Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 17:10

 

 

 

 

Diane Gagnon - Auteur,

 

 Coach, Conférencière

 

 

 

 

L’un des plus grands obstacles à notre bonheur est sans contredit notre propre résistance. Nous résistons à ce qui arrive, aux commentaires et suggestions des autres, nous résistons à changer, à évoluer, à prendre des décisions, nous résistons à voir la réalité en face, à aller voir en nous ce qui s’y passe, à écouter notre petite voix…

 

 

Le psychanalyste Guy Corneau disait que nous dépensons au moins 95% de notre énergie à résister, à faire ce qui nous rend malheureux plutôt que l’inverse.

 

 

Dans le coaching, il arrive fréquemment qu’un client vienne avec la ferme intention de changer mais refuse d’apporter des changements à sa vie. Nous résistons TOUS, bien que nous croyions que nous sommes ouverts, prêts à changer, disposés à faire ce qu’il faut pour que notre vie s’améliore.

 

 

Mais dans les méandres de notre esprit, tant que la force de résistance qui nous habite à notre insu est encore plus grande que la souffrance ou l’inconfort que nous ressentons, il nous est difficile de changer quoi que ce soit.

 

 

Vous pensez que vous êtes ouverts et prêts à changer? Prêtez attention à votre réaction la prochaine fois que quelqu’un vous prodiguera un conseil! Voyez si votre réponse commence par un « oui mais ». Il se peut aussi que vous disiez « comme tu as raison! », suivi d’un « sauf que… » ou « mais tu sais, c’est pas facile ». C’est ça, la résistance.

 

 

En électricité, on définit la résistance comme la propriété de ralentir le passage du courant; en mécanique, on dit de la résistance qu’elle est une force qui s’oppose au mouvement. La résistance est synonyme d’opposition! Les Bouddhistes affirment que notre souffrance vient de notre résistance, résistance à accueillir ce qui est, à accepter que tout passe.

 

 

 

Chaque fois que nous résistons à ce qui est, nous opposons notre volonté à celle de la Vie. Nous sommes dans un état de refus, de fermeture, de déni.

 

 

La résistance nous éloigne du bonheur!

 

 

Un des premiers pas que nous puissions faire pour être plus heureux est d’observer quand nous résistons, et de lâcher prise chaque fois que nous le pouvons.

 

 

Et si nous augmentions consciemment le pourcentage de notre énergie que nous consacrons à faire ce qu’il faut pour être heureux, plutôt que de résister à ce qui nous est offert? Nous n’avons rien à perdre et tout à gagner en ne résistant plus!

 

 

www.dianegagnon.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog