Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 22:34

 

 

 

 

 

Ce sera un dialogue sur les

 

« les péchés » les « réincarnations »

 

 

 

 

 

 

Dialogue imaginaire avec Dieu  ( suite les « péchés »...  )

 

 

 

 

Qu’en est-il des « péchés » auxquels les religions se réfèrent ?

 

Certains d’entre eux s’apparentent effectivement à des actes ou à des comportements que l’on peut qualifier de « mauvais », ou de « négatifs », car ils portent réellement atteinte à votre dignité ou à votre intégrité. Mais d’autres sont arbitraires, en ce sens qu’ils correspondent à des fautes ou à des erreurs considérées comme telles par la religion concernée, alors qu’elles n’en sont pas sur le plan humain, ni même divin. Quoi qu’il en soit, aucun « péché » ne peut être suffisamment grave pour entrainer la « damnation » définitive du « pécheur ».

 

 

Mais alors, que faut-il penser de la confession de ses péchés à

une autorité religieuse ?

 

Qu’elle ne peut en aucun cas annuler les conséquences karmiques des fautes ou des erreurs commises ; notamment si elles ont causé du tort à autrui.

 

 

Est-il vrai que le diable existe et qu’il incite les hommes à faire

le mal ?

 

Non. Le diable n’a jamais existé, pas plus que les démons. Hélas, ce personnage mythique a donné naissance à de fausses croyances et à des superstitions qui ont entretenu la peur et conduit certains d’entre vous à faire des procès en sorcellerie et à commettre nombres de crimes. En réalité, le mal est l’œuvre de l’homme lui-même et résulte d’une application négative de son libre arbitre. C’est ainsi qu’il peut commettre des actes dits « diaboliques » ou « démoniaques ».

 

 

Alors, qu’en est-il de l’exorcisme ?

 

Cette  pratique n’a aucun fondement ontologique ni aucune efficacité. Etant donné que le diable n’existe pas, il ne peut prendre possession d’un autre être humain durant sa vie, ni de son âme après la mort. Là encore, on se situe dans le domaine de l’ignorance et de la superstition.

 

 

Dans cet ordre d’idée, que penser de ceux qui pratiquent la

magie noire et la sorcellerie ?

 

Qu’ils n’ont pas d’autre pouvoir que celui que vous leur attribuez. Personne ne peut nuire à autrui au moyen de telles pratiques.

 

 

Les anges existent-ils ?

 

Je sais que la plupart des religions s’y réfèrent et les assimilent aux êtres spirituels qui, d’après elles, m’assistent au quotidien pour mener à bien mon grand œuvre à travers la Création. Certaines en font également des messagers chargés de vous contacter en mon Nom. Au-delà de cette approche religieuse, il faut voir en eux des plans de conscience cosmiques.

 

 

Avons-nous un ange gardien ?

 

C’est l’âme qui vous anime. Et puisqu’elle participe de ma nature, elle est votre meilleure guide et votre meilleure protection.

 

 

Devons-nous croire aux miracles ?

 

Contrairement à la croyance populaire, il ne s’agit pas d’interventions de ma part pour guérir telle personne, protéger telle autre, et que sais-je encore. Ils correspondent à des faits ou des phénomènes ayant leur origine dans les lois naturelles, universelles ou spirituelles. Leur aspect, « miraculeux » est dû au fait que vous êtes incapables de comprendre leur cause réelle au moment où ils se produisent.

 

 

Dans un tout autre domaine, quelle est l’origine des races ?

 

L’humanité, comme je te l’ai déjà dit, ne provient pas d’un Couple originel, en l’occurrence Adam et Eve selon la Bible. Elle est l’aboutissement de l’évolution millénaire que la vie a suivie sur Terre, depuis l’apparition des premiers unicellulaires. Crois6le ou non, elle a émergé du règne animal à travers plusieurs foyers, en des lieux divers et à des époques différentes, d’où l’existence des races.

 

 

Y a-t-il une race plus évoluée qu’une autre ?

 

Non. En revanche, il y a dans chaque race des individus plus évolués que d’autres.

 

 

Que faut-il comprendre par « plus évolués que d’autres » ?

 

Cela veut dire que certains d’entre vous, toutes races confondues ; sont meilleurs que d’autres sur le plan humain. Autrement dit, ils ont éveillé plus de qualités humaines ; ils sont plus modestes, plus généreux, plus tolérants, plus courageux… Or, c’est cette intelligence du cœur qui fait la valeur et la dignité de tout être humain.

 

 

Comment expliquer cette différence ?

 

Par le nombre d’incarnations que chacun de vous a vécues et par les efforts qu’il a déployés en vue de se parfaire sur le plan humain. Certains d’entre vous sont de « vielles âmes », en ce sens qu’ils ont déjà connu de nombreuses vies et ont acquis plus d’expériences, plus de maturité, plus de sagesse. D’autres, en comparaison, sont de « jeunes âmes », ce qui explique qu’elles soient moins expérimentes, moins matures, moins sages. Mais elles évoluent nécessairement vers un niveau de conscience plus élevé. Il s’agit simplement d’une question de temps.

 

 

Un homme a-t-il toujours été et sera-t-il toujours un homme de vie en vie et une femme, une femme ?

 

Non. D’une vie à l’autre, un homme peur devenir une femme, et inversement, selon ce que son âme choisit pour mener à bien la poursuite de son évolution spirituelle. Naturellement, une incarnation en homme n’a rien de supérieur à une incarnation en femme, et réciproquement.

 

 

Est-ce que l’on choisit aussi la famille et donc le pays dans

lesquels on se réincarne ?

 

En règle générale, oui. Là encore, ce choix est conditionné par les expériences que vous souhaitez connaître pour progresser davantage sur le plan intérieur. Cela étant, le pays de votre naissance n’est pas nécessairement celui où vous devez vivre.

 

 

Se réincarne-t-on indéfiniment, ou y a-t-il une fin à ce

processus ?

 

Chacun se réincarne aussi longtemps qu’il est encore imparfait et qu’il a des erreurs à réparer.

 

 

Et lorsqu’on est devenu parfait ?

 

Votre âme se fond définitivement dans l’Âme universelle, en pleine conscience et en parfaite connaissance de cause. Dés lors, elle n’est plus dans l’obligation de se réincarner et fait partie intégrante de ce que je suis en tant qu’Essence cosmique.

 

 

Conservons-nous la même famille de vie en vie ?

 

Pas nécessairement. Cela dit, plus les liens affectifs sont forts entre les membres d’une même famille, plus leurs âme deviennent sœurs, au point de se réincarner dans le même cercle familial et de poursuivre ensemble leur évolution spirituelle. Généralement, les rôles changent. C’est ainsi que les grands-parents peuvent devenir les enfants, les enfants devenir parents, les parents devenir les frères et sœurs, etc. En fait, toutes les permutations sont possibles.

 

 

                        

 

 

 

 

Suite de ce passionnant sujet

 

Mardi 13 décembre

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog