Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 20:22
0 POUR PARDON
 
 
Saviez-vous que demander pardon n’à rien avoir avec le « pardon véritable » ?
 
À cause de notre éducation religieuse et familiale, la plupart d’entre nous avons appris que nous devons demander pardon aux personnes que nous avons pu blesser lorsque nous agissons mal. En général, on croit que nous sommes absous et que nous pouvons cesser de nous sentir coupable si on nous dit qu’on nous pardonne, ce qui est loin d’être la vérité.
 
En réalité, personne n’a le pouvoir de pardonner une autre personne. Le seul pardon qui soit véritable est celui qu’on s’accorde à soi-même.
 
Prenons l’exemple d’une femme qui engueule son mari pour une bagatelle et qui s’en excuse par la suite en lui disant : « Je m’excuse mon chéri. J’ai perdu le contrôle. S’il te plaît pardonne-moi. Je ferai plus attention à l’avenir. ». Elle peut même lui donner toutes sortes de raisons pour avoir agi de la sorte.
 
 
 
 
 
 
 
En demandant pardon, elle affirme qu’elle a commis une faute, que ce qu’elle a fait n’est pas bien et que, par conséquent, elle doit changer. Elle s’accuse et ne s’accepte pas dans ce genre de comportement tout comme elle n’accepte pas que les autres agissent ainsi. Cette non-acceptation de soi fera en sorte qu’elle engueulera son mari à nouveau lorsqu’une situation semblable se présentera et ce, malgré ses bonnes intentions et ses promesses. Pourquoi? Parce que plus on s’accuse et qu’on veut arrêter à tout prix un comportement, plus il perdure.
 
 
 
 
 
 
 
On cherche à se sentir mieux en demandant pardon parce qu’on s’en veut et qu’on ne s’aime pas. Puis on répète le même comportement, on se sent davantage coupable et ça peut continuer ainsi pendant des années jusqu’à ce qu’une maladie se déclare ou qu’un accident survienne (de bons moyens pour attirer votre attention sur votre manque d’acceptation).
 
 
 
 
 
 
 
Se pardonner, c’est s’accepter même si on n’est pas d’accord avec notre comportement; c’est avoir de la compassion pour l’enfant en nous qui a peur; c’est reconnaître que nous avons des limites, que nous sommes humains.
 
 
 
 
 
 
 
Mais pourquoi est-ce si difficile de s’accepter? Parce que notre mental prend le dessus et qu’il croit qu’accepter signifie « être d’accord » et qu’en étant d’accord on continuera à agir de la même façon. Le mental ne peut pas comprendre les notions spirituelles. Il ne peut donc pas comprendre qu’accepter véritablement est un acte d’amour envers soi. La dimension mentale est nécessaire pour mémoriser, organiser et analyser tandis que les notions d’amour, de responsabilité et de pardon relèvent de notre dimension spirituelle qui est la seule à être en contact avec les vrais besoins de notre âme.
 
 
 
 
 
 
 
Revenons à l’exemple de la femme qui engueule son mari. Si elle s’acceptait, elle reconnaîtrait qu’elle est furieuse pour le moment et que c’est parce qu’elle souffre qu’elle perd le contrôle. Pour arriver à s’accepter ainsi, elle doit prendre sa responsabilité, c’est-à-dire admettre que son comportement vient d’elle-même et que les autres n’y sont pour rien. Ainsi, elle ne trouverait plus d’excuses pour justifier sa façon d’agir. Elle doit accepter qu’elle a des blessures non guéries qui lui font vivre beaucoup de peurs et qu’il lui est impossible d’y faire face pour le moment.
 
 
 
Pour lire la suite de cette article, un clic sur le lien ci-dessous
 
Écrit par Lise Bourbeau.
 
 
 
 
 
 
 
Vidéo : "Pardonner" de Nicole Charest
 
 

 

 
 
 
 
 
 

 
 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog