Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 22:37

 

 

 

 

 

Souvenez-vous du sujet sur l’âme :

 

 

 

 

 

 

 

Dialogue imaginaire avec Dieu (suite)   l’âme, Passionnant !

 

 

 

 

 

 

A quel moment pénètre-t-elle dans notre corps ?

 

Au moment de la naissance, lorsque l’enfant inspire pour la première fois. A l’inverse, c’est au moment de la mort, lorsque vous rendez votre dernier souffle, qu’elle quitte définitivement votre corps.

 

 

En quoi l’âme fait-elle de l’homme un être conscient ?

 

Contrairement à ce que pensent la plupart d’entre vous, ce n’est pas le cerveau qui est le siège de la conscience, car celle-ci est un attribut de l’âme. Certes, l’âme utilise le cerveau pour s’exprimer à travers vos facultés sensorielles et mentales, mais elle possède des formes de perception et d’intellection qui transcendent cet organe.

 

 

D’où viennent les âmes ?

 

Toutes proviennent de l’Âme universelle, cette Essence cosmique que j’ai émanée de moi-même au moment où j’ai créé l’univers et dont lui-même est imprégné.  C’est pourquoi, comme je te l’ai déjà dit, elles sont virtuellement pures et parfaites.

 

 

Et les animaux, ont-ils une âme eux aussi ?

 

D’une manière générale, ils évoluent sous l’impulsion d’une âme collective spécifique à chaque espèce. Cela dit, les animaux les plus évolués, notamment ceux qui vivent à vos côtés, en viennent à s’émanciper de leur âme collective et à générer une âme individuelle qui leur confère une forme primitive de conscience de soi. C’est pourquoi ils sont sensibles et intelligents. Ne dites-vous pas, à propos de certains d’entre eux, qu’il ne leur manque que la parole ? Mais ce processus évolutif ne s’arrête pas là…

 

 

C’est-à-dire ?

 

A un moment donné, les plus évolués parmi les plus évolués accèdent au règne humain et connaissent leur première vie dans ce  règne. Commence alors pour eux un nouveau cycle d’évolution.

 

 

A l’inverse, un être humain peut-il se réincarner dans un

animal ?

 

Non. Cela serait contraire à la loi d’évolution et ne servirait à rien.

 

 

Pas même à expier des erreurs ou à réparer le mal commis dans

une vie précédente à l’encontre d’autrui ?

 

 

Non. Tout être humain se réincarne dans le règne humain et assume dans ce règne les conséquences de ce qu’il a fait dans ses vies antérieures, notamment dans la précédente.

 

 

Pour en revenir à la condition humaine, à quoi sert-il de croire

en Ton existence et de s’intéresser à la spiritualité ?

 

 

A rien si cette croyance et cet intérêt ne s’accompagne pas d’un comportement aussi digne que possible sur le plan humain. En cela, le seul fait de croire en mon existence ne rend pas meilleur. C’est ainsi que de nombreux fidèles, toutes religions confondues, se comportent moins bien que des athées, sans parler des fanatiques et des intégristes religieux. De même, la foi, à elle seule, ne suffit pas à être heureux. Dans le cas contraire, tous les croyants le seraient.

 

 

Alors ; qu’est-ce qui peut rendre les hommes heureux ?

 

Comme je te l’ai déjà dit, c’est la connaissance des lois qui régissent l’univers, la nature et l’homme lui-même, ce qui suppose de les étudier et de les respecter. Les ignorer ou les violer ne peut qu’engendrer des épreuves et des souffrances. Que vous en ayez conscience ou non, chacun de vous est en grande partie l’artisan de son bonheur ou de son malheur. Cela étant, et  j’insiste, vous êtes tous destinés à être heureux et non pas malheureux.

 

 

La souffrance n’est donc pas une nécessité pour évoluer ?

 

Non. Il est vrai que la souffrance, qu’elle soit physique ou morale, vous conduit généralement à vous poser des questions sur les raisons de votre état, et à réfléchir sur la condition humaine, ce qui entraîne souvent des prises de conscience utiles. Parfois même, elle conduit un athée à mener une quête spirituelle. Cela dit, elle n’est pas nécessaire pour s’ouvrir à la spiritualité et évoluer intérieurement. L’idéal est même de tout faire  pour ne pas souffrir. Quant à ceux qui croient me plaire en s’infligeant des sévices, ils sont totalement dans l’erreur.

 

 

Comment comprendre que certaines personnes soient plus

éprouvées que d’autres ?

 

 

A juste titre, tous les sages qui on vécu parmi vous ont enseigné, sous une forme ou sous une autre, que chacun récolte tôt ou tard ce qu’il a semé. En application de cette loi spirituelle, appelée « karma » dans les religions et les traditions orientales, ce que vous pensez, dites et faites conditionne votre avenir et vous apporte réussite, joie et bonheur, ou au contraire  échec, peine et malheur.  Cette loi n’est ni punitive, ni répressive ; elle a pour but de vous faire prendre conscience de ce qui est bien et mal dans le comportement humain. Par la même, elle vous incite continuellement à exprimer le meilleur de vous-même, c’est-à-dire à évoluer spirituellement.

 

 

Sommes-nous vraiment responsable de toutes les épreuves

auxquelles nous sommes confrontés ?

 

 

En règle générale, oui. Néanmoins, rappelle-toi ce que je t’ai dit à propos de la fatalité. Il peut arriver également qu’une épreuve résulte d’un Karma, non pas individuel, mais collectif.

 

 

Comment, cela ?

 

En appliquant votre libre arbitre au quotidien, vous vous créez un karma individuel qui peut être positif ou négatif. Mais chaque communauté, chaque nation et même l’humanité se crée un karma collectif qui lui aussi peut être positif ou négatif. Or, celui-ci rejaillit positivement ou négativement sur chacun de vous, sans que sa responsabilité ne soit nécessairement engagée. Pour prendre un exemple, ce que vous appelez le « chômage » s’apparente à un karma collectif négatif qui résulte de mauvais choix économiques. Dés lors, tout individu, aussi courageux et compétent soit-il, peut subir ce karma collectif et ne pas trouver de travail.

 

 

Comment savoir ce qui est bien ou ce qui est mal dans le

comportement humain ?

 

 

 Les notions de bien et de mal font partie intégrante de la conscience humaine. Au plus profond de vous, et même si vous feignez parfois de l’ignorer, vous savez que certains comportements sont positifs et que d’autres sont négatifs. Ainsi, faire preuve de tolérance, de gentillesse, de générosité, de solidarité, de fraternité, d’amour… s’apparente au bien. A l’inverse, calomnier, mentir, manipuler, agresser, tuer, haïr … participe du mal. Tout au long de votre vie, vous devez choisir entre ces deux voies, étant entendu que l’une est un gage d’harmonie et de sérénité, et l’autre de discorde et de tourment. Cela pose tout le problème de votre libre arbitre.

 

 

Rendez-vous le vendredi  9 décembre

 

Ce sera un dialogue sur les « péchés » 

 

 

 

             

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : cheminphilosophique
  • cheminphilosophique
  • : Je suis passionnée de philosophie, je partage avec vous ces textes et citations qui font partie de moi.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog!

Entrer chez moi, c'est découvrir mes idéaux, mes créations personnelles et d'autres thèmes qui me passionnent.
 

Bonne visite !

 

 

Ce blog a été créé le 22-08-2010 par mon adorable petit-fils Maxime


 

1 NOUVELLE SEPARATION

 

***

hobbies

 

  compteur pour blog