Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2021 6 18 /09 /septembre /2021 09:01

 

 

Matthieu Ricard

Moine bouddhiste, Humanitaire, Auteur et Photographe

 

 

 

 

 

 

Sommes-nous en mesure d’agir contre le vieillissement de notre cerveau, et ainsi de lutter contre le déclin cognitif, de la même manière que nous pouvons agir contre le vieillissement du reste de notre corps ? Au cours des dernières décennies, des études scientifiques se sont intéressées aux conséquences de la pratique de l’entraînement de l’esprit - la méditation - sur le corps et l’esprit.

 Nous savons déjà, grâce à de nombreuses recherches scientifiques, que la pratique de la méditation agit directement sur l’activité cérébrale immédiate et sur la structure même du cerveau à plus long terme. Nous avons la capacité de nous transformer nous-mêmes grâce à la neuroplasticité, c’est-à-dire grâce aux mécanismes par lesquels le cerveau est en mesure de se modifier. La neuroplasticité se produit lors des processus de neurogenèse dès la phase embryonnaire ou lors d’apprentissages. Elle se manifeste par l’aptitude du cerveau à créer, défaire ou réorganiser les réseaux de neurones et leurs connexions. Ainsi, la plasticité neuronale est présente tout au long de la vie. Mais qu’en est-il de l’impact de cette pratique méditative sur le cerveau de personnes âgées, potentiellement sujettes à un déclin cognitif ?

 La dégénérescence cognitive en fin de vie est fréquente : elle est naturelle tout d’abord. Dès l’âge de 40 ans, notre cerveau commence lentement à perdre certaines de ses capacités et à vieillir structurellement. Ces changements peuvent être accélérés par nos conditions de vie, liées notamment au regard des autres, à l’image de soi mais aussi au fait que l’on soit davantage confronté aux décès de proches et à la solitude. Par suite, les troubles du sommeil augmentent de façon exponentielle, atteignant 50 % des plus de 65 ans. De même pour les maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer.

 Ces processus pathologiques qui engendrent du stress et de l’anxiété ont un impact négatif considérable sur la qualité de vie et la santé des personnes âgées qui, sujettes au ressassement, sont fréquemment victimes de syndrome dépressif : « Quand on observe le processus de la rumination, il est facile de voir à quel point elle constitue un facteur de perturbation. Il est impératif de se libérer des chaînes de réactions mentales que le ressassement entretient sans cesse. Il faudrait apprendre à laisser les pensées s’élever et se dissiper dès qu’elles apparaissent, au lieu de les laisser envahir notre esprit. »

 La faculté de laisser « les pensées s’élever et se dissiper dès qu’elles apparaissent, au lieu de les laisser envahir notre esprit » s’acquiert, comme toutes compétences et connaissances, avec de l’entraînement. Il est donc possible de s’émanciper de certaines des chaînes du vieillissement cognitif et ainsi de contribuer à prévenir ou ralentir les maladies dégénératives dues à l’âge grâce à la pratique de la pleine conscience.

Bien loin des idées reçues, la méditation est une pratique active et consciente. C’est au fur et à mesure du temps, à force d’exercices et de persévérance, que la méditation façonne notre esprit et développe notre capacité de contrôle, de discernement et de lucidité́. Nous passons beaucoup de temps à améliorer les conditions extérieures de notre vie, mais en fin de compte, c’est toujours l’esprit qui crée notre expérience au monde et la traduit en bien-être ou en souffrance. Être en capacité d’agir en conscience sur notre mode de perception, c’est pouvoir transformer la qualité de notre vie. C’est ce type de transformation qu’apporte l'entraînement de l’esprit, que l’on appelle « méditation, » un exercice qui est loin d’être limité à l’attention et à ce que l’on appelle aujourd'hui la « pleine conscience. »

« La plupart de nos capacités innées demeurent à l’état latent, à moins que nous ne fassions quelque chose pour les porter à leur point de fonctionnement optimal, en ayant recours, en particulier, à l’entraînement de l’esprit. En se fondant sur une approche empirique, avec un esprit bien entraîné, les contemplatifs ont trouvé des méthodes efficaces pour accomplir une transformation graduelle des émotions, des humeurs et des traits de caractère, ainsi que pour éroder les tendances ataviques les plus enracinées qui sont autant d’obstacles à un mode d’être optimal. Réaliser un tel accomplissement change la qualité de chaque instant de notre vie en renforçant des caractéristiques humaines fondamentales, telles que la bonté, la liberté, la paix et la force intérieure. »

Développer le potentiel de notre esprit tout au long de la vie par la pratique améliore de manière significative la santé tant physique que cognitive. Les résultats des recherches scientifiques indiquent que la pratique de la méditation a le potentiel de favoriser la santé mentale et le bien-être de la population vieillissante. Une récente étude, réalisée par la Dr Gaëlle Chételat, chercheuse à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), et dont nous n’avons que les résultats préliminaires à ce jour, étudie l’impact de la pratique méditative comme prévention à la maladie d’Alzheimer.

De manière concrète, Gaëlle Chételat analyse par imagerie médicale les cerveaux de 259 seniors3 : 67 d’entre eux n’ont jamais pratiqué la méditation contre 6 qui ont à leur actif entre 15 000 et 30 000 heures de méditation sur l’attention, la bienveillance et autres qualités. En s’intéressant au volume de matière grise présent dans le cerveau des patients, la plus grande quantité a été retrouvée chez les 6 méditants réguliers. Plus précisément, les zones du cerveau dédiées à l’attention et à la régulation des émotions présentent un bien meilleur métabolisme que celles des autres sujets. Bien que les scientifiques préfèrent ne pas avancer des affirmations trop générales, il semblerait que le cerveau des méditants à long terme est structurellement et métaboliquement 10 à 15 ans plus jeunes que la moyenne de sujets du même âge.

 Avec la méditation, une voie est donc offerte pour agir contre le vieillissement cellulaire et prévenir des dégradations cognitives. De la même manière que nous entretenons nos capacités physiques par des exercices, l’esprit doit être entraîné à chaque instant de l’existence en cultivant une présence attentive et bienveillante au monde. La méditation est une pratique qui rassemble corps et esprit dans une discipline qui, bien employée, favorise le sentiment de plénitude et la santé.

https://www.matthieuricard.org/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
bonjour les filles. très beau texte qui me conforte dans ma façon de vivre, partager du temps pour les autres mais en garder pour moi. Plus loin, je pense aussi que le métier que l'on a exercé y contribue aussi. Un métier répétitif va empêcher le cerveau de travailler tandis qu'un métier où chaque jour est différent où il faut s'adapter sans cesse, le cerveau s'active.
bonne journée ça se couvre pourtant étant optimiste, j'ai étendu mon linge au jardin donc je surveille
bisous
Répondre
M
Bonjour, un texte tres juste auquel j adhère fortement avec la méditation notre esprit nous emmène dans un univers de paix et sérénité la ou les soucis resre aux vestiaires profitons de ces moments .
Aujourd'hui on va passer entre les averses mais qu importe on passera un bon moment.
A tout à l'heure pour notre balade
Bisous ma sœur de coeur . Bon dimanche à tous.
Répondre
M
Bonjour ma grande
Super ton adhésion à la méditation !!
A tout à l'heure , j'espère que je verrai enfin l'intérieur du bunker ..
Gros bisous ma Monique
A
Coucou ma Micheline,
Comment allez-vous tous les deux avec Obiwan ? Tu as mis un texte très intéressant comme bien souvent !! Ce moine explique formidablement bien les BIENFAITS de la méditation, du 'non.ressassement,du "lâcher prise" car il s'agit de cela AUSSI...Pour faire 'simple',je trouve que pour se sentir BIEN dans son esprit,c'est un "travail" de tous les instants,de tous les jours...ça peut peut-être 'effrayer ' certaines personnes qui n'ont pas l'habitude de se "poser",de dire "stop" aux pensées qui pourraient être 'polluantes',de ne pas laisser le 'pouvoir' au mental (qui est à lui seul ,la cause de BEAUCOUP de problèmes...),cultiver la bienveillance,les pensées positives,remarquer toujours ce qu'il y a de plus beau chez les personnes et aussi autour de nous etc etc...il y a tellement de quoi 'faire' pour "améliorer" notre existence...avec ce 'travail' qui franchement n'en est pas un du tout quand ça devient notre mode de vie...on gagne en bien-être,en paix et en santé aussi puisque le corps et l'esprit ne font qu'un...et aussi en "liberté" car même si à l'extérieur,il y a le 'chaos' (comme en ce moment,il faut bien le dire...) et bien,à l'intérieur,c'est le calme 'absolu' et ça,c'est fantastique....!! Voilà mon avis et ressenti d'aujourd'hui pour ce texte qui tombe bien ...!!
Je t'embrasse de tout coeur ma Micheline,bon week-end à toi ainsi qu'à Claudine et Monique
Répondre
M
Bonjour mon amie
Nous allons mieux obiwann et moi , c 'est le temps qui est pourri !!IL faut faire avec .
Comme je suis souvent allongée sur le canapé , je médite très souvent et c'est naturel pour moi .
Je te souhaite un très bon week-end ainsi qu'à toute ta famille .
Gros bisous ma grande

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog