Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 04:06
Partager cet article
Repost0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 04:02

 

 

Prends le temps de penser,

c'est la source du pouvoir!

 

Prends le temps de te distraire,

c'est le secret d'une perpétuelle jeunesse.

 

Prends le temps de lire,

c'est la fontaine de la sagesse.

 

Prends le temps d'aimer et d'être aimé,

c'est le privilège divin.

 

Prends le temps d'être aimable,

c'est le chemin du bonheur.

 

Prends le temps de rire,

c'est la musique de l'âme.

 

Prends le temps de te reposer,

sans quoi tu ne pourras jouir

d'aucun autre privilège.

 

(Auteur inconnu)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 21:36
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 09:28
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 09:27

 

 

Il y a un moment sacré où chacun d’entre nous établira qu’il est assez. Oui, il y a un jour où nous statuerons une fois pour toutes que nous sommes infiniment précieux et profondément dignes d’être aimés. Ce jour-là, nous ouvrirons notre grand portail intérieur et nous laisserons l’amour entrer avec fluidité. Oh, et nous nous permettrons enfin d’imaginer, puis éventuellement de vivre, ces douces visions qui nous font vibrer.

 

 

On croit que ce jour magique viendra lorsqu’on sera plus accompli.

Ou lorsque quelqu’un viendra nous sauver.

Ou lorsqu’on aura assez «travaillé sur nous»…

Ou, lorsqu’on sera à la hauteur de ces merveilleux idéaux que nous avons toujours cultivés.

 Et c’est là que nous sommes complètement, mais complètement à côté.

Car ce jour ne viendra jamais parce que nous serons plus beaux, plus fins, ou plus évolués…

 Non, il viendra simplement, tout simplement, lorsqu’on l’aura décidé.

 

http://www.matinmagique.com

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 09:27
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 09:26

Photo

 

 

Savez-vous réellement la signification d'«Aime-toi toi-même»? Puisque le monde extérieur est notre miroir, je me suis longtemps demandé pourquoi la réflexion qu’on me renvoyait ne correspondait pas à la sensation que je portais pourtant de bien m’apprécier dans l’ensemble. Récemment, j’ai compris quelque chose. Si je trouve que physiquement la nature a été passablement bonne pour moi et que mon quotient est tout de même acceptable, c’est souvent avec beaucoup d’amertume que j’observais les aspects de mon être ou j’aurais aimé avoir déjà atteint les sommets de croissance. J’aurais tant aimé être naturellement plus bienveillante, plus dosée, moins directe, posséder toutes les compétences de la communication paisible, impeccable, respectueuse et affable… puis quoi encore! Je réalise que c’est avec beaucoup de violence que je me tourmentais, voire me tyrannisait dans mes objectifs à devenir... Ces abus, de moi à moi, prenaient des proportions démesurées dès que ressurgissait mes blessures d’abandon, de rejet qui se réitérait depuis ma tendre enfance entre autre dans le fait que j’étais trop directe, pas assez douce… De plus belle, je reprenais ces remontrances qui devenaient un véritable lessivage tonitruant, hurlant en moi… là ce refrain, associé à l’aurore de mon existence, repartait: «Tu ne réussiras jamais dans tes relations personnelles!» «Toi et ta grande gueule, comme ton père tu n'as pas de diplomatie!» «Ah… mais avec une enfance comme la tienne, c’est normal que tu sois en marge et séquelle!»

 

Aaaalouetttte! Voilà, la violence et la tyrannie envers soi qui s'active. Même si je ne suis pas aussi douce que le souhaite, je m'accepte comme ça en cet intervalle. Cet accueil de moi à moi est ma seule attente du moment et cela se reflètera auprès des gens qui méritent d'être dans ma vie. Aujourd’hui, je réalise que j’ai tout ce qu’il faut pour me valider, me bercer, m’accueillir dans mes imperfections. Oui, comme une mère maternante face à son enfant qui fait son quatre pattes, progressant bringuebalant, je suis fière de moi dans ma conscience, mes intentions et mon travail sur moi, nonobstant le fait que je ne sais pas de suite courir le marathon espéré. L’amabilité que j’ambitionne, je me l’adresse enfin, afin que le genre humain m’en renvoie le reflet. Aussi, je réalise que dans mon entourage, je me dois de ne conserver que les visages qui savent faire autre chose que d’user de critiques à mon endroitl La famille, conjoints, les amis proches deviennent fréquemment de véritables führers, dont les réprobations sont non seulement destructives, mais trop fréquemment, irrecevables d’insidieuses violences! Souventefois, on consent à la moralisation, à la critique croyant faire preuve de cheminement. Ainsi, le dénigrement n’est souvent qu’à un pas, sur le terrain glissant de notre rectification… Si je suis plus qu’ouverte aux observations constructives, je sélectionne dorénavant, afin qu’elles proviennent d’êtres qui reconnaissent le WoW que je porte, qui ont le respect de ma contribution en ce monde, partant d’un «JE TE VOIS!» révérencieux de l’être lumineux que je suis. Alors là… je suis tout ouïe. J’ai trop longtemps été d’une ouverture déconcertante face à ce que tous un chacun pouvait m’offrir d’observations de tout genre, avec la conviction profonde que cette introspection était essentielle pour mon avancement. Dans ces réflexions, plus rien ne réflète mon être lumineux, sinon quelques débris dispersés à redécouvrir, rapiécer. Aujourd’hui, je choisis rigoureusement les gens qui m’entourent, ce que je fais mien, dans mes réflexions, approfondissements, bilans, introspections. Je refuse d’être un terrain de décharge, site d’enfouissement des amertumes de tout un chacun, qui trop souvent ont des vues partielles, des perspectives qui partent encore une fois de leurs propres blessures ne reflétant rien de MOI. Je me dis que ceux qui n’apprécient pas l’être lumineux que je tâche d'irradier jour après jour, peuvent me faire l’insigne privilège de laisser l’emplacement désert afin de favoriser mon plus grand déploiement. Désormais, je me berce, je m’accueille dans mes efforts constants, acharnés, de propulsion et d’émergence de ma lumière. Voilà pour ce qui est de ma nouvelle façon de m’aimer mieux, de bercer mon enfant intérieur, cette petite intrépide qui n’a jamais abandonné.

 

MyrIam Keyzer©2014,

 

Tous droits réservés pour tous pays

 

Utilisez votre discernement par rapport à ces textes c'est la raison du libre-arbitre!

 

http://www.porteurdeflambeau.com/blogue

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 09:48
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 09:47

Charte des citoyens du monde

 

Publiée en date du 8 janvier 2015, cette charte, placée sous l’égide de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix, est une invitation à penser, parler et agir en tant que citoyens du monde, au-delà de toute idéologie politique.

 

 

Si vous souhaitez y souscrire, il vous suffit d’inscrire vos nom et prénom dans la rubrique concernée et, si vous n’y voyez pas d’inconvénient, la ville et le pays où vous résidez. Le nécessaire sera fait pour que vous figuriez sur la liste.

 

 

Naturellement, vous pouvez proposer à des personnes de votre connaissance de souscrire également à cette charte.

 

 

> S’inscrire

 

 

À l’aube du XXIe siècle, la Terre s’apparente désormais à un seul pays, en ce sens que les moyens de transport et de communication permettent à ses habitants de se rencontrer et d’échanger au-delà des distances qui les séparent. En quelques heures d’avion, ils peuvent désormais se rendre à l’autre bout du monde. Grâce à Internet, il leur est possible d’entrer en contact avec des personnes résidant aux antipodes. Les frontières géographiques sont devenues plus virtuelles que réelles, de sorte que la notion de citoyens du monde n’est plus une vue de l’esprit, mais un état de fait. À cela s’ajoute un accroissement des métissages ethniques et religieux sur l’ensemble de la planète.

 

 

Que l’on y soit favorable ou non, la mondialisation va dans le sens de l’Histoire. Depuis leur apparition sur Terre, les êtres humains ont toujours cherché à étendre leur champ d’action et à connaître de nouveaux horizons : d’une tribu à l’autre ; d’un village à l’autre ; d’une ville à l’autre ; d’une région à l’autre ; d’un pays à l’autre ; d’un continent à l’autre. C’est là un processus naturel qu’il est impossible de réfréner, car il s’inscrit dans l’évolution de l’humanité. Au-delà des apparences, il est un vecteur de rapprochement entre les peuples, et donc de paix. Plutôt que de le craindre, il est préférable de l’accompagner et de faire en sorte qu’il contribue au bien-être d’un nombre croissant d’individus.

 

 

Sous l’effet de la crise politique, économique et sociale que traversent nombre de pays, nous constatons une tendance à l’individualisme, au communautarisme et au nationalisme. C’est là une attitude “instinctive” que l’on peut comprendre, mais qui, au mieux, ne résoudra qu’à court terme les problèmes et les difficultés que rencontrent les individus, les communautés et les nations concernés. Étant donné que cette crise est mondiale, elle doit être surmontée d’une manière globale, c’est-à-dire en privilégiant l’intérêt de tous les citoyens du monde. Cela suppose que chacun, tant parmi les gouvernants que les gouvernés, pense, non pas en tant qu’habitant de tel ou tel pays, mais en tant que membre de la Fraternité humaine.

 

 

Si vous partagez ce point de vue, nous vous invitons à souscrire à cette charte, étant entendu qu’elle n’a aucun caractère politique. Son but est simplement de mettre en évidence des attitudes, des comportements, des valeurs et des idéaux qui, selon nous, favorisent les bonnes relations entre tous les êtres humains. Nous pensons en effet qu’être citoyen du monde, c’est :

 

Se sentir concerné par le bien-être de tous les peuples et de toutes les nations ;

Considérer comme une évidence qu’aucune ethnie, aucune race, aucune nationalité, aucune communauté n’est supérieure à une autre ;

Partir du principe que les destins de tous les pays et de tous les citoyens du monde sont intimement liés ;

Se réjouir des moments heureux que les autres nations peuvent connaître, et compatir aux épreuves qu’il leur arrive de traverser ;

 

 

Comprendre et admettre que le pays où l’on naît n’est pas nécessairement celui où l’on doit vivre par la suite ;

Encourager la coopération, l’entraide et la fraternité entre les peuples et les nations ;

Ne pas monopoliser les ressources naturelles qui se trouvent dans son pays, et ne pas convoiter celles qui existent dans les autres ;

Considérer la mondialisation, non pas comme un danger ou une menace, mais comme une opportunité de progrès économique et social pour tous les pays ;

Ne pas chercher à imposer aux autres ses idées politiques ou ses croyances religieuses, mais en faire un objet d’échange et un vecteur de tolérance ;

Voir en tout être humain une extension de soi-même, et dans l’humanité une seule et même famille d’âmes ;

Se faire un devoir de respecter la nature et de la préserver pour les générations futures.

> Charte des citoyens du monde-web (PDF)

 

8 janvier 2015

 

 

 

http://www.blog-rose-croix.fr/charte-des-citoyens-du-monde/

 


Partager cet article
Repost0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 10:14
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog