Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 22:13
0 FEUILLES D AUTOMNE POUR LE POEME
 
La connaissance rosicrucienne de soi, c'est naturellement l'éveil de l'Être intérieur, un processus intime et mystique qui permet la connaissance de l'univers et des Dieux.
 
Nous la retrouvons dans le célèbre "connais toi toi-même" qui était la devise de Socrate "γνθι σεαυτόν" (gnothi seauton) que l'on trouvait, affirme Platon, sur le Temple d'Apollon à Delphes.
 
La formulation est traduite en latin par "Nosce te ipsum" avec l'idée d'apprendre à se connaître soi même.    
 
"La Connaissance de Soi est Pouvoir" est la formulation de Francis Bacon au 17ème siècle qui s'exprime en latin sous une forme légèrement différente en révélant une nuance de pouvoir: "Ipsa scientia potestas est" qui se traduit en anglais "Knowledge itself is power".
 
L'éveil de l'être profond permet un recadrage de la conscience objective, non plus dans le corps physique, mais dans le corps psychique, tandis que le corps physique n'est plus le centre d'intérêt principal, mais un outil provisoire et limité, alors que le corps psychique de l'être avancé est devenu le canal d'une puissance magique qui ne demande qu'à s'exprimer: c'est le "Pouvoir de la Connaissance de Soi".
 
lebistrotdelarosecroix.com
 
 
Vidéo: de Nicole Charest; "Suivez votre destin" 
 
 

 
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 21:56

TRES BEAU FOND

 

 

La sincérité et l’hypocrisie

 

Invitées à une exposition faite de pastilles blanches collées aux murs, la sincérité et l’hypocrisie se promènent parmi les invités et écoutent ce que l’on dit ici et là. Au bout de quelque temps, elles se retrouvent pour échanger leurs impressions.

– Cette exposition est vraiment magnifique, dit l’hypocrisie à la sincérité. Je n’ai entendu que des compliments. Il est vrai que l’on frôle la perfection !

– Que sais-tu de la perfection, lui demande la sincérité.

– Ce qu’en ont dit ceux qui ont trouvé belle cette exposition.

 

http://www.blog-rose-croix.fr/category/histoires-de-sagesse/

 

 

                                    12 BANDE SEPARATION MARRON

 

Le croyant et l’athée

 

– Si Dieu existait, dit un athée à un croyant, il n’y aurait ni guerre, ni misère, ni souffrance en ce monde.

 

– Mais, lui répond le croyant, qui fabrique et largue des bombes ? Qui commet des crimes, des attentats et des assassinats ? Qui viole les lois de la nature, au point de s’en rendre malade ?

 

– Certes, c’est l’homme, répond le athée. Mais ne dit-on pas que Dieu l’a créé à Son image ?

 

– Effectivement, confirme le croyant. C’est pour cela que la plupart d’entre eux en appellent à la paix, que beaucoup s’emploient à traquer les criminels, les terroristes et les assassins, que tant de médecins et de chirurgiens se consacrent à guérir les malades et à soulager ceux qui souffrent

 

http://www.blog-rose-croix.fr/category/histoires-de-sagesse/



 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 22:24

1 FLEUR GRANDE ROSE

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 22:29

0 NOUVEAU FOND REVE

 

Lorsque tu ne sais plus aimer ou t’intéresser aux autres, tu commences à vieillir.

De fait, quand tu es capable d’aimer pour de vrai, tu ne vieillis pas.

L’absence d’un réel amour rend les jeunes bien vieux ; et la ferveur d’un amour toujours vivant donne la joie de vivre aux gens rendus à la mi-temps de la vie.

C’est dans ta tête que les idées naissent, mais c’est dans ton cœur qu’elles grandissent et se développent. La mémoire de ton cœur est essentiellement primordiale pour grandir et vivre au cœur de ta vie !

Fais confiance aux personnes que tu rencontres car elles sont très souvent bien meilleures que tu le penses. Fais aussi confiance au temps qui jouera en ta faveur si tu montres de la patience envers lui. Fais aussi confiance aux petits détails de la vie car c’est à travers eux que bien souvent la vie reçoit toute sa lumière et sa force.

Ce n’est jamais perdre ton temps que d’en prendre pour parler aux gens, les écouter et pour de vrai… aimer. Pourquoi être si pressé ?

Oui, pratique ton sourire, le vrai, celui qui vient de ton cœur. Il illumine la nuit des gens ; il réchauffe les cœurs froids ; il transforme les attitudes ; il fait naître l’espérance et le goût de vivre !

On ne peut résister au vrai sourire de ton cœur !

Tu apprends beaucoup quand tu sais écouter, regarder et toucher les personnes ; même celles qui te semblent plus démunies. C’est du temps gagné pour semer la tendresse et l’amour !

Garde aussi pour toi de précieux temps de solitude pour calmer les vagues sur le lac de ton âme, et surtout pour entendre les musiques qui chantent au fond de ton cœur. Ainsi, tu te connaîtras et tu entreras dans le pays de la paix et de l’équilibre. Là seulement, tu découvriras le chemin qui mène au cœur des autres.

Chaque personne garde bien précieusement un secret dans son cœur. C’est une intimité de droit inviolable ! Seul l’amour peut en décider la révélation en temps opportun.

Les grandes blessures d’angoisse, de rejet et de dépréciation personnelle ne se cicatrisent qu’avec le temps et beaucoup d’amour ! Le temps et l’amour font renaître la confiance !

La nature t’apprend beaucoup aussi quand tu sais la regarder, l’écouter et la toucher. Voilà un savoir aimer.

Ce n’est pas gaspiller de ton temps aussi que d’en perdre pour écouter siffler le vent, pour marcher dans les feuilles mortes de l’automne et t’y enrouler comme le font les enfants et pour regarder tomber la pluie et la neige toute blanche.

C’est beau, c’est sain, c’est pur ; ça aide à vivre que de marcher tout doucement dans la nature et d’admirer les fleurs des champs, les oiseaux, les nuages, le ciel et la vie !

Eh bien, toutes ces pensées que tu viens de lire, crois-moi, elles renferment des trésors importants et des valeurs essentielles pour ta vie de chaque jour.

Il y a du bonheur dans ton cœur et dans ta vie ! Regarde bien autour de toi ! Le bonheur te donne rendez-vous ! Choisis d'aimer avec le sourire de ton cœur.

Jules Beaulac, Prêtre du diocèse de St-Hyacinthe, Québec

  http://www.lapetitedouceur.org

 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 22:18

LYS BLEU

 

 

 

 

 

 

Le comment et le pourquoi

– Moi, dit le comment au pourquoi, j’aime que l’on s’interroge sur le comment des choses : Comment l’univers est-il venu à l’existence ? Comment la vie est-elle apparue sur Terre ? Comment l’homme a-t-il évolué au cours des âges ?

– Moi, lui répond le pourquoi, je préfère que l’on s’interroge sur le pourquoi des choses : Pourquoi l’univers existe-t-il ? Pourquoi la vie est-elle apparue sur Terre ? Pourquoi l’homme a-t-il évolué au cours des âges ?

– Mais, lui dit le comment, s’interroger sur le pourquoi des choses ne sert à rien. Elles sont ce qu’elles sont, et on ne peut les changer.

– Comment le sais-tu, lui demande le pourquoi.

        Pourquoi me poses-tu cette question, lui répond le comment.

http://www.amorc.fr/dotclear/index.php?post/2012/04/20/Histoire-de-sagesse-%282%29

 

 

 

                      0 NOUVELLE SEPARATION  

 

 

L’intuition et la raison

La raison réfléchit intensément à ce qui la préoccupe. La voyant faire, l’intuition se prépare à intervenir.

– Je me demande, se dit la raison, comment résoudre ce problème. Plus j’y réfléchis, moins j’entrevois la solution.

Quelques minutes plus tard, elle entend l’intuition lui dire :

– Voilà ce qu’il faut faire !

– Non, ce n’est pas une bonne idée, lui répond la raison.

– Mais si, et tu devrais m’écouter.

– Pourquoi le ferai-je ?

– Parce que chaque fois que tu ne l’as pas fait, tu l’as regretté.

– Comment le sais-tu.

http://www.amorc.fr/dotclear/index.php?post/2012/04/20/Histoire-de-sagesse-%282%29







 

 

 

                                     

 

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 22:00

0 POUR LE CONTE D4HALLOWEEN FILLE

 

Dans le fond d’une forêt magique disait-on vivait une sorcière semblait-il maléfique. Sa maison semblait lugubre et très peu accueillante. Cette sorcière ne souriait jamais. On disait d’elle qu’elle était méchante et jalouse. 

Et pourtant! Cette sorcière possédait des talents du cœur. Tous les soirs à la joie des habitants, les arbres dansaient, la lune scintillait de bonheur et les étoiles faisaient la fête autour de celle-ci et tout ça grâce à Églantine. Mais tout le monde semblait l’ignorer. 

Tous les ans, le 31 octobre, Églantine se dirigeait vers le magasin général pour y acheter des herbes aromatiques comme du thym, de la sarriette, toutes sortes d’herbes mélangées, c’est pourquoi on l’avait surnommé la sorcière maléfique.

Mais ce que les gens ne savaient pas, c’est qu’Églantine en secret dans son cœur était follement amoureuse et qu’elle serait sur le point de découvrir une potion magique qui rendrait follement amoureux celui qu’elle désirait. 

Il y avait déjà plusieurs années qu’Églantine pratiquait sa potion magique et rien ne se passait vraiment. 

Ce soir-là, pourtant, quelque chose d’extraordinaire était sur le point de se produire. Églantine vit dans le chemin qui menait à sa maison, un épouvantail allant à sa direction. La potion magique d’Églantine mijotait dans un creux chaudron et elle serait prête à la faire déguster par cet épouvantail qui serait peut-être celui qu’elle désirait tant.

L’épouvantail s’approcha d’Églantine et la fit sursauter. À ce moment-là Églantine eut peur! Tout à coup, ce serait un mauvais tour et que cet épouvantail voudrait tout simplement me faire peur!

Églantine se dépêcha, elle versa une tasse de potion magique et l’offrit à l’épouvantail. Les minutes passaient, Églantine se morfondait en silence. Que se passerait-t-il? 

Alors, devinez quoi? L’épouvantail après avoir ingurgité au moins cinq à six tasses de potion magique commença à caresser les cheveux d’Églantine. Églantine ravie, se mit à sourire pour la première fois de sa vie. Son visage s’illumina de bonheur. Enfin, elle trouvait l’amour!  

Mais se dit-elle comme ferais-je pour me laisser fréquenter par un épouvantail? À ce moment précis, l’épouvantail se montra au grand jour c’est-à-dire qui il était vraiment. Et devinez qui se cachait derrière l’épouvantail, nul autre que M. Fred. 

Tous les gens du village se réjouirent de voir Églantine si resplendissante au bras de M. Fred que l’on rejetait autrefois. 

Quant à Églantine, elle ne voulait dans son cœur que connaître l’amour. Et maintenant, avec M. Fred, elle perdit son habit de sorcière et se revêtit d’une magnifique robe de princesse. M. Fred l’embrassa tendrement et se réjouissait de leur bonheur.

 

« N’est-il pas vrai que l’amour rend beau et heureux. »

0 I FANTOME 0 2 FANTOME0 3 FANTOME

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 20:56

JE SUIS EN PAUSE DEPUIS CE SOIR, JE VAIS VOIR MES ENFANTS JUSQU'AU 29 OCTOBRE INCLU

 

J'aurai le grand plaisir de vous retrouver chèrs abonnés et visiteurs, le 30 octobre au soir

 

                                               000 SEPARATION COEUR ROUGES

 

 

 

 

A PROPOS DE LA FOI

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 21:24

ROSE ET CROIX

Ce samedi là, comme tous les mois, les rosicruciens se réunissaient dans leur loge pour y effectuer un travail pour le bénéfice de toute l’humanité. Ce rituel, auquel les non-membres et sympathisants peuvent se joindre, s’appelle le comité d’entr’aide spirituelle. J’avais déjà assisté un rituel d’entraide ainsi qu’à la cérémonie du souvenir organisée en automne, au mois de septembre, et à laquelle les non-membres et sympathisants peuvent également assister. Dans ce cas là, la cérémonie, simple et bon enfant, se déroule en plein air tandis que le comité d’entr’aide se déroule dans un temple rosicrucien.  Pour qui veut savoir comment est fait un temple rosicrucien, il suffit de regarder les vidéos mises en lignes. Cependant, une chose est de voir un temple en image, une autre est d’y entrer en personne et là… Mais n’anticipons pas.

 

Ce jour là, donc, je m’étais rendu à la loge, où des membres étaient déjà là. Les conversations allaient bon train quand un membre est venu nous avertir de nous préparer. Aussitôt, les membres cessent leur conversation et se recueillent. Certains ferment les yeux, tandis qu’une atmosphère de paix s’installe.

 

Un petit instant plus tard, le même membre revient nous chercher. Il est revêtu d’un tablier rouge, triangulaire, brodé d’une rose-croix en son centre. Aussitôt, les membres se lèvent, et toujours en silence, se dirigent vers le temple. Là, à la porte, le membre nous demande d’entrer et de nous assoir. Le maître de loge est là, qui nous accueille, revêtu du même tablier. Le temple est éclairé, et les bougies sont allumées. Le lieu est impressionnant, à moins que ce soit l’aspect solennel de la cérémonie qui cause cette impression là. Qu’importe, je rentre et je m’assois avec les autres. 

 

Après nous avoir souhaité la bienvenue, le maître de loge nous invite à nous installer confortablement, puis il prononce une sorte d’invocation. Tout le monde ferme les yeux et se recueille. Puis il nous demande de visualiser la Terre et de lui envoyer toutes nos pensées les plus positives. Des images défilent devant mes yeux, et je vois des mains blanches, lumineuses même, en serrer d’autres, la Terre, vue de l’espace qui apparaît nimbée de lumière, des mots comme « paix », « fraternité », « bienveillance » qui me remplissent d’une grande joie…  On aimerait continuer à contempler le spectacle, mais il faut avancer et le maître nous demande ensuite d’envoyer nos pensées de paix, de réconfort et de santé vers une personne de notre entourage, ami ou parent. Aussitôt, j’imagine un membre de ma famille, qui a quelques problèmes de santé. Je le vois tout habillé de blanc, baigné dans de la lumière, et tout à fait apaisé. Là encore, j’en éprouve une grande joie. Enfin, nous envoyons tous nos pensées de paix, de bonheur et de prospérité vers notre nation. Après tout, c’est logique, car nous vivons dans le même pays et il est important d’entretenir les meilleurs rapports avec nos compatriotes.

 

Pour terminer, le maître nous demande d’entonner 3 fois un son vocal particulier, et alors là…

Ca vibre.

 

Imaginez le même son repris par tout un groupe, un son que vous émettez à l’unisson, imaginez l’effet sur votre corps, imaginez une corde tendue qui vibre depuis le ventre jusqu’à la tête. Et puis laissez-vous aller. Le son vibre dans tout votre corps et semble se diffuser dans toutes les directions. Curieux effet que de se sentir vibrer, et même vivifié. Ca tonifie et ça revigore. On se sent léger et tellement bien… Et puis il y a aussi la joie d’avoir participé à quelque chose de grand, en compagnie de gens de bonne volonté.

 

Puis le maître de loge reprend la parole. C’est fait, tout est accompli.

 

Il nous demande ensuite de nous lever et de sortir du temple. Déjà…

 

A regrets, je me lève et je suis les autres, pour regagner la salle d’accueil. Tout le monde garde le silence, comme si le rituel se poursuivait à l’extérieur du temple. Les visages sont reposés, les expressions sont sereines, souriantes, même. Quant à moi, je me sens en pleine forme !

 

Et puis je me mets à réfléchir. Qui sait si le « secret » des rosicruciens n’est pas tout simplement de voir tout d’une façon globale et de ne pas s’attacher aux détails les plus triviaux. Répétez ce processus tous les jours (car les rosicruciens effectuent aussi ce rituel à domicile quotidiennement) et vous comprendrez l’énergie et la vitalité des rosicruciens, et leur attachement à œuvrer pour la collectivité humaine, sans distinction, sans oublier bien sûr la famille et les compatriotes.

 

Quand on a une vue générale, on comprend mieux l’optimisme, non pas béat, mais raisonné des uns et des autres, de ceux qui cultivent l’altruisme et le dévouement. Voir chacun comme faisant partie de cet ensemble dans lequel nous sommes permet de continuer à avancer. Qu’importe si des esprits chagrins ou mesquins trouvent matière à critiquer, cela fait du bien de voir des gens de bonne volonté continuer vaille que vaille à tendre la main à leur prochain.

 

Je suis heureux et fier d’avoir travaillé avec les membres de la loge et si jamais un rosicrucien vous propose de partager avec lui ces instants « magiques » dans un temple, sachez qu’il vous fait là un bien beau cadeau.                                                                             Dédé 59

http://rflexionssurtroispoints.blogspot.fr

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 21:08

COEUR

 

Après une bataille victorieuse, le roi Abadoulia acquit plusieurs nouveaux prisonniers pour le servir.

« Ah ! Quel beau groupe que voilà, dit le roi à la reine, comment allons-nous en choisir un parmi eux pour nous servir ? Ils sont tous également forts et intelligents. »

Le roi fit venir son sage pour lui demander conseil.

« C’est là, en effet, une tâche très délicate, répondit le sage, mais c’est faisable. Observez-les soigneusement et recherchez les signes suivants : un dont les pieds sont aussi rapides que ceux du guépard, les yeux aussi perçants que ceux d’un faucon et la voix aussi douce que celle d’un agneau. Et pour mettre à l’épreuve son intelligence, envoyez l’homme au marché acheter quelque chose de bon. Puis renvoyez-le une deuxième fois pour acheter quelque chose de mauvais. »

Le roi réfléchit aux paroles du sage et fit ce qu’il lui conseillait.

On fit donc savoir aux prisonniers que le roi cherchait quelqu’un pour le servir, lui et sa douce reine. Chacun voulut être l’élu. Ils se redressèrent donc tous et firent tout ce qu’on leur commandait.

Entre-temps, le roi observa les prisonniers tandis qu’ils travaillaient, marchaient, couraient, parlaient et mangeaient. Un jour, il remarqua un homme qui se tenait aussi droit qu’une pyramide. Sa démarche était rapide et sûre, son regard, vif. Et lorsqu’il parlait, sa voix était comme le chuchotement d’un vent chaud.

Le roi fit venir le jeune homme auprès de lui et lui donna quelques pièces d’argent. « Va au marché du village, commanda-t-il, et achète quelque chose de bon. » Bientôt, le prisonnier revint avec une langue.

« Retourne maintenant au marché et achète quelque chose de mauvais », commanda le roi. Et le jeune homme revint avec une langue semblable à la première.

« Qu'est-ce que cela veut dire ? demanda le roi avec brusquerie. Quand je t'ai envoyé au marché acheter quelque chose de bon, tu as acheté une langue. Quand je t'y ai retourné pour acheter quelque chose de mauvais, tu as de nouveau acheté une langue.

— Oui, Majesté, répondit le prisonnier, c'est ainsi. De la langue vient le bien et de la langue, vient le mal. Lorsque la langue prononce des paroles de bonté et de justice, rien ne peut lui être comparé, mais lorsque la langue prononce de vils mensonges et des infamies, il n'est rien de pire. »

Le roi et la reine furent satisfaits. Et à partir de ce jour-là, le jeune homme sage les servit avec joie et honorabilité.

Dorothy Léon — Revue l'Étoile, mai 1975

http://www.lapetitedouceur.org

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 21:43

2 GOUTTE DE PLUIE

 

La beauté et la laideur

Un jour, la laideur, attristée d’être laide, va se confier à la beauté.

– Comme tu as de la chance d’être belle. Je t’envie : on te regarde, on t’admire, on te contemple.

– Certes, lui dit la beauté, mais ce n’est pas cela qui me rend heureuse.

– C’est quoi alors, demande la laideur.

– C’est lorsqu’on me voit au-delà des apparences.

– Mais à quoi sert la beauté si elle n’est pas apparente ?

– À montrer ce qu’est la vraie laideur, répond la beauté.

– Est-ce à dire que la laideur peut cacher la beauté ?

        Bien sûr, et tu en es la preuve vivante.

http://www.amorc.fr/dotclear/index.php?post/2012/04/20/Histoire-de-sagesse-%282%29

                      11 SEPARATION   

 

L’avidité et le détachement

Depuis sa vaste demeure, l’avidité observe le monde avec convoitise, se demandant ce qu’elle pourrait bien posséder de plus. C’est alors que le détachement passe devant chez elle et lui dit :

– Quelle abondance de biens ! Que de choses en votre demeure ! Ne craignez-vous pas qu’on vous les dérobe ?

– Si, lui répond l’avidité, mais je veille jour et nuit à ce que personne ne pénètre chez moi.

– À quoi bon tous ces biens si vous n’en profitez pas et si vous craignez tant de les perdre ?

– À me dire qu’ils sont à moi et que d’autres aimeraient les posséder. Mais vous, qu’êtes-vous venu faire ici ?

        Je suis venu voir avec bonheur tout ce que je n’aimerais pas posséder. 

http://www.amorc.fr/dotclear/index.php?post/2012/04/20/Histoire-de-sagesse-%282%29



 

 

 

                              

 

                              

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog