Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2021 6 13 /03 /mars /2021 10:02

 

Texte de Diane Gagnon - Auteur,

 

 Coach, Conférencière

 

 

Quel désastre que de maintenir des émotions refoulées depuis longtemps! Tellement longtemps que parfois nous ne sommes même plus conscients que ce sont ces émotions refoulées qui nous font réagir fortement à des événements qui pourraient paraître anodins aux yeux d’autres personnes.

Toute notre vie, depuis notre tendre enfance, nous avons appris à refouler nos émotions, à les réprimer, à les étouffer lorsque celles-ci dérangeaient nos parents, nos professeurs, nos amis, nos collègues de travail, notre conjoint, ou nous-mêmes. Mais tout ce que nous refoulons ne disparaît pas : cela demeure justement enfoui en nous, comme un fardeau que nous portons souvent sans nous en rendre compte et qui ne demande qu’à émerger à la moindre occasion.

Même lorsque nous jugeons autrui, une petite voix en nous nous indique que nous nous sentons coupable de mal agir ainsi mais nous refoulons aussi cette culpabilité, prétendant être dans notre droit de penser ce que nous voulons.

Nos pensées créent nos émotions et nos émotions créent nos pensées, comme dans un cercle vicieux duquel nous peinons à nous extraire. Si nous nous imaginons par exemple que notre amie nous ment, alors nous nous faisons vivre plein d’émotions de trahison, de rejet, de peine, de colère, de déception. D’autre part, si nous nous sentons triste, nous nous mettons à penser à toutes les situations qui peuvent justifier notre tristesse, intensifiant à la fois nos émotions et nos pensées; nous pouvons même aller jusqu’à retourner loin derrière pour prouver que notre vie a toujours été difficile et que nous avons donc souffert.

Mais tout ça brime notre liberté et nous prive de notre bonheur. Toutes ces émotions refoulées ne demandent qu’à ressurgir dans notre quotidien, souvent pour notre plus grand dam, ou celui des autres. Alors comment en sortir?

La solution est simple, mais pas toujours facile. Il faut d’abord identifier l’émotion qui ressurgit : est-ce de la colère, de la tristesse, un sentiment d’abandon, de rejet, de trahison? Est-ce notre image qui est affectée, notre réputation, notre besoin d’être perçue comme une bonne personne, compétente, aimable? Attention au piège de ne pas creuser suffisamment cette étape car souvent une émotion superficielle peut en cacher une autre plus profonde. Plus nous irons à la source de notre mal-être, plus nous pourrons nous libérer.

Une fois l’émotion identifiée, accueillons-la. Donnons-lui le droit d’exister, reconnaissons sa présence dans notre vie en ce moment et laissons-la nous traverser. Pour cela, ouvrons-notre cœur sans résistance et acceptons de vivre dans ce moment précis cette émotion si inconfortable. C’est toute notre résistance face à cette émotion refoulée depuis si longtemps qui crée notre souffrance, souvent même nos maux physiques. En la reconnaissant, en cessant de lui résister et en la laissant traverser notre cœur, nous lui permettons de s’en aller… et de nous libérer.

C’est comme un petit enfant qui cherche notre attention en faisant plein de bruit près de nous. Si nous le regardons et lui disons « voilà, fais du bruit autant que tu veux, je te regarde » il finira bien vite par se fatiguer de faire tout ce boucan et détournera son attention sur une autre activité plus tranquille. Il en est de même avec nos émotions : elles font du bruit jusqu’à ce qu’elles attirent notre attention consciente. Une fois que nous leur accordons notre attention, sans résistance et sans attachement, au bout d’un moment elle a fini son boulot avec nous, qui est de nous rendre conscients, et s’éloigne. Et nous voilà libérer de ce qui nous étouffait depuis des années!

Tant que nous refoulons nos émotions, c’est comme si nous tentions d’endiguer le courant de la mer en essayant de retenir les flots au moyen d’un barrage rudimentaire : tôt ou tard les vagues passent par-dessus notre barrage insignifiant et nous voilà submergés, inondés, brisés. Tandis qu’en laissant passer la Vie à travers nous, les émotions à travers notre cœur, sans tenter de retenir quoi que ce soit, tout devient fluide dans notre vie, la mer redevient calme. Chaque évènement qui nous fait réagir est un enseignant pour nous permettre de nous libérer. Laissons la Vie circuler librement en nous plutôt que de tenter de la refouler.

 

www.dianegagnon.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

jean-marc ledru 13/03/2021 20:09

bonsoir ma mimi.
dans ces temps difficiles, je me surprends à rester positive parce qu'après la pluie vient le beau temps comme dit le proverbe.
J'ai la chance de vivre en oubliant très vite les mauvaises choses et ne me souvenir que de choses agréables (la vision est plus nette) alors que pour les mauvaises moments, quand j'essaie d'y repenser ils s'estompent et je ne peux jamais aller au bout de ces mauvais souvenirs. Je me sens privilégiée. Quand quelqu'un part pour le grand voyage, bien sur je suis triste mais je me dis que ça fait partie de la vie, c'est la roue qui tourne et ensuite je vis avec ces gens en pensant à ce que j'ai vécu de bon avec eux et j'ai même l'impression qu'ils m'aident à m'améliorer.
bonne sorée et gros bisous

Micheline 14/03/2021 09:07

Bonjour ma Claudine
c'est le plus important : être et rester positive quoiqu'il arrive.
quand une personne qui m'est très proche part "pour le grand voyage" je suis comme toi triste , mais je pense aussitôt "qu'il est en paix" la haut .
Nous sommes toutes les deux sur la même longueur d'ondes ...
je te souhaite un bon dimanche ma grande , gros bisous .

Agatina 13/03/2021 14:55

Coucou ma Micheline,
J'espère que tu vas bien ainsi qu'Obiwann ..!! Evidemmment,excellent texte de Diane qui en dit long sur nos "émotions",nos "casseroles" que nous 'traînons' chacun et chacune d'entre nous,parfois,depuis fort longtemps....!!! Je suis très d'accord avec le raisonnement de Diane...si,quand ces émotions 'refoulées' "ressurgissent",nous les 'accueillons' sans résistance,juste en les 'regardant' passer...( car si elles ré.apparaissent,c'est pas pour rien,c'est pour nous permettre de 'profiter' de l'occasion,pour nous libérer...) et faire table rase de cette "situation" qui sans même sans rendre compte,nous pourrissait la vie...et je pense,qu'à chaque fois qu'une émotion refoulée se présentera...c'est à nous de faire le même job...pour s'en libérer etc etc...ainsi,nous gagnerons en paix,plénitude,bien-être .....et la vie devient quand même beaucoup plus simple...!! C'est vrai,c'est pas toujours facile,comme dit Diane,mais ça vaut le coup d'être "conscient" de ce qui se passe quand ça arrive pour 'résoudre' ce qui doit l'être...c'est pour notre plus grand bien.....nous le méritons bien !!!
Je t'embrasse ma Micheline et bon week-end..

Micheline 14/03/2021 09:14

Bonjour ma grande
Nous allons bien tous les deux , merci à toi .
je suis aussi comme toi , mais plus difficilement en vieillissant , cela me désole un peu , je met cela sur le compte de la pandémie et la solitude que je supportait bien il y a quelques années .
J'espère que ton fils va mieux ,
Gros bisous ma grande et bon dimanche à vous .

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog