Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 09:38

A propos de l’indignation

 

 

 

Depuis quelque temps, il est courant de s’indigner et de se dire indigné. Il est vrai qu’il y a des situations indignes, au sens qu’elles portent atteinte à la dignité de l’homme, c’est-à-dire au respect qui est dû à tout être humain et tout citoyen : ne pas manger à sa faim, ne pas avoir de logement, ne pas disposer d’un minimum de ressources financières pour vivre correctement, ne pas avoir de travail, ne pas avoir accès aux soins médicaux dont on a besoin, subir la violence d’une minorité, etc., sont autant de faits qui suscitent, à juste titre, l’indignation.

 

 

Si l’indignation fait autant d’adeptes depuis que les média en ont fait un courant de pensée, c’est parce que de plus en plus d’individus se sentent concernés. Dans les sociétés modernes, les citoyens ne comprennent pas qu’il y ait autant de précarité et de pauvreté à une époque où les masses monétaires n’ont jamais été aussi importantes sur un plan international. Par ailleurs, ils n’acceptent pas les disparités quasi indécentes entre les plus démunis et les plus nantis, que ce soit à l’intérieur d’un même pays ou d’un pays à l’autre.

 

 

Si je comprends l’engouement que suscite l’indignation, je m’interroge néanmoins sur sa véritable nature. Est-elle basée sur l’empathie envers les plus démunis et les plus touchés par la crise socio-économique qui sévit dans de nombreux pays, ou est-elle fédérée par le fait que de plus en plus de personnes craignent à titre individuel de connaître la précarité ou la pauvreté ? Dans le premier cas, elle s’apparente à un élan humaniste et traduit un souci de l’autre. Dans le second, elle est, contrairement aux apparences, une réaction individualiste visant à défendre des intérêts personnels.

 

 

Est-il utile de s’indigner collectivement ? De mon point de vue, cela ne peut l’être que s’il y a parallèlement une remise en cause individuelle. Or, l’indignation, même lorsqu’elle est fondée, se limite le plus souvent à dénoncer ce que l’on juge inconvenant ou inacceptable chez les autres, et d’une manière générale dans le fonctionnement de la société. C’est ainsi que la plupart de ceux qui s’indignent ne se remettent pas en cause eux-mêmes, alors qu’ils ont peut-être une part de responsabilité dans la situation qu’ils dénoncent.

 

 

Comme nombre de Rose-Croix, je pense qu’avant de s’indigner à propos de telle ou telle chose concernant les disfonctionnements de la société, les injustices et les inégalités qu’elle génère, la violence qui la gangrène, etc., chacun devrait s’interroger sur sa façon de penser, de parler et d’agir, en un mot sur sa manière de vivre, et se demander s’il n’est pas coresponsable de ce qui l’indigne. Penser que seuls ceux qui nous gouvernent et nous dirigent sont à l’origine de la crise qui ébranle la plupart des pays du monde est une erreur. À des degrés divers, la majorité des individus ont une part de responsabilité directe ou indirecte dans la situation actuelle du monde.

 

Serge Toussaint

Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

http://www.blog-rose-croix.fr/a-propos-de-lindignation/

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog