et du “business”. Tout le monde le sait et, apparemment, beaucoup s’en accommodent.

 

Serge Toussaint Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/20120106a-propos-du-dopage/

 

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 21:11
0 NOUVELLE FLEUR
 
 
Le lâcher prise
 
 
Le lâcher prise, c’est quoi ?
 
 
 
Ce n’est pas fuir le réel par distraction "allez, change-toi les idées" ou l’auto persuasion.
 
 
 
"Détends-toi, tout ira bien" : ça nous savons déjà le faire et parfois d’ailleurs ça marche. Mais pas toujours,  lâcher  prise, c’est autre chose, de bien utile aussi, c’est rester-là, présent, dans une attitude mentale particulière.
 
 
 
Rester-là en renonçant à contrôler, à trouver une solution.
 
 
 
Pourquoi vouloir changer le problème ? Et si nous commencions par changer notre réaction au problème ?
 
 
 
Rester-là. Faire confiance à ce qui va arriver. Sans naïveté, mais avec curiosité, sans cesser d’être attentif, comme un nageur qui interrompt ses mouvements et se laisse porter par le cours du fleuve. Il ne s’agit pas de passivité, mais de présence !
 
 
 
Lâcher prise, ce n’est pas être passif, mais au contraire chercher principalement à tirer une leçon des conséquences inhérentes à un événement.
 
 
 
Anonyme
 
 
 
 
 
 
                                
 
                                  0000 SEPARATION MAYA
 
 
 
 
 

Un jour à la fois

 
00 UN JOUR A LA FOIS
 
 

Comme la maladie donne un teint terne à notre peau ou à nos yeux, les mauvais sentiments font leur marque sur notre visage et dans notre regard.

 

Si la haine et la colère déforment certainement nos traits de façon évidente, il est difficile de cacher indéfiniment d’autres sentiments peu enviables.

 

 

Même celui qui me sourit en face, mais qui me hait en secret, ne peut dissimuler longtemps ses vrais sentiments puisque, tôt ou tard, je finirai par me sentir mal en sa présence.

 

 

J’apprends à lire dans les yeux et à faire confiance à mon "sixième sens" afin de savoir vraiment à qui j’ai affaire, car je sais que je ne serai jamais mal à l’aise avec de vrais amis ou, à tout le moins, je serai capable de clarifier toute brouille ou incertitude qui se présentent.

 

 

Aujourd’hui, je cherche à être moi-même pareil à un miroir frotté pour que ceux et celles qui me regardent aient envie de me ressembler.

 

Hervé Dubois

 

http://motiviation-energie.skynetblogs.be/archive/2013/06/27/un-jour.html

 

 
 
Partager cet article
Repost0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 21:08

0 A PROPOS DU HASARD

 

 

 

La question majeure qui se pose à propos du hasard est de savoir s’il existe ou non, que ce soit en ce qui concerne l’origine de l’univers et de la vie sur terre, ou à propos de ce qu’il advient dans l’existence de chacun d’entre nous. Nombre de scientifiques font du hasard (et de la nécessité) un facteur déterminant en toute chose. À l’inverse, les mystiques ont tendance à dire qu’il n’existe pas. Qu’en est-il exactement ?

 

Comme la plupart des Rose-Croix, je pense que le hasard n’existe pas, en ce sens que tout effet procède d’une cause. Pour reprendre l’exemple de l’univers, il est le résultat d’un processus d‘autant plus admirable qu’il repose sur des lois qui font l’admiration des savants, toutes disciplines confondues. Dès lors, comment penser que la Création est due au hasard ou à un concours de circonstances, de même que l’apparition de la vie sur terre ? Étant donné que l’on « juge un arbre à ses fruits », il paraît évident que l’une et l’autre sont les effets d’une Cause transcendantale, c’est-à-dire d’une Intelligence prodigieuse que les mystiques assimilent à Dieu.

 

Qu’en est-il maintenant du hasard dans l’existence humaine ? D’un point de vue rosicrucien, tout individu vient au monde dans un pays et une famille que son âme a choisis avant même de s’incarner, sachant qu’elle y trouvera les conditions générales qui contribueront le mieux à son évolution spirituelle. Au fur et à mesure qu’il grandit, il en vient à appliquer de plus en plus son libre arbitre et à forger lui-même son destin. Ainsi donc, au-delà des apparences et contrairement à l’opinion courante, ce n’est pas le hasard qui fait que telle personne naît à tel endroit, à tel moment. Naturellement, cela ne veut pas dire qu’elle est destinée à vivre définitivement dans le pays où elle est venue au monde.

 

Tout au long de notre vie, nous faisons des choses qui conditionnent notre existence, tant sur le plan personnel que familial, social, professionnel, etc. Considérer que tout ce qui nous arrive d’heure en heure, de jour en jour et d’année en année est dû au hasard, reviendrait à admettre que nous n’avons pas le libre arbitre et que nous ne pouvons pas influer sur notre avenir. Or, nous sommes en grande partie responsables de ce que nous pensons, disons et faisons au quotidien, et par là-même, de ce qu’il advient dans notre existence, en négatif comme en positif.

 

S’il est vrai que la vie de chacun d’entre nous est conditionnée en grande partie par ses propres choix, elle comporte néanmoins une part de ce que nous appelons « hasard », en ce sens qu’elle comporte des situations, des événements, des rencontres, etc., qui n’ont apparemment aucun lien direct avec ce que nous avons pu penser, dire ou faire. Lorsque cela a une connotation négative, on parle de « fatalité » ; lorsque cela a une connotation positive, on parle de « providence ». Mais dans les deux cas, cela ne doit rien au hasard, car il y a nécessairement une cause, une origine, une raison, une explication à ce qui nous arrive, même si c’est apparemment malgré nous.

 

En conclusion, je dirai que le hasard n’existe aux yeux des hommes que parce qu’ils ne peuvent comprendre, ni toutes les causes des événements qui jalonnent leur existence, ni toutes celles des phénomènes que la nature et l’univers révèlent à leurs yeux. Et dans nombre de cas, il faut voir en lui ce qu’Albert Einstein en a dit, à savoir « le chemin que Dieu emprunte lorsqu’Il veut rester anonyme ».

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

http://www.blog-rose-croix.fr

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog