Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 22:08
Partager cet article
Repost0
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 21:58

 

 

 

Auteure : Diane Gagnon, coach,

 

formatrice, conférencière

 

 

 

 

 

 

Quand le paradis et l'enfer semblent se côtoyer

 

 

 

Lors de certaines périodes de notre vie, nous traversons des périodes intenses, remplies d’autant de grands bonheurs que de grandes souffrances. Nous pouvons alors avoir l’impression que ce n’est pas juste, que nos bonheurs sont gâchés par ces souffrances qui apparaissent au moment inopportun, comme si elles nous empêchaient de vivre pleinement notre bonheur.

 

Et pourtant, la Vie est ainsi constituée : bonheur et douleur en alternance. Quoi que nous fassions, c’est la Vie! Plus nous y résistons, plus les périodes douloureuses sont souffrantes. Accueillir ce que la Vie nous offre chaque jour est un merveilleux cadeau à se faire.

 

Cela s’appelle vivre dans le moment présent!

 

Respirer le bonheur et le savourer est aussi important que de respirer DANS la souffrance et la vivre pour comprendre son message. Vouloir éviter l’un de ces aspects c’est se priver des deux!

 

La Vie nous donne tout : des occasions de grandir et des occasions de savourer. Des moments pour recevoir et des moments pour rendre grâce. Des événements pour apprendre et des événements pour intégrer. Des périodes de travail sur soi et des périodes de repos. Des moments de bonheur et des moments de douleur. Tout est intégré.

 

Toute la Vie est construite sur ces deux pôles et nous naviguons sur cette mer en suivant le flot ou en y résistant, ce qui s’avère non seulement inutile mais terriblement souffrant.

 

En vivant intensément le moment présent, quel qu’il soit, nous savourons tout ce qui nous est offert, même si notre ego cherche à catégoriser le tout en bien ou mal, notre âme sait que tout nous est utile.

 

La douleur et le bonheur font équipe pour nous faire évoluer, pour nous apprendre à mieux aimer. Nous pouvons croire que le paradis et l’enfer se côtoient continuellement, mais c’est simplement la Vie qui se déploie POUR nous, telle qu’elle est, pour que nous explorions tout ce que nous sommes, pour que nous devenions Amour.

Et tout est parfait!

 

 

http://www.lapetitedouceur.org/2016/06/quand-le-paradis-et-l-enfer-semblent-se-cotoyer.html?utm_source=_ob_email&utm

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand le paradis et l'enfer semblent se côtoyer
Partager cet article
Repost0
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 22:28
Partager cet article
Repost0
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 22:12

 

 

 

 

Auteur

 

Agnès Bos-masseron

 

 

 

 

 

 

 

Je T’aime, merci.

 

 

 

 

"Je T'aime, merci"*. Faire de sa vie l'expression pure de ce don d'amour. Faire de sa vie l'expression pure de gratitude.

 

Alors que l'humanité s'est enfermée dans la croyance que le merci est un échange pour quelque chose de reçu, comme un marché peut-être, rentrer dans l'évidence que la gratitude est la nature même de la vie. L'on ne remercie pas parce que l'on reçoit, on incarne la gratitude, et en sous-produit on reçoit. L'on retrouve l'attitude juste, et en sous-produit, la vie s'aligne à l'expression de cette attitude "Je T'aime, merci".

 

L'incarnation n'est que cela. Beaucoup croient devoir accomplir. Et il est vrai que l'accomplissement est inhérent à la nature de l'incarnation. L'accomplissement se doit d'être basé sur cette expression gratuite de gratitude, sur cette expression gratuite d'amour. Retrouver cette condition de la physiologie, le corps est corps de joie. Le corps n'est pas corps de chair, le corps est corps de joie.

 

L'on pourrait dire que ce chant est une des expressions les plus fondamentales des cellules. On pourrait dire que la nature des cellules est cette expression pure "Je T'aime, merci". On pourrait dire que la création se déploie pour exprimer ce terme "Je T'aime, merci". On pourrait dire que le silence jaillit en création pour manifester, pour que soient incarnés cette expression, ce sentiment le plus noble, pur jaillissement du silence, la première expression.

 

Expression d'infini est ce chant d'amour et de gratitude. Faire de cela le centre de sa vie. Faire de cela le pilier, et animer cela dans la structure de son corps. Imprimer cela dans tous les organes jusqu'à ce que les organes révèlent que cette expression est leur nature.

 

Il est un niveau de vie cosmique où seule est cette symphonie de l'amour. L'on écoute et l'on apprend à se taire, et l'on fond dans cette évidence que seul est ce chant de l'amour. Ainsi l'on découvre une autre intensité d'unité avec la structure physique des étoiles, la structure physique de la matière, de la création, du cosmos. Ainsi l'on retrouve une autre intensité d'union avec la nature de tous les êtres.

 

Dans cette symphonie, chaque être chante ce chant d'amour avec une note unique. Retrouver cette unicité et l'honorer, l'un des plus beaux services que l'on puisse rendre à la vie. Dire oui pleinement à son unicité, la reconnaître, l'exprimer, le plus beau service de l'incarnation.

 

A exprimer l'unicité de sa note dans la symphonie cosmique, on s'ouvre à la beauté de toutes les notes. On entend alors le chant des planètes, le chant de ceux que beaucoup nomment dieux, le chant des confréries de lumière, la symphonie des anges. L'on pourrait dire que les anges ne sont que la précipitation de ce chant d'amour et de gratitude, avant même l'incarnation. Garder son attention encore et toujours sur intensifier l'attention. Garder son attention encore et toujours sur simplifier, sur le souffle qui aide à retrouver la pleine conscience de "Je Suis", la pleine conscience du corps. Et le corps est lumière. Intensifier l'attention encore et toujours.

 

"Je T'aime, merci".

 

La fraternité s'incline et murmure à l'infini à chaque être "Je T'aime, merci". A travers ce murmure, la fraternité exprime le chant naturel et spontané qu'est la vie, la nature de l'Être. Il n'est que cela. Au-delà des histoires, il n'est que cela. A la source des histoires, il n'est que cela, "Je T'aime, merci".

 

http://www.choix-realite.org/8506/je-taime-merci

 

 

 

 

 

Je T’aime, merci.

 

 

 

 

Chers abonnés chers lecteurs

 

je vous souhaite d’excellentes vacances.

 

En juillet je mettrai un texte par semaine, le mardi.

 

Amicalement Micheline.

Partager cet article
Repost0
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 22:28
Partager cet article
Repost0
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 22:18

 

 

 

Texte publié par Christine

 

 

 

 

 

 

 

 

La simplicité

 

 

 

Si vous voulez être libre, si vous voulez devenir un être humain libéré, il est essentiel de commencer à vous intéresser à ce que signifie être simple -terriblement simple, effroyablement simple, scandaleusement simple.

 

Pour beaucoup d'entre nous, la simplicité n'est pas facile à comprendre. En regard de ce que signifie être un être humain, la notion de simplicité constitue un concept qui nous est totalement étranger —étranger, non seulement intellectuellement, mais également dans notre expérience. Pour beaucoup d'entre nous, la simplicité n'a rien d'attirant —en règle générale, c'est même exactement le contraire qui nous attire. Pourtant, c'est dans la simplicité que réside notre salut. Et si nous voulons être libre, si nous voulons vraiment devenir un être humain sain, il est essentiel de considérer profondément ce que signifie être simple.

 

Passer de la servitude à la libération, c'est passer de la complexité à la simplicité. Et ce mouvement, ce passage de la complexité à la simplicité, finira par exiger de nous de renoncer à tout ce qui est faux, vicié et factice. Il exigera que nous soyons disposé à transcender tout ce qui est superficiel et hors de propos. Car d'un point de vue profondément spirituel, pratiquement tout ce qui nous intéresse et nous préoccupe finira par se révéler complètement hors de propos, dénué de toute importance et une totale perte de temps.

 

Si nous voulons devenir simples, il nous faut atteindre ce stade où nous ne désirons plus un grand nombre de choses, comme la plupart d'entre nous, mais une seule chose. C'est aussi simple que cela. Si nous voulons être libre, si nous voulons pouvoir connaître le vécu d'un être humain libéré, il suffit de cesser de désirer un grand nombre de choses, pour ne plus en désirer qu'une seule.

 

Si nous aspirons seulement à une chose, la Libération, et à rien d'autre, notre vision se fait claire et distincte et notre attention devient focalisée. Pourquoi ? Parce que nous ne voulons qu'une seule chose. Il est difficile d'éprouver de la confusion lorsqu'on ne veut qu'une seule chose —alors qu'il est facile de ne plus savoir où on en est lorsqu'on en désire beaucoup. Mais si nous ne voulons qu'une seule chose, et que cela ne change jamais, à aucun instant et sous aucun prétexte, nous découvrirons une inimaginable clarté d'être. Nous serons libéré de la confusion de base car notre attention sera toujours focalisée sur la Libération, et elle seule.Si nous aspirons seulement à une chose, la Libération, et à rien d'autre, notre vision se fait claire et distincte et notre attention devient focalisée. Pourquoi ? Parce que nous ne voulons qu'une seule chose. Il est difficile d'éprouver de la confusion lorsqu'on ne veut qu'une seule chose —alors qu'il est facile de ne plus savoir où on en est lorsqu'on en désire beaucoup. Mais si nous ne voulons qu'une seule chose, et que cela ne change jamais, à aucun instant et sous aucun prétexte, nous découvrirons une inimaginable clarté d'être. Nous serons libéré de la confusion de base car notre attention sera toujours focalisée sur la Libération, et elle seule.

 

Pour qui aspire sincèrement à se libérer dans cette vie, la simplicité inhérente au fait de ne désirer que la Libération, et rien d'autre, est très attirante. Pour cet individu, la seule pensée de vouloir être libre, la conviction que rien d'autre ne compte, est, en elle-même et par elle-même, profondément libératrice. Vouloir seulement être libre —et disposé à exclure tout le reste de notre attention— libère du monde. Vouloir plus que tout être libre affranchit du mental et du temps. Vraiment. Cela libère non seulement du fardeau sans fin que constituent de si nombreux choix, mais également de l'attirance souvent irrépressible envers ce qui est faux, vicié et factice.

 

Si donc nous voulons plus que tout être libre, nous devenons très simples. Si la Libération est la seule chose qui importe pour nous et si nous sommes prêts, pour y parvenir, à agir de manière à ne pas succomber à la tentation de croire qu'il pourrait exister quoi que ce soit d'autre de plus important, nous devenons vraiment très simples. Aux yeux de ceux qui sont très enracinés dans ce monde, qui n'ont aucun sens de la dimension spirituelle de la vie, nous apparaîtrons peut-être comme quelqu'un d'effroyablement, d'intolérablement simple.

 

http://du-tout-et-du-rien.blogspot.ca/2011/09/la-simplicite.html

 

 

 

 

 

 

La simplicité
Partager cet article
Repost0
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 22:39
Partager cet article
Repost0
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 22:19

 

 

 

Texte de : Jules Beaulac,

 

Prêtre du diocèse de St-Hyacinthe, Québec

 

 

 

 

Valeurs essentielles

 

 

 

Lorsque tu ne sais plus aimer ou t’intéresser aux autres, tu commences à vieillir.

 

De fait, quand tu es capable d’aimer pour de vrai, tu ne vieillis pas.

 

L’absence d’un réel amour rend les jeunes bien vieux ; et la ferveur d’un amour toujours vivant donne la joie de vivre aux gens rendus à la mi-temps de la vie.

 

C’est dans ta tête que les idées naissent, mais c’est dans ton cœur qu’elles grandissent et se développent. La mémoire de ton cœur est essentiellement primordiale pour grandir et vivre au cœur de ta vie !

 

Fais confiance aux personnes que tu rencontres car elles sont très souvent bien meilleures que tu le penses. Fais aussi confiance au temps qui jouera en ta faveur si tu montres de la patience envers lui. Fais aussi confiance aux petits détails de la vie car c’est à travers eux que bien souvent la vie reçoit toute sa lumière et sa force.

 

Ce n’est jamais perdre ton temps que d’en prendre pour parler aux gens, les écouter et pour de vrai… aimer. Pourquoi être si pressé ?

 

Oui, pratique ton sourire, le vrai, celui qui vient de ton cœur. Il illumine la nuit des gens ; il réchauffe les cœurs froids ; il transforme les attitudes ; il fait naître l’espérance et le goût de vivre !

 

On ne peut résister au vrai sourire de ton cœur !

 

Tu apprends beaucoup quand tu sais écouter, regarder et toucher les personnes ; même celles qui te semblent plus démunies. C’est du temps gagné pour semer la tendresse et l’amour !

 

Garde aussi pour toi de précieux temps de solitude pour calmer les vagues sur le lac de ton âme, et surtout pour entendre les musiques qui chantent au fond de ton cœur. Ainsi, tu te connaîtras et tu entreras dans le pays de la paix et de l’équilibre. Là seulement, tu découvriras le chemin qui mène au cœur des autres.

 

Chaque personne garde bien précieusement un secret dans son cœur. C’est une intimité de droit inviolable ! Seul l’amour peut en décider la révélation en temps opportun.

 

Les grandes blessures d’angoisse, de rejet et de dépréciation personnelle ne se cicatrisent qu’avec le temps et beaucoup d’amour ! Le temps et l’amour font renaître la confiance !

 

La nature t’apprend beaucoup aussi quand tu sais la regarder, l’écouter et la toucher. Voilà un savoir aimer.

 

Ce n’est pas gaspiller de ton temps aussi que d’en perdre pour écouter siffler le vent, pour marcher dans les feuilles mortes de l’automne et t’y enrouler comme le font les enfants et pour regarder tomber la pluie et la neige toute blanche.

 

C’est beau, c’est sain, c’est pur ; ça aide à vivre que de marcher tout doucement dans la nature et d’admirer les fleurs des champs, les oiseaux, les nuages, le ciel et la vie !

 

Eh bien, toutes ces pensées que tu viens de lire, crois-moi, elles renferment des trésors importants et des valeurs essentielles pour ta vie de chaque jour.

 

Il y a du bonheur dans ton cœur et dans ta vie ! Regarde bien autour de toi ! Le bonheur te donne rendez-vous ! Choisis d'aimer avec le sourire de ton cœur.

 

http://www.lapetitedouceur.org/article-31367938.html

 

 

 

 

 

 

 

Valeurs essentielles

 

 

 

« Méditation Pour la Paix ».

 

« Vous ne pouvez appréhender l’Infini que par la Méditation, faculté supérieure à la raison, en parvenant à un état dans lequel vous n’êtes plus un individu limité, dans lequel la Divine Essence vous est communiquée ?

C’est l’Extase ; c’est l’état ou vous êtes libéré de votre conscience finie… ».
 

Plotin

Partager cet article
Repost0
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 22:43
Partager cet article
Repost0
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 22:11

 

 

 

 

Texte de Totem

 

 

 

 

 

 

 

S’il y a des parties sombres…

 

 

S’il y a des parties sombres que tu n'acceptes pas en toi, regarde-les comme s'il s'agissait du ciel nocturne qui permet aux étoiles de nous offrir leur beauté lumineuse.

 

Toutes ces parties de toi que tu as de la difficulté à accepter ne sont qu'une facette de la conscience, elles sont aussi divines que les parties les plus lumineuses de ton être.

 

Lorsque tu prends conscience que montent en toi la culpabilité, la critique, la rancune ou autre, prends-en simplement conscience et n'émets pas de jugement par rapport à cela, tu en prends conscience et tu l'acceptes en prenant soin de toi, tu te dis : ok, là je sens de la rancune qui monte, ce n'est pas grave, c'est simplement là en cet instant, à ce moment-là tu prends soin de toi comme une mère prend soin de son enfant.

 

Si lorsque tu ressens en toi de la rancune ou de la peur et que tu ne l'acceptes pas, tu vas te culpabiliser ou te dévaloriser et tu ajouteras un conflit avec toi-même en plus de la rancune ou de la peur.

 

Simplement observer, prendre conscience et accepter, à ce moment-là tu prends soin de toi. La rancune, la culpabilité, la peur, la critique, monteront en toi de moins en moins jusqu'à ne plus monter du tout parce que tu seras en paix avec toi-même.

 

C'est en étant en paix avec soi-même que cette paix émane de nous et rayonne jusqu'aux confins de l'univers.

C'est vers le plus profond de soi-même que doit se tourner notre regard car c'est au cœur de cette profondeur que s'ouvre la porte de l'Unité.

 

www.eternelpresent.ch

 

 

 

 

 

 

 

 

LES MAINS DE MON PÉRE

 

Tu me tenais les mains quand j'étais effrayée, quand j'étais malade, fatiguée.

 

Même si ces mains ont changé avec les années, elles sont toujours les mains de mon père qui m'étreignaient avec amour.

 

S’il y a des parties sombres…

 

 

 

UN PAPA C'EST ......

 

Un papa, c'est beaucoup de choses...

 

Un papa, c'est un phare qui guide nos premiers pas.

 

Il nous montre les sommets à atteindre et apaise nos peurs d'enfant il résout bien des problèmes, raconte des histoires et partage bien des rêves.

 

C'est lui qui répare les objets que nous brisons et quand nous sommes tristes, il l'est aussi, mais il sait rire de nos plaisanteries c'est une source inépuisable de sagesse, un ami pour toute la vie.

 

C'est pourquoi nous l'admirons tant et l'aimons énormément !

 

http://www.frizou.org/textes/13/33-mains-pere.html

 

 

 

 

S’il y a des parties sombres…
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog