Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 21:29
00 BOUGIE
   
1
                                                  
De même, dès que nous quittons l'état bienheureux du sommeil profond, nous nous engageons dans une course effrénée où nous nous identifions à tous nos jeux de rôle, brûlant de passions dévorantes, minés par l'angoisse ou secoués de rires incœrcibles, dansant ou pleurant suivant la pluie ou le beau temps de nos existences : l'écran est bel et bien perdu de vue !
 
Quel est donc cet écran sur lequel se projettent toutes nos expériences ? C'est le Soi, la conscience témoin. Il suffirait qu'elle se maintienne pendant nos activités pour que nous soyons sauvés ! Dès lors, comme l'œil du cyclone n'est pas perturbé par la furie des vents, nous demeurerions tranquilles dans les tempêtes de l'existence. Il s'agit naturellement de la meilleure prévention des blessures intérieures.
 
Du point de vue de la thérapie, nous pouvons utiliser avec succès ce principe en demandant au patient d'observer tranquillement les états d'âme et les émotions, parfois violentes, qui le traversent : elles perdent rapidement leur virulence.
 
De plus, l'observation attentive de ces turbulences les neutralise et les dissout, comme une brume qui s'évapore avec la percée du soleil. Afin d'accompagner le patient dans cette prise de conscience, nous pouvons lui dire par exemple :
 
- Pouvez-vous observer cette peur comme un nuage qui passe dans le ciel ?
 
Ou bien :
 
- Cette angoisse est peut-être en vous, mais elle n'est pas vous. La preuve, c'est que vous pouvez l'observer ! L'œil peut-il se voir lui-même ? En l'observant tranquillement, vous découvrez quelle est sa consistance réelle.
 
À ces mots (ou d'autres dans le même registre), il est fréquent de constater que la personne se détend aussitôt et ne retrouve plus l'émotion qui la faisait tant souffrir.
 
Une chose est d'évoquer ou d'analyser un événement passé, autre chose est d'observer son impact actuel dans notre vie ; dans cette approche, l'accent n'est pas mis sur l'analyse (ni même l'évocation) d'un traumatisme passé, mais sur l'observation des processus de réactivation : en évoquant ma noyade avortée à l'âge de 7 ans, je peux observer ma peur de l'eau au moment où elle se présente et dire, par exemple : "Tiens, la voici, regardons à quoi elle ressemble!" Je n'ai alors pas besoin de chercher pendant des mois à savoir d'où elle vient. Ce qui importe, c'est ce qui se passe dans mon vécu actuel.
 
Pour se mettre en situation, on peut même la voir évoluer au gré des flots et ainsi, l'apprivoiser doucement. Point de retour sur le passé : ce qui m'intéresse, ce n'est pas l'événement responsable qui se produisit 50 ans en arrière, mais ce qui se passe maintenant avec cette peur.
 
[Remarque : Cette approche est d'autant plus intéressante lorsque le…
Daniel Maurin
 
Lire la suite passionnante de cet article sur :
 
 
 
 
 
Vidéo: "la vérité est dans le coeur"
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog