Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 19:59
POUR IL NE FAUT PAS AVOIR PEUR
 
J'avais peur d'être seule, jusqu'à ce que...
J'ai appris à m'aimer moi-même.
J'avais peur de l'échec, jusqu'à ce que...
Je me suis rendu compte que j'échouais si je n'osais pas.
J'avais peur que l'on me repousse, jusqu'à ce que...
J'ai compris que je devais croire en moi-même.
J'avais peur de la douleur, jusqu'à ce que...
J'ai appris qu'elle était nécessaire pour grandir.
J'avais peur de la vérité, jusqu'à ce que...
J'ai découvert la laideur des mensonges.
J'avais peur de la mort, jusqu'à ce que...
J'ai appris qu'elle n'était pas une fin mais un commencement.
J'avais peur de la haine, jusqu'à ce que...
Je me suis rendu compte quelle n'était pas autre chose que de l'ignorance.
J'avais peur du ridicule, jusqu'à ce que...
J'ai appris à rire de moi-même.
J'avais peur de vieillir, jusqu'à ce que...
J'ai compris que je gagnais en sagesse, jour après jour.
J'avais peur de ce que les gens pensaient de moi, jusqu'à ce que...
Je me suis rendu compte que de toute façon ils auraient une opinion de moi.
J'avais peur du passé, jusqu'à ce que...
J'ai compris qu'il ne pouvait plus me blesser.
J'avais peur de l'obscurité, jusqu'à ce que...
J'ai vu la beauté de la lumière d'une étoile.
J'avais peur du changement, jusqu'à ce que...
J'ai vu que même le plus beau papillon devait passer par une métamorphose.
Que nos vies soient chaque jour plus riches, et si nous nous sentons défaillir...
N'oublions pas qu'à la fin, il y a toujours quelque chose de plus et de plus beau.
Auteur anonyme
 
 
Vidéo ; oser être soi-même de
Nicole Charest 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 22:28

LA CONSCIENCE SERGE TOUSSAINT

 

 

 

Souvent, les gens disent des choses telles que : « Je ne suis qu’un humain », ou : « C’est dans la nature humaine que de faire cela » ; la plupart du temps,  ces dires sont négatives. Dans ces dires, il y a un adjectif utilisé positivement ; c’est le mot "humain".

 

Il existe tellement d’informations contradictoires concernant notre origine. Certains disent qu’un dieu nous a créé ; d’autres disent que nous provenons des singes ; et d’autres affirment que nous sommes un mélange d’extraterrestre et de l’ADN de la matière terrestre.

 

Et notre nature humaine, à savoir ce que signifie être un parmi nous, est criblée de programmation culturelle, religieuse et sociale.

 

J’aimerais partager avec vous ma compréhension de ce que signifie être "humain". J’aimerais vous donner aussi le point de vue d’une observatrice, lequel est probablement différent de la plupart des gens.

 

Premièrement et avant tout, je vois un être humain comme étant une relation de symbiose entre la "personne" et son "corps". Le corps a sa propre intelligence de même que sa propre trajectoire sur le chemin de l’évolution. Le corps est la manifestation matérielle la plus évoluée de la Conscience divine.

 

Il est extraordinaire de constater la quantité de sentiments, d’émotions, de pensées et "d’état" d’être que le corps contient à lui seul. Incluant la peur de la perte ; ou les mauvaises humeurs dues à une basse pression sanguine ; ou celle de vouloir être avec d’autres humains.

 

Voici un petit secret concernant le corps humain et que "le pouvoir qui fut" ne veut pas que vous sachiez : le corps est l‘artéfact le plus avancé existant sur la planète (et probablement sur d’autres planètes). Et lorsqu’on s’unit avec d’autres "corps" pour méditer ou pour un travail énergétique, nous pouvons alors déplacer des montagnes. Il y a des milliers d’années, nous avons été, sur le plan vibratoire et génétique, handicapés afin de nous empêcher de connaître et d’accéder à nos capacités ; quiconque tentait de les réactiver, était alors brûler au bucher.

 

Le deuxième petit secret est : tout ce que nous avons besoin de faire pour activer les capacités et habiletés du corps humain, est d’augmenter son niveau vibratoire ainsi que le nôtre. Pour accomplir cela, nous n'avons qu'à désintoxiquer tant le physique que l’énergie vibratoire ; physiquement, par ce que nous mangeons et buvons, et au niveau vibratoire, par le traitement de nos peurs.

 

La personne ou "l’âme" est la manifestation la plus évoluée de la Conscience divine en tant que "Autre".

 

Bien sûr, quand on regarde autour de nous, on voit des individus qui semblent peu ou pas du tout évolués, incluant parfois soi-même.

 

C’est là qu’entre en jeu le voile de l’oubli. Afin de jouer un jeu sur la planète en tant que singularité, nous avons choisi d’oublier notre divinité et notre toute-puissance.

 

Qu’il soit humain ou d’une autre espèce, tout être conscient, singulier et sensible a, par défaut, oublié ce qu’est être la Source. Il existe différents niveaux d’amnésie pendant que nous devenons une "singularité" ; mais il y a toujours un niveau d’amnésie.

 

Chaque personne a sa propre raison d’être sur la planète. Plusieurs veulent seulement rester en vie juste pour le fait de vivre, peu importe ce que la vie leur apporte. D’autres veulent "évoluer" en quelque chose d’autre ; quelqu’un de plus éveillée, peut-être. D’autres veulent ascensionner vers un état de vie ayant un " niveau vibratoire plus élevé" que celui qui existe présentement.

 

Personnellement, aucun des choix précédents ne s’applique à ma raison d’être ici. Je suis ici pour faire un travail, celui d’élever le niveau vibratoire de la planète ; tout le reste est sans importance.  Aussi loin que je puisse voir, il me semble que je n’ai pas eu "une vie d’âme" avant celle que j’ai présentement ; et je n’en aurai pas une après que celle-ci soit terminée.

 

Pourtant , j’ai une histoire de vie de 45 ans sur la planète ; la plupart de ces années furent passées dans l’anonymat. J’ai aussi quatre enfants ; il y a deux membres dans ma fratrie ; j’ai de la parenté et des amis. Essentiellement, j’ai vécu jusqu’à présent une vie "humaine."

 

La plupart du temps que j’ai passé en tant qu’être humain, a été une énigme pour moi au niveau expérientiel, une expérience très indésirable et déplaisante. Toutefois, bien que cela soit non pertinent au niveau "personnel", ce que je "ressens" en existant en tant que singularité, s’est avéré être très utile dans le travail pour lequel je suis venue ici.

 

Ce que signifie être humain, à ce moment-ci particulier d’espace-temps planétaire, n’a jamais été aussi excitant. Par ailleurs, des millions d’individus se sont incarnés ici en provenance d’autres planètes et de dimensions, au cours des dernières décennies, pour élever le niveau vibratoire du Collectif humain. D’autre part, il y a aussi tout un groupe d’être conscients qui ont vécu par ou à partir de l’énergie générée par les humains et ce, pendant des milliers d’années. Et à présent,  pendant que nous élevons le niveau vibratoire de la planète, toute la planète est en train de leur être toxique ; ce groupe fait tout ce qu’il peut pour maintenir leur "troupeau" endormi.

 

Guerres, famines, corruptions, (et la peur que cela apporte) sont toutes contre-nature à l’espèce humaine. Voila pourquoi tant de soldats reviennent des zones de guerre en état de "personne brisée". Nous ne sommes pas faits pour vivre dans des environnements ayant un bas niveau de vibration.

 

La mort n’est expérimentée qu’au niveau du "corps". Le corps meurt et se désintègre. Son "intelligence" se poursuit et forme un autre corps matériel. "L’âme/l’être/la personne" peut y entrer et en sortir ; elle peut aussi alterner entre des corps et, peut se réincarner dans le corps perdu lors sa dernière incarnation.

 

Alors comment expliquer que ces entités "négatives" nous veulent dans un état endormi ? Pourquoi nous utilisent-ils comme leur batterie personnelle de recharge d’énergie ?

 

La raison est que notre corps est l’artéfact le plus étonnant qui existe. On peut non seulement créer des choses dans le monde physique mais aussi générer d’énormes quantités d’énergie, de vibration dans notre corps physique et dans nos corps subtils. Etant donné que ces êtres négatifs ne proviennent pas de notre "matrice", ils ont besoin de se nourrir de quelque chose pour exister. Et ce "quelque chose" est notre  peur et les autres émotions de bas niveau vibratoire.

 

Quand je marche en ville, je suis impressionnée devant ce que l’on crée.  Étonnée de la plus petite chose, telle qu’une ampoule par exemple, jusqu’à l’édifice le plus impressionnant et, de tout cette technologie employée pour la faire fonctionner. Même quelque chose comme une auto, c’est impressionnant à voir.

 

En tant qu’espèce humaine, nous avons créé la technologie qui vient compenser pour ces capacités qu’on nous a retirées il y a des milliers d’années. Même si la plupart d’entre nous ne pouvons communiquer à distance par la télépathie avec un autre individu ou avec un groupe, on a créé les téléphones pour y parvenir. Même si la plupart d’entre nous ne pouvons se servir à même les données du collectif humain pour obtenir de l’information et des habiletés, nous avons créé l’internet pour  parvenir à le faire. Bien que la plupart d’entre nous ne pouvons nous téléporter à travers le monde dans l’immédiat, nous sommes parvenus à créer des moyens de transport très rapide.

 

De mon point de vue, il reste encore beaucoup à apprendre de ce que signifie être un humain. Toutefois, une chose que je sais, c’est que nous sommes ici, à cette jonction de temps/espace, nous tous pour être seulement : HUMAIN.

 

Traduit par Jacqueline pour : ascension101.com

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 22:01

121-pot-mayonnaise

 

Quand il te semble qu'il y a « trop » de choses dans ta vie, quand 24

heures ne te semblent pas suffisantes. Rappelle-toi du pot de mayonnaise et du café.

Il était une fois un professeur de philosophie qui, devant sa classe,

prit un grand pot de mayonnaise vide et sans dire un mot, commença à le remplir avec des balles de golf.

Ensuite, il demanda a ses élèves si le pot était plein.

Les étudiants étaient d'accord pour dire que OUI.

 

Puis le professeur prit une boîte pleine de billes et la versa dans le

pot de mayonnaise.

 

Les billes comblèrent les espaces vides entre les balles de golf.

 

Le prof redemanda aux étudiants si le pot était plein. Ils dirent à nouveau OUI.

Après, le professeur pris un sachet rempli de sable et le versa dans le

pot de mayonnaise.

Bien sûr, le sable remplit tous les espaces vides et le prof demanda à

nouveau si le pot était plein.

 

Les étudiants répondirent unanimement OUI.

 

Tout de suite après le prof ajouta deux tasses de café dans le contenu

du pot de mayonnaise et effectivement le café combla les espaces entre les grains de sable.

Les étudiants se sont alors mis à rire.

 

Quand ils eurent fini, le prof dit :

Je veux que vous réalisiez que le pot de mayonnaise représente la vie.

 

Les balles de golf sont les choses importantes comme la famille, les

enfants, la santé, tout ce qui passionne.

Nos vies seraient quand même pleines si on perdait tout le reste et

qu'il ne nous restait qu'elles.

Les billes sont les autres choses qui comptent comme le travail, la

maison, la voiture, etc...

 

Le sable représente tout le reste, les petites choses de la vie.

 

Si on avait versé le sable en premier, il n'y aurait eu de place pour

rien d'autre, ni les billes ni les balles de golf..

C'est la même chose dans la vie.

 

Si on dépense toute notre énergie et tout notre temps pour les petites

choses, nous n'aurons jamais de place pour les choses vraiment

importantes.

 

Faites attention aux choses qui sont cruciales pour votre bonheur.

 

Jouez avec ses enfants (ou petits enfants !!), prenez le temps d'aller chez le médecin, dîner

avec son conjoint, faire du sport ou pratiquer ses loisirs favoris.

Il restera toujours du temps pour faire le ménage, réparer le robinet

de la cuisine

 

Occupez-vous des balles de golf en premier, des choses qui importent vraiment.

 

Établissez des priorités, le reste n'est que du sable..

 

Un des étudiants leva alors la main et demanda ce que représente le

café.. Le professeur sourit et dit : C'est bien que tu demandes.

C'était juste pour vous démontrer que même si vos vies peuvent

paraître bien remplies, il y aura toujours de la place pour une tasse

de café avec un ami.

 

 

http://www.frizou.org/pausetendresse/121-pot-mayonnaise.html

 

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 22:20

HOMERE

 

Homère, avec l'Iliade et l'Odyssée

La force de son œuvre : La poésie épique d'Homère conte la guerre de Troie et le voyage d'Ulysse. La langue employée mélange plusieurs formes sémantiques, apparues et utilisées à différentes époques, créant ainsi pour la première fois un "langage littéraire".

Son influence sur le monde :
Ses chants sont appris par coeur par les jeunes de bonne famille, ce qui fera dire à Socrate qu'Homère était "l'éducateur de la Grèce".

Son influence est majeure sur toutes les formes d'art occidental mais aussi sur le travail des premiers historiens.

 

La littérature peut-elle bouleverser l'ordre des choses ? La preuve que oui avec ces auteurs dont l'oeuvre a été déterminante dans l'histoire.

 

 

chretien-troyes-1016995

 

Chrétien de Troyes, avec "Lancelot ou le Chevalier de la charrette"

 

 

 

L'inventeur du roman d'amour

 

 

 

 La force de son œuvre : Chrétien de Troyes est célèbre pour avoir repris les contes bretons et celtes du roi Arthur en les transposant selon les codes de la littérature courtoise.

 

 

 

Au centre de sa poésie, le dilemme entre la loyauté chevaleresque - la raison - et l'amour véritable.

 

 

 

 Son influence sur le monde :

 

Avec son oeuvre inspirée de la chanson de geste, mais plus encore d'Ovide, Chrétien de Troyes place le beau et le sentiment amoureux au centre de l'art occidental.

 

Ses textes diffusent les valeurs d'un romantisme inédit, d'autant plus qu'il fait aussi l'éloge de l'amour charnel.

 

 

 

 

 

 0 william-shakespeare

 

La force de son œuvre : Représentant majeur de la culture européenne, Shakespeare a écrit aussi bien des drames que des comédies. L'ensemble de son oeuvre est si brillante et dense que les historiens doutent qu'il ait tout écrit lui-même...

 Son influence sur le monde :

  

Shakespeare a bouleversé le théâtre européen, en renversant les codes de temporalité, d'action, de langage, et en consacrant une dimension psychologique puissante à ses personnages.

 

Il substitue aux morales simplistes des émotions profondes et des réflexions sur la nature humaine.

Au demeurant, il propage les lettres anglaises sur la scène culturelle mondiale et participe à leur future hégémonie.

 

 

 johann-wolfgang-von-goethe-1017624

 

 

Johann Wolfgang von Goethe

 

 

Le maître des esprits modernes

 

 

  Début XIXe siècle, Allemagne

 

 

 

 La force de son œuvre : Goethe est un mastodonte, un ponte des arts et des lettres allemands. Dramaturge, poète, théoricien, philosophe et homme de sciences, il rédige une oeuvre considérable qui marque son temps.

 

 

 

 Son influence sur le monde :

 

A l'image de "Faust" -vieux mythe germanique qu'il confronte à la mythologie grecque-, le talent de Goethe s'exprime pleinement lorsqu'il réunit romantisme, mysticisme et classicisme littéraire.

 

 

 

Du reste, ses pièces aussi bien que ses essais traduisent une affection politique et morale pour les valeurs de la République.

 

Son oeuvre influencera en ce sens une grande partie de l'élite allemande.

 

 

 

 jean-jacques-rousseau-1017694

 

 

Jean-Jacques Rousseau

 

 

Un moraliste amoureux des lettres

 

 

  XVIIIe siècle, France/Suisse

 

 

 La force de son œuvre : Rousseau est un penseur, un philosophe politique qui aimait la littérature. Les idées et la morale de son "Contrat social" se diffusent à travers une oeuvre dense qui comporte des essais aussi bien que des romans.

 

 

 Son influence sur le monde : L'incroyable succès de son roman épistolaire "La Nouvelle Héloïse" (sans doute le livre le plus lu du XVIIIe siècle !) lui assure une renommée considérable.

 

Cela lui permet de faire entendre dans l'Europe entière ses conceptions sur l'organisation sociale, l'inégalité, l'Etat.

 

 

 

Il développe une théorie des droits naturels et politiques qui va influencer profondément les hommes de 1789 et les Constitutionnalistes de la Révolution.

 

 

 jules-verne-20-000-lieues-sous-mers-1017884

 

Jules Verne

 

Un précurseur visionnaire 

 

  XIXe siècle, France

 

 

 La force de son œuvre : Les célèbres "Voyages extraordinaires" de Jules Verne comptent 64 volumes. Ses romans développent un nouveau courant littéraire, entre aventure et science-fiction.

 

 

 

 Son influence sur le monde :

 

Jules Verne a modernisé le roman populaire avec des intrigues plus vivantes et surtout de nouveaux univers faisant la part belle à l'imagination et à la science.

 

 

 

Il affiche dans ses romans une foi inébranlable dans le progrès, mettant en scène des machines et des technologies avant qu'elles ne soient inventées, à l'image du Nautilus de "20 000 lieues sous les mers".

 

 

 

Annonçant le scientisme à venir, ses écrits inspireront une génération de chercheurs guidés par la connaissance et la volonté de découvrir le monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 21:24
ramses4 petite
 
 
Ramsès IV est le troisième pharaon de la XXe dynastie du Nouvel Empire de l'Égypte antique.
Ramsès IV devient pharaon à l'âge de quarante ans, et règne de -1153 à -1146 (J. Málek, I. Shaw entre autres), d'autres sources donnent de -1154 à -1148 (N. Grimal, K. A. Kitchen) ou -1156 à -1150 (H. W. Helck, R. Krauss).
 
Il y a un consensus entre les égyptologues sur le fait qu'il soit le fils de Ramsès III. Sur le nom de sa mère on arrive presque avec Iset Ta Habasillat (ou Isis-Ta-Hemdjert) à la même adhésion. Par contre, sa place dans l'ordre des naissances demeure incertaine. La majorité des spécialistes le considèrent comme le 5e fils de Ramsès III, alors pourquoi fut-il choisi pour régner ? Lorsque le pharaon avait plusieurs « Épouses royales », chaque premier enfant de chacune était qualifié de « Fils aîné du roi ».
On sait aujourd'hui que Ramsès III a eu au moins trois fils aînés, puisque trois épouses lui sont attestées. Christian Leblanc évoque même la possibilité d'un 4e mariage, car il compte à Ramsès III une quatrième femme, qui serait la mère de Ramsès IV. On sait aussi qu'il devient prince héritier en l'an 22 de Ramsès III. Alexander J. Peden ne pense pas que le prince ait occupé la moindre fonction sacerdotale comme ses demi-frères. Ses fonctions, selon lui, demeuraient essentiellement honorifiques.
 
Ramsès IV, qui changea son prénom de couronnement en l’an deux de son règne, parvint à préserver l’oeuvre de son père, Ramsès III, et à maintenir une certaine prospérité. Après sa mort, la XXe dynastie entra dans une période obscure.
Oushebti de Ramsès IV
 
 
                               Egypt31
 
 
CLEOPATRE - Dynastie lagide - 42 à 30 av JC.
 
 
cleopatre-isis small
 
cleopatre-isis small
 
Jamais une reine n'a autant fasciné et n'a autant inspiré historiens, romanciers, cinéastes. La légende s'est emparée de Cléopâtre de son vivant même. Il est vrai que la vie de Cléopâtre est digne des plus grands scénarios hollywoodiens. Sa mort tragique n'a fait que renforcer le romanesque de cette femme victime des ambitions romaines.
Contrairement à ce que nous pourrions penser, nous disposons de peu de sources fiables pour retracer objectivement la vie de Cléopâtre qui en se suicidant met fin, non seulement à sa vie, mais aussi à l'Egypte des pharaons.
Les premiers historiens qui parlent de Cléopâtre (Virgile, Horace, Properce, Plutarque, Suétone, Appien, Flavius Josèphe) ne portent pas un jugement favorable sur elle et ils ne l'évoquent que dans la mesure où elle joue un rôle dans la politique de leur pays. De plus, ces historiens sont largement inspirés par la propagande officielle romaine qui reporte sur elle tous les maux dont Rome était victime. Dans ces conditions, il n'est pas facile d'approcher la vérité historique à propos de Cléopâtre.
 
Une reine macédonienne et non égyptienne
Cléopâtre est sans doute née à Alexandrie (la capitale de l'Egypte à cette époque) vers 69 av JC. Elle est la fille du pharaon Ptolémée XII Aulète et d'une de ses concubines. Les Ptolémées* ne sont pas des Egyptiens mais des Macédoniens. La dynastie a été fondée à la mort d'Alexandre le Grand (323 av JC) par Ptolémée, fils de Lagos (d'où "lagide"). Les Ptolémées sont donc des souverains grecs qui gouvernent une Egypte qui a perdu son indépendance depuis la conquête d'Alexandre. Comme tous les Ptolémées, Cléopâtre n'est pas une Egyptienne, un pharaon à part entière. Toutefois, pour des raisons politiques, les Ptolémées se font couronner comme de vrais pharaons et se font représenter sur les sanctuaires avec tous les attributs des rois traditionnels d'Egypte. De plus, Cléopâtre parlait l'égyptien (tous les autres Ptolémées ne parlaient que le grec) et porta le titre de "philopatris" (qui aime sa patrie). Ces deux dernières remarques pourraient laisser penser que Cléopâtre était peut-être à moitié égyptienne par sa mère (mais les Ptolémées ont toujours prétendu que le sang égyptien n'avait jamais coulé dans leurs veines).
* Ptolémée : le nom et la numérotation des "Ptolémées" est une utilisation moderne pour différencier les pharaons de la dynastie lagide. A l'époque antique, chaque souverain se distinguait par l'épithète cultuelle prise au moment de son couronnement.
 
Une reine cultivée, intelligente, pleine de charme
Si nous ne savons pratiquement rien de la jeunesse de Cléopâtre, on pense qu'elle dut bénéficier d'un enseignement poussé car Plutarque nous dit qu'elle parlait de nombreuses langues. En plus du grec et de l'Egyptien, elle parlait l'hébreu, l'araméen, l'arabe, l'éthiopien, le mède, le parthe, le troglodyte (parlé par un peuple des bords de la mer Rouge). Elle dut aussi parler latin (même si ses amants, César et Antoine parlaient le grec).
On ne sait pas grand chose non plus de l'aspect physique de Cléopâtre. Les pièces de monnaie montrent une femme aux traits lourds avec un nez proéminent. Mais beaucoup disent qu'elle dégageait une réelle présence, qu'elle était pleine de charme, de séduction et que sa voix était suave et envoûtante.
 
La montée sur le trône 
Cléopâtre arrive au pouvoir dans des conditions peu favorables. En effet, le règne de son père est marqué par une intrusion des Romains dans les affaires égyptiennes. Ptolémée XII avait été chassé du trône d'Egypte en 58 av JC par les Alexandrins qui lui reprochaient d'avoir cédé Chypre et la Cyrénaïque à Rome contre le titre de "ami et allié du peuple romain". Sa fille Bérénice IV et son époux Archélaos de Cappadoce le remplacèrent. Mais en 55 av JC, Rome par l'intermédiaire de Gabinuis, gouverneur de Syrie, rétablit Ptolémée XII sur son trône. Il se vengea de l'usurpation de sa fille en la faisant assassiner. Ptolémée XII, avant de mourir, avait déposé son testament successoral à la garde du sénat romain. Son fils, Ptolémée XIII devait lui succéder et épouser sa soeur Cléopâtre. En 51 av JC, à la mort de son père, Ptolémée XIII n'a qu'une quinzaine d'années. Les titulatures du début de règne accordent toujours la première place au roi et non à Cléopâtre. Mais à partir de 49 av JC, il y a un changement brusque sans que l'on en connaisse la cause, Cléopâtre est dorénavant citée avant son frère. Il s'en suit une guerre entre les deux factions. Cléopâtre, sans doute battue, doit se retirer en Syrie.
 
A 39 ans Cléopâtre se donne la mort et l'Egypte devint un province romaine, elle fut le dernier Pharaon.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 19:34

0 SUJET ULTIME LA CONSCIENCE

 

Rien n'est séparé de la conscience. Pour cette raison, nous ne pouvons l'objectiver. Tout ce qui peut être expérimenté, ou même seulement observé, n'est pas la conscience elle-même. Même lorsque le silence est perçu, ce n'est pas ce que nous sommes. C'est un reflet, une émanation. Ce que nous sommes véritablement est la perception elle-même, l'observation elle-même, dans l'absence d'observateur et d'observé.

 

La conscience est observation et rien ne se passe pour elle. Elle n'est jamais altérée, quoi qu'il arrive, quel que soit l’événement que nous expérimentons ou la souffrance que nous ressentons.

 

Nous sommes cette observation immuable et non le spectacle qui se déroule continuellement et auquel nous nous identifions à tort. Le monde peut disparaître à l'instant. La conscience est. Elle n'est pas liée au monde, ne se soucie pas de la fin des phénomènes ou des formes de vie. Elle n'est jamais affectée par les changements, les disparitions, par tout ce qu'elle reflète. Elle conserve toujours sa nature indifférenciée, même à travers ses expressions limitées. Elle est le contenant de la totalité du manifesté ainsi que du non manifesté. Lorsqu'elle est sans objet, elle est conscience infinie, impersonnelle, sans forme, sans cause. On peut aussi l'appeler vide, plénitude, silence. C'est ce que nous sommes de toute éternité.

 

Nous sommes, à cet instant même, ce réceptacle sans limite, lumineux, intemporel, cette vacuité silencieuse au sein de laquelle tout se produit. Nous sommes en essence en toute chose, les uns dans les autres au sein d'une même substance cosmique. Il n'y a rien à atteindre dont nous soyons séparés.

 

Lorsque l'espace est désencombré de l'esprit diviseur, lorsqu'il est paisible, grand ouvert, la conscience affleure et nous fait percevoir la réalité ultime dans la multitude des phénomènes qui se manifestent. Cette part éternelle se révèle dès que tout notre être s'abandonne à ce qui lui est proposé. Elle n'est pas liée à notre personnalité, ne dépend ni de nos pensées, ni de nos actes. Elle n'est concernée ni par nos souffrances, ni par nos attentes de bonheur. Elle est le flux ininterrompu présent dans toutes les formes, ce témoin qui observe en silence tout ce qui apparaît et disparaît dans son champ. Nous n'avons rien d'autre à faire que de découvrir en nous cette source silencieuse qui rayonne aux dimensions infinies de l'univers et de nous y absorber.

 

«Ô toi qui cherche le chemin, reviens sur tes pas car c'est en toi que se trouve le secret.» (Ibn Arabî)

 

Nicole Montineri

http://www.laconscience-espace.com/

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 22:08

0 thumb lily

 

 

Le bonheur de la vie tient     en 6  mots

Avant l’âge moyen: Sois sans crainte !

 Après l’âge moyen: n’aie aucun regret !

Jouis de la vie tant que tu le peux

 

Il n’y a pas d’exception, c’est la vie.

Sois sans crainte et ne te fais pas de souci quand tu es malade.

Règle tout ce qui t’ennuie avant, et tu seras capable de vivre

sans regret !

 

N’attends pas de ne plus pouvoir marcher pour te sentir triste et regretter

 

Tant que tu en es capable, visite les endroits que tu voulais voir

Quand l’occasion se présente, rencontres tes anciens camarades d’école, collègues de travail, copains, amis.

Profite pleinement du temps qui te reste!

 Se retrouver  n’est pas seulement pour manger ensemble

Tu as économisé toute ta vie.

 

 

Aujourd’hui, si l’envie te prend de dépenser, alors dépense !

 

Traite-toi bien à mesure que tu avances en âge !

 

Peu importe ce que tu as le goût de manger, mange-le !

 

  C’est plus important d’être heureux !

 

Pauvre ou riche, chacun naît, vieillit, contracte des maladies et meurt.

 

 

 

Traite  la maladie avec optimisme. 

 

 

 

Laisse le médecin prendre soin de ton corps.

 

Laisse DIEU ( LA NATURE ) prendre soin de ta vie.

 

 

 

Mais prends le contrôle de tes humeurs!

 

Si les soucis peuvent te guérir alors, vas-y, laisse-les t’envahir!

 

Si les soucis peuvent prolonger ta vie, alors, vas-y laisse-les t’envahir!

 

Si tu désires échanger le bonheur pour des soucis, alors, vas-y,

 

Laisse-les t’envahir!

 

Ne t’inquiète pas pour tes enfants ;

 

 Ils vont bâtir leur propre fortune.

 

 

 

Protège tes vieux trésors

 

 

 

Ton vieux corps– fait plus attention à ta santé, tu es le seul capable de le faire.

 

Ton vieux compagnon – garde précieusement les moments passés avec ta douce moitié, l’un de vous deux va partir en premier.!

 

Tes anciens amis – saisis toutes les occasions de les rencontrer car ces occasions deviendront de plus en plus rares au fil du temps.

 

N’oublie pas chaque jour :

 

Sourire & Rire

 

L’eau qui coule ne revient pas.

 

Ainsi va la vie alors, prends là du bon côté et soit heureux.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 22:09

166-deux-loups

 

 

Un homme âgé dit à son petit-fils, venu le voir très en colère contre un ami qui s'était montré injuste envers lui : "Laisse-moi te raconter une histoire... Il m'arrive aussi, parfois, de ressentir de la haine contre ceux qui se conduisent mal et n'en éprouvent aucun regret. Mais la haine t'épuise, et ne blesse pas ton ennemi. C'est comme avaler du poison et désirer que ton ennemi en meure. J'ai souvent combattu ces sentiments"

 

 

Il continua :" C'est comme si j'avais deux loups à l'intérieur de moi; le premier est bon et ne me fait aucun tort. Il vit en harmonie avec tout ce qui l'entoure et ne s'offense pas lorsqu'il n'y a pas lieu de s'offenser. Il combat uniquement lorsque c'est juste de le faire, et il le fait de manière juste. Mais l'autre loup, ahhhh...! Il est plein de colère. La plus petite chose le précipite dans des accès de rage.

 

 

Il se bat contre n'importe qui, tout le temps, sans raison. Il n'est pas capable de penser parce que sa colère et sa haine sont immenses. Il est désespérément en colère, et pourtant sa colère ne change rien. Il est parfois si difficile de vivre avec ces deux loups à l'intérieur de moi, parce que tous deux veulent dominer mon esprit."

 

 

Le garçon regarda attentivement son grand-père dans les yeux et demanda : " Lequel des deux loups l'emporte, grand-père ?"

 

Le grand-père sourit et répondit doucement : "Celui que je nourris."

 

Une fable amérindienne que l'on raconte le soir autour du Feu Sacré.

Auteur inconnu.

http://www.frizou.org

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 22:36
AMOUR TRES BEAU
 
Regardez-moi dans les yeux
Et dites-moi que vous n'êtes pas un peu heureux.
Avant de répondre, prenez le temps de penser
À ce que la vie vous a donné.
Pas aux choses que vous n'avez pas eues
Mais, ce qu'avec plaisir vous avez reçu.
Tout le monde dans sa vie a eu des moments merveilleux
Et certainement aussi des malheureux.
 
 
Et certainement aussi des malheureux.
Oubliez vite les mauvais moments
Vous serez beaucoup plus heureux dans le présent.
Ne pensez pas à vous venger
Il vaut bien mieux tout oublier.
Car si de la rancune vous gardez
C'est vous seul qui en souffrirez.
 
La vie ne peut nous donner
Que ce que l'on veut bien accepter.
Si c'est le bonheur parfait que vous désirez
Ce n'est pas sur la terre, que vous le trouverez
Acceptez donc tout simplement
Les petites joies, que vous avez maintenant.
Une larme sur cette jeune femme
qui s'enfonce dans le désespoir.
J'ai fait la sourde oreille à son cri.
 
Une larme sur tous les jeunes
qui ont au coeur des souffrances.
Je n'ai pas reconnu leur besoin.
Une larme sur la surface de la terre,
un jardin où se loge tous les humains.
Même moi, qui n'en a jamais assez.
Ne cesse pas Seigneur de verser une larme.
Aujourd'hui, je suis dans le désarroi et le sang,
mais demain reviendront mes lacunes et mes imperfections.
 
Enseigne-moi le chemin de ton visage,
pour que je puisse essuyer tes larmes.
 
 
Camille Labrecque vidéo:
 
Cristal-Lyne ღ L'Énergie Créatriceღ
 

 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 22:29

rose-croix 4 elements

 

 

Par Serge Toussaint

Suite à des transplantations d’organes, il arrive que la personne greffée ait des sensations et des impressions nouvelles. Il peut s’agir d’un goût soudain pour des aliments qu’elle n’appréciait pas particulièrement avant la greffe, d’un intérêt nouveau pour telle ou telle activité, d’un sentiment de “déjà vu” semblant venir “d’ailleurs”, etc. Pour des raisons que chacun peut comprendre, de telles sensations et de telles impressions sont quelque peu déstabilisantes pour l’individu concerné, car il n’en comprend pas vraiment l’origine.

 

 

 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire a priori, ce “phénomène” n’est pas rare, mais la plupart des personnes concernées préfèrent ne pas en parler, de crainte d’être incomprises ou, pire encore, d’être prises pour des affabulatrices. Celles qui ont osé le faire se sont souvent heurtées à l’incompréhension des uns et des autres, notamment de ceux et de celles qui ont une approche matérialiste et rationaliste de l’existence. Quant à la communauté scientifique, elle est très perplexe et même dubitative à l’égard de ce genre de témoignages, car ils ne cadrent pas avec l’idée qu’elle se fait de l’être humain.

 

 

La grande majorité des scientifiques considèrent que l’être humain se limite à un corps matériel maintenu en vie par un ensemble de processus physico-chimiques. Quant aux impressions et aux sensations qu’il est capable d’éprouver, ils l’attribuent à sa conscience cérébrale, ce qui revient à dire qu’ils font du cerveau le centre exclusif de la conscience humaine. En vertu de ce principe, pour ne pas dire de ce dogme, ils considèrent que tout organe prélevé pour être greffé se réduit à une masse de chair dénuée de vitalité et de conscience propres, réactivée sous l’impulsion de la vie métabolique du receveur.

 

 

D’un point de vue mystique, la conscience n’est pas localisée dans le cerveau et ne se limite pas à son activité physico mentale. Elle possède une dimension psychique et spirituelle qui imprègne toutes les cellules et tous les organes du corps physique. Or, cette conscience cellulaire et organique, à l’instar de la conscience cérébrale, possède une fonction : la mémoire. Cela veut dire que nos cellules et nos organes possèdent la mémoire, non seulement du rôle qu’ils jouent dans notre corps, mais également de nos goûts, de nos tendances, de nos centres d’intérêt et, d’une manière générale, de ce qui fait notre personnalité.

 

Si vous admettez ce qui précède, vous comprendrez que lorsque l’on prélève un organe pour le transplanter dans le corps d’une autre personne, il conserve en partie la mémoire de ce qui faisait la personnalité du donneur, étant entendu que cette mémoire est “diluée” dans la personnalité du receveur, de sorte qu’elle ne peut en aucun cas se substituer à son libre arbitre ou l’inciter à agir contre sa volonté.

 

http://www.amorc.fr

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog